Forum RPG post-apocalyptique, rock'n'roll, à prix cassé
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ☆ Luka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jacob
Never grow up.


Messages : 1326
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 23

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: ☆ Luka   Mer 8 Mai - 12:54

☆ Luka



      Pink Floyd - Another Brick in the Wall

      Faction : Le Refuge, est arrivé grâce au Zombus.
      Nom : Revery
      Prénom : Luka
      Sexe :
      Âge : 25 ans
      Origines : Américain


    Emploi : Ingénieur en aéronautique et aérospatiale
    Taille : 1m82
    Corpulence : Normale - typiquement un corps de rockeur.
    Un lien avec l'un des membres du Refuge de Sun City ?
    Luka est le meilleur ami de Jacob. Il est également extrêmement proche d'Alice [ adoptable, jouée par Fasolla ] et de Lise [ adoptable ].


    Signe(s) Particulier(s) :

    N'en déplaise à tous ceux qui peuvent penser qu'être génie et ingénieur signifie ne faire preuve d'aucune excentricité physique et encore moins sociale, Luka est un individu haut en couleurs, que ce soit dans sa manière de se vêtir ou d'aborder les rapports humains. Grand adepte du multicolore et pourvu d'un sens de l'esthétique que certains jugeraient rapidement dégueulasse, Luka n'hésitera pas à endosser un vêtement totalement criard si celui-ci lui plaît, et ne reculera pas face à la perspective de l'agencer avec d'autres fringues tout aussi aveuglantes / sales / étranges ! Ses vêtements étant souvent dépareillés, beaucoup pensent qu'il est daltonien. C'est une question à laquelle il fournit toujours une réponse différente et la seule personne encore en vie à connaître la vérité à ce sujet est actuellement Jacob. Fort heureusement, Luka avait la bonne idée de porter des couleurs à peu près sobres le jour où l'invasion a débuté. On peut par ailleurs constater que s'il est brun, les extrémités de ses mèches sont d'un rouge pétant : cela est dû à une ancienne teinture qu'il n'a pas vraiment eu la possibilité de renouveler en deux mois de cavale.
    Toujours prêt à défier les bonnes moeurs, Luka a par ailleurs tendance à s'opposer à toute forme de dogme, et cela inclut la coutume qui veut que l'annulaire gauche soit exclusivement réservé à l'alliance. Par conséquent, il porte deux bagues côte à côte, dont une à ce doigt-là, mais cela ne signifie en rien qu'il est marié.
    Bassiste et guitariste, Luka jouit d'un physique assez élancé et musclé. Toujours souriant et prêt à déconner, il veille à répandre la bonne humeur et l'optimisme - ainsi qu'un manque de sérieux assez incroyable pour un homme de science comme lui - là où il se rend. Inutile de dire qu'on ne se fait pas chier dans le Zombus quand il décide de mettre l'ambiance. Certains pourront aller jusqu'à le trouver un peu lourd car bruyant. Voire collant s'il en ressent le besoin !


    Histoire :

    Campus du M.I.T., un 12 septembre.

    - Hey !
    Luka courrait, sa sacoche sur l’épaule, tentant de combler la distance. La haute silhouette sombre ne réagit pas, si bien fut-il contraint de réitérer son appel, de façon plus bruyante cette fois :
    - HEY, MEC !
    Après quelques secondes de latence, l’individu dont il s’efforçait d’attirer l’attention – et qui semblait résolu à quitter le M.I.T. alors que les cours de la journée venaient à peine de se terminer – finit par s’arrêter, puis tourner un regard qu’il trouva incroyablement semblable à celui d’un chien perdu en pleine ville qu’un inconnu tenterait d’approcher de façon peu rassurante vers lui. Ca lui arracha un franc sourire et il le rejoignit à grands pas. Sa sacoche tambourinait contre son arrière-train, et il ne put que constater avec émerveillement que…
    … la cicatrice de ce type était incroyablement cool.
    - Tu vas où comme ça ?
    L’autre le détailla d’un air circonspect. Il eut le sentiment que ce mec – qui d’apparence ne semblait pas avoir à craindre grand-chose, et encore moins d’un mec comme lui – était totalement perdu par le fait de se voir ainsi adresser la parole sans préavis. Ce qui était pourtant dans le concept même d’une interpellation. Ou d’une random prise de parole. Enfin merde, si maintenant on devait prévenir la personne avant de lui parler, on n’irait pas bien loin. En plus du coup ça devrait se faire par écrit. Et puis de surcroît…
    - Je rentre chez moi, finit par lâcher le grand brun sans se départir de son air de cabot prêt à s’enfuir au moindre geste brusque de sa part.
    - Déjà ?
    - … oui, répondit l’autre après une vague hésitation.
    - C’est super tôt ! Il n’est que deux heures ! T’as un truc à faire en rentrant ?
    L’autre sembla chercher une réponse quelque part dans l’air qui stagnait en face de lui, mais rien ne venait. Comprenant qu’ils n’iraient pas bien loin comme ça, il choisit de prendre les choses en main – ok. Il adooorait prendre les choses en main.
    - Ca te dit un burger ? Ils font les meilleurs hamburgers du monde à côté de Harvard ! Je crève de faim, mec.
    L’autre, réticent, hésita encore un moment. Puis, d’un air crispé, finit par hocher la tête sans réelle conviction. Un grand sourire illumina son visage.
    - Coool ! Allez come on, je vais me taper un Jersey Shore, ça va être génial ! Et puis t’as l’air trop crispé, mec, détends-toi, je vais pas te bouffer ! Sauf si t’es un Jersey Shore, ha, ha, ajouta-t-il presque pour lui-même.
    Voyant que l’autre était de toute évidence totalement submergé par cette amorce de monologue éclatant, il choisit de baisser d’un ton, et de se calmer un peu :
    - Au fait ! Moi c’est Luka, et toi ?
    - … Jacob.
    - Enchanté, Jacob ! Putain mec je suis désolé mais faut que je te le dise, ta cicatrice sur le nez, elle est GENIALE !!!
    Ainsi fut noué le contact. Il eut le sentiment que Jacob en fut extrêmement traumatisé, mais cela ne l’empêcha pas de se laisser de nouveau approcher, le lendemain matin, en amphithéâtre, lors d’une conférence.
    Sans trop savoir pourquoi, Luka avait très envie de faire connaissance avec ce mec. Il l’inspirait bien.


    Campus du M.I.T., un 7 octobre.

    - Hey, mec !
    L’interpelé se retourna – sur cette constatation, Luka se sentit fier de voir que son dressage portait finalement ses fruits -, stoppant sa marche pour l’attendre.
    - Alors, l’interro d’info ?
    - Ca va, fit Jacob en haussant les épaules. J’ai eu A.
    - Sérieux ? Enorme !
    - Et la tienne ?
    - B+.
    - Tu n’aurais peut-être pas dû venir avec une gueule de bois pareille, suggéra l’allemand avec cette fois-ci un haussement de sourcil.
    - Euh ouais…
    Luka, se frottant la nuque d’une main, baissa les yeux quelques instants, faisant mine de taper le sol du bout du pied, comme s’il s’était évertué par là à frapper dans un objet invisible. Il finit néanmoins par relever la tête, chassant toutes ses fausses repentances d’un battement de cils vigoureux.
    - Je peux compter sur toi pour la soirée ?
    - Ce soir ? demanda Jacob en faisant la moue.
    - Ouais. Allez ramène-toi ! Y aura tout le M.I.T.. Ca te permettra de voir autre chose que ces putains de geek d’élec’ info ! Ce que tu dois te faire chier ma parole ! Encore heureux que tu sois pas très causant de nature, je crois que je crèverais en deux heures dans un nid de cassos pareil !
    - … je suis censé le prendre mal, ou… ?
    - Oooooh, Jackie !!! Allez quoi, fais pas ton associable, ramène-toi ! En plus avec ton physique de Dieu Grec et mon charisme flamboyant, on aura aucun mal à attirer les filles !
    - Je…
    Jacob se stoppa quelques instants, avant de lever les yeux au ciel sur un profond soupir.
    - Pourquoi pas, allez.
    - HELL YEAH ! COOL MEC ! C’est toi l’meilleur !
    Et c’est sur un concert d’exclamations que les deux comparses continuèrent leur chemin entre les hautes colonnes blanches du Massachussetts Institute of Technology. Luka planifiait la soirée. Et Jacob l’écoutait avec attention.


    Un Night Club sur Boston, un 7 octobre.

    - ET TOI, T’ES D’OU ? hurla la petite brune installée à leur table, entres deux gorgées de Piña Colada, tentant de dominer le beuglement de la musique qui pulsait par les enceintes.
    - MOI ?! CHUIS DE BOSTON ! brailla-t-il en guise de réponse. MES PARENTS SE SONT RENCONTRES A NEW YORK AU COURS D’UNE VISITE DU ROCKFELLER CENTER QUAND ILS ETAIENT JEUNES, TU VOIS LE TRUC. LE COUP DE FOUDRE. ILS ONT QUAND MEME PRIS LE TEMPS DE SE MARIER AVANT DE M’AVOIR ! DEUX ANS APRES, J’ETAIS EN ROUTE. ILS SONT ALLES S’INSTALLER A BOSTON QUAND JE SUIS NE.
    - C’EST VRAI ? C’EST COOL !
    - OUAIS, GRAVE !
    - HEY MAIS ATTENDS, C’EST PAS TOI LE MEC QUI EST ARRIVE TOTALEMENT BOURRE EN CONFERENCE LA DERNIERE FOIS ? cria la jeune fille en fronçant les sourcils.
    - EUH… OUAIS CA DOIT ETRE MOI !
    - TU T’EN SOUVIENS MEME PAS ?!
    L’intéressé eut une petite moue malicieuse.
    - ABSOLUMENT PAS !
    Et sur ces deux mots, il s’enfila son shot d’un trait.
    - T’ES CON !
    - JE SAIS OUAIS !
    - MAIS C’EST COOL !
    - JE CROIS QUE TU TROUVES CA COOL PARCE QUE T’ES AUSSI RAIDE QUE MOI !
    - Y A DES CHANCES, OUI ! s’esclaffa-t-elle en souriant.
    - ATTENDS… T’AS DIT QUE T’ETAIS EN GENIE BIOLOGIQUE, ET TU T’APPELLES COMMENT, DEJA ??
    Elle fit mine d’être indignée, avant de sourire de nouveau puis de répondre – en hurlant :
    - LISE ! LISE LISA !
    - LISE LISA ?! ENOOOORME ! MOI C’EST LUKA REVERY !
    - JE SAIS !
    - TU SAIS ? demanda-t-il en haussant les sourcils d’un air goguenard.
    - TU ME L’AS DIT JUSTE AVANT ESPECE D’ABRUTI !
    Etouffant un rire, elle tourna la tête vers l’autre homme, qui observait la scène avec un air amusé – il était de toute évidence bien plus sobre qu’eux d’eux -, adossé à la même table.
    - ET TOI, TU PARLES PAS BEAUCOUP !
    - LUI ? OH, LUI C’EST JACOB ! LAISSE, IL EST UN PEU AUTISTE MAIS J’Y TRAVAILLE ! J’AI MEME REUSSI A LE TRAINER ICI CE SOIR, TU PEUX PAS IMAGINER A QUEL POINT C’EST MIRACULEUX !
    Elle le détailla un moment, avec un sourire en coin.
    - T’AS BIEN FAIT ! IL EST MIGNON !
    - T’AS VU HEIN ? MAIS MOI AUSSI JE LE SUIS !
    - BIEN SUR ! fit-elle joyeusement. BON ALLEZ, IL ME FAUT UN AUTRE VERRE !
    - GRAVE, MOI AUSSI ! ALLEZ VIENS JACOB, ON VA AU BAR !
    Ce dernier, toujours souriant, acquiesça et se leva à leur suite. C’est ainsi que la bande de trois comparses tâcha de se frayer un chemin jusqu’au barman, qui semblait décidément submergé. Derrière eux, les verres étaient vides.


    Campus du M.I.T., un 31 octobre.

    - Je peux savoir en quoi t’es déguisé, exactement ? interrogea Lise avec une moue perplexe.
    Luka, tout sourire, déambulait fièrement droit dans sa direction, à demi-dissimulé sous une sorte de masque relativement dégueulasse qui avaient par ailleurs une fâcheuse tendance à partir en lambeaux par endroits. Mais peut-être était-ce voulu.
    - En zombie ! Va pas me dire que ça se voit pas !
    - Euh…
    Elle tourna la tête vers Jacob, qui accompagnait, comme à l’accoutumée, son éternel comparse.
    - Et toi, vampire, c’est ça ?
    L’intéressé hocha la tête.
    - Ouais. Il m’a un peu forcé.
    - Un peu ? Lise, ce mec est insupportable, un vrai coincé ! Faut rire un peu Jackie ! Regarde Lise, elle est déguisée en méduse, elle, c’est cool !
    - En méduse ? Je suis une sorcière !!
    - Une sorcière, t’es sérieuse ? Avec des tiffs pareils ?
    - Mais justement, putain !
    - Tu ressembles plus à une méduse !
    - Mais je suis une sorcière !
    - Geeeenre !!!! Méduse !
    - Sorcière !
    - Méduse !!!
    - Sor…
    Elle se stoppa en pleine phrase, soupira d’exaspération. Puis, coulant un regard en coin à Luka, elle s’avança vers Jacob et le prit par le bras, avant de l’emmener en direction de l’attroupement qui avait déjà amorcé de se former, un peu plus loin dans le parc.
    - Allez viens Jacob. Laissons ce débile tout seul avec son costume moisi. Le barbeuc’ vient de commencer. Ca te va très bien, au passage.
    - Hey ! C’est moi qui l’ai maquillé !
    Se retournant, elle lui adressa un clin d’œil, toujours accrochée à Jacob, avant de lui tirer la langue :
    - Ben t’aurais mieux fait de t’appliquer autant pour le tien ! On dirait un tas de moisissures, c’est juste dégueulasse !
    - Mais… mais c’est toi qu’es dégueulasse !!
    Feignant les protestations outrées, il leur emboîta le pas, poussant de temps en temps un râle rauque, histoire de coller au personnage.


    Université de Harvard, un 7 février.

    Luka était perturbé. Ça lui arrivait très rarement, donc ça méritait d’être signalé.
    Jacob s’était comporté bizarrement. Non pas que ce soit là quelque chose de véritablement remarquable : Jacob avait toujours eu un comportement un peu atypique. Néanmoins, cela faisait plus d’un an que Jacob faisait des progrès considérables, et là, tout à coup, quelque chose. Et surtout, surtout, Jacob semblait étonnamment soucieux. Bien plus que d’habitude.
    Cela n’échappait de toute évidence pas à Lise, qui était également plutôt tendue. Lui qui pensait que cette petite session d’expérimentations pouvait s’avérer fun, en venait à douter. Il coula un regard en coin à son ami ; ce dernier, posté à ses côtés, regardait un point fixe, droit devant eux. Luka suivit son regard et constata que Jacob…
    … n’avait de cesse d’observer la jolie blonde, qui faisait mine de baisser les yeux, juste là, à côté du professeur.
    C’est alors qu’un grand sourire satisfait commença à fleurir sur ses lèvres.


    Université de Harvard, un 7 février.

    Luka était hors de contrôle. Totalement hystérique.
    Jacob venait encore de faire un truc bizarre et ça semblait  grave. Le programme expérimental avait immédiatement cessé et les scientifiques les avaient mis dehors. Ils étaient actuellement coincés dans une salle annexe au laboratoire, un peu plus loin. Il tournait comme un lion en cage, sous l’œil crispé de Lise. Il ne supportait pas de rester ici à rien faire.
    Fait notable : la blonde était restée là-bas, elle aussi.


    Quincy Market, Boston, un 26 février.

    - Eh mais… ce serait pas Jacob et la blonde de Harvard, là-bas ? demanda-t-il en plissant les yeux pour y voir au travers de la foule qui encombrait la gigantesque allée du food court.
    - On dirait, oui… marmonna Lise en se hissant sur la pointe des pieds pour elle aussi mieux y voir.
    - Enorme ! Tu crois que… ?
    - Je ne sais pas, répondit son amie d’un air sceptique. Il la regardait bizarrement dans le labo. Je crois qu’elle était chez Bartley’s, aussi. Elle est partie juste avant nous. En fait c’est là que Jacob a…
    - Oh.
    - Oh.
    - OH PUTAIN.
    - Tu crois qu’ils se connaissent ?
    - Un peu ! T’as pas vu comme elle esquivait son regard ??
    - Maintenant que tu le dis…
    - Mhmhhhh, Jackiiiie…
    - Notre vampire aurait-il une vie cachée ?
    - Un super héros, tu crois ? Freak le jour, tombeur la nuit ?
    - Je ne sais pas mais ça mérite qu’on se penche dessus…
    - Un peu que ça le mérite !
    - OK ! Bouffe ton hot dog rapide et on les suit !
    - Mais Lise, et le tien ?
    Une seconde de plus et elle jetait le reste de saucisse dans la poubelle à côté d’elle. Il la regarda d’un air choqué.
    - Mais… mais t’as pas honte ?! T’aurais pu me le donner !
    - Tais-toi et mange ! Jacob finit de payer le jus de fruit, ils vont partir là !
    - Merde !
    Il s’empressa d’enfourner le reste de sandwich dans sa bouche, manquant de s’étouffer par la même occasion.
    - Mais dépêche toi, Luka ! Ils s’en vont !
    - PP… mffff !!
    - Je comprends rien ! Vite !!!!
    Il avala avec grande difficulté, et l’entraîna avec lui, la poussant d’une main.
    - Allez on bouge ! Go go go !


    Vers le port de Boston, un 26 février.

    - Eh ben, ça a l’air de le faire entre eux deux, dis-moi !  fit-il en restant dissimulé derrière un angle de mur.
    - Sûr… elle évite plus son regard, pour le coup !
    - Un peu ! On dirait qu’elle boit ses paroles ! Mais quel séducteur, ce Jacob ! Va falloir qu’il me donne des cours !
    - Tu devrais… essayer d’être plus ténébreux, suggéra Lise sans cesser de fixer les deux jeunes adultes qui s’étaient de toute évidence arrêtés pour discuter non loin du stand du Whale Watch.
    - Quoi ?
    - Ténébreux, j’ai dit. Ca plaît aux filles.
    - Attends, ça plaît aux filles, ou ça te plaît à toi ?
    - Aux filles en général, répondit-elle, imperturbable. Le côté mystérieux. C’est romantique.
    - Mais… je suis romantique !
    - Oh j’t’en prie ! lui répondit-elle en daignant cette fois tourner les yeux vers lui, l’air consternée. Tu es aussi romantique qu’un… hachis Parmentier.
    - Un quoi ??
    - Je sais pas, c’est la première chose qui m’est venue à l’esprit en te regardant, fit-elle en haussant les épaules.
    - Attends… hachis Parmentier ?
    - Oui, le hachis Parmentier. Tu sais, c’est ce plat français…
    - Attends.
    - … avec de la viande hachée en dessous et de la purée au-dessus…
    - Lise. Attends.
    - … et c’est super bon, si t’as jamais goûté, ma mère en faisait souvent quand j’étais petite…
    - Lise. Attends ! Merde !
    - Quoi, merde ?
    - Merde Lise, merde ! On est grillés !
    - Quoi ?!
    Elle fit soudainement volte-face. Les deux n’avaient pas bougé. A l’exception près que Jacob avait détourné la tête et regardait désormais… droit dans leur direction.
    - Oh putain !


    Vers le port de Boston, un 26 février.

    - Euh… heyyyy, hola Jacob ! Qué tal ?! lança-t-il via son sourire le plus radieux lorsqu’ils se résolurent tous deux à rejoindre les deux autres, en traversant la route.
    - Vous nous suiviez ? demanda l’intéressé en dardant sur eux un regard circonspect – et un peu accusateur, ce qui les mit mal à l’aise.
    - Nous ? Mais non, voyons ! On ne faisait que passer !
    - Comme vous passiez au Quincy Market, c’est ça ?
    - Hein ? Oh ? Au Quincy ? Comment ça ?
    - Luka. Tes cheveux sont teints en bleu électrique depuis deux semaines, exposa Jacob sur un ton calme. Même pour moi qui finis par avoir l’habitude, ça reste toujours remarquable.
    - Oh… aaaah… euh…
    Il étouffa un gémissement lorsque Lise lui abattit son coude entre les côtes, l’air bougonne.
    - Espèce de crétin ! Je savais que t’allais tout faire foirer !
    - Mais je… c’est toi qui as commencé avec ton histoire de hachis et…
    - Raaah, tais-toi !
    Et, levant un visage agrémenté d’un sourire sympathique en direction de la jeune blonde, elle se redressa un peu :
    - Enchantée ! Moi c’est Lise ! Et l’imbécile à ma droite, c’est Luka ! Nous sommes ravis de faire ta connaissance !
    - Oui, c’est vrai, acquiesça Luka en hochant vigoureusement la tête – et en se frottant le flanc d’une main.
    - Oh… moi c’est Alice, fit l’autre, un peu intimidée. Enchantée de même.
    - Ils sont du M.I.T. aussi, fit Jacob à son attention.
    - Vous étiez également au programme d’expérimentation de Harvard, n’est-ce pas ?
    - C’est exact ! sourit Luka.
    - Oui je… tu avais les cheveux rouges à ce moment-là il me semble.
    - Exact encore !
    - C’était mieux que le bleu, d’ailleurs, songea Lise avec une certaine amertume. Et sinon, vous vous connaissiez avant, non ? Enfin… je veux pas être indiscrète… mais c’est le sentiment que ça donne.
    - On était dans le même lycée, acquiesça Alice.
    - Mmmmmmh…
    Luka détaillait Jacob avec un sourire désormais ravi.
    - … intéressant !


    Copley Place Mall, Boston, un 3 juin.

    - Bon les gars, on vous laisse ! Je dois faire du rangement dans mon garage. Depuis que j’ai réparé ma moto, c’est un bordel sans nom… j’ai eu la flemme de ranger les outils, en fait.
    Jacob, à côté d’Alice, leva les yeux vers Lise, qui anticipa sa question :
    - Ma mère a besoin de moi pour faire la cuisine. Mes parents reçoivent du monde ce soir, du coup j’y vais aussi pour aider. Avise-toi de me faire la moindre remarque concernant du hachis Parmentier et je t’émascule, fit-elle à Luka avant qu’il n’ait pu dire quoi que ce soit.
    - Très bien, fit Jacob. Je pense qu’on va continuer un peu… tu avais dit que tu avais faim, non ? demanda-t-il en baissant les yeux vers Alice.
    - C’est exact, répondit l’intéressée en hochant la tête.
    - On peut passer par le Quincy si tu veux. Je boirais bien quelque chose.
    - Fantastique ! s’exclama soudainement Luka. Dans ce cas on vous laisse. Vous vous débrouillerez très bien sans nous.
    - Allez à plus ! fit Lise en se retournant. Quand vous voulez pour le shopping ! Vous savez que j’adore ça !
    - Ca marche, sourit Alice.
    - Et faites pas trop de folies surtout, hein ! Tiens-toi bien, Jackie ! lança Luka en se retournant à son tour.
    En s’éloignant, Luka et Lise s’échangèrent un regard complice. Plus loin, Alice et Jacob les regardaient s’éloigner.


    Campus du M.I.T., un 4 juin.

    - Jacob ! Qué tal ? demanda Luka en voyant son ami arriver vers lui.
    - Très bien, et toi ?
    - Super !
    Un silence s’installa soudainement. Luka le laissa durer quelques secondes, espérant que l’allemand le romprait le premier, mais puisque ce dernier ne semblait pas décidé à prendre la parole…
    - … alors ?
    - Alors ?
    - Alors ? Alors alors alors alors ?
    - Mais alors quoi ? demanda Jacob comme s’il était agressé.
    - Mais alors ? Alooooors ? Alors, raconte !
    - Mais je…
    - Oh j’t’en prie Jackie ! Pas de ça avec moi ! Alors ?
    La poitrine du grand brun se gonfla d’un soupir. Il finit par se résigner, et répondit avec un sourire :
    - Alors je retourne chez elle ce soir.
    Il s’écoula une fraction de seconde merveilleuse durant laquelle le visage de Luka réussit à passer par une multitude d’expressions exacerbées incluant le seuil des larmes, l’émotion intense, l’hystérie et la joie la plus pure. A la fin de ce florilège de mimiques, l’individu finit par réussir à ouvrir la bouche, avant de lancer à l’adresse de la brune qui s’avançait vers eux alors qu’elle arrivait à peine à son tour :
    - LIIIIISE ! NOTRE JACOB EST DEVENU UN HOMME !!!


    Mr . Bartley’s Gourmet Burgers, un 4 juin.

    - Mes amis, je voudrais lever mon verre à ce charmant petit couple que voilà !
    - Amen !  déclara Lise sur un ton solennel, portant son verre de bière en hauteur.
    - Car voici déjà un an que j’ai l’honneur de compter cette chère Alice pour belle-sœur…
    - … ou quelque chose d’équivalent…
    - Allons, Lise, Jacob est comme mon frère ! Bref, car cela fait un an…
    - Abrège, mec ! lança Lise qui perdait patience.
    - Oui tu as raison ! Santé !
    Le tintement des verres résonna sous la lueur blafarde des lampes du restaurant. Déjà, les hamburgers arrivaient.
    - Et après, shopping ! Je veux fêter ça comme il se doit ! fit Lise en se reculant pour laisser poser son assiette devant elle.
    - Cela va de soi, sourit Alice en se blottissant un peu plus contre Jacob, qui restait tout sourire, assis à côté d’elle.

    M.I.T., un 3 janvier.

    - Jacob ?
    L’intéressé ne réagit pas, toujours adossé contre l’une des colonnes, à contempler un point fixe perdu dans l’horizon, quelque part. Luka s’approcha de lui.
    - Hey, Jacob ? Ca va, mec… ?
    Au prix de ce qui semblait être un effort surhumain, son ami finit par tourner la tête, et baissa tant bien que mal les yeux vers lui. De profondes cernes creusaient des pommettes, et Luka se sentit effroyablement mal à l’aise. Jamais il n’avait vu son ami dans un état pareil.
    - Mec ? Qu’est-ce qu’il se passe ?
    - C’est…
    La voix de Jacob s’éteignit avant qu’il n’ait pu prononcer la fin de sa phrase. Hochant la tête, Luka l’incita à continuer.
    - C’est… ?
    - … Alice.
    - Alice ?
    - On a rompu, souffla son ami avec douleur.
    Luka eut l’impression qu’un bloc de ciment était coulé dans son ventre.
    - Quoi ? Merde !


    Quincy Market, il y a trois mois.

    - Alors, c’est quoi cette grande nouvelle que tu voulais nous annoncer ? demanda Jacob, qui avait l’air bien fatigué, en reposant son hamburger.
    - Mes amis…
    - Allez, arrête de faire durer le suspense ! protesta Lise qui en faisait de même.
    - Mes amis, mes amis…
    - Abrège ! ordonnèrent Jacob et Lise d’un seul homme – ce qui ne manqua pas de les faire sourire.
    - Eh bien je vous annonce que je suis pris à la NASA !
    - QUOI ?! s’exclama Lise en écarquillant les yeux. T’es sérieux ?
    - Eh oui ! Je vous annonce que je partirai pour San Francisco d’ici un mois !
    - Félicitations ! sourit Jacob. C’est fantastique. Il nous manquait un astronaute dans la team.
    - Mais grave ! On peut faire les Avengers maintenant ! Genre toi  prédestiné Tony Stark, elle, Bruce Banner version fille, et moi, Thor !
    - Thor, rien que ça ? fit Lise avec une moue amusée.
    - Ben ouais ! Je viens des étoiles, meuf !
    - Avec une couleur de cheveux et une manière de s’habiller pareilles, maintenant que tu le dis, ça n’est pas si surprenant que ça !
    - Ca fait une sacrée distance de Frisco à ici, souleva Jacob avec une certaine amertume.
    - Ah… ça, ouais, marmonna tristement Luka. Mais vous en faites pas ! Je viendrai vous voir en fusée tous les dimanches ! Ou mieux, avec mon Mjöllnir !!
    - T’as plutôt intérêt ! Je réussirai jamais à contenir la dépression de Jacob toute seule sinon moi !
    - Tu peux compter sur moi, douce Lise Lisa !
    - Je suis à côté, vous savez, ironisa Jacob. Mais merci de vous soucier ainsi de moi.
    - Oh, Jackie…
    Il tendit la main pour lui tirer sur la joue comme dans ces vieux clichés russes qu’on voyait parfois à la télé.
    - T’en fais pas ! Papa rentrera souvent à la maison ! Et puis rien n’exclut que vous me rejoigniez !
    - La Californie me tente bien, effectivement, marmonna Lise comme pour elle-même, en sirotant son jus de fruit.
    - Je vous rappelle qu’on doit toujours passer des vacances là-bas ! renchérit Luka. Ca va faire trois ans qu’on prévoit ça !
    - C’est le moment ou jamais ! sourit Jacob en avalant une chips.
    - Et comment ! Bon, mes amis…
    Il attrapa son verre, ses comparses en firent de même.
    - Aux Avengers !
    - Aux Avengers !
    Et les verres tintèrent dans le brouhaha du food court.


    Son appartement sur Cambridge, il y a deux mois.

    - Mmmmhmh…. Allô ?
    - LUKA !
    - Oh putain… Lise ! Mais gueule pas comme ça ! Qu’est-ce qui te prend d’appeler à une heure pareille ?
    - LUKA !
    - Oui… QUOI, OUI, QU’EST-CE QU’Y A !
    - Luka !!! Viens tout de suite !!!!
    - Qu… quoi ? Mais tu es où ? Putain il est sept heures !
    - Tu… es chez toi ? Oh mon Dieu Luka je t’en prie viens ! Je suis au M.I.T. !
    - Hein ? Mais on est samedi ! Lise, qu’est-ce qu’il se passe ?
    - C’est le chaos Luka ! On a un problème ! Habille-toi, prend tes affaires et viens tout de suite !
    - Pardon ? Mais putain Lise arrête de gueuler ! Explique ! Quelles affaires ?
    - Y a… il y a des…
    - Lise… ?
    - Il y a des ZOMBIES PARTOUT !!
    - …
    - Lu… Luka ? Tu m’entends ?
    - … meuf, t’es bourrée ? T’es allée à une soirée sans moi hier ?
    - Je ne plaisante pas ! Luka, allume la télé ! Je… non, viens me rejoindre je t’en supplie ! Je suis devant le M.I.T. ! Je t’en prie fais vite ! Oh… oh mon Dieu ils arrivent…
    - Lise ? Putain, Lise !
    - S’il te plaît fais vite ! Je t’attends… je… je vais essayer de me cacher ! Fais bien attention surtout !
    - Mais…
    Elle raccrocha soudainement.
    - Lise ? Lise ?
    Pas de réponse. Un silence de mort s’abattit sur son petit appartement d’étudiant, et il poussa un profond soupir, se passant la main sur le visage. Un malaise sournois s’insinuait en lui.
    Lise avait l’air terrorisée.


    Campus du M.I.T., il y a deux mois.

    Il s’arrêta devant l’entrée du M.I.T., essoufflé. Un feu ardent lui brûlait les joues et consumait ses poumons ; il n’en revenait pas.
    C’était le chaos le plus total, ici.
    En sortant de chez lui, Luka avait manqué de se faire agresser par une petite vieille dont le visage était à moitié dévoré. Il avait dû s’arrêter en bout de course, cent mètres plus loin, pour dégueuler dans un coin.  Le trajet jusqu’au M.I.T. avait été semé d’embuches et il y avait vu bien des choses horribles. A présent, il se tenait sur leur lieu de rendez-vous, et guettait son amie, la boule au ventre.
    Cela faisait dix minutes qu’il attendait et il commençait sérieusement à angoisser lorsqu’il vit la silhouette de Lise courir vers lui en émergeant à un angle de rue.


    Cambridge, il y a deux mois.

    - Hors de question qu’on prenne le métro ! s’exclama Lise en s’arrêtant. C’est du suicide, Luka !
    - Il faut bien qu’on se rende à Boston ! On doit aller chercher Alice et vite !
    - Oh mon Dieu Luka… et Jacob ? Tu crois qu’il est en sécurité en Californie ?
    - Je… j’en sais rien, confessa son ami d’un air coupable. Je l’espère.
    - Je… oh, s’il lui arrivait quelque chose !
    - T’en fais pas, fit-il en lui passant la main sur l’épaule. Il sait se débrouiller. Il est bien plus dégourdi qu’il n’y paraît au premier abord.
    - Oui…
    - Bon, fit-il en s’éloignant d’elle. Il faut qu’on bouge. On va à Boston.
    - Pas de métro !
    - Non… tu as raison.
    - Mais alors comment ?
    Il se tourna vers elle, un sourire malicieux en coin.
    - Laisse faire le mec de la NASA, baby.
    Et sans plus un mot, il se dirigea vers une vieille voiture non loin d’eux, et en brisa la vitre d’un coup de coude avisé.
    - Qu’est-ce que…
    - Je bidouille, je bidouille !!
    Luka s’engouffra dans l’habitacle, l’incitant à le rejoindre, et entreprit de trafiquer les câbles du démarreur avec habileté.


    Un immeuble non loin de Quincy Market, il y a deux mois.

    Il tambourina violemment à la porte, essoufflé.
    - Tu crois qu’elle est là ? gémit Lise derrière lui.
    - Je n’en doute pas un seul instant ! fit-il en réitérant l’expérience avant de regarder sa montre – elle affichait neuf heures du matin. Allez, come on, Alice, ouvre…
    - Et si elle… elle était…
    Lise n’eut pas le temps de terminer sa phrase que la porte de l’appartement s’ouvrait sur une Alice totalement interloquée.
    - Luka ? Lise ? Mais… que se passe-t-il ?
    - Alice ! On t’expliquera en chemin ! Prend toutes tes affaires importantes et on se barre ! fit nerveusement Luka.
    - Pardon ? Hey, attendez ! Qu’est-ce qu’il y a ?
    - Alice ! Il y a des mort-vivants partout ! fit Lise en s’impatientant.
    - Vous vous… foutez de moi ?
    A peine avait-elle prononcé ces mots qu’un gémissement terrible retentissait non loin d’eux et qu’une silhouette sanguinolente apparaissait à l’autre bout du couloir.
    - Putain de merde ! fit Luka en reculant de quelques pas.


    Dans les rues de Boston, il y a deux mois.

    - Où est-ce qu’on peut aller ? demanda Alice d’un ton désemparé.
    Luka, qui continuait d’essuyer compulsivement ses mains depuis qu’il avait réduit à l’état de bouillie leur assaillant plus de trois heures plus tôt, et ce même si elles étaient désormais propres, se tourna vers elle.
    - Il faut… on a qu’à aller au mall ! Comme dans l’Armée des Morts ! Il ne devait pas être ouvert quand l’invasion a débuté. On n’a qu’à y aller ! On peut survivre là-bas !
    - Mais le mall est tellement loin !
    - On n’a pas le choix, Lise ! L’heure n’est pas à la tergiversation !
    - On pourrait reprendre une voiture et fuir vers la campagne ! avança Alice.
    - Ils font ça dans The Walking Dead ! approuva Lise.
    - Les filles…
    Il se stoppa pour se retourner vers elles. Elles le fixaient avec sérieux. S’en suivirent quelques longues secondes au cours desquelles il pesa le pour et le contre, avant de répondre :
    - Bon, ça va. Mais il nous faut des provisions ! Allons trouver une épicerie !
    - D’accord, opinèrent-elles ensemble.
    Et ils se remirent en marche, déjà bien épuisés.


    Dans les rues de Boston, il y a deux mois.

    - Qu’est-ce que c’est que ça ?
    Alice et lui se retournèrent vers Lise, qui pointait du doigt une paire de phares jaunes, à l’autre bout de la rue.
    - On dirait un bus ? murmura Alice.
    - C’en est un ! approuva Luka en se plaçant devant elle, comme pour faire un rempart protecteur de son corps.
    Le véhicule, qui slalomait entre les carcasses et fauchait quelques goules au passage, continua son chemin, et s’arrêta devant eux. Ses portes s’ouvrirent sur un chauffeur un peu gras, assez vieux, qui les regardait d’un air remarquablement avenant pour un type perdu dans une véritable apocalypse.
    - J’vous emmène ?
    - Je euh… fit Luka en se tournant vers elle.
    - Oui !! fit Lise en se jetant sans préavis à l’intérieur du véhicule.
    - Hey mais attends !! Vous… vous allez où ? demanda Luka à l’adresse du chauffeur.
    - Californie, les petits !
    - La Californie ?
    - Nous… nous avons un ami là-bas, fit Alice en se dirigeant vers lui à son tour.
    Le cœur de Luka s’accéléra soudainement.
    Jacob.
    - Vous passez par San Diego ? demanda-t-il avec une pointe d’appréhension dans la voix.
    Le chauffeur fit signe que oui, et il n’hésita pas un instant de plus.
    Et sauta dans le bus.



    Caractère :

    Luka est une personne extrêmement énergique, toujours prête à aider les autres et à mettre de l'animation là où il passe. Extrêmement décomplexé, il n'hésitera par exemple pas à faire dans l'exhibitionnisme si cela peut amuser la galerie et ne reculera face à rien pour répandre la bonne humeur là où il passe. Il est de ces personnes qui gagnent en énergie au contact des autres : le contact, ça lui file la pêche, et ça se voit. Jouissant d'un tempérament explosif, flamboyant - tout autant que les teintures excentriques dont il aime s'affubler et qui ont tendance à attirer l'attention -, il est bruyant mais attachant. A vrai dire, c'est un ami en or : loin d'être un abruti tape-à-l'oeil, il est surtout un grand confident, un homme très protecteur mais également un individu pouvant fournir une affection sans bornes - affection qu'il a des façons parfois un peu invasives d'exprimer, ne sachant pas forcément trop comment s'y prendre.
    A vrai dire, s'il se donne des airs d'abruti notoire incapable de faire preuve du moindre sérieux ou de la moindre tenue, Luka est en vérité un véritable génie, doté d'un esprit extrêmement habile et incisif. Véritable surdoué - au même titre que son meilleur ami Jacob, et c'est sûrement ce fait qui fit qu'il se sentit si proche, d'une certaine manière, de l'allemand, lorsqu'il le vit pour la première fois, sans pour autant parvenir à définir en quoi -, il excelle dans les matières scientifiques et notamment en mécanique, ce qui le conduisit à s'orienter vers le métier d'ingénieur en aérospatiale et à suivre un cursus visant à ça au M.I.T.. As de la bidouille, Luka est en fait un homme dont le cerveau est en constante ébullition et qui a bien du mal à gérer son surplus d'énergie et le flot continu d'informations qui filtre à travers son esprit. C'est sans doute pour ça qu'il paraît aussi dissipé au premier abord, mais il n'en est en vérité rien du tout : il est juste doté d'une personnalité, disons flamboyante. Bien loin de tous les à-priori que l'on peut véhiculer concernant les personnes au QI très élevé. C'est sans doute dû à l'éducation très ouverte qu'il a reçu, ses deux parents, aimants et sereins, n'attendant de lui rien de plus si ce n'est qu'il soit lui-même et prenne du plaisir à s'épanouir.
    Grand gamin dans l'âme, il adore les films et tout ce qui peut toucher aux super-héros mais aussi les films d'horreur - ce qui fait qu'il gère assez bien le fait de se retrouver au milieu des zombies, en fait - et surtout la musique. Adepte du Rock N Roll, il est bassiste ainsi que guitariste, et se débrouille globalement au synthé. Il avait pris l'habitude d'improviser des morceaux avec Jacob à l'harmonica - le violoncelle passant moyen -, du temps où ils étaient encore ensemble à Boston, pour le plus grand plaisir de Lise et d'Alice. Fan de Depeche Mode, il a revisité de nombreux morceaux du groupe avec son meilleur ami.
    Fouineur, Luka aime bien s’immiscer dans la vie privée de ses proches. C'est notamment pour ça que Lise - dont il est extrêmement proche et avec qui il déconne énormément - et lui se sont tant appliqués à trouver tous les moyens possibles et imaginables de laisser Jacob seul en compagnie d'Alice, et ce, jusqu'à ce qu'ils se mettent finalement ensemble. Il est vaguement sorti avec Lise pendant trois semaines, peu de temps après qu'ils se soient rencontrés, mais les deux jeunes gens se sont vite aperçus qu'ils étaient fait pour être amis, et non plus. Cela ne leur a jamais posé aucun problème et il n'y a pas le moindre malaise entre eux. C'est quelque chose qu'ils assument ouvertement, même s'ils n'en parlent jamais.
    Alice, Lise, Jacob et lui forment un quatuor extrêmement soudé, même si le lien qui les unissait tous a perdu en force après la rupture de Jacob et d'Alice. Il eut beaucoup moins l'occasion de voir cette dernière par la suite, mais continua de fréquenter Jacob et Lise avec une assiduité toute particulière. Ils forment vraiment une team d'enfer, et dans sa tête, Luka reste intimement convaincu que Jacob, qu'il voit comme un frère, est toujours en vie et les attend, quelque part. Il s'inquiète énormément pour lui, le sachant très instable, même s'il n'en montre rien.
    S'il apparaît comme d'un naturel insouciant et optimiste - ce qu'il est, en fait -, Luka reste quelqu'un de sérieux et de lucide, parfois, de soucieux. Son intellect vif et agile lui permet de garder les pieds sur terre. Dans tous les cas, il ne laisse jamais entrevoir ses sentiments négatifs, sauf en cas de faiblesse. Généralement, Luka est plus à l'écoute qu'à la parole, et ça ne le gène pas plus que ça de garder tous ses soucis pour lui - il sait très bien relativiser.
    Volontaire et dynamique, il sera toujours prêt à vous accompagner dans vos plans les plus foireux. Il est toujours le premier à se lancer dans des expéditions ravitaillement au beau milieu des stations services, quitte à braver à lui tout seul une armée de zombies. Futé, il trouve toujours un moyen de retomber sur ses pattes.
    Rêveur, Luka aspire à un avenir meilleur, un avenir radieux. S'il aime vivre au jour le jour, son objectif premier est désormais de rallier la Californie aussi vite que possible et d'y retrouver Jacob afin que leur groupe soit de nouveau entier. Un peu relou et surtout parfaitement conscient du fait que Jacob et Alice ont besoin l'un de l'autre, il compte tout faire pour les rabibocher, qu'ils le veuillent ou non. A vrai dire, son objectif ultime - qui laisse Lise un peu plus réticente, même si elle le souhaiterait sincèrement - serait que ces derniers se retrouvent de nouveau en couple, pour que tout redevienne comme avant.
    Sur le plan sentimental, il n'a jamais rien expérimenté de bien sérieux. Quelques histoires sans lendemain, mais rien de plus. A vrai dire, ce genre de chose n'a jamais vraiment intéressé Luka, certainement parce qu'il n'a jamais rencontré de fille qui lui plaise sincèrement. Il préfère, du coup, se concentrer sur les autres. Ca le motive beaucoup plus !!


    Inventaire :


  • Vêtements :


    ☆ Un t-shirt bleu sur lequel figure un énorme smiley souriant
    ☆ Une veste brune constellée d'étoiles
    ☆ Un jean gris délavé et un peu élimé par endroits
    ☆ Une paire de chaussettes bleues
    ☆ Une paire de converses brunes
    ☆ Un boxer noir


  • Accessoires et autres :

    ☆ Deux bagues, l'une à l'auriculaire gauche, l'autre à l'annulaire gauche
    ☆ Un pendentif comme on peut en trouver sur les stands qui bordent les plages fréquentées le soir
    ☆ Deux piercings dans le cartilage de l'oreille gauche
    ☆ Un autre au labret décalé, il ne le porte pas pour le moment et le conserve dans une poche
    ☆ Un portefeuilles avec ses papiers et de l'argent
    ☆ Une sacoche contenant une paire de Ray-Ban aviator, un comics de Batman, un paquet de chewing gums, trois capotes, une paire de lunettes de repos qu'il ne met jamais, ses clefs, une figurine d'Iron Man ainsi que son badge pour la NASA. Et un porte-clefs un peu étrange et touffu dont on préfère ne pas savoir ce que c'est.
    ☆ Une ceinture en cuir brune.


    Argent possédé à l'arrivée dans le bus : 15$



POUTRE.



    Votre PUF : Haxattack

    Codes : //
    Qui vous a fait découvrir le forum ? //

    Une dernière chose à dire ? : J'ai atrocement faim.

_________________
black#eebfa3#513C52
CasierRP


Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 


Dernière édition par Jacob le Jeu 29 Oct - 15:56, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Morgan
Increvable


Messages : 1474
Date d'inscription : 28/08/2011
Age : 21
Localisation : Errant dans les couloirs // Au milieu du Zombus

Feuille de personnage
P.U.F.: Levialhem.
Relationship:
Cash: 30 + 17

MessageSujet: Re: ☆ Luka   Mer 8 Mai - 13:11


Ahah, rebienvenue, j'adore déjà !

Il a une bonne tête. Ça s'annonce prometteur, bonne continuation pour ta fiche xD

_________________


      ← Morgan Davis+ Fiche+ Casier+ SuiviAkilah "Cat" Coffey →+ Fiche+ Compartiment+ SuiviRépertoire de persos.© Levialhem


MERCI INNU ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://levialhem.deviantart.com/
Lei
Gourou du baseball


Messages : 223
Date d'inscription : 11/07/2012
Localisation : Quelque part.

Feuille de personnage
P.U.F.: Lei
Relationship:
Cash: 15 + 10

MessageSujet: Re: ☆ Luka   Mer 8 Mai - 14:40

    Il est vraiment cool, hâte de voir le reste de sa fiche !
    Re Shade : D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob
Never grow up.


Messages : 1326
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 23

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: Re: ☆ Luka   Mer 8 Mai - 16:34

    Merci !!!!

    Je vais essayer de pas trop tarder =)

_________________
black#eebfa3#513C52
CasierRP


Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Jim
Super scout


Messages : 401
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 21

Feuille de personnage
P.U.F.: Kachi'
Relationship:
Cash: 40

MessageSujet: Re: ☆ Luka   Mer 8 Mai - 16:37


    Il est vraiment classe, hâte aussi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kachiwho.deviantart.com
Jacob
Never grow up.


Messages : 1326
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 23

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: Re: ☆ Luka   Jeu 9 Mai - 14:31

    Merci beaucoup !! Et voilà, fini /o/

_________________
black#eebfa3#513C52
CasierRP


Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Nathan.
Complete Nerd.


Messages : 384
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 24

Feuille de personnage
P.U.F.: Siumi.
Relationship:
Cash: 15+10

MessageSujet: Re: ☆ Luka   Jeu 9 Mai - 14:35

C'est de la merde, tu pues.

Validée =D

_________________
Nathan & Keeva & William




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob
Never grow up.


Messages : 1326
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 23

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: Re: ☆ Luka   Jeu 9 Mai - 14:56

    Toi-même d'abord.
    P'tite catin.

_________________
black#eebfa3#513C52
CasierRP


Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Jacob
Never grow up.


Messages : 1326
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 23

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: Re: ☆ Luka   Mer 21 Oct - 10:42

    Sans surprise Luka rejoint le Refuge pour être avec son best buddy : D

_________________
black#eebfa3#513C52
CasierRP


Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ☆ Luka   Aujourd'hui à 3:54

Revenir en haut Aller en bas
 
☆ Luka
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Megurine Luka
» Quand Luka et Lis prennent le large...
» ~ Vocaloid ~
» Ce que vous écoutez en ce moment ...
» Château Dadidou... Eternal Chao... MAIS VITE ! {Kirby, Luka & Pignouf, Libre} [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*SUN CITY :: Paperasse. :: Personnages validés. :: Le Refuge-
Sauter vers: