Forum RPG post-apocalyptique, rock'n'roll, à prix cassé
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Éliot (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Éliot (Libre)   Mer 23 Nov - 22:38

Qu'est-ce qu'un fou?

    Nom (Facultatif): Miyers
    Prénom : Éliot
    Sexe :masculin
    Âge : 47 ans
    Origines : Américain, mais se dit français.
    Emploi : Il dira médecin, mais ce n'est qu'un évadé de l'asile psychiatrique
    Taille : 1, 75 m
    Corpulence : Maigre, la forme de ses os se sont voir lorsqu'il est nu.



    Spoiler:
     


    Signe(s) Particulier(s) : Les yeux vert, cheveux ébouriffé et lunette, alors qu'il n'en a pas besoin. Il a également une cicatrice au bras et dans le bas du ventre.

    Histoire (Minimum 5 lignes) :

    Avant de devenir complètement fou, il était vétérinaire. Il vivait dans une belle maison avec sa femme et sa petit fille de neuf ans. Ce qui le rendit fou se fut un lourd traumatisme où il avait vue l'assassin tuer devant lui sa femme et sa fille dans d'atroce souffrance. Personne ne sait se qui est arrivé, mais ont devinait qu'il avait tenté de sauvé sa famille puisque des coup de couteau marquait sa chaire dans le ventre et au bras. Des voisins avaient entendu ses cris de désespoirs et avait appelé la police. Ils le trouvèrent, une demi-heure après l'incident toujours au sol à poignardé son agresseur, cette fois avec moins de force que lors qu'il avait entamé sa vengeance sur son corps. Les policiers eurent du mal à le séparé des reste du meurtrier. Il tentait toujours de le repoigniarder, il cherchait à récupérer toujours son arme ou à donner des coups sur le cadavre, mais cela ne dura pas longtemps puisque l'épuisement et son sang perdu lui fit perdre conscience. Il fut conduit à l'hôpital où ils soignèrent ses blessures.

    Quelque jours plus tard, les policiers vinrent le voir pour lui poser des questions, mais rien ne sortait de sa bouche. Il cessa d'aller travailler. Son esprit était devenu si tourmenté et paralysé par ce qu'il venait de subir qu'il cessa de faire toute activité normale et cessa de raisonner comme une personne lucide. Il en vain même à se construire une nouvelle mémoire et à s'inventer un nouvelle vie. Les membres de sa familles, frère et soeurs, il ne les reconnaissait plus. Ils furent forcé de voir qu'il ne pourrait pas vivre seule à cause de son traumatisme. Il fut donc interné dans un hôpital psychiatrique, où dès son entré, son cerveau recevait une tout autre information que ce que leurs disait les médecins. Pour lui, il avait eu une promotion pour travailler dans cette endroit. Il n'opposait aucune résistance lors de son internat, mais les médecins se rendirent vite compte qu'ils devait le tenir éloigner des petits objets métallique pointu, car dès lors où il voyait quelque chose ressemblant à un scalpel, une pulsion incontrôlable l'obligeait à le prendre et poignarder le corps de son meurtrier au sol. La première fois, il avait poignardé à quatre reprise un homme de l'hôpital qui préférait manger par terre, dans son coin.

    Le jour où le virus s'était propagé dans l'hôpital, il avait trouvé un couteau, qu'il avait trouvé avant de s'aventuré dans les couloirs de l'asile. Des gens fuirait d'autre gens. L'un des fuyard, un docteur, était tombé non loin de lui et sa pulsion l'obligea à le poignardé. Celui-ci venait d'être mordu, mais ce n'était qu'un coup de chance, car il ignorait ce qu'il arrivait. Dans un élan d'énervement, il prit les lunettes et la blouse blanche du docteur en lui répondant que s'était à lui puis alla rejoindre les autres. La plupart des patients criaient aux monstres et les infirmières avaient du mal à retenir leurs folie pour les faire évacuer. Les zombie s'approchait lentement, mais progressivement et elles se devait de sauver leurs vie avant tous. Elles les abandonnèrent dans la cafétéria. Seuls, ils se tournèrent vers le seul homme avec une blouse blanche pour lui demander quoi faire. Il écouta leurs élucubrations et leurs histoires de monstre et les firent entendre raison. Il leurs fit prendre les armes pour tuer les monstres, tout ce qui leurs tombait sous la main, des pattes de chaise brisé, de la vitre cassé, des ustensiles, mêmes des reste de nourriture et partir vers la sortit. Chaque monstre qu'ils croisèrent, ils les assommèrent ensemble. Certain furent affecté par les jet de sang, mais personne ne s'en préoccupèrent pour le moment.

    Il finirent par atteindre la lumière du soleil et s'arrêter pour respirer l'air frais, les zombies toujours derrière eux. Il s'activèrent seulement lorsque l'un d'entre eux fut mordu et continuer à fuir en l'abandonnant, persuadé qu'il était trop tard. Ils fuyèrent encore et toujours, jusqu'à ce que le docteur fou se retrouve seul. Il avait assister au produit de la contamination et s'avait désormais comment ils devenaient des monstres. À force d'être seul entouré de monstre, il devint presque paranoïaque, si bien que chaque bruit de bas qu'il entendait, il croyait que s'était un monstre et fuyait à nouveau. Des jours durant il avait agit ainsi et s'était développé l'ouïs pour les entendre venir de loin. Un simple bruit de pas à plusieurs mètre suffisait à le réveiller. Il avait donc très peu dormit durant des jours avant de trouvé enfin le centre commerciale.



    Caractère (Minimum 5 lignes) : Parfois il semblera lucide, d'autre fois non. Il parle souvent tout seul, avec ou sans personne autour de lui. Il entend de loin désormais, sa paranoïa ne s'est pas dissipé depuis son arrivé au centre commerciale. Il se dira médecin, et un très bon, il le croit si fortement qu'il n'a aucun mal à le faire croire au autre, mais en aucun cas il faudrait qu'un être humain se retrouve entre lui et son scalpel. Même si les médecins ont put réprimé ses pulsions meurtrier avec les couteaux, il pourrait toujours lui arriver d'y succomber. Il a toute fois quelque notion bien sur, puisqu'il a été vétérinaire, mais mieux vaut ne pas devenir son patient. C'est un homme fou, il n'en est pas autrement. Il change d'humeur facilement, lors d'une émotion forte, bien ou mal, il parlera très fort, mais lui rappeler qu'il y a des zombies dans le coin suffira à le faire taire. Quoi qu'il en soit, veiller à ne pas être au sol lorsqu'il a une arme blanche à la main.

    En générale il est bienveillant, généreux et aime rendre service. Il aime parler de lui et de sa famille, ou plutôt, de cette vie qu'il s'est créé. De sa femme, son fils et ses deux filles qui ont 9, 15 et 19 ans. Il dit de son fils de 15 ans qu'il est très bon à l'école et qu'il deviendra médecin à son tour. De sa fille de 19 ans qu'elle est actrice et de sa fille de 9 ans qu'elle suis des cours de ballerine et qu'elle est la meilleur de sa classe et de sa femme, il ne fait que dire ses qualités, sa beauté féminine et à quelle point elle est ravissante dans sa robe de mariage, qu'elle est avocate et qu'elle a un dont pour faire la cuisine. Cette famille est fictif même s'il y croit fermement.

    Inventaire (très détaillé) :

    Longue blouse blanche, lunette, ensemble et pantoufle bleu pâle provenant de l'asile. Caleçon blanc, couteau de cuisine dans la poche de sa blouse. Des clefs de voiture qui ne lui appartienne pas dans sa blouse et un peu de monnaie.

    Argent possédé à l'arrivée [i](entre 0 et 30$) : 7$
Revenir en haut Aller en bas
 
Éliot (Libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ville Libre de Mévry
» [Blabla] Presse Libre - Ecrivez votre commentaire!
» OU SE TROUVE LE BOUTON LIBRE CREDIT SUR JEUTEL?
» Houston ? Nous avons un problème (pv libre)
» le québec libre!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*SUN CITY :: Paperasse. :: Adoptables.-
Sauter vers: