Forum RPG post-apocalyptique, rock'n'roll, à prix cassé
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Monica . Just one last time.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angela.
Apprenti boucher


Messages : 371
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 22
Localisation : Perdue.

Feuille de personnage
P.U.F.: Ninetales
Relationship:
Cash: 95 + 13

MessageSujet: Monica . Just one last time.   Lun 29 Avr - 13:10

This is the end station.


    Nom : Vallanzasca
    Prénom : Monica
    Sexe : Femme
    Âge : 16 ans
    Origines : Franco-italienne
    Emploi : Lycéenne en 1èreS ; accessoirement, archère de compétition.
    Taille : 1m60
    Corpulence : Normale au début, mince depuis son arrivée dans le bus.
    Un lien avec l'un des membres du Refuge de Sun City ? Soeur cadette d'Angela Vallanzasca ♥


    Spoiler:
     

    Signe(s) Particulier(s) : A trois grandes cicatrices sur le bras gauche ; ses cheveux sont bruns à l'origine mais elle les avait teints en rouge - depuis le début de l'apocalypse ils commencent à déteindre d'où le dégradé.

    Histoire (Minimum 5 lignes, doit prendre en compte les conditions dans lesquelles le personnage a rejoint le bus des survivants) :

    Love ya sister.
    Monica referma son téléphone après avoir envoyé le sms à sa soeur, de l'autre côté de l'Atlantique. Elle leva les yeux par la fenêtre, et regarda passer les rues parisiennes. La voix féminine de la RATP lança le nom de l'arrêt de la demoiselle aux cheveux rouges, et cette dernière descendit en rajustant son sac de cours sur l'épaule. Elle marcha un peu, et arriva devant le portail de sa maison. Elle fit tourner les clés et pénétra dans son domaine de Paname ; elle salua sa mère et son père d'un bisou sur la joue, puis grimpa dans sa chambre. Le lendemain était un samedi, et elle avait une compétition de tir à l'arc. Alors elle commença à ouvrir la pochette contenant son matériel afin de le nettoyer, quand son portable vibra.

    Courage Puce, je rentre dans 2 mois, j'ai une semaine de vacs. Love ya.

    L'adolescente sourit au SMS de sa soeur, puis nettoya son arc. Elle descendit peu après pour aller manger, et c'est là que commencèrent les problèmes.

    Alors que toute la petite famille s'apprêtait à dévorer un poulet rôti, la sirène retentit. La même sirène qui sonne tous les premiers mercredis du mois. Sauf qu'elle sonnait un vendredi soir. Le père de Monica alluma la radio et mit le 105.5, comme l'exigeait la règle. La radio d'information nationale était celle qui émettrait les instructions en cas de catastrophe. La présentatrice parlait de cadavres revenus à la vie, et que la police avait fait sauter quelques statons de métro pour enterrer les cadavres du souterrain. C'était le chaos. Ils conseillaient de barricader maisons, ou alors de fuir au plus vite. Ils disaient que le Gouvernement avait tout en main. Alors, comme conseillé, Judith, Fabrizio, et Monica Vallanzacsa barricadèrent leur maison. Ils fermèrent les fenêtres, les portes, et préparèrent de quoi fuir en cas de besoin.

    Monica, d'apparence très calme, était terrifiée. Elle rangea son arc dans la malette, puis fourra tout ce qu'elle pouvait dans son sac à dos marron. Ses papiers, quelques biscuits, des produits d'hygiène, pratiques ; bref, un peu tout ce qui lui passait sous la main. Elle redescendit dans le salon où ses parents l'attendaient, et ils se posèrent. Ils jouèrent aux cartes pour s'occuper, le volume de la radio au minimum. Leur seule erreur -mais comment auraint-il pu savoir ?- était de ne pas avoir éteint la lumière. Bientôt les zombies vinrent taper aux portes et aux fenêtres; leurs gémissements lugubres passaient à travers le double vitrage. La radio passait les mêmes instructions en boucle, et les parties de poker s'enchaînaient. Puis, vers 3h du matin, la présentatrice changea son speech.

    " Une association d'aide a réussi à mobiliser plusieurs avions à destination des Etats-Unis. 4 avions en direction de New York à Orly-Sud, et 7 avions à Roissy Charles-de-Gaulle. Les billets sont en vente aux Agences de l'aéroport. Série limitée. ( La présentatrice stoppa un instant, avec ce qui semblait des sanglots dans la voix ) Je vous souhaite à tous de pouvoir vous échapper, et merci d'avoir écouté France-Info. Bonne chance. "

    Le silence tomba, la radio n'émettant plus que quelques grésillements. Et c'est là que les ennuis commencèrent.


    Even though it hurts I can't slow down

    Fabrizio prit les clés de voiture...et les confia à sa femme. Il lui donna un sac avec quelques affaires, et expliqua comme Judith et Monica le regardaient sans comprendre. Sa voix tremblait, t il esquissa un sourire infiniment triste.

    " Ils encerclent la maison. Vous pouvez fuir. Vous pouvez atteindre la voiture. Allez à Orly, vous êtes plus proches.
    - Qu'est-ce que tu as en tête, Fabrizio ?
    - Judith.
    (Le père saisit le visage de la mère dans ses bras, et planta ses yeux sombres dans les iris bleus azurs de sa femme. Ces si beaux yeux dont ses deux filles chéries avaient hérité.) Je vais faire diversion. Sauvez-vous. "

    Les deux femmes blêmirent immédiatement, et la dénommée Judith embrassa son mari avant de passer ses mains vernies dans ses cheveux noirs. Sa voix était un filet aigu.

    " Tu ne peux pas faire ça. Tu peux partir avec nous.
    - Elle a raison, Papa !
    - NON !
    ( Il gronda, mais les larmes coulaient de ses yeux. ) Vous perdez du temps. Je vous aime. Vous pouvez vous en sortir. Angela est aux States et je sais que vous voulez la rejoindre. Je voudrais aussi. Mais je ne peux pas.
    - Chéri..."


    Judith pleurait désormais vraiment. Elle était désemparée. Monica, entre ses larmes, posa alors la main sur l'épaule de sa mère.

    " Allons y, Maman. ( La dénommée la regarda avec un air horrifié, puis pleura encore plus. Monica serra son père dans ses bras. ) Essaie quand même de survivre. Je t'aime, Papa.
    - Je t'aime aussi ma puce. Judith...
    - Oui...?
    - Sois forte. Je t'aime, mon coeur.
    - Je t'aime... "


    Ils se séparèrent à contrecoeur après avoir échangé un dernier baiser, et Judith saisit son sac. Elle lança un regard éteint à son mari, qui prenait le katana acheté dans un magasin d'occasion dans le but de se défendre.

    " On doit y aller, Maman. "

    Les trois membres de la smala se retrouvèrent dehors. La peugeot noire n'était qu'à quelques mètres, mais semblait à des kilomètres. Fabrizio bondit dans la direction opposée, suicidaire, et attaqua un zombie. Ce dernier poussa un râle, qui attira tous les autres. Collées à un mur, dans un silence parfait, Judith et Monica virent passer une armée de zombie pour se diriger vers l'homme italien qui se battait avec son arme de pacotille. Les deux femmes en profitèrent et coururent à perdre haleine vers la voiture un peu poussiéreuse ; mais alors que Monica s'installait en passager et que sa mère allait prendre le volant, un hurlement masculin parfaitement reconnaissable se fit entendre. La femme brune-rousse voulut sortir et hurla le prénom de son mari.

    " FABRIZIO, NOOON ! FABRIZIOOO ! "

    Elle était hystérique, mais Monica, bien qu'en larmes, parvint à la ramener dans l'habitacle. Les zombies, attirés par le cri, se détournèrent du festin et se dirigèrent vers la voiture. Les mains tremblantes, Judith démarra. Elle accéléra dans les rues de Paris, poussant toujours régulièrement des cris de souffrance qui résonnaient dans l'habitacle. La N118 était encombrée, mais pas plus que d'habitude. De nombreuses personnes avaient entendu l'appel sur France-Info et se dirigeait donc vers les aéroports. Sur le bord de la nationale, tous ceux sans véhicule faisaient du stop. Mais personne ne s'arrêtait.

    Judith finit par se calmer, et elle pleura silencieusement. A la place du mort, Monica avait le regard éteint. Elle avait l'impression que son coeur venait de se briser à jamais. Papa. Son papa chéri, son padre, il était probablement mort. Dévoré par des zombies. Sacrifié pour sauver sa famille. Elle plongea son visage dans ses mains et sanglota en couinant. Sa mère lâcha le volant d'une main pour la poser sur son épaule en signe réconfortant. Soudain, la voix féminine du GPS résonna dans l'habitacle. Elle, elle était bien loin de toute cette merde.

    " Prenez la prochaine sortie à droite, et immédiatement à droite pour Orly terminal Sud. "


    Walls are closing in and I hit the ground

    Judith accéléra, et enfreignit quelques règles du code de la route pour atteindre plus vite le parking du Terminal Sud. Elle était née à Paris, avait vécu à Paris, et avait souvent dû prendre l'avion. Alors, pour se sauver et sauver sa fille, Judith Vallanzasca était prête à tout. Elle connaissait l'endroit par coeur, et comptait bien utiliser cet avantage. Elle gara sa peugeot à l'arraché devant les portes, et sortit rapidement. Quelques cadavres étaient sur le parking, certains bien au sol, certains commençant à se relever. C'était la terreur. Tout le monde courait, tout le monde hurlait ; le chaos était tombé sur la Terre. Mais Monica suivait sa mère en la tenant fort par la main. Elle avait le sac contenant son arc en bandoulière, et son sac à dos marron contenant toutes ses affaires.

    Comme il fallait s'y attendre, l'endroit était bondé. Mais Judith connaissait l'endroit. Elle s'incrusta avec sa fille près du comptoir d'une agence et elles attendirent leur tour le coeur battant. Quand enfin vint leur tour, l'hôtesse les regarda d'un air désolée. Judith attendit un instant, et parla d'une voix hésitante.

    " Nous sommes deux. Mais vu votre tête, je suppose qu'il n'y a plus de place.
    - Il n'y en a plus qu'une, en vérité, Madame. Je suis désolée.
    - Nous la prenons.
    - ...D'accord. Tenez. "


    Horrifiée, Monica suivit sa mère jusqu'aux halls d'embarquement. Les bagages seraient tous gardés en cabine, et pas de douanes non plus. C'était trop le bordel pour garder l'organisation habituelle. Juste devant la porte, Judith serra sa fille dans ses bras très fort. Monica rendit l'étreinte à sa mère et ne put s'empêcher de fondre en larmes. Ses gémissements de douleur furent plus ou moins étouffés par le pull de la parisienne, et cette dernière finit par prendre le visage de sa fille dans ses mains.

    Monica affronta le regard de sa mère. Un regard infiniment tendre, d'un bleu profond et magnifique ; des cernes légères, une peau presque sans imperfection, un trait d'eye liner sur la paupière. Des lèvres gercées par le stress, et une chevelure brune légèrement ondulée. Mais surtout, le pire était le sourire qu'elle adressait à sa fille. Un sourire résigné mais fort, un sourire qui se voulait encourageant mais d'où perçait une abominable souffrance. La lèvre inférieur de Judith se mit à trembler.

    " Vas-y, Monica. Va rejoindre ta soeur, et mettez-vous à l'abri. Toutes les deux, vous serez en sécurité.
    - ...Maman...
    - Je t'en supplie, mon ange. Va. J'ai bien vécu et si je dois mourir, je ne regrette rien. Dis à Angela que son père et moi l'aimons.
    - Non...NON ! TU DOIS VENIR ! JE PEUX PAS SURVIVRE SEULE ! "


    La gamine venait juste de réaliser ce que tout cela signifiait. Elle avait le dernier ticket. Elle partait pour New York mais laissait sa mère derrière elle. C'était inconcevable. Elle s'approcha pour s'accrocher à sa mère, mais cette dernière la repoussa en pleurant, toujours son sourire fiché sur les lèvres. Judith sanglotait car elle réalisait elle aussi qu'elle avait tout perdu. Son mari. Sa fille aînée. Sa fille cadette. Un homme de la compagnie arriva soudain et empoigna Monica par le bras.

    " Dépêchez-vous, Mademoiselle. On n'attend plus que vous. "

    Un regard paniqué dans les yeux, Monica se tourna vers sa mère et hurla.

    " MAMAN !
    - Va, Monica ! Essaie de rester en vie !
    - NAN, MAMAN, VIENS ! JE PEUX PAS Y ALLER SANS TOI ! "


    Judith s'approcha et embrassa le front de Monica.

    " Je suis désolée, Monica. "

    Et elle tourna le dos.

    " MAMAN ! "

    Elle se retourna.
    Elle pleurait à chaudes larmes, et l'agent tirait Monica vers l'avion.

    " RESTEZ EN VIE ! JE SURVIVRAI, JE TE LE JURE ! ATTENDEZ MOI, JE VOUS REJOINDRAI! JE TE LE PROMETS, MONICA ! "

    Cette dernière disparut dans le tuyau d'embarquement.

    Et dans le hall d'Orly-Sud, ce même hall où elle avait rencontré Fabrizio Roberto Vallanzasca un beau soir de Juin, Judith Clara Vallanzasca tomba à genoux et hurla sa douleur.
    Elle avait tout perdu.


    Whispers of tomorrow's echo in my mind

    Monica arriva en sanglotant dans l'appareil, où une hôtesse la soutint en l'amenant jusqu'à sa place. A peine installée et la ceinture attachée, la voix du pilote se fait entendre.

    " Attachez votre ceinture et préparez-vous au décollage. Si vous ne connaissez pas les consignes de sécurité, demandez à votre voisin. Je vous souhaite bonne chance à tous. "

    L'avion décolla dans un doux après-midi de printemps, la météo ignorant probablement ce qu'était l'horreur. Monica était assise à côté d'un jeune homme qui, lui aussi, avait dû laisser ses deux parents à Paris. Sa mère avait été dévorée sous ses yeux, et son père avait tenté d'aller la sauver. Alexandre -car c'était ainsi qu'il s'appelait- en avait profité pour fuir, sur ordre de son padre. Il n'avait sur lui qu'un sac à dos rempli d'un livre de Français -il était étudiant à Sciences Po- et de quelques affaires d'urgences. Alors, pendant le vol, les deux adolescents lirent les différents textes. Les poèmes, les extraits, même les exercices. Monica finit par s'endormir, sa tête sur l'épaule d'Alexandre. Ce dernier laissa poser sa tête aussi, et se laissa aller à pleurer quand les lumières s'éteignirent.

    Parce que les hommes se cachent pour pleurer.

    Les deux furent réveillés en sursaut lorsque la voix du Capitaine résonna dans l'avion.

    " En raison d'un problème à l'aéroport de New York, l'avion est détourné à l'aéroport de boston. A peine l'appareil posé, toutes les portes seront ouvertes et les toboggans de secours déployés. Vous serez libres de fuir le plus vite possible. Bon courage à tous, et merci de m'avoir accompagné pour ce dernier voyage. "

    Monica pâlit et leva ses yeux bleus dans les iris marrons d'Alexandre, qui semblait aussi mal qu'elle. Ce genre d'appel ne pouvait signifier qu'une seule chose : les zombies étaient aussi là-bas. Alors, tandis qu'Alexandre rangeait son livre de français et sortait son canif, Monica monta son arc. Sous les yeux ébahis de tout l'avion, elle prépara l'arme qui lui avait servi à gagner plusieurs compétitions au niveau régional. Elle ne se laisserait pas abattre. Pas avant d'avoir retrouvé Angela et sa mère.

    L'avion se posa bientôt à Boston, et toutes les portes s'ouvrirent. Ce fut une mêlée monstrueuse, mais Monica parvint à se faufiler. Elle descendit le toboggan gonflé, et attendit à l'écart, le coeur battant. Soudain elle vit descendre Alexandre, et lui fit signe. Il la rejoignit en courant, lui attrapa la main, et il coururent comme des dératés sur le tarmac de l'aéroport. Au loin derrière les grilles, quelques zombies s'acharnaient à tenter de grimper, mais ils étaient trop lents pour deux adolescents de 16 et 17 ans. Ils escaladèrent les grilles -Monica accrocha son arc en bandoulière afin de ne pas être gênée- et fuirent. Loin. Il coururent pendant de longues minutes, voire même de longues heures. Les pieds abîmés, ils finirent par arriver le long d'une grande route de campagne qui sortait des grands buildings là-bas. Alors, sans zombie à l'horizon, ils tombèrent au sol tous les deux. Alexandre s'assit en mettant ses jambes du même côté, et Monica s'allongea en posant sa tête sur ses genoux. des larmes coulaient de leurs yeux, et ils ne parvenaient pas à se consoler mutuellement.


    Just one last time.

    Soudain, un grondement vint de la route. Et un bus scolaire arriva, immense et salvateur. Alors Alexandre se leva en bougeant Monica, et fit un signe au conducteur, qui s'arrêta à son niveau. Il ouvrit les portes et leur adressa un clin d'oeil.

    " Alors les amoureux, on s'est perdu en plein foutoir zombie ? Grimpez ! "

    Alexandre voulut protester qu'ils n'étaient pas un couple, mais au fond, quelle utilité ? Tenant d'une main son arc et saisissant de l'autre celle de son compagnon d'infortune, Monica grimpa dans le Zombus.

    And I can't move away from you.

    Caractère (Minimum 5 lignes) :

    Battante. S'il y a bien une façon de décrire Monica, c'est avec ce terme. Peu importe l'adversité, peu importe l'obstacle, elle se relèvera. Déterminée, c'est une survivante. Elle considère que tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir. Et ce, même si c'est la seule personne vivante. Elle n'abandonnera pas la partie face aux morts-vivants, quitte à perdre une bataille et à se retirer pour mieux gagner la guerre après.

    Dotée d'un fort caractère, elle a cependant encore en elle une partie de gamine qui est terrifiée par l'apocalypse. Elle fait des cauchemars régulièrement et peut avoir des moments, dans la journée, de breakdown. Comprendre par là qu'elle s'assoit dans un coin, pleure avec un regard vitreux, puis revient en pleine forme. Confiante en ses capacités, elle ne se laisse pas abattre par les moqueries et les remarques des autres ; même s'ils la blessent, elle ne le montrera pas. Ca les ferait bien trop rigoler.

    Elle partage avec sa grande soeur le fait d'être particulièrement abordable et d'aimer écouter et aider les gens. Si vous avez besoin de parler de quoi que ce soit, même un truc dont elle n'aurait normalement rien à faire -genre, votre désespoir en voyant un lapin bouffer vos carottes et le traumatisme entraîné-, elle vous écoutera et fera tout pour vous consoler. Elle déteste voir les gens tristes, et lorsque quelqu'un pleure, elle a tendance à pleurer aussi. Ca rend un spectacle assez minable, mais c'est une des raisons pour lesquelles elle est présente pour consoler.

    Enfin, elle est loyale et fidèle. Elle a conscience qu'elle fait partie d'une communauté, et elle fera tout pour aider cette dernière. You have my bow.

    En bref, Monica est une forte tête, têtue et débordante de confiance, qui fera tout pour vous aider.
    Même si elle se mets à pleurer d'un coup.

    Inventaire (très détaillé) :

    ARME ET ACCESSOIRES CORRESPONDANTS

    - Un arc de compétition démontable avec : stabilisateur, palette pour protéger les doigts, viseur
    - Une protection de bras, et un plastron rangé dans son carquois.
    - Douze flèches empennées de bleu.
    - Un support pour poser son arc.
    - Un tube de colle forte.
    - Un tournevis.
    - Une clé coudée.
    - Deux cordes de rechange.

    VETEMENTS ET ACCESSOIRES

    - Un sac qui reste généralement dans le bus et qui contient : portefeuille (avec toutes ses cartes et papiers) ; téléphone ; chargeur téléphone ; MP3 ; câble USB du MP3 ; coupe-ongles ; lime à ongles ; deux chouchous ; une clé USB avec des photos ; des serviettes hygiéniques ; un mascara ; une demi-douzaine de pansements et un gel hydro-alcoolique à moitié plein.
    - Des chaussures d'origine inconnue qui ont été customisées et re-customisées.
    - Un short en jean.
    - Une ceinture en cuir à boucle argentée.
    - Un débardeur couleur sable.
    - Des chaussettes basses -ce qui explique qu'on ne les voit pas sur la ref-.
    - Un pansement postiche pour lui donner un air cool sur le nez.
    - Un soutien gorge blanc basique.
    - Un shorty gris à rayures roses.

    Argent possédé à l'arrivée dans le bus [i](entre 0 et 30$) : 13$


And I can't move away from you.


    Votre PUF : Ninetales

    Codes : Ok'

    Qui vous a fait découvrir le forum ? Shade via Deviantart ~

    Une dernière chose à dire ? : Moni-moni-monicaaa ~ *sors*


Dernière édition par Angela. le Jeu 25 Juil - 23:42, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://farewell-midnight.deviantart.com
Morgan
Increvable


Messages : 1474
Date d'inscription : 28/08/2011
Age : 21
Localisation : Errant dans les couloirs // Au milieu du Zombus

Feuille de personnage
P.U.F.: Levialhem.
Relationship:
Cash: 30 + 17

MessageSujet: Re: Monica . Just one last time.   Lun 29 Avr - 13:12


Re-bienvenue toi :v

C'est bon pour l'instant, code validé, j'attends la suite ~

_________________


      ← Morgan Davis+ Fiche+ Casier+ SuiviAkilah "Cat" Coffey →+ Fiche+ Compartiment+ SuiviRépertoire de persos.© Levialhem


MERCI INNU ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://levialhem.deviantart.com/
Mythri
Maître de la machette


Messages : 816
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 21

Feuille de personnage
P.U.F.: Faso'
Relationship:
Cash: 175 + 25

MessageSujet: Re: Monica . Just one last time.   Dim 5 Mai - 10:34

    Elle est choue je trouve *-* Dès que j'ai trouvé un perso pour le bus, rp ! :b
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diez
Apprenti boucher


Messages : 327
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 20
Localisation : Japon *3*

Feuille de personnage
P.U.F.: Keewee
Relationship:
Cash: 75

MessageSujet: Re: Monica . Just one last time.   Dim 5 Mai - 22:35

    Classe ! : D Re bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lei
Gourou du baseball


Messages : 223
Date d'inscription : 11/07/2012
Localisation : Quelque part.

Feuille de personnage
P.U.F.: Lei
Relationship:
Cash: 15 + 10

MessageSujet: Re: Monica . Just one last time.   Mar 7 Mai - 20:04

    Comme déjà dit elle est géniale *v*
    Re Nine' ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob
Never grow up.


Messages : 1326
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 23

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: Re: Monica . Just one last time.   Mer 8 Mai - 8:32

    Re-bienvenue !!

_________________
black#eebfa3#513C52
CasierRP


Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Angela.
Apprenti boucher


Messages : 371
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 22
Localisation : Perdue.

Feuille de personnage
P.U.F.: Ninetales
Relationship:
Cash: 95 + 13

MessageSujet: Re: Monica . Just one last time.   Mer 5 Juin - 9:08

  • Et voilà !

    Après un bout de temps, j'ai finalement trouvé le courage de finir l'histoire ♥
    J'ai un peu chialé mais au moins c'est fait.
    (Et Alexandre devrait bientôt se retrouver en pré-créé ~)

    Désolée du retard !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://farewell-midnight.deviantart.com
Morgan
Increvable


Messages : 1474
Date d'inscription : 28/08/2011
Age : 21
Localisation : Errant dans les couloirs // Au milieu du Zombus

Feuille de personnage
P.U.F.: Levialhem.
Relationship:
Cash: 30 + 17

MessageSujet: Re: Monica . Just one last time.   Mer 5 Juin - 12:27


Héhé, pas trop tôt : P

Bref, tu peux jouer !

_________________


      ← Morgan Davis+ Fiche+ Casier+ SuiviAkilah "Cat" Coffey →+ Fiche+ Compartiment+ SuiviRépertoire de persos.© Levialhem


MERCI INNU ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://levialhem.deviantart.com/
Angela.
Apprenti boucher


Messages : 371
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 22
Localisation : Perdue.

Feuille de personnage
P.U.F.: Ninetales
Relationship:
Cash: 95 + 13

MessageSujet: Re: Monica . Just one last time.   Mer 5 Juin - 12:28

  • Désolée, j'avais pas le courage de continuer l'histoire, j'ai déjà beaucoup pleuré xD

    Merciii ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://farewell-midnight.deviantart.com
Pietro
Poutreur amateur


Messages : 52
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 24
Localisation : Meuh :D

Feuille de personnage
P.U.F.: Frogg'
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Monica . Just one last time.   Jeu 6 Juin - 16:44

    Ton Alexandre a tendance à s'appeler Adrien par moments, c'est voulu ? xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angela.
Apprenti boucher


Messages : 371
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 22
Localisation : Perdue.

Feuille de personnage
P.U.F.: Ninetales
Relationship:
Cash: 95 + 13

MessageSujet: Re: Monica . Just one last time.   Jeu 6 Juin - 18:20

    • ...Non, pas du tout o_o
      Je sais pas ce qu'il fout là xD Merci de m'avoir fait remarquer Collègue xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://farewell-midnight.deviantart.com
Angela.
Apprenti boucher


Messages : 371
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 22
Localisation : Perdue.

Feuille de personnage
P.U.F.: Ninetales
Relationship:
Cash: 95 + 13

MessageSujet: Re: Monica . Just one last time.   Mar 20 Oct - 19:05

Monica va rejoindre Angie au refuge <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://farewell-midnight.deviantart.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Monica . Just one last time.   Aujourd'hui à 17:15

Revenir en haut Aller en bas
 
Monica . Just one last time.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Los Angeles Clippers Time
» Mahjong Time
» ZELDA The hero of time "le film".
» [ZEN] Time Sieve
» Optic Gun TIME CRISIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*SUN CITY :: Paperasse. :: Personnages validés. :: Le Refuge-
Sauter vers: