Forum RPG post-apocalyptique, rock'n'roll, à prix cassé
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dragons | Pv.Jacob.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Morgan
Increvable
avatar

Messages : 1474
Date d'inscription : 28/08/2011
Age : 22
Localisation : Errant dans les couloirs // Au milieu du Zombus

Feuille de personnage
P.U.F.: Levialhem.
Relationship:
Cash: 30 + 17

MessageSujet: Dragons | Pv.Jacob.   Sam 6 Avr - 18:38


      Dragons.
      Jacob & Morgan



      Etait-il vraiment prêt ? Oui. Il l'avait toujours été, au final, depuis qu'il avait posé les pieds dans ce centre commercial, il y a déjà deux ans de cela. Le danger ne l'effrayait pas, la mort non plus. Les zombies n'étaient plus qu'une vague inquiétude, il n'en avait eut peur qu'une fraction de seconde. Le temps de voir que l'on pouvait les tuer d'une balle dans la tête, ou tout autre objet pouvant perforer leur cerveau. Que leurs griffures ne vous faisaient que saigner. Qu'ils étaient lents, et que seule leur morsure était létale. Qu'il fallait donc juste faire attention, et ne pas se laisser encercler.

      Morgan savait pertinemment que son manque de conscience le condamnerait. Il agissait selon son instincts, laissait ses pulsions le dominer, ne réfléchissait jamais de trop. Il finirait par se faire mordre, un jour. Ou tout simplemment dévorer. Ça aussi, ça ne lui faisait pas peur. La mort lui semblait tellement douce par rapport à ceci. Le Ravissement lui avait déjà pris celle qui avait été sa compagne, sans l'emporter lui après tout. Son âme était encore souillée, il ne s'était pas encore racheté, il ne méritait pas ce Ravissement, pas encore.
      Il ferma les yeux un moment, s'appuyant contre son casier, inspirant et expirant lentement.
      Puis il se redressa, bien droit, observant le reflet de sa silhouette sur la surface métallique du rangement. Il l'ouvrit, enfilant la veste qu'il avait trouvé au Hard Rock Cafe, ajustant son foulard noir autour de son cou. Puis il fit le tri dans sa trousse de secours. Il glissa dans ses poches le garrot, la seringue, les bandages et le rouleau de gaze. Il prit aussi le paquet de chewing-gum à la menthe presque vide, dans son intérêt personnel.
      Et après ? Il ajouta les objets fraichement trouvé à la pharmacie, ne savait trop si ça lui servirait vraiment. Peut-être que si, peut-être que non, mieux valait s'en équiper. Il fixa un instant la corde d'escalade. S'il trouvait un grand nombre d'arme, elle serait toujours pratique pour les attacher ensemble. Il la prit, l'enroulant avec soin autour de son épaule avant d'en faire le tour complet de son torse pour ne pas la perdre.
      Il passa dans la cuisine, avalant une boite de conserve pour avoir un minimum de force, puis alla s'abreuver au robinet de la salle de bain. Il ne savait pas combien de temps il resterait dans l'armurerie, aussi préféra t-il prendre le maximum de précaution.
      Dans un dernier coup d’œil, il se lista intérieurement tout ce qu'il avait besoin.
      Tout lui semblait bon.
      Maintenant, il était bel et bien prêt.

      Il quitta le refuge sans un mot à personne. Le moment d'accomplir la mission de Lorentz, seul. Il aurait pu prendre une personne avec lui, mais le fait qu'il en serait entièrement responsable ne l'enchantait guère. Si la situation se compliquait, il ne voulait pas emporter avec lui un individu qui n'aurait pas demandé à mourir. Il s'en voudrait éternellement.
      Ça aurait été aussi voir mourir, par sa faute, une personne à laquelle il s'était attaché aussi, et qui lui faisait peut-être confiance.
      Il s'était tout de même listé plusieurs fois les potentiels camarades :
      Candice. Elle était une ancienne flic, elle savait tirer, elle était endurante et forte. Mais elle restait sa sœur avant tout, et présentait de trop graves problèmes de santé pour qu'il prenne le moindre risque.
      Nathan. Il semblait fort, avec son sabre japonais. Néanmoins, il semblait lui aussi présenter quelques problèmes, comme il l'avait surpris au Hard Rock Café sans trop savoir de quoi il s'agissait. Là non plus, il ne pouvait prendre de risques.
      Mythri, qui a son souvenir ne possédait pas d'arme, de toute façon.
      Angela. Mais elle n'était pas bien puissante, et le refuge devait garder en vie son unique médecin.
      Jacob. Et Jacob restait Jacob, il ne savait trop quoi penser de lui. Il n'était pas con, loin de là, mais semblait un peu lent à la détente.
      Qui plus est, il ne fallait pas l'oublier, cette mission n'apporterait sans doute aucune récompense, il le savait très bien. Et il s'en fichait. Il avait une belle somme d'argent, qu'il n'utilisait pas, suffisamment de vêtements et autres produits. Il faisait ça pour la sécurité du refuge, il voulait être rassuré -et peut-être aussi rassurer les autres survivants- en sachant qu'il y avait un stock d'armes entreposé là, au cas où une attaque subviendrait. Quelle vienne de zombies ou de bandits.

      L'armurerie se trouvait au deuxième étage, et était connu comme étant l'endroit le plus infesté de zombies. Les personnes présentes dans le centre-commercial s'y étaient sans aucun doute toutes précipitées dans l'espoir d'attraper une arme pour pouvoir se protéger et protéger sa famille. Tout cela les avaient conduit dans un macabre piège. Agglutinés là-dedans, ils étaient tous morts désormais.
      Morgan se stoppa devant le magasin, les yeux dirigés vers l'enseigne. Gods & Guns. C'est bon, il y était.
      Quelque chose attira son attention vers sa droite, il se tourna subitement. Les goules pullulaient dans les environs, comme déjà dit. Il ne pouvait se permettre d'être blessé dès le départ.

      Mais il ne s'agissait pas d'un zombie.
      Il s'agissait de Jacob.

_________________


      ← Morgan Davis+ Fiche+ Casier+ SuiviAkilah "Cat" Coffey →+ Fiche+ Compartiment+ SuiviRépertoire de persos.© Levialhem


MERCI INNU ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://levialhem.deviantart.com/
Jacob
Never grow up.
avatar

Messages : 1328
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 24

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: Re: Dragons | Pv.Jacob.   Sam 6 Avr - 19:44

    Les ombres désarticulées poursuivaient leur ballet macabre. Il esquivait.

    Un peu comme un spectacle d'ombre chinoises, les goules tendaient leurs os et leurs membres difformes dans sa direction ; lui filait le long du couloir sans trop savoir où aller. L'air du Refuge lui semblait tellement irrespirable. Les visages y étaient si hostiles. Il se sentait presque mieux parmi les monstres qu'avec les survivants, et il ne comprenait pas pourquoi.
    La vérité, c'était que Jacob était malade. Malade de solitude, malade de douleur, et malade, tout court. Son cerveau partait certainement en couille. Les signaux nerveux se mélangeaient, les synapses se nouaient, les muscles s'agitaient. Il devenait un automate sans le moindre sens. Même lui n'aurait pu justifier le moindre de ses actes, à présent, si tenté qu'il ait pu les juger. Il ne réfléchissait même plus.
    Cruel destin, pour un génie devenu animal.

    Alors il errait en ces contrées peu hospitalières et fonçait tête baissée dans un mur qu'il ne pouvait voir. Jacob se sentait bouillonner de colère, à l'intérieur : le manque croissant - il ne cessait d'augmenter bêtement les doses des médicaments qu'il ingurgitait chaque jour et ses stocks diminuaient à vue d'oeil -, la promiscuité, l'isolement, tant de choses qui semblaient le faire muter en une sorte de bombe à retardement. Jacob fuyait les autres Survivants. Récemment, leur seule présence à ses côtés avait commencé à susciter spontanément de l'agacement chez lui. Ils lui rappelaient cet échec cuisant dans lequel il se vautrait quotidiennement. Ils lui rappelaient l'absence des siens, à ses côtés. Ils lui rappelaient qu'il était très certainement condamné. A quoi, au juste, il ne le savait pas exactement. A crever seul. A ne plus jamais revoir ceux qu'il aimait. A disparaître à l'insu de tous. Et comme c'était perturbant.
    Jacob faisait des rêves. Des rêves où il était avec eux. Là-bas, à Boston. Loin de tout ça. Des rêves intenses et horribles au cours desquels il revivait sa vie d'avant sans le moindre accroc. Des moments de joie desquels il se réveillait toujours avec une migraine atroce. Il y avait bien trop de pression dans sa tête.
    Jacob n'en pouvait plus.
    Alors Jacob errait dans ces contrées peu hospitalières et fonçait tête baissée dans un mur qu'il ne pouvait voir. Et il y allait d'un pas sûr.

    Sa pelle à la main, il ne frappait que peu : étonnement agile pour un mec réduit à l'état d'épave humaine, il se mouvait dans la masse de zombie avec une aisance rare. Il avait l'habitude, à force. Ce mur, cela faisait longtemps qu'il courrait droit vers lui sans jamais l'atteindre.
    Cette fois, peut-être...

    Le deuxième étage grouillait de cadavres, comme à l'accoutumée. Et leur nombre n'avait de cesse de s'accroître à mesure qu'il avançait. Il ne savait pas où il allait : il marchait sans but, regardant pensivement les enseignes, cherchant un endroit où loger. Jacob aimait explorer ce mall, découvrir de nouveaux passages, de nouvelles issues, de nouvelles possibilités, et frôler la mort, à chaque fois. C'était son seul loisir ici, la seule chose qui lui permettait d'oublier. Il se demandait parfois si les autres étaient morts. S'ils le voyait, depuis un quelconque endroit, où s'ils dévoraient d'autres Hommes, quelque part sur cette planète. Et il se demandait aussi s'il les retrouverait, une fois bouffé, lui aussi. C'était une idée assez aguicheuse, qu'il lui arrivait de caresser avec une envie malsaine. Il se trouvait pathétique.
    Il aurait tellement mérité de crever comme un chien.

    Il n'était venu ici que de très rares fois. L'armurerie, il l'avait aperçue, de loin ; elle était bien trop encombrée de zombies pour qu'il n'ait jamais pu s'en approcher. C'était toujours le cas. Il n'aurait de toute façon rien eu à y faire : son contenu n'intéressait pas Jacob, qui semblait bien trop suicidaire et tête brûlée pour s'encombrer d'une arme dans ce monde post-apocalyptique. A vrai dire, sa pelle, il ne la prenait avec lui que parce que Nathan l'avait sommé de le faire, un beau jour, à l'animalerie. Il obéissait, en quelque sorte. Juste par principe. Sans trop savoir pourquoi, là encore. C'était juste devenu un réflexe ancré dans son comportement.
    Il la prenait par principe, oui.
    Juste par principe. Il ne l'utilisait jamais.
    Mais il l'avait.

    Et il la serrait fermement dans ses mains lorsqu'une tête blonde connue se profila plus loin. Une fois encore, elle l'avait déjà vu arriver : Morgan, à quelques mètres, regardait droit dans sa direction. Il semblait trimballer un attirail des plus lourds. Comme s'il était parti en mission suicidaire, ou quoi que ce soit de ce genre.
    La frustration gagna un peu Jacob, mais s'estompa bien vite, emportée par la curiosité. Ce n'était pas pareil, ici. On n'était pas au refuge, où les sourires s'esquissaient et les rires résonnaient, parfois. Où le social s'exhibait à ses yeux sans jamais s'offrir à lui.
    Ici, on était dans le monde réel. Et il y avait Morgan, là. Juste là. Avec sa corde et son sac, ses cernes et sa barbe drue. Jacob resserra un peu l'étreinte qu'il exerçait sur son arme de fortune. Et se dirigea droit vers lui.

    Puisse ce geste le conduire droit dans le mur. Qu'on en finisse, une bonne fois pour toutes.
    Il méritait tellement de crever comme un chien.

_________________
black#eebfa3#513C52
CasierRP


Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Morgan
Increvable
avatar

Messages : 1474
Date d'inscription : 28/08/2011
Age : 22
Localisation : Errant dans les couloirs // Au milieu du Zombus

Feuille de personnage
P.U.F.: Levialhem.
Relationship:
Cash: 30 + 17

MessageSujet: Re: Dragons | Pv.Jacob.   Dim 7 Avr - 0:20


      Jacob, qui s'approchait de lui, sans détourner son chemin. Il avait toujours le teint blême, la barbe à la mode chez tous les survivants mâles, ses cheveux noirs organisé dans un parfait chaos, et des vêtements assortis. Pour une fois, Morgan aurait voulu le voir partir ailleurs, et non pas foncer tout droit dans une boucherie inévitable. Il suivait le moindre de ses mouvements. Ses pieds se posant sur le sol, les soulèvements réguliers de son torse, l'expression de son visage toujours identique. Il le priait de partir, lui lançant des regards qui voulaient dire va-t-en.
      Mais peut-être qu'il ne désirait que ça.
      Se lancer dans la bataille, sans vraiment savoir où il allait. Pour peut-être enfin se reposer en paix, au sens propre du terme. Il le regarda encore longuement, serrant les dents, la mâchoire crispée. Puis il se détendit, haussant ses épaules solides.
      Alors Morgan ne l'en empêcha pas, ne prononçant qu'un seul et unique mot.

      " Viens. "

      Il poussa la porte du magasin, s’engouffrant dans la boutique d'armes. Et déjà, les zombies se retournèrent, les fixant de leur yeux dénués de toutes expressions, le visage morne, avec pour seul ambition de pouvoir déchiqueter leur chaire et éparpiller leurs entrailles.
      Il n'y avait pas besoin de top départ, il avait déjà retentit lorsqu'il avait poussé la porte.
      Désormais, c'était tout ou rien.
      Des armes et des munitions. Ou la mort.
      Morgan ferma les yeux un bref instant, expirant calmement. Puis il les rouvrit, regardant autour de lui. Il tendit la main, se saisissant de la première arme qui lui passait sous la main. Il glissa la bandoulière sur la même épaule que la corde. Désormais, il possédait éphémèrement un fusil sniper. Peut-être que ça lui serait utile. Ou peut-être que non. De toute façon, il devrait le donner à Lorentz.
      S'il décidait de l'écouter jusqu'au bout, du moins.

      Aux aguets, son regard passait infatigablement des zombies à Jacob, puis de Jacob aux zombies, en passant parfois sur les différentes étagères et autre rangement, observant avec attention toutes les armes entreposées là. Ils n'auraient que l'embarra du choix. Des révolvers, des fusils de chasse, des mitraillettes. Des armes lourdes, des munitions, quelques trucs inutiles.
      Et tellement, tellement de morts-vivants.

_________________


      ← Morgan Davis+ Fiche+ Casier+ SuiviAkilah "Cat" Coffey →+ Fiche+ Compartiment+ SuiviRépertoire de persos.© Levialhem


MERCI INNU ♥:
 


Dernière édition par Morgan le Dim 7 Avr - 0:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://levialhem.deviantart.com/
Le Narrateur.
La Sainte Trinité.
avatar

Messages : 1032
Date d'inscription : 25/07/2011

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Dragons | Pv.Jacob.   Dim 7 Avr - 0:20

Le membre 'Morgan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'God & Guns' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sun-city.forumactif.fr
Jacob
Never grow up.
avatar

Messages : 1328
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 24

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: Re: Dragons | Pv.Jacob.   Dim 7 Avr - 11:28

    [ C'est le moment de voir si ma légendaire chance aux dés va de nouveau se manifester ! Haha XD ]

    M
    organ lui dit de venir. Sans trop savoir où il était censé aller, il acquiesça, palpant sans la moindre difficulté la tension qui agitait l'homme, et le suivit. Il se sentait étonnamment crispé. Comme si le critique du moment l'avait gagné à son tour. Lui qui ne faisait que passer par là.

    L'armurerie était un domaine interdit - Lorentz leur avait fermement défendu d'y mettre le moindre pied, comme s'il tenait jalousement à garder ce lieu hors de la portée des survivants. Dans le fond, Jacob avait le sentiment que c'était bien plus pour ça que pour les protéger du danger immense qui rôdait dans la boutique.
    Jacob ne savait pas trop quoi penser de Lorentz. Et il avait également l'impression qu'il en allait de même pour tout le reste de la communauté. Pour l'instant, chacun se contentait d'obéir aveuglément aux quelques directives qu'il pouvait donner lorsqu'il daignait sortir de son mutisme glacial. Cet homme étrange et impossible à appréhender imposait littéralement le respect. Il vous écrasait de par sa simple prestance. Cette aura froide et sombre qui émanait du chef de la sécurité - et de celui qui était un peu leur Guide, à l'heure actuelle -, Jacob l'avait perçue dès le premier instant. Lorsque Max, Nathan et lui avait débarqué dans le Refuge, esquivant de peu la mort - une fois de plus -, et s'étaient retrouvés nez à nez avec lui, dans les escaliers qui menaient à la zone de sécurité. A ce moment-là, Jacob aurait voulu disparaître.
    Dans tous les cas, Morgan était là. Et lui aussi, par la même occasion. Etait-il envoyé ici par Lorentz, ou bien s'aventurait-il dans le magasin malgré l'interdiction du vieux Marine, sachant pourtant pertinemment que celui-ci devait les observer depuis son poste de contrôle, bras croisés contre son torse ? Jacob avait l'impression de sentir le regard brûlant de ce dernier qui se dardait sur sa nuque. Il avait l'impression d'être une sorte de remake de Winston Smith. Big Brother, du haut de son Panopticon, le scrutait sans la moindre émotion alors qu'il courrait droit vers une perte certaine.
    Lorentz avait clairement dit qu'il n'enverrait aucun renfort aux personnes qui auraient l'audace de défier son autorité et de se rendre à God&Guns.

    La porte s'ouvrit dans un tintement et des dizaines de visages gangrénés et suppurants se tournèrent vers eux d'un même mouvement. Une violente odeur de décomposition le prit à la gorge et il serra les dents, comme il serra sa pelle. Immédiatement, les gémissements prirent un ton rauque et les corps se traînèrent vers eux. Collant Morgan comme son ombre, il éloigna quelques mains baladeuses de son visage d'un revers de manche. Une armée de morts les encerclait déjà et l'étau se resserrait rapidement autour d'eux. L'espace qui les séparait des monstres était de plus en plus réduit. Quelques secondes et ils étaient presque totalement encerclés. Mais Morgan marchait toujours. Et le temps que Jacob ait fini de prendre conscience de la dangerosité de leur position, un fusil à lunette reposait déjà sur son épaule.
    Jacob sut qu'il lui fallait en faire de même. Ils n'étaient pas ici pour rien.

      [ Dé ]


    Passant à côté d'un présentoir, il se saisit rapidement d'une boîte de munitions qui était exposée, et la fourra à la va-vite dans sa sacoche avant de dégager violemment le zombie qui s'agrippait à la lanière. Attrapant sa pelle, il asséna un puissant coup de manche dans le ventre d'un autre qui se rapprochait, contraignant la goule à se plier en deux. Puis lui fila un nouveau coup pour l'envoyer en arrière. Le visage s'écrasa dans un craquement qu'il ne put même pas entendre tant la rumeur des créatures était forte. Attrapant rapidement ses lunettes de soleil, il les mit sur son nez. La luminosité au sein de l'enseigne était suffisante pour qu'il y voie distinctement malgré ses larges Aviator. Et comme ça, ses yeux étaient protégés. Il pouvait mieux se défendre.

    Il faudrait vraiment qu'il se trouve un foulard ou quoi que ce soit de se genre pour protéger sa bouche des projections hasardeuses.

_________________
black#eebfa3#513C52
CasierRP


Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 


Dernière édition par Jacob le Dim 7 Avr - 11:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Le Narrateur.
La Sainte Trinité.
avatar

Messages : 1032
Date d'inscription : 25/07/2011

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Dragons | Pv.Jacob.   Dim 7 Avr - 11:28

Le membre 'Jacob' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'God & Guns' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sun-city.forumactif.fr
Le Narrateur.
La Sainte Trinité.
avatar

Messages : 1032
Date d'inscription : 25/07/2011

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Dragons | Pv.Jacob.   Dim 7 Avr - 11:39

    Dans l'ombre de l'arrière boutique, un mal semble rôder. Mais peut-être êtes-vous trop occupés à vous débattre parmi les hordes de goules qui vous assaillent déjà pour vous en apercevoir ?

    La boutique est grande, et les Marcheurs sont légion. Peut-être sont-ils plus d'une centaine ? Dans un si petit espace, vous peinez à y voir clair. Et ils se dirigent tous vers vous.

    Soudainement, une première attaque. Voici qu'un détachement d'une dizaine de zombies rompt le fragile cercle sécuritaire qui s'était érigé autour de vous. Une main surgit de nulle part et agrippe fermement le poignet de Morgan, tandis qu'un autre zombie, débarquant d'entre deux étals, l'attaque par derrière. Deux autres arrivent par devant.
    De son côté, Jacob n'est pas plus gâté. Un couple de zombies le saisit par les bras et déjà les mâchoires s'approchent de sa gorge en claquant. Un autre vacille et s'étale à ses pieds ; en profite pour lui saisir la cheville. L'espace se réduit, autour de vous. Les trois autres, eux, s'approchent rapidement.


Dernière édition par Le Narrateur. le Dim 21 Avr - 11:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sun-city.forumactif.fr
Morgan
Increvable
avatar

Messages : 1474
Date d'inscription : 28/08/2011
Age : 22
Localisation : Errant dans les couloirs // Au milieu du Zombus

Feuille de personnage
P.U.F.: Levialhem.
Relationship:
Cash: 30 + 17

MessageSujet: Re: Dragons | Pv.Jacob.   Dim 7 Avr - 12:23


      Jacob le suivait à la trace, empochant par la même occasion un paquet de munitions. Bien, tout allait bien. Le fusil de précision ne pesait pas lourd, n'était pas trop encombrant, et se contentant de taper régulièrement contre son dos au rythme de ses pas.
      Mais parce que cette mission ne pouvait pas se passer parfaitement, qu'ils étaient en zone de danger maximum, aussi dangereuse que l'extérieur du centre commercial, il fallait que les choses tournent mal, et très rapidement.
      Des zombies passèrent entre eux, tournèrent autour d'eux comme des prédateurs affamés. Ils étaient des proies, de pauvres lièvres face à la meute de loups. Morgan se retourna subitement. Jacob n'était plus derrière lui.
      Jacob était dans le pétrin. Un couple de zombies lui avait saisit bras et cheville. Ils allaient le mordre. Non. Il devait l'aider, il devait le sauver, il ne pouvait pas le laisser mourir.

      " JACOB ! "

      Mais toi aussi, tu es dans la merde.
      Une main surgit de nul part, fendant les ombres et défiant les ténèbres vint se poser sur son poignet. Elle referma sa puissante étreinte, creuser dans sa chaire, entaillant ses veines. Entre deux étals, dans un grondement sourd, quelque chose sauta sur son dos. Et puis, devant lui, pas moins de deux zombies, s'approchant d'un air menaçant. Ils poussaient de lugubres grondements, se rapprochant dangereusement de lui, jusqu’à ce qu'il puisse sentir leur haleine fétide, en plus de leur odeur nauséabonde.
      Il sentit les dents du zombie l’enserrant par derrière lui frôler la nuque, chercher où il pourrait plonger ses dents. Morgan paniqua subitement, se recula avec violence en emportant avec lui les trois autres zombies l'accrochant pour se projeter contre le mur, avec une telle force qu'il s'en coupa le souffle. Le zombie le lâcha brièvement, restant contre le mur. Le blond bascula en avant, passant in extremis entre les deux zombies avant, trainant toujours la moitié de corps qui lui maintenait fermement le poignet.
      Et le pire dans tout ça, c'est qu'il ne parvenait plus à trouver son pied-de-biche. Il l'avait lâché lorsque son poignet avait été saisit, et ne l'avait même pas remarqué. Il haletait, ses dents claquaient sous l'effet du stress.
      Il avait peur pour Jacob. Il ne le trouvait plus, il était perdu.
      Est-ce qu'il était mort pas sa faute ?
      Il décrocha le sniper de son dos, fracassant la crosse contre la tête du zombie, encore et encore, jusqu'à lui exploser la tête, jusqu'à ce que sa main lâche son poignet. Il tremblait, ne maitrisait plus l'intégralité des mouvements. Et puis, il avait du mal à bouger sa main gauche maintenant, il ne sentait même plus le bout de ses doigts. Il haleta, tournant la tête à droite et à gauche, se précipitait sans trop savoir quoi faire, jusqu'à en avoir la tête qui tourne.
      Il devait se débarrasser des deux zombies devant lui. Ou les esquiver.
      Il devait récupérer son arme, aussi. Il la voyait, par terre, entre les morts-vivants. Il devait aller la chercher. Mais il devrait, pour cela, passer entre les deux zombies. Il pourrait se faire mordre. Il hésita un instant.
      Et il prit ce risque.
      Il se jeta en avant, passant entre eux deux, les bousculant de deux coups d'épaule, et s'écrasa sur le sol. Il rampa un bref instant, parvint à se relever et se lança de nouveau en avant. Sa main droite se posa sur son arme, il la tira vers lui, puis se leva une bonne fois pour toute. Il parvint à abattre du premier coup le zombie qui l'avoisinait, mais rata lamentablement le deuxième, se contentant de le repousser d'un coup de pied.
      Il devait se calmer. Il serra les dents, se mordit la langue pour ne pas hurler de douleur. Il respira lentement, du moins tenta de respirer moins rapidement. Ses épaules s'étaient faites lacérés par les zombies lors de son passage forcé. Peut-être s'était-il fait mordre, et ne le savait-il même pas. Il n'avait même plus envie de rentrer au refuge, de peur d'être contaminé, de peur de mettre en danger la vie des autres.
      Il ne se reconnaissait même plus, à paniquer comme ça.

      C'était donc ça, l'armurerie.

      Même s'il avait de plus en plus de mal à obéir à Lorentz, il comprenait pourquoi il avait scellé cet endroit. Parce que c'était dangereux. Pire encore. Il commençait à regretter d'avoir demandé une telle permission.
      Et surtout, d'avoir prit Jacob avec lui.
      Jacob.
      Encore des coups d’œil précipités. Il devait le retrouver. Absolument. Il voulait crier son nom, mais il ne pouvait pas. La douleur qui lancinait son avant-bras et incendiait son torse l'empêchait de parler correctement.
      Les yeux écarquillés, il chercha alors l'homme aux longs cheveux noirs, trébuchant sur les zombies, titubant un peu, sans jamais tomber, en ayant pour seul objectif désormais que de retrouver le survivant.

_________________


      ← Morgan Davis+ Fiche+ Casier+ SuiviAkilah "Cat" Coffey →+ Fiche+ Compartiment+ SuiviRépertoire de persos.© Levialhem


MERCI INNU ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://levialhem.deviantart.com/
Jacob
Never grow up.
avatar

Messages : 1328
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 24

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: Re: Dragons | Pv.Jacob.   Ven 12 Avr - 17:34

    Avant qu'il n'ait pu faire quoi que ce soit, Jacob se retrouva totalement menotté.

    Difficile de croire qu'un simple tas de chair puisse avoir tant de poigne et le maintenir immobile avec une telle fermeté. Et pourtant, il se retrouva presque totalement immobilisé par un assaut multiple, et surtout, il se retrouva dans l'obligation de réagir très, très vite, car déjà les dents se rapprochait de sa carotide. Et son pouls de s'accélérer.
    Morgan, lui, n'était déjà plus là. Une mer de viande en décomposition l'avait englouti, et Jacob devait à présent faire face à son tour à la déferlante. Il serra les dents, banda les muscles, et se prépara à encaisser.
    Sa pelle ne pourrait lui être d'une quelconque utilité tant que ses bras ne seraient pas libres. Avisant la gueule suppurante qui frôlait déjà sa peau si pâle, Jacob tira avec une extrême violence son bras gauche contre lui, faisant chanceler puis tomber celui qui s'y accrochait. Ca lui fit vraiment très mal, mais à vrai dire, il ne s'en formalisa pas. Il ne s'en rendit même pas compte tant l'adrénaline gorgeait ses veines. De profonds sillons s'étaient creusés dans la chair qui bordait son poignet et il pivotait violemment pour attraper le deuxième zombie qui lui tenait le bras droit par la gorge, et l'éloigner d'un geste sec. Mais sa main ne semblait pas décider à lâcher prise.
    Et il y avait sa cheville.
    Et celui dont il venait à peine de se débarrasser revenait à la charge, tendant ses doigts maigres dans la direction de son autre jambe. Et il y en avait d'autres derrière. Fabuleuse épopée d'un homme presque condamné.
    Lâchant temporairement sa pelle - elle ne faisait que l'encombrer à présent -, mais continuant d'étreindre la pomme d'Adam de celui qui continuait de s'agripper à son bras, il releva le pied actuellement saisi et en passe de se faire mordre, perdant un peu l'équilibre, se ressaisissant, reculant. Il tira encore et encore, cognant, shootant, jusqu'à ce que sa cheville soit libérée, au prix de nouvelles griffures à la profondeur inégale. Un grognement dont on n'aurait su dire s'il relevait de la rage ou de la douleur s'arracha à sa gorge. Et Jacob vit rouge.
    Cela lui arrivait de plus en plus souvent.
    Il passa en mode automatique et ne réfléchit même plus. La bête, l'immonde reptile avide de violence qui sommeillait en lui avala tout ce qu'il restait de sa conscience et laissa sa furie déferler sur les goules.
    Enfonçant ses ongles dans la peau de celui qu'il tenait toujours par le cou, il le projeta violemment en direction du sol. L'effet fut sans appel : la nuque céda sous l'impact et le corps tout entier s'affaissa de lui-même ; seules les mâchoires continuaient de claquer dans le vide et les yeux de rouler dans leurs orbites à demi décomposées tandis que le zombie gisait au sol. Jacob se baissa rapidement et récupéra sa pelle. D'un geste brutal, il en abattit la face métallique sur le visage encore vivant, et l'écrasa totalement. Puis il bifurqua et frappa de nouveau les deux goules qui continuaient de se traîner au sol en s'approchant de lui.
    Le tranchant vint sectionner net le cou du premier - celui qui lui avait attrapé le bras plus tôt - et la tête vola dans la masse en une giclée de sang. Il détourna le visage malgré ses lunettes, et revint à la charge une fraction de seconde plus tard. De nouveau, la pelle s'abattit sur la tête de celui qui avait jusque là tenté de s'en prendre à son pied. Il frappa une fois. Deux fois. Trois fois. Et quatre fois de plus, puis cinq, encore. Jusqu'à ce que le crâne s'enfonce totalement sur lui-même, et que le sang baigne le sol. D'un geste rageur, Jacob continua sur sa lancée et explosa littéralement la tête d'une petite vieille qui osait s'approcher de lui. Celle-ci ne fit pas longtemps et s'affala en un instant.

    Le sang battait à ses tempes, ça lui faisait mal, et ça le foutait encore plus hors de lui. Ivre de colère, il n'hésita pas un seul instant et plongea dans la foule de zombies qui lui barrait le passage, filant des coups de pelles à droite et à gauche, assénant coups de coude, de genou, écartant les mains et les têtes, repoussant avec ferveur et hargne. Droit dans la direction de Morgan.

    Il aurait voulu rester ici jusqu'à ce que mort s'en suive. Juste pour tous les exploser.
    Ces fils de putes lui avaient tout, absolument tout volé.
    Il allait les détruire.

_________________
black#eebfa3#513C52
CasierRP


Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Morgan
Increvable
avatar

Messages : 1474
Date d'inscription : 28/08/2011
Age : 22
Localisation : Errant dans les couloirs // Au milieu du Zombus

Feuille de personnage
P.U.F.: Levialhem.
Relationship:
Cash: 30 + 17

MessageSujet: Re: Dragons | Pv.Jacob.   Ven 12 Avr - 19:17


      Entre deux zombies, ressortant comme du noir sur du blanc -ou plutôt comme un vivant parmi les morts-, Jacob allait droit dans sa direction. Morgan s'arrêta progressivement, ne le quittant pas des yeux. Oui, il était bien là, devant lui. Presque instantanément, il retrouva son calme, oubliant le stress qui l'avait précédemment saisi comme s'il n'était jamais venu, se contentant de le regardant avancer. Sa pelle était maculé de sang, et lui était on ne peut plus entier.
      Il sut qu'il n'aurait plus à s'en faire pour lui. Derrière cet aspect maladif, ce comportement quelque peu à part qu'il trouvait tout de même assez plaisait, se cachait donc un monstre de combat, un haut instinct de survie. Il était fort. Il allait s'en sortir. Ils allaient réussir à sortir de ce lieu vivants, et chargés d'armes ou de munitions, oui.
      Un sourire satisfait s'étendit sur ses lèvres, il haussa les épaules. Il ne regrettait plus d'avoir prit Jacob avec lui, parce qu'il se montrait plus compétent que prévu. Au moins, cette expédition lui aura apprit quelque chose, ça avait du bon.
      Maintenant qu'il avait retrouvé son compagnon d'infortune, et que la situation semblait à peu près calme -du moins, plus calme qu'avant-, il pouvait profiter du moment pour bander un minimum ses plaies. Histoire de ne pas finir bêtement contaminé par une malheureuse projection de sang. Il sortit de sa poche le bandage jadis trouvé à la boutique de l'armée et l'enroula avec soin autour de son poignet gauche, avant de serrer fortement. Il hésita à prendre un cachet contenant des dérivés morphiniques, mais se ravisa. Il préférait les garder pour plus tard, de préférence, et possédait de toute façon une bonne tolérance à la douleur. Un coup d’œil en direction de Jacob lui indiquait qu'il ne semblait pas en avoir besoin, ne semblant pas trop blessé, si ce n'est aux endroits où quelques zombies l'avaient saisis.
      Bien, il n'y avait plus qu'à continuer, alors.

      Tournant le dos à la sortie, jetant parfois de brefs coups d’œil pour vérifier que Jacob n'était pas bien loin, il s'éloigna un peu plus vers le fond de la boutique. Un regard vers les étalages, et il croisa la croisse d'un Colt. Il l'attrapa, l'étudiant rapidement avant de le glisser dans la poche de sa veste. Une arme de plus, la chance était de son côté, si l'on exceptait les zombies. Qui plus est, il lui semblait que Jacob avait précédemment trouvé les munitions adéquates. Cela pourrait toujours s'avérer utile s'il devait l'utiliser, en dernier recours, comme solution de secours.
      Ouais, il en aurait sûrement besoin.

_________________


      ← Morgan Davis+ Fiche+ Casier+ SuiviAkilah "Cat" Coffey →+ Fiche+ Compartiment+ SuiviRépertoire de persos.© Levialhem


MERCI INNU ♥:
 


Dernière édition par Morgan le Ven 12 Avr - 19:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://levialhem.deviantart.com/
Le Narrateur.
La Sainte Trinité.
avatar

Messages : 1032
Date d'inscription : 25/07/2011

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Dragons | Pv.Jacob.   Ven 12 Avr - 19:17

Le membre 'Morgan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'God & Guns' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sun-city.forumactif.fr
Jacob
Never grow up.
avatar

Messages : 1328
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 24

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: Re: Dragons | Pv.Jacob.   Dim 21 Avr - 11:07

    Moïse moderne, il ouvrit la mer de morts en deux, ne lésinant pas sur les coups, fracassant chaque crâne, chaque main, chaque parcelle de chair rance qui aurait pu se mettre en travers de son chemin, et rallia Morgan.

    Ce dernier semblait prendre un mini-break, ajustant un bandage autour de son poignet. Jacob, lui, plus sauvage, plus fou, et très certainement beaucoup plus auto-destructeur, se garda bien de faire quoi que ce soit pour protéger ses plaies et enrayer le filet de sang qui pouvait s'en échapper. Premièrement, parce qu'il n'avait de toute façon pas de quoi s'adonner à ce genre de petits plaisirs. Deuxièmement, parce qu'à force d'errer ici, il n'en avait plus grand chose à faire, de mourir ou non.
    Jacob n'avait pas vraiment de raison de vivre. Il survivait juste par principe. Ou peut-être par masochisme. Pour payer encore et encore le contrecoup. Pour prolonger le martyr.
    Il ne savait pas trop. A présent, de toute façon, il n'était plus qu'une machine qui avançait sur l'ordre d'un mécanisme chaotique et indistinct et agissait sans réelle motivation. Son cerveau était en stand-by. Ce qu'il restait du Jacob originel - ou tout au moins, de l'épouvantail noir qui avait pris la place de cet enfant innocent le jour où il avait eu la bonne idée de tuer sa mère en venant au monde bien trop tôt, et avec une éclampsie au passage - devait se réfugier dans un coin de son crâne, entre deux souvenirs, et beaucoup plus de regrets.

    L'étau continuait de se resserrer autour d'eux mais ils continuaient de progresser, s'engouffrant bien loin dans la gueule du loup. Morgan continuait d'ouvrir la marche, lui suivait, couvrait les arrières, repoussait encore et encore. Il avait une drôle d'impression. Il avait comme le sentiment d'être observé, ou plutôt, de se rapprocher de quelque chose de gros. Quelque chose de mauvais. De bien plus malsain et vil que toutes ces goules qui tentaient de les agripper, qui pullulaient aux quatre coins de Sun City, de San Diego, de l'Amérique, sûrement, du monde, peut-être.
    Ils ne savaient strictement rien de ce qu'il pouvait se passer, à l'extérieur. Et pas un seul indice pour leur signifier que la situation pouvait s'améliorer. Pas un hélicoptère. Pas une trace de l'armée. Rien.
    Et pas une seule cause envisagée. D'où pouvait provenir ce virus qui changeaient les hommes en morts et les morts en monstres ? Une attaque bactériologique ? Une Sainte Prophétie ? Un truc alien ? Une crise de folie générale, une maladie, le revers de la médaille après tant d'années de dérives à exploiter la planète et à jouer à Dieu ?
    Triste destin d'une humanité qui se croyait toute puissante.

      [ Dé ]
      [ BOGOSS ]


    Un reflet noir attira son attention sur la droite, alors que Morgan se saisissait d'une boîte de munitions. Tendant la main, il attrapa une arme d'assaut qui se révéla bien plus légère qu'il ne l'avait espéré - sans doute un modèle récent, plus ergonomique, et qui devait bien valoir une petite fortune. Les deux hommes se retrouvaient donc avec trois armes haut de gamme mais n'avaient pas forcément de quoi les remplir. Ce détail pourrait être réglé plus tard, s'ils s'en sortaient.
    Dans tous les cas, son fusil n'avait pas de bandoulière, et il aurait bien du mal à s'en sortir s'il était obligé de le tenir d'une main - il avait beau être assez musclé, ça devenait vite lourd et c'était assez encombrant - et de tataner à coups de méga-pelle de l'autre. Surtout que la pelle d'une seule main, c'était moyen. Jacob se retrouvait donc plus ou moins dans l'incapacité de réellement se défendre et c'était vraiment délicat comme situation quand on voyait la mare de goules dans laquelle ils trempaient. Un regard en direction de Morgan lui indiqua néanmoins une issue possible. Se rapprochant de lui, il lança, la voix un peu tendue :

    - Corde ?

    Les mâchoires crispées, il attendit sa réponse.

_________________
black#eebfa3#513C52
CasierRP


Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 


Dernière édition par Jacob le Dim 21 Avr - 11:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Le Narrateur.
La Sainte Trinité.
avatar

Messages : 1032
Date d'inscription : 25/07/2011

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Dragons | Pv.Jacob.   Dim 21 Avr - 11:07

Le membre 'Jacob' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'God & Guns' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sun-city.forumactif.fr
Le Narrateur.
La Sainte Trinité.
avatar

Messages : 1032
Date d'inscription : 25/07/2011

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Dragons | Pv.Jacob.   Dim 21 Avr - 11:29

    Dans l'ombre de l'arrière boutique, le mal s'éveille. Et si vous n'aviez à subir les attaques constantes des goules alentours, peut-être auriez-vous pu entendre ce gargouillement rauque qui monte dans les ténèbres de la salle obscure.

    Mais ils sont là, eux aussi.

    Voici que tout à coup, un énorme cadavre - preuve que l'abus de burgers est mauvais pour la santé et conduit généralement à une obésité démesurée - surgit de derrière un promontoire. Il tente d'aller vers vous, trébuche ; heurte le promontoire, le promontoire tombe. Sur vous.
    Cascade de boîtes et de crosses et de casques qui déferle sur vos têtes tandis que le meuble se renverse et menace de vous écraser au sol. Notre ami en surpoids - ex-Mexicain dont le poids doit bien avoisiner les 400kg tant il déborde de graisse et de cholestérol - continue sa progression vers vous, et tend ses doigts boudinés dans la direction de vos visages.
    Parallèlement à cela, d'autres goules profitent de l'occasion pour se jeter sur vous. Plus rapides que les précédents, ils sont également plus coriaces. Ils sont sept. Les trois premiers se dirigent vers Morgan, enfoncent leurs ongles dans la chair de son torse, déchirent le tissu qui le protègent, tentent de lui arracher la gorge. Se collent à lui, les dents s'approchent.
    Jacob n'a pas non plus beaucoup de chance, pour changer. Le premier l'attrape par derrière, enserrant sa poitrine, s'agrippant à lui comme un parasite, et tente de le mordre dans le cou. Un autre le saisit par les hanches et déjà tente de le mordre, tandis qu'un troisième attrape le bras qui tient la pelle, et encore une fois, claque des dents à l'idée de pouvoir enfin croquer un peu de chair.
    Le septième et dernier, lui, se tâte. Il est un peu en retrait. Mais il arrive droit vers vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sun-city.forumactif.fr
Morgan
Increvable
avatar

Messages : 1474
Date d'inscription : 28/08/2011
Age : 22
Localisation : Errant dans les couloirs // Au milieu du Zombus

Feuille de personnage
P.U.F.: Levialhem.
Relationship:
Cash: 30 + 17

MessageSujet: Re: Dragons | Pv.Jacob.   Dim 21 Avr - 14:46


      Jacob le talonnait, jusqu'à se déporter sur sa droite. Morgan tourna à moitié la tête, désireux de garder Jacob dans son champ de vision, le temps qu'il récupère l'arme. Se faire surprendre par un zombie venu de derrière était loin d'être une situation agréable. Il lui lança ensuite un regard, avant de venir dans sa direction, chargé d'un splendide fusil d'assaut.

      " Corde ? "

      Le manque de lanière n'était pas pratique pour transporter une telle arme, il était vrai. Morgan hocha la tête en guise de réponse, défaisant en même temps la corde qui entourait son épaule. Il avait bien fait de la prendre, au final, ayant pour une fois eut une bonne intuition. Faisant un pas en direction du rescapé aux cheveux noirs, il lui tendit alors la corde, lui laissant le soin d'attacher à sa guise sa précieuse trouvaille.
      Ça leur faisait trois armes, désormais. Différentes qui plus est. Et une boite de munitions. Avec un peu de chance, ils pourraient encore avoir une dernière trouvaille chacun, et clore ainsi leur expédition afin de retourner au refuge, dans un état bien moins bon qu'au départ.
      Mais ils survivraient. Morgan en était certain. Parce qu'ils s'en étaient sorti correctement jusqu'à maintenant, il n'y avait pas de raison de crever comme un chien avant de sortir de là.

      Brusquement, le blond se stoppa, en position d'attaque, une main serrée sur son pied-de-biche. Dans les ténèbres de l'arrière-boutique, là où ses yeux ne pouvaient percer le moindre détail, un grondement rauque s'éleva. Qu'était-ce donc ? Pas un zombie. Ou du moins, pas un zombie normal. Il fronça les sourcils, plissant les yeux.
      Puis il tourna avec vivacité la tête vers sa gauche, laissant échapper quelques mots sous l'effet de la surprise.

      " Oh putain. "

      Un monstre. Dans tous les sens du terme. Énorme énergumène avoisinant sans aucun doute les 400kg -au minimum-, se dandinant sur ses jambes pour avancer, tendant en avant ses gros doigts. Il percuta le promontoire, qui bascula dangereusement en avant. Vers eux. Ou plutôt, sur eux. Des armes, des munitions, des casques ou des protections, tout un ramassis d'objets qui déferlaient sur eux comme une pluie diluvienne.
      Morgan recula d'un pas, se retournant vers Jacob. Mais déjà, le deuxième assaut était déjà lancé.

      Un objet lourd et indéterminé le percuta à l'arrière du crâne, il bascula maladroitement en avant, se rattrapant de justesse. Sa main se déporta à l'endroit du choc, essuyant un peu de sang. Quand il releva la tête, il était déjà encerclé. De jeunes zombies, d'adultes en pleine force de l'âge, plutôt bien battit. Ils étaient plus rapides qu'un zombie lambda, plus coriaces. Plus féroces. Ils étaient trois.
      Il eut juste le temps de poser sa main sur son arme, sans pouvoir aller plus loin. Les trois le bloquèrent, plongeant leurs griffes dans son torse. Le plus grand accrocha sa poitrine, déchirant son t-shirt, cherchant de ses dents cassées sa chair et son sang. L'autre en fit de même, une main fermement posée sur son flanc et l'autre cherchant encore prise. La femelle contourna ses congénères, à moitié recroquevillée sur elle-même, pour enfoncer ses griffes à côté de ses côtes, parvenant à percer sa peau et à faire couler son sang, formant une mince plaie et deux bien plus profondes, déchirant les tissus protecteurs jusqu'à en frôler son estomac. Mécaniquement ses mains attrapèrent celle du zombie pour l'empêcher d'aller plus loin. Il hoqueta, écarquillant les yeux, un gout de sang dans la bouche.
      La douleur irradiait la totalité de son torse, et un bourdonnement incessant suite à son choc crânien se confondait difformément avec les cris étouffés des morts-vivants. Tiendrait-il longtemps comme ça ? Il l’espérait fortement.
      Il devait se sortir de là, absolument. Et rapidement.
      Il pivota sur lui-même, se dégageant brusquement sur le côté en s'y laissant tomber, n'entrainant avec lui que la femme zombifiée. Ses mains puruleuses quittèrent enfin son ventre pour s'agripper à ses épaules, hissant le reste de son corps, rapprochant un peu plus ses dents de son cou. Il regarda son visage défait, ses vêtements arrachés, les courbes détruites de son corps. Elle devait être une jolie femme, avant. Ce n'était plus vraiment le cas maintenant. Il se redressa sur le coude, éloignant son cou d'elle. La zombie suivit son mouvement, se trainant contre lui, faisant claquer ses dents. Il devait se relever. Ou l'éliminer. La sangle du sniper glissa de son épaule, faisant tomber l'arme sur le sol. Il l'attrapa.
      La crosse de l'arme vint percuter avec violence le front de la morte revenue à la vie, entre les deux yeux. Elle ne recula pas, exerçant encore une pression vers l'avant, rapprochant toujours ses dents. Alors il recommença, encore et encore, de plus en plus vite et de plus en plus fort, jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'une bouillie infâme de chair et de cervelle étalée sur le sol.
      Voilà. Elle n'était plus.
      Mais il en restait deux autres, encore.
      Il les avait pratiquement oublié, jusqu'au moment où l'un d'entre eux trébucha sur la fille et tomba pratiquement sur lui. Morgan roula sur le côté, se relevant en un mouvement, regrettant bien vite le fait de s'être levé trop vite. Mais au moins, il était de nouveau debout. Titubant un peu, peinant à trouver son équilibre, il écrasa avec la crosse de l'arme, tout comme il l'avait fait auparavant, la tête du zombie étalé sur le sol et qui agrippait désormais sa cheville, désireux de garder une emprise sur lui. Il termina dans le même état exécrable que son amie.
      Ses yeux, où brillait la fièvre et la colère, remontèrent vers son dernier assaillant. Il remit la sangle du sniper en bandoulière, laissant tomber l'arme dans son dos. Il ne devait pas plus l'abimer et le maculait de sang, il devait le garder le plus intact possible. Il reprit son fidèle pied-de-biche, son arme de base. Dans un mouvement souple, il l'abat sur le haut de son crâne, lui fissurant la tête, jusqu'à faire jaillir une giclée noirâtre et gluante qui coule le long de son visage à l'air avide, jusqu'à lui faire taire cet air pour lui redonner la mort.

      Désormais, il ne restait plus que ce septième zombie qui ne savait trop où aller, et l'énorme mort-vivant. Sans compter la multitude d'autres individus anthropophages qui ne prêtait pas encore trop attention à la scène.
      Il devait s'en occuper.
      Le mastodonte attendrait. Il n'était plus assez en forme pour l'abattre seul, désormais.
      Mais le septième, celui qui attendait en retrait en s'approchant d'un pas hésitant d'eux. Lui, il pourrait l'avoir. Normalement. Il fit un pas de côté, se mettant en face de lui, dans sa ligne de mire. Il le laissa s'approcher, lentement, sans être pressé. Lorsqu'il fut assez prêt pour qu'il puisse couvrir la distance avec son pied-de-biche, il prit de l'élan et le planta droit dans son œil. Puis il avança d'un pas, enfonçant de plus en plus l'arme jusqu'à atteindre son but. Le zombie resta empalé à son arme, à une dizaine de centimètres de sa main, immobile et les bras ballants. Il la retira dans un mouvement ample, le laissant tomber mollement sur le sol.
      La douleur revint en pic, il fit un pas en arrière, la main plaquée contre la blessure la plus profonde, celle infligée par ce qui restait d'une femme, retenant avec peine un gémissement de douleur. Son cœur battait vite, et sa respiration suivant ce rythme rapide. Il rejeta sa tête en arrière, serrant les dents. Le gout métallique dans sa bouche se fit plus intense, il déglutit avec quelques difficultés. Les cachets. De sa main libre, il fouilla dans ses poches, sortant alors la boite de comprimés morphiniques. Il sortit une plaquette, tremblant. Combien devait-il en prendre ? Il n'avait pas pensé à lire les indications avant. Il se tâta, et finit par en prendre trois, les avalant péniblement, avec comme aspiration que ces médicaments marcheraient rapidement. Puis il rangea la plaquette, pressant fermement ses plaies pour affaiblir le saignement du mieux qu'il pouvait, laissant le sang couler entre ses doigts. Il réprima un frisson, n'appréciait guère ce contact chaud.

      Morgan n'avait même pas prêté attention à Jacob durant ce moment qui lui avait paru une éternité.
      S'en rendant subitement compte, il le chercha du regard dans la foule de zombies, puis près du promontoire désormais échoué sur le sol, et où trainait l'énorme monstre. Mais il s'en sortirait, de toute façon. Il n'allait pas mourir maintenant, non. Pas d'inquiétude.
      Surveillant ses propres arrières, il colla son dos contre le côté d'un étalage avoisinant celui renversé, son regard passant de l'énorme zombie au reste de la horde, prêt à réagir si une goule s'approchait de trop, ou à s'éloigner rapidement.
      Comment allaient-ils pouvoir tuer cet énorme énergumène ? Son énorme bide les empêcherait d'approcher assez prêt de sa tête, à coup sûr.
      A moins d'utiliser une arme. Et de lui planter une balle en plein milieu du crâne.
      Bien entendu.
      Jacob avait des munitions pour Colt.
      Et lui avait un Colt.
      Le hasard faisait bien les choses, des fois. Il n'avait plus qu'à guetter sa potentielle arrivée, et lui demander ses munitions. Ou lui passer plus simplement le flingue, s'il était plus en état.
      Il se laissa légèrement glisser contre le flan du promontoire, son pied-de-biche braqué en avant en guise de protection, tachant de garder au mieux son équilibre, en l'attente du fonctionnement des effets des cachets précédemment prit et du retour de Jacob.

_________________


      ← Morgan Davis+ Fiche+ Casier+ SuiviAkilah "Cat" Coffey →+ Fiche+ Compartiment+ SuiviRépertoire de persos.© Levialhem


MERCI INNU ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://levialhem.deviantart.com/
Jacob
Never grow up.
avatar

Messages : 1328
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 24

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: Re: Dragons | Pv.Jacob.   Lun 22 Avr - 15:38

    Morgan se retourna vers lui, lui offrant la corde qu'il gardait jusque là enroulée autour de son torse. Jacob s'en saisit et, sachant pertinemment qu'il lui fallait faire vite, déposa précautionneusement sa pelle, la laissant en appui contre une étagère voisine, avant de faire passer l'une des extrémités dans l'interstice servant à protéger la gâchette de l'arme. L'autre alla s'enrouler et se nouer autour du canon. Il passa le tout en bandoulière en un temps record ; malgré les tremblements compulsifs qui agitaient ses mains et le sang poisseux qui les maculait, continuant de s'écouler sporadiquement hors des plaies qui entaillaient ses poignets.

    A peine eut-il le temps de rattraper sa pelle qu'une exclamation de surprise en provenance de Morgan lui fit relever les yeux. A peine eut-il le temps de comprendre ce qui pouvait globalement arriver qu'une succession d'objets en tous genres, tous plus lourds les uns que les autres, s'effondraient sur lui. Jacob eut le réflexe salvateur de porter les bras au-dessus de sa tête pour la protéger mais cela ne suffit pas. Une première boite de munitions lui heurta le derrière du crâne, lui coupant le souffle, et engendrant irrémédiablement une douleur vide à l'intérieur de sa tête ; il eut l'impression que son cerveau entier entrait en résonance sous le choc et que son système nerveux tout entier s'emballait pour partir dans une bachata tout aussi sulfureuse qu'indécente. Cette seule constatation faire, un casque tombait sur l'une de ses épaules - celle qu'il avait eu la délicate idée de se déboîter lors d'un précédent raide à l'animalerie, et cela réveilla en lui une autre douleur considérable - et une autre boîte venait le percuter juste au-dessus de l'arcade, frôlant de peu la fine monture argentée de ses lunettes et entaillant sa peau. Immédiatement, un filet d'hémoglobine commença à s'en écouler, s'engouffrant sans le moindre ménagement dans son oeil, l'aveuglant, noyant ses sourcils sombres sous un flot d'hématies et collant entre elles les quelques mèches qui osaient s'en approcher. Il eut affreusement mal. Ses molaires n'étaient pas loin d'éclater tant il serrait les mâchoires. Etourdi, des papillons noirs voletant au beau milieu de son champ de vision, il tituba en arrière, tentant de ne pas lâcher sa pelle. Il n'eut pas le temps de se remettre ni même de retrouver son équilibre que quelque chose entoura sa poitrine et lui coupa net la respiration.
    On se serait un peu cru dans Saw. Il n'en avait vu que trois, estimant au bout du troisième que ça n'avait là plus grand intérêt, même pour des soirées films entre potes. Quand cette fille doit plonger sa main dans l'acide pour récupérer la clef de la machine de mort qui est soudée à ses côtes et menace de les arracher à tout moment.
    Quelque chose se planta dans sa cage thoracique. Entre les côtes, justement. Ca griffait et ça perçait. Un souffle rauque lui chauffait la nuque et bourdonnait à ses oreilles. Presque immédiatement après, deux nouvelles mains vinrent lui enserrer la hanche - c'en serait presque devenu tendancieux - et il vit du coin de l'oeil qu'une paire de mâchoires à moitié disloquées se rapprochait rapidement de son flanc. Et alors qu'il allait enfin réagir, quelque chose lui enserra le bras, le tordant violemment, et il lâcha sa pelle dans un irrépressible cri de douleur.
    Le monde sembla s'obscurcir, autour de lui. Les grondements alentours lui parvenait à peine, étouffés. Morgan n'était plus, au même titre que toute cette armée de cadavres qui continuait de se mouvoir dans leur direction. Même eux, horribles restes d'humains à demi décomposés, eux qui attentaient alors à sa vie, n'avaient plus grande importance. Il n'y avait plus que lui. Lui, et cette immense marée noire qui devenait son monde.
    Le temps semblait stoppé.

    Où allait-il donc ainsi ? A ce train-là, il n'irait bientôt plus nulle part. Il était en train de foirer sur toute la ligne. Mais le problème était qu'il en était arrivé à un stade où cela ne lui faisait plus grand chose. Il avait juste hâte que ça se termine. Il évoluait sans attaches.

    Les dents claquèrent non loin de son oreille. Luttant contre cet équilibre précaire qu'il menaçait de perdre, il branlait de droite à gauche, vieille épave à la dérive luttant sous l'assaut de vents contraires et violents.

    Et pourtant, il restait en lui une petite flamme qui l'empêchait de lâcher totalement prise.
    Même s'il se refusait à l'admettre, quelque chose, au fond de son âme, le poussait à vouloir vivre. Encore un tout petit peu.


    La lumière revint brusquement et Jacob donna un violent coup en direction du zombie qui lui tenait le bras. L'opération ne s'avérant que très moyennement fructueuse, il réitéra, encore, encore, jusqu'à ce qu'il lâche. Là, d'un geste violent, il attrapa de sa main droite les cheveux de la jeune ex-femme qui tentait de le mordre au flanc et de la main gauche ceux de l'homme qui n'était plus qu'à quelques centimètres de son cou. De justesse, comme toujours. Mais un jour, ça ne passerait plus.
    Il n'y voyait plus grand chose. Son oeil gauche était fermé ; trop de sang l'empêchait de l'ouvrir. Et puis, ça piquait. Affreusement.
    Là, ne cherchant même pas à réprimer le puissant grognement qui lui démangeait la gorge, il tira de toutes ses forces pour les éloigner de lui. La goule précédemment agrippée à son bras revint à la charge ; jouant le tout pour le tout, il la repoussa d'un coup de pied en pleine face, et perdit définitivement l'équilibre. Jacob tomba en arrière, s'effondrant sur ses deux opposants, et un vent de panique souffla sur la steppe de son futur plus que proche. Les mains continuaient de fouiller sa poitrine, souillant ses côtes et son intérieur tout entier, les dents claquaient, et l'autre revenait. Un nouveau coup de pied fracassa le nez de la goule décidément insistante et la renvoya en arrière dans une gerbe de sans. Déjà, elle tentait de se relever. Jacob donna un coup de rein en avant pour se redresser et pivota sans trop savoir comment il se débrouilla pour envoyer plus loin les zombies qu'il avait précédemment écrasés. Les ongles de la femme arrachèrent des lambeaux de peau lorsqu'ils furent éjectés de force hors du torse du jeune homme.
    Soudain - et enfin - libre de bouger comme il l'entendait, il tituba - pas si libre que ça, la tête lui tournait affreusement et une puissante nausée s'emparait de lui à mesure que le goût de ferraille gagnait toute sa bouche - jusqu'à sa pelle, tombée plus loin, et se retourna juste à temps pour l'abattre dans la face de la goule qui revenait toujours à la charge depuis qu'il l'avait faite dégager de son bras. Cette fois-ci, il n'attendit pas une seule seconde et l'acheva d'un ultime coup qui lui trancha la tête. Jacob se retourna immédiatement et fonça vers les deux autres qui s'étaient relevés entre temps. Il explosa le crâne de la femme en deux coups de pelle plus un rebond sur le mur et planta la tête de métal dans les entrailles du dernier, dans une sorte de harakiri foireux et globalement inefficace quoi que très utile pour se défouler. L'autre bougeait toujours et avait un trou béant dans le ventre. D'un geste sec, Jacob lui brisa la nuque avec sa pelle. Qui s'avérait décidément être une arme très utile au corps à corps.

    Morgan.
    D'une façon un peu trop rapide qui lui fit tourner la tête et suscita chez lui un violent haut le coeur, il fit volte-face, cherchant l'autre homme du regard. Il peinait à y voir clair, avec son oeil en moins et sa vision totalement troublée. Il finit néanmoins par distinguer les contours indistincts d'une tête blonde qui demeurait statique, un peu plus loin. La respiration haletante, la gorge en feu, il s'amena vers lui d'un pas totalement bancal. D'un geste de la main, il s'assura que le fusil était toujours en place ; heureusement, la corde avait tenu bon, et ses noeuds semblaient solides. C'est avec bien des difficultés qu'il rallia la position de Morgan. Celui-ci observait d'un air contemplatif l'énorme goule qui s'agitait au sol.
    Cette seule vision si tragique soit-elle suffit à emplir Jacob d'un profond sentiment de découragement mêlé de lassitude.
    Il en avait marre de cette boutique. Il voulait sortir d'ici. Tout de suite. Et ne plus jamais revenir.
    Il aurait tant, tant voulu être à Boston, avec les gens qu'il aimait.


    Enfonçant sa main dans sa sacoche, il en sortit la boîte de munitions pour Colt qu'il avait trouvé. Sans s'en apercevoir, il était sur la même longueur d'ondes que Morgan. Il tourna la tête vers lui, avant de lâcher d'une voix éraillée :

    - Tu sais tirer ?

    Question qui avait son importance. Un colt restait un colt. Le recul n'était pas bien élevé mais pour une personne qui n'avait jamais tenu d'arme de sa vie, une erreur était si vite arrivée. Il aurait été plus que dommage de gâcher ces munitions si durement acquises.

_________________
black#eebfa3#513C52
CasierRP


Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Morgan
Increvable
avatar

Messages : 1474
Date d'inscription : 28/08/2011
Age : 22
Localisation : Errant dans les couloirs // Au milieu du Zombus

Feuille de personnage
P.U.F.: Levialhem.
Relationship:
Cash: 30 + 17

MessageSujet: Re: Dragons | Pv.Jacob.   Lun 22 Avr - 18:58


      Marchant d'un pas qui aurait pu être plus droit, évitant les zombies, il aperçut enfin l'imposante tignasse noir et Jacob qui allait avec. Il s'approchait de lui, la gueule en sang, un œil clos, jusqu'à rejoindre sa position. Lui aussi avait bien morflé. Ils étaient en bien piteux état, et il espérait qu'ils tiendraient suffisamment longtemps pour atteindre le refuge, du moins ses abords.
      Il n'eut rien besoin de dire à Jacob, comme s'il avait lu dans ses pensées, comme s'ils étaient branché sur la même longueur d'onde, dans une simili liaison télépathique. L'autre fouilla dans ses poches, en sortit ses munitions pour Colt avant de lâcher d'une voix éraillée.

      " Tu sais tirer ? "

      Il hocha la tête, prenant la boite que tenait Jacob, avant de répondre dans un souffle.

      " Ouais. "

      Il avait toujours eu une certaine aisance avec les armes à feu. Son père l'avait initié vers ses neuf ans, avant que son cœur ne le lâche. Sa grand-mère avait peaufinée le tout, faisant de lui un assez bon tireur, bien qu'il n'avait pas un aussi bon niveau que celui de sa sœur.
      Morgan ouvrit le barillet de l'arme, puis la boite de munitions. Les balles glissées entre ses doigts maculés de sang, et le fait qu'il ne voyait plus très clair n'arrangea pas les choses. Il parvint cependant à les glisser sans trop perdre de temps dans l'arme, avant de refermer le barillet dans un cliquetis caractéristique. L'arme était chargée.
      Il était temps de tirer.
      Il fit un pas en avant, quittant l'étagère qui le gardait encore debout, chancelant légèrement sur ses jambes. La douleur qui l'irradiait s’estompait progressivement, les cachets contenant des dérivés morphiniques faisaient enfin effet. Mais il somnolait progressivement, sans savoir s'il s'agissait là d'un effet secondaire ou parce qu'il avait perdu un peu trop de sang.
      Retenant à moitié sa respiration déjà courte, il leva alors l'arme en direction de l'énorme zombie. A combien d'essais avait-il le droit ? Le moins possible. La détonation avertirait absolument tous les zombies présents aux alentours, qui chargeraient alors sur eux, empêchant peut-être tout moyen de sortir. Et puis, il n'y avait pas de temps à perdre.
      Son doigt pressa la détente, la balle vint se planter sous l’œil gauche du monstre, s'enfonçant dans sa grasse chair avec une gerbe de sang noirâtre. Le gros chancela un vague instant, sans trop prêter attention au coup de feu. Il ne l'avait pas suffisamment touché. Et merde. Il serra les dents, contractant ses muscles. Cette fois-ci, il ne le raterait pas.
      Il tira une deuxième fois, l'atteignant cette fois-ci trois centimètres au-dessus du sourcil. Le mastodonte s'immobilisa pour du bon, avant de basculer en avant pour s'écraser dans un lourd fracas, faisant trembler le sol.

      Haletant, il se retourna vers Jacob. Il ne faudrait plus trop s'attarder ici, désormais. Voir même s'arracher au plus vite, du genre maintenant. Le grondement rauque qui avait percer les geignements des zombies ne lui disait rien qui vaille. Un mauvaise pressentiment dominait.
      Conscient que Jacob devait avoir mal -enfin, du moins normalement, et au vu de son état-, il finit par sortir de nouveau la boite d'antalgiques, brisant le film en aluminium protecteur pour lui tendre deux cachets. Histoire de le soulager un peu.
      Un regard derrière son épaule, et il vit entreposer sur les étagères une boite identique à celle qu'avait trouvé Jacob. D'autres minutions pour Colt. Il passa à côté de lui pour les récupérer, les glissant dans ses poches. Bien, au moins ils auraient des réserves pour cette arme. Ce n'était pas plus mal, à vrai dire.
      Morgan poussa un bref soupir, son regard vacillant entre la porte d'entrée et l'arrière boutique, sans trop savoir où regarder. Ne rateraient-ils rien, s'ils partaient maintenant ? Non. Bien sûr que non.
      Il finit par hausser les épaules, se tournant en direction du seuil de la boutique, sans prononcer un mot. Y en avait-il vraiment besoin ? Il n'en avait plus la force, ayant cruellement besoin de boire. De toute façon, il doutait que son compagnon d'infortune désire encore s'attarder ici.

_________________


      ← Morgan Davis+ Fiche+ Casier+ SuiviAkilah "Cat" Coffey →+ Fiche+ Compartiment+ SuiviRépertoire de persos.© Levialhem


MERCI INNU ♥:
 


Dernière édition par Morgan le Lun 22 Avr - 19:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://levialhem.deviantart.com/
Le Narrateur.
La Sainte Trinité.
avatar

Messages : 1032
Date d'inscription : 25/07/2011

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Dragons | Pv.Jacob.   Lun 22 Avr - 18:58

Le membre 'Morgan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'God & Guns' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sun-city.forumactif.fr
Jacob
Never grow up.
avatar

Messages : 1328
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 24

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: Re: Dragons | Pv.Jacob.   Lun 22 Avr - 20:13

    Sa vue se brouillait de nouveau.

    D'une main, Jacob se cramponnait à l'étagère voisine, peinant à lever les yeux vers Morgan. Il pissait le sang comme une damnée fontaine et si ses poignets commençaient un peu à coaguler, pour le reste... eh bien, son torse partait en lambeaux. Sa chemise avait plus ou moins tenu le coup ; il était totalement débraillé mais le tissu n'était miraculeusement pas déchiré - dans la mesure où c'était là son seul haut, ça avait son importance. Il était néanmoins imbibé de sang, et Jacob priait pour que ses propres fluides ne se mélangent pas à ceux des ignobles créatures qui les assaillaient de toutes parts. Morgan acquiesça et l'Allemand s'en trouva infiniment soulagé. Il avait par le passé eu l'occasion de pratiquer un peu le tir - Mr Stark étant un grand adepte, sa femme l'avait convaincu d'initier Jacob lorsqu'il avait été assez âgé - et savait utiliser une arme de poing mais pour être honnête, en l'état actuel des choses, devoir se servir d'un colt l'aurait vidé du peu de forces qu'il lui restait. Il vit Morgan se saisir des munitions, charger l'arme. Tirer.
    La détonation sembla se répercuter dans toute sa tête et il ferma les yeux tant la douleur était grande, peinant à rester debout. Le zombie chancela mais ne chuta pas. Un deuxième coup de feu l'acheva en même temps que le Mexicain Fatou. Lorsque Morgan revint vers lui, il était totalement avachi contre l'étagère, image totalement lamentable d'un être à bout de forces, et il dut se faire violence pour se redresser à son approche. Un mince sourire railleur sur les lèvres, il finit par souffler :

    - Beau tir.

    Morgan lui tendit alors deux médicaments. Jacob les observa un instant, perplexe. Force était de constater qu'il n'était pas recommandé de les prendre, surtout si l'on prenait en considération le fait qu'il était déjà saturé au propofan. Et pourtant, au bout de quelques secondes, il tendit une main agitée de spasmes - après l'avoir au préalable essuyée sur son jean - vers les pilules, et les porta difficilement à sa bouche. Il lui fut encore plus difficile de les avaler tant sa gorge était desséchée.
    Et sans plus attendre, voyant que Morgan observait la sortie, il hocha la tête et amorça de faire volte-face. Il était grand temps de s'en aller d'ici. Et encore fallait-il y parvenir. Une légion de goules leur barrait le chemin.

      [ Dé ]


    Levant les yeux, il aperçut une crosse noire identique à celle qu'il avait dégotté précédemment. Il était revenu au même étalage. Dans un ultime élan de courage, il tendit sa main libre dans sa direction pour l'attraper. S'échouant de nouveau contre l'étal, il le noua de façon grossière autour de sa taille, l'emmêlant à moitié dans la corde à laquelle était déjà fixé le premier. Ceci fait, il s'éloigna de l'étagère et emboîta de nouveau le pas à Morgan. Cette fois-ci, sa progression était de moins en moins aisée. Pour être honnête, il n'y voyait plus grand chose. D'un revers de main, il essuya un peu sa tempe et son arcade, en vain : les blessures à la tête saignaient toujours beaucoup trop. Il dut donc renoncer à se servir de son oeil gauche pour le moment et accepta l'idée de rentrer dans des conditions totalement déplorables. S'il parvenait néanmoins à rentrer. D'une voix étouffée, il lâcha à l'attention de Morgan :

    - Partons vite d'ici...

    Et c'est à ce moment-là qu'un bruit strident en provenance de derrière lui glaça littéralement le sang.

    - Qu'est-ce que... ?

    Jacob tourna la tête et ce fut comme si un bloc de ciment gelé lui tombait d'un coup dans le ventre.

_________________
black#eebfa3#513C52
CasierRP


Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 


Dernière édition par Jacob le Lun 22 Avr - 20:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Le Narrateur.
La Sainte Trinité.
avatar

Messages : 1032
Date d'inscription : 25/07/2011

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Dragons | Pv.Jacob.   Lun 22 Avr - 20:13

Le membre 'Jacob' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'God & Guns' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sun-city.forumactif.fr
Guernica
Newbie
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 22/04/2013

MessageSujet: Re: Dragons | Pv.Jacob.   Lun 22 Avr - 20:50





    Allons. Comme si vous aviez pu vous en sortir avec ces quelques simples bleus.

    Dans l'ombre de l'arrière-boutique, le mal rôdait depuis un bon moment. Croquant quelques cadavres et saccageant les restes de son malheureux repas. Mais ça, c'était avant qu'un bruit ne vienne éveiller sa curiosité. En provenance de l'armurerie où il logeait depuis quelques temps déjà.

    Cela faisait un bon moment déjà qu'Il - Il n'avait jamais eu de nom à proprement parler, mais peut-être était-ce parce qu'Il n'était pas du genre à se soucier de ça - guettait depuis sa tanière, entre deux tas de chair, dans une flaque de sang. Guernica - c'est comme ça que nous l'appellerons désormais, par souci de commodité - observait, oui. Ces deux jeunes effrontés qui venaient de pénétrer dans Son domaine. Cette terre sacrée qui Lui appartenait. Cela faisait un moment qu'il observait et ces deux jouets lui titillaient l'estomac. Cela faisait un moment qu'il observait et déjà la lueur malsaine qui habitait son regard recommençait à luire. Il avait observé un moment, mais c'était bien assez : à ce rythme-là, ces deux nouveaux amis finiraient en morceaux bien avant qu'il n'ait pu se charger d'eux. C'est ainsi qu'il succomba à la tentation et bondit hors des ténèbres pour atterrir sur le promontoire de la caisse, dans une sorte d'aboiement guttural.
    Lui ? Lui, il n'avait pas vraiment de nom. Mais par souci de commodité, on l'appelait Guernica. Lui, on ne savait pas trop d'où il venait. Ni ce qu'il était, avec ses allures de molosse dévisagé qu'une soudaine poussée de croissance aurait propulsé au gabarit d'un taureau nerveux à souhait. Mais un petit passage dans l'arrière-boutique de My Pretty Pet où gisaient des cadavres éviscérés d'animaux et des restes de goules et d'humains en tous genres suffisait à mettre la puce à l'oreille.
    Lui, il était Guernica. Et il avait diablement faim.
    Sa faim était insatiable. Presque autant que le plaisir qu'il prenait à jouer avec ses proies et à les démembrer avant de les déguster avant qu'elles n'aient eu le temps de rendre leur dernier souffle.

    Et lui... eh bien, il en avait assez d'attendre. Aussi choisit-il d'attaquer.
    Le plus amoché des deux - un grand avec de longs cheveux noirs - venait à peine de le voir que déjà il bondissait dans la direction des deux infortunés. Il y avait une douleur sourde qui courrait dans tout son corps. Une douleur sourde qui ne le quittait plus.
    Et ça le rendait fou de rage.
    Ca le rendait fou tout court.
    Et c'était en sa qualité d'être fou et incontrôlable, de créature funeste, de machine de mort, indomptable, qu'il fonçait désormais vers eux, éjectant les goules qui se dressaient entre ces nouvelles proies et lui d'un revers de mâchoire avisé, l'eau à la bouche, la bouche sanguinolente, et le sang, battant à ce qu'il pouvait bien rester de ses tempes.

    Un instant de plus et il bondissait.
    Une particule d'instant supplémentaire et il fondait sur eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan
Increvable
avatar

Messages : 1474
Date d'inscription : 28/08/2011
Age : 22
Localisation : Errant dans les couloirs // Au milieu du Zombus

Feuille de personnage
P.U.F.: Levialhem.
Relationship:
Cash: 30 + 17

MessageSujet: Re: Dragons | Pv.Jacob.   Lun 22 Avr - 22:02


      Jacob était échoué contre l'étalage, peinant à rester debout, menaçant d'une seconde à l'autre de s'écrouler sur le sol. Il se ravisa en le voyant revenir, se forçant à tenir un peu plus debout.
      Morgan s'en voulait de le voir ainsi, plus amoché que lui. C'était lui qui l'avait conduit ici, qui l'avait emmené dans une probable boucherie. Il serra les dents. Il ferait tout, absolument tout, pour le sortir d'ici.
      Son congénère avala les cachets proposés, puis hocha la tête à sa silencieuse suggestion, en guise d'approbation. Il ne fallait pas rester ici, non. Fuir l'endroit.
      Malgré le fait qu'il soit à bout de force, Jacob se saisit d'un nouveau fusil d'assaut, l'attachant tant bien que mal dans la corde qui maintenait déjà sa première arme. Il l'impressionnait, sérieusement. Bien qu'il eut l'impression qu'il ne tiendrait pas longtemps comme ça, à trop vouloir en faire.
      Et puis, Jacob tourna la tête.

      " Qu'est-ce que... ? "

      Il suivit son regard. Et se raidit brusquement, ouvrant légèrement la bouche sous l'effet de l’hébétement.
      Un monstre.
      Un véritable monstre.
      Il ne pensait pas cela possible ni envisageable. Ils étaient dans un monde peuplé de zombies. Et désormais, sortant des ténèbres les plus intenses, surgissait devant eux quelque chose de bien plus dangereux que tout ce qu'il avait bien pu voir jusque maintenant.
      Il était aussi grand qu'un taureau, si ce n'est plus. Large, sans être gros. Musclé, oui. Une bête infâme, dégoulinante de sang. Une colonne vertébrale qui tirait sa peau, prenant naissance au milieu de son dos pour s'étendre jusqu'à la fin de sa queue. Sa tête était dépourvue de peau, dévoilant un crâne glabre d'où ressortait de gigantesques crocs.
      Mais comment avait-il pu apparaitre ? De quoi était-il issu, bon sang ?
      Et y en avait-il d'autre, des comme ça ?
      Il avait détruit les zombies qui les séparait d'eux sans le moindre problème. Il était d'une force redoutable. Et il fondait sur eux, dans un but on ne peut plus clair.

      Morgan recula d'un pas, sans parvenir à détacher son regard de celui que l'on nommait Guernica.
      Il leva l'arme encore chargé de quatre balles. Qui ne tente rien n'a rien, comme on dit. Il vida presque le chargeur dans la bête. Une balle dans son torse, une balle contre son crâne, une troisième proche de son œil. Il ne tira pas la dernière balle, la gardant en réserve. Et surtout, parce qu'il ne savait même pas si cela lui faisait réellement mal, et savait pertinemment qu'il n'avait fait que gâcher quelques précieuses munitions. Ou de mettre le monstre un peu plus en colère.
      Il parvint à détacher son attention du monstre, tournant la tête vers Jacob, lui parlant sur un ton presque brutal.

      " Donne-moi la corde et les armes. "

      C'était un ordre, pas une proposition.
      Parce que Jacob ne tenait presque plus debout, et que les armes ne feraient que le ralentir. Parce que lui parvenait encore à s'en sortir à peut près, du moins mieux que lui. Alors, autant le décharger, pour lui permettre une progression plus rapide.
      Et il n'accepterait pas qu'il refuse de les lui donner, parce qu'il était sous sa responsabilité. Il devait sortir de cette boutique vivant, quoi que cela le lui en coûte.
      Sans attendre de réponse, il se saisit de l'ensemble, glissant les deux armes dans son dos, qui vinrent encercler le sniper déjà présent. Il serra rapidement la corde, peut-être un peu trop.
      Maintenant, il fallait fuir.
      Ou du moins, tenter de fuir.

      Ses yeux fixèrent brièvement Guernica, puis retournèrent sur Jacob. Il annonça le départ d'un bref mouvement de tête, histoire de le prévenir avant de se mettre à courir. Surtout qu'ils risquaient de ne pas pouvoir rester grouper dans une telle situation.
      Sans attendre plus longtemps, ayant déjà perdu bien trop de précieuses secondes, Morgan s'élança. Il regardait droit devant lui, fixant l'unique sortie, cette porte d'où jaillissait quelques raies de lumière tamisée. Elle l'éblouissait un peu, dans toute cette obscurité, mais l'attirait irrémédiablement. Et elle s'approchait, encore et encore. Il tourna la tête à droite, pour vérifier où en était Jacob.
      Il ne sait pas pourquoi il tourna la tête à droite plutôt qu'à gauche, d'ailleurs. Peut-être parce que de toute façon, les sons étaient pour lui les mêmes des deux côtés, confondus dans ce bourdonnement qui n'avait cessé depuis le choc sur l'arrière de son crâne.
      Quoi qu'il en soit, il ne sut pas si Jacob était proche de lui ou non.

      Il fut violemment plaqué sur le sol, écrasé par une lourde masse venue de sa gauche. Sa tête claqua brusquement contre le carrelage souillé, il lâcha une brève lamentation à moitié étouffée par le sang et la salive, puis serra les dents en clignant nerveusement des yeux pour chasser les paillettes noirs qui obstruaient sa vision. Les armes dans son dos ne lui permirent pas d'être parfaitement allongé, par chance, mais le choc produit avait déclenché une désagréable douleur entre son échine et ses reins.
      Qui plus est, quelque chose avait glissé de sa poche pour se loger sous une étagère, sans qu'il n'ait pu voir de quoi il s'agissait.
      Les crocs de la bête claquèrent juste au-dessus de sa tête, rasant de près son front. Le claquement lugubre résonnait à peine dans sa tête que déjà il sentait les griffes creuser là où des zombies avaient déjà posées leurs marques, aggravant considérablement ses blessures. La douleur l'embrasa de nouveau avec violence, il se sentit défaillir. Mais il devait résister. Ne pas céder. Ne surtout pas se laisser aller.
      Il avait une sévère envie de vivre, après tout.
      Sa main saisit le pied de biche, à moitié coincé sous la patte du monstre. Il le tira avec la force dont il pouvait encore faire preuve, et le braqua en direction de son assaillant, repoussant du mieux qu'il put sa tête pour ne pas se faire mordre. Est-ce que sa morsure était aussi létale que celle d'un zombie, d'ailleurs ? Ce n'était pas le moment de se poser des questions, bien qu'elles soient primordiales.
      Il accentua la pression exercée sur le crâne, avant de se courber en arrière pour appuyer fermement sur le torse du monstre à l'aide de ses pieds.
      Il devait absolument se dégager.
      Lorsque les griffes de la bête quittèrent momentanément son torse, il en profita pour relâcher toutes les pressions exercées, se dégageant avec véhémence sur le côté, dessinant une large trace rougeoyante sur le sol. Les griffes frôlèrent une nouvelle fois sa poitrine. Sans attendre, sous l'effet d'une adrénaline croissante, il se releva, oscillant d'une jambe à l'autre sans parvenir à trouver de véritable équilibre.
      Il était parvenu à se dégager, s'éloignant d'un pas précipité.

      Les grésillements s'intensifiaient, il entendait clairement battre son cœur dans ses tempes. Il n'osait pas baisser les yeux sur son torse pour constater les dégâts causés par la bête, se contentant d'observer d'un air vague son sang qui goutait à intervalle régulier à ses pieds. Il clignait des yeux rapidement, de peur de les fermer trop longtemps et de perdre connaissance. Les nausées se firent plus intenses, et il ne parvint pas à les retenir plus longtemps, se retrouvant plier en deux à vider le contenu de son estomac et une quantité inquiétante de sang.
      Anhélant, il releva la tête, ne pouvant se permettre de rester trop longtemps sur place. Aucune véritable pause n'était permis, déjà des goules s'approchaient. Il reprit sa progression.
      Maintenait, il devait parvenir à semer une bonne fois pour toute la chimère de sang.
      Morgan se demandait aussi si dans tout cela Jacob avait eu le temps de fuir.

_________________


      ← Morgan Davis+ Fiche+ Casier+ SuiviAkilah "Cat" Coffey →+ Fiche+ Compartiment+ SuiviRépertoire de persos.© Levialhem


MERCI INNU ♥:
 


Dernière édition par Morgan le Lun 22 Avr - 23:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://levialhem.deviantart.com/
Le Narrateur.
La Sainte Trinité.
avatar

Messages : 1032
Date d'inscription : 25/07/2011

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Dragons | Pv.Jacob.   Lun 22 Avr - 22:02

Le membre 'Morgan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'GUERNICA - Fuite' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sun-city.forumactif.fr
Jacob
Never grow up.
avatar

Messages : 1328
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 24

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: Re: Dragons | Pv.Jacob.   Mar 23 Avr - 11:09

    Etaient-ils en Enfer ?

    C'était une question à laquelle il aurait toujours répondu par l'affirmative, depuis le début du fléau zombie. Car à ses yeux, rien n'était pire que d'être coincé ici, loin de toutes ses attaches, sans savoir ce que pouvaient bien devenir les quelques personnes qui comptaient pour lui, et qui plus est, dans de telles conditions de vie. Le mall avait certes des avantages, mais le seul fait de se réveiller au sein du dortoir où créchaient les Survivants chaque matin constituait à ses yeux une véritable torture.
    Et pourtant.
    Et pourtant, à présent, il n'était plus si sûr de lui. Finalement, l'Enfer était peut-être ailleurs.
    Peut-être qu'ils étaient morts sans s'en rendre réellement compte au sein de cette armurerie, et qu'ils évoluaient à présent dans la Grande Géhenne, où se présentait déjà leur premier bourreau.

    Jacob dut se cramponner à sa pelle pour ne pas chuter tant la surprise fut grande. C'est à peine s'il eut conscience du fait que Morgan le soulageait de son attirail ; il resta là, appuyé contre le manche de son arme, totalement subjugué par la créature qui les toisait d'un oeil narquois. Abomination de la nature faite chef d'oeuvre prédateur. Une abominable tête presque dénudée de toute chair, aux crocs disproportionnés et aux orbites saillantes au sein desquels brillaient deux uniques lueurs jaunes, qui surmontait un corps difforme, tout en muscle et en nervosité, que toute trace de fourrure ou de quoi que ce soit d'animal avait quitté pour ne plus laisser qu'une peau tendue, prête à craquer, et suppurante par endroits derrière elle. Cette chose avait l'air bien plus futée que ses petits congénères.
    Pire encore. Cette chose avait l'air maline.
    Il ne sut combien de temps exactement il resta là à dévisager la Bête. Il eut le sentiment que ça dura une éternité. Mais que ce fut paradoxalement diablement court. Car tout à coup, la chose bondit droit vers eux.
    Boule de bowling qui explosait les goules sur son chemin comme tant de quilles organiques, il traça droit dans leur direction.
    Jacob ne vit pas vraiment le signe de départ lancé par Morgan. Il était trop absorbé dans la contemplation de Guernica. Evidemment, Jacob était un scientifique dans l'arme. Cette chose avait beau être effrayante, elle demeurait incroyablement passionnante. Qu'il était horrible de penser ça. Une foule de pensées contraires et de théories loufoques se déversaient sans fin dans son cerveau et Jacob, bêtement, cherchait à comprendre. Chose qu'il n'avait pas faite depuis deux mois déjà.
    Depuis que tout avait commencé et qu'il avait sombré.
    Il réagit peut-être un peu trop tard mais il réagit tout de même. Morgan avait déjà commencé à courir lorsqu'il prit conscience du fait qu'il lui fallait bouger de façon imminente. Rendu plus léger par un intense flux d'adrénaline, il se saisit de son arme et fit volte-face pour se mettre à courir. Les goules s'entassaient sur son chemin ; il les repoussait à coups d'épaules et de mains.

      [ Dé ]


    Malheureusement, cela ne pouvait suffire. Il avait après tout face à lui des êtres dépourvus de conscience et dont les restes n'étaient plus animés que par une intense faim. Tout à coup, et comme ça avait déjà été le cas à plusieurs reprises depuis son entrée ici, quelque chose lui enserra la taille ; un zombie un peu plus agile que les autres avait trouvé un moyen de lui plonger dessus. Il vacilla dangereusement, perdit l'équilibre - il était bien trop faible -, chuta au sol, et déjà un autre lui saisissait le poignet. Jacob aurait dû voir rouge, mais Jacob était en bien piteux état. Toute cette colère latente qui obscurcissait son âme était pour l'instant ravagée par l'assaut carnassier d'une terreur implacable.
    Mais il y avait toujours l'adrénaline. Elle combattait vaillamment l'assoupissement occasionné par la prise de dérivés morphiniques, juste avant.
    Ne prenant pas le temps de s'adonner à la moindre forme de réflexion, Jacob se mua en Bête, comme il le faisait si souvent à présent. Donnant comme un peu plus tôt un violent coup de rein pour se redresser, il souleva avec lui la goule qui s'agrippait à son bras et la saisit par les cheveux de son bras de libre, avant de la tirer violemment en arrière. Son cuir chevelu s'arracha à moitié à son crâne et la prise fut bien moins bonne. Tant pis. Il dut se retenir pour ne pas dégueuler direct.
    Elle lui lâcha la main et il la balança en arrière ; fit la même chose avec celui qui le tenait par la taille. L'attrapa par les cheveux, l'envoya valdinguer plus loin. Et eut à peine le temps de rouler sur le côté que Guernica manquait de le réduire en bouillie dans un aboiement ravageur.
    Le sang battait à ses tempes et son souffle était fiévreux, brûlant. Il avait approximativement mal partout mais le pire restait sa tête.
    Sa tête.
    Si seulement elle avait pu exploser, une bonne fois pour toutes. Pour que tout s'arrête.

    Sans plus se soucier de ses deux opposants précédents, il se hissa sur ses pieds à l'aide de sa pelle et repartit droit devant en courant, droit vers la sortie. Et les zombies qui barraient toujours le chemin. Ils étaient si nombreux.
    Jacob se garda bien d'adresser le moindre regard à Guernica, ni même de regarder derrière lui pour savoir où était le Prédateur. Ca lui aurait sûrement été fatal.

    Et Morgan ? Morgan, où était-il ?

_________________
black#eebfa3#513C52
CasierRP


Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 


Dernière édition par Jacob le Mar 23 Avr - 11:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Le Narrateur.
La Sainte Trinité.
avatar

Messages : 1032
Date d'inscription : 25/07/2011

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Dragons | Pv.Jacob.   Mar 23 Avr - 11:09

Le membre 'Jacob' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'GUERNICA - Fuite' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sun-city.forumactif.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dragons | Pv.Jacob.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dragons | Pv.Jacob.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les dragons du Vol Noir
» MTG : Duel Decks: Knights vs. Dragons
» [Lego] Dragons Universes : Copie des HF signée MegaBloks ?
» Guilde Donjons & Dragons
» Duel Deck : Knights Vs Dragons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*SUN CITY :: Paperasse. :: Topics Importants-
Sauter vers: