Forum RPG post-apocalyptique, rock'n'roll, à prix cassé
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 REUNION URGENTE : le Problème Guernica.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lorentz.
Ex-Marine ronchon
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 03/08/2011

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: REUNION URGENTE : le Problème Guernica.   Jeu 9 Mai - 10:10

    Il n'était pas bien difficile de la voir : elle était blanche, scotchée au beau milieu du panonceau qui trônait dans le Dortoir, juste au-dessus des petites annonces. Seulement agrémentée de quelques mots écrits froidement au marqueur noir.

    Convocation Générale.
    RDV à la Salle de Contrôle.

    L.


    Lorentz attendait, les bras éternellement croisés contre son torse, debout, bien droit, devant les moniteurs. Il dardait son regard glacial sur ces derniers, observant d'un air dur les goules qui s'y traînaient mollement, allant de l'un, à l'autre, sondant les pixels, dégradés de gris, tâches presque abstraites pour les néophytes, formes tout à fait parlantes pour lui - c'était son job, après tout.
    S'il n'en démontrait pas grand chose, Lorentz était assez soucieux. Le petit bâtonnet en plastique qui émergeait d'entre ses dents était mâchouillé avec nervosité. Lorentz avait effroyablement envie de fumer.
    Mais il s'abstenait.


    Il attendait. Il avait agrafé l'affiche tôt dans la matinée, alors que certains dormaient encore, se faufilant entre les couches à l'insu de tous - discrets, comme on le lui avait appris chez les Marines, jadis. Ni vu, ni connu. Retour à la Salle de Contrôle en deux minutes chrono. Retour aux moniteurs, et à la surveillance.
    A vrai dire, Lorentz ne regardait pas au hasard. Si on avait suivi la direction désignée par ses deux prunelles couleur de glace, on aurait pu voir qu'il observait avec attention une porte à demi-ouverte, située à l'entrée d'un local, sur Sun Plaza. Cette porte, il la fixait depuis des heures. Le seul break qu'il avait fait, c'était pour placarder son affiche.
    Lorentz était soucieux, oui. Et assez irrité. Lorentz ne supportait pas l'idée que l'ordre précaire qu'il réussissait à maintenir ici soit menacé, de quelque façon que ce soit. Par conséquent, Lorentz avait décidé de prendre les choses en main. De sortir de sa léthargie et d'agir, comme il savait si bien le faire, lorsque la situation l'imposait.

    Et en attendant... eh bien, Lorentz attendait.
    Que sur sa convocation, les réfugiés le rejoignent.
    Pour un meeting général.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Felix
Poutreur amateur
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 05/05/2013
Localisation : Quelque part dans le mall.

Feuille de personnage
P.U.F.: Phibula
Relationship:
Cash: 19

MessageSujet: Re: REUNION URGENTE : le Problème Guernica.   Jeu 9 Mai - 10:52

    • Comme chaque matin, après un réveil toujours aussi difficile, Felix enfila les mêmes vêtements que d’habitude et se dirigea vers le panonceau possédant une place de choix dans le Dortoir. Sur le tableau des annonces, un papier avait été ajouté. Une convocation à la salle de contrôle, signée d’un L, sans aucun doute Lorentz. Fel n’avait été que rarement appelé à venir dans cette pièce. Il y était entré peut-être deux fois, voir trois, mais c’était tout. Peu en avait la clé, et si une réunion était organisée là-bas, il était sûr que c’était pour quelque chose d’important, voir de très important.
      Le jeune homme, en tant que résident du refuge et adulte, se devait donc d’y aller. Trainant vaguement des pieds, les cheveux en bataille et la barbe commençant à pousser dru, il se rendit à la Salle de Contrôle. Il ouvrit doucement la porte, pour ne pas troubler la discussion peut-être déjà entamée, et se risqua à entrer à l’intérieur. Pour le moment, seul le grand manitou du Refuge était présent. Les bras croisés sur son torse musclé, il observait quelque chose. Felix, encore sous l’emprise si agréable de Morphée, se laissa choir sur un fauteuil au fond de la salle. Il toussota pour signaler sa présence à Lorentz, le salua d’un discret «Bonjour» et fixa son regard sur les écrans de contrôle. Il attendait que tous soient arrivés, mais surtout des explications. Pourquoi donc ce meeting de si bon matin ? Le front de Lorentz était barré d’une ride soucieuse. Quel était la mauvaise nouvelle ? L’ancien étudiant se posait des questions, mais leurs réponses n’allaient pas tarder.

      Il en était sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lei
Gourou du baseball
avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 11/07/2012
Localisation : Quelque part.

Feuille de personnage
P.U.F.: Lei
Relationship:
Cash: 15 + 10

MessageSujet: Re: REUNION URGENTE : le Problème Guernica.   Jeu 9 Mai - 11:10

    Jill s'étira. C'était déjà le matin.
    Son corps était tout endolori, conséquence de ses multiples rencontres avec les zombies. Elle n'avait que 24 ans mais se sentait physiquement bien plus vieille. En toutes sommes la jeune femme était crevée. Jill allait vers la salle de bains lorsqu'une affiche blanche placardée contre le mur attira son attention. Bon ben la douche attendra.
    Elle glissa les doigts dans ses cheveux bruns. Ceux ci étaient tout emmêlés depuis le temps qu'ils n'avaient pas été brossés. Mais au final ce n'était pas possible d'être présentable en pleine invasion zombie. Jill soupira et s'habilla rapidement.

    Elle entra enfin dans la salle de contrôle. Lorentz était là comme à son habitude, les yeux rivés sur les caméras et les bras croisés sur son torse. Jill referma la porte derrière elle le plus silencieusement possible. Si Lorentz les avait appelés il devait sûrement avoir un problème. Jill espérait qu'il ne s'agisse que de deux ou trois goules égarées trop près du refuge. A vrai dire elle aurait tout donné pour qu'il ne s'agisse pas de ce monstre, de cette abomination, de cette horreur du doux nom de Guernica. L'image de cette créature d'outre tombe hantait son sommeil depuis qu'il les avait surpris à l'animalerie. Tendue elle tourna la tête vers Lorentz.

    '' Bonjour. ''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mythri
Maître de la machette
avatar

Messages : 824
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 21

Feuille de personnage
P.U.F.: Faso'
Relationship:
Cash: 175 + 25

MessageSujet: Re: REUNION URGENTE : le Problème Guernica.   Jeu 9 Mai - 11:13



    Elle allait partir pour une nouvelle journée - avec cette fois un projet plus précis : trouver de quoi aider à l'aménagement du refuge, histoire de le rendre un peu plus confortable, elle pensait notamment faire un tour à la literie - quand son regard s'était arrêté sur la feuille de papier, qui n'était pas là la veille. Quelques mots, aucun n'était inutile : typique de Lorentz. Un homme efficace. Elle s'était donc rendue à la salle de contrôle, où le maître des lieux était déjà présent, ainsi qu'un réfugié dont Mythri avait oublié le nom, qui était arrivé il y a peu, d'après son souvenir, car elle ne l'avait aperçu qu'à quelques reprises dans le refuge. Il avait, lui aussi, la tête dans le baba, et c'était bien normal : l'heure était plutôt matinale. Mais elle savait qu'il n'y avait pas grand monde, ici, qui dormait bien longtemps. La salle allait peut à peu se remplir. Elle salua les deux hommes d'une voix encore un peu endormie, et s'assit dans un coin, par terre. Comme elle avait coutume de le faire - mauvaise habitude.
    Elle se demandait de quoi Lorentz voulait leur parler. Un raid pour aller chercher des armes ? Une grande chasse pour tuer l'espèce d’aberration qui les avait attaqué la veille, Logan et elle ? Mythri espérait de tout son coeur que ce n'était pas ça. Elle en tremblait encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan.
Complete Nerd.
avatar

Messages : 384
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 25

Feuille de personnage
P.U.F.: Siumi.
Relationship:
Cash: 15+10

MessageSujet: Re: REUNION URGENTE : le Problème Guernica.   Jeu 9 Mai - 11:21

    >> Nathan était déjà réveillé depuis un moment.

    Il avait encore des troubles du sommeil et s'éveillait quasiment tous les jours avant quiconque. Il était passé par la salle de bain, pour étrenner son nouveau rasoir, avait prit une rapide douche et attaché ses cheveux. Tout frais. Ensuite, il était revenu à pas de loups dans le dortoir pour récupérer son sabre qu'il gardait avec lui même pour dormir. Direction la cuisine. Il avait versé quelques gouttes d'huile sur un chiffon -pas de l'huile pour lame, mais c'était mieux que rien en attendant- et s'était installé pour prendre soin de la lame d'acier. Son chiffon faisait de lents aller et retour sur le métal brillant lorsque Lorentz passa devant la porte. Stupéfait, Nathan leva la tête, cessant de polir la lame. Le fait que Lorentz sorte de sa salle de contrôle était assez inhabituel. Le chef de la sécurité repassa en sens inverse, certainement pour retourner à ses écrans ? Envie de pisser, peut-être ?
    Bah.

    Nathan prit donc une nouvelle fois le chemin du dortoir, par pure curiosité, et constata qu'une affiche avait été ajoutée au tableau. Une réunion. Personne n'était réveillé pour le moment, aussi retourna-t-il à son sabre. Lorsque la lame fut bien propre et brillante, il en testa le tranchant sur l'angle de sa semelle. La lame coupait toujours bien, mais il allait devoir trouver des pierres à aiguiser. Le katana était une arme fiable et pratique, mais extrêmement compliqué à entretenir sans la dégrader.
    Il fit glisser la lame dans le fourreau et il se servit un café. A ce moment là, Felix passa devant la porte. Ah, un réveillé, les autres ne tarderaient pas. Nathan but son café d'un trait alors que Mythri passait également devant l’embrasure, et s'engagea dans le couloir. Il déboucha dans la salle de contrôle ou Lorentz se tenait, les bras croisés, l'air on ne peut plus tendu. Surement la présence de Guernica. Nathan salua Mythri et Felix d'un sourire -et ne put s'empêcher de noter que contrairement à lui, l'autre réfugié n'avait pas l'air très frais- et Lorentz d'un signe de tête. Il s'appuya contre le mur, son katana tapant légèrement le placo lorsqu'il s'adossa, et se mit à fixer les écrans, à la recherche de choses intéressantes.

_________________
Nathan & Keeva & William




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angela.
Apprenti boucher
avatar

Messages : 371
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 23
Localisation : Perdue.

Feuille de personnage
P.U.F.: Ninetales
Relationship:
Cash: 95 + 13

MessageSujet: Re: REUNION URGENTE : le Problème Guernica.   Jeu 9 Mai - 11:52

    • Angela était réveillée depuis peu de temps lorsqu'elle vit l'affiche placardée sur le panneau d'affichage.

      Elle mit quelques secondes à percuter, puis elle se dépécha de prendre des vêtements comme ils passaient. De toute façon, aujourd'hui, le médecin ne quitterait surement pas le refuge. Elle voulait commencer son inventaire médical et ranger son casier en conséquence. Elle fnila donc son beau haut bleu à épaules nues, son slim, et les chaussures en cuir fatiguées qu'elle avait depuis son arrivée au refuge. Elle laissa ses cheveux détachés, se contentant d'empêcher leur chute dans ses yeux à l'aide du bandeau trouvé en virée shopping.

      Puis elle se dirigea vers la salle de contrôle, un peu stressée, effleurant légèrement les cicatrices sur sa joue par réflexe. Elle pénétra dans la salle silencieusement, en saluant les gens déjà présents. Elle connaissait tout le monde de vue mais ne se souvenait plus du prénom du type aux cheveux rouges. Bah, il ne serait pas trop tard pour lui demander un jour. L'étudiante se dirigea vers Nathan et se posta à côté de lui, lui envoyant un sourire. C'était la personne dont elle était la plus proche dans la pièce, il était donc naturel qu'elle s'approche de lui.

      Puis la jeune fille reporta son attention sur Lorentz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://farewell-midnight.deviantart.com
Darky
Sulfateuse
avatar

Messages : 528
Date d'inscription : 14/09/2011
Age : 20
Localisation : Neverland ♥

Feuille de personnage
P.U.F.: Darky
Relationship:
Cash: 20

MessageSujet: Re: REUNION URGENTE : le Problème Guernica.   Jeu 9 Mai - 12:09



Si tout le monde s'était réveillé plus ou moins tôt, Filippo, lui, n'avait pas dormit.

Il avait passé la nuit entière sur le toit, Ciarco dans les bras, à réfléchir sur ce qu'il avait devenir. Il perdait du poids tout les jours, comme beaucoup d'autres, sauf que lui était anorexique. Et ça lui faisait peur. S'il continuait comme ça, c'était clair et net qu'il allait y passer. Les seules choses qui lui redonnaient espoir était de se rendre utile et que, s'il mourrait du jour au lendemain de son soucis, il ne deviendrait pas un zombie. C'était déjà ça.
Le jour était déjà bien installé et le soleil avait pris ses aises ans le ciel: doucement, heures par heures, il montait. Filippo avait vu son couché et son levé. Ce n'était pas une bonne chose du tout de ne pas dormir, mais que voulez-vous. Quand le sommeil ne vient pas, vous pouvez faire ce que vous voulez pour le forcer à venir, il ne viendra pas. Et ça devenait maladif, chez Filippo. A ne jamais dormir comme ça, il ne tiendrait pas face à une armée de zombie si d'aventure il venait à croiser rien qu'un groupuscule. Et dans ce cas là, s'il n'était pas seul, il allait devoir se faire protéger, être inutile.
Comme d'habitude.

La solitude commençait à le peser. Même si Ciarco dormait encore sur le ventre de Filippo, être seul et réfléchir à tout et à rien le rendait plus mal qu'autre chose. Il caressa son chien pour le réveiller. Le petit Australien dressa les oreilles et se mit à battre de la queue tout en regardant son maître avec de tout petits yeux encore endormis. Filippo bougea pour faire signe au chien de s'en aller, et c'est ce qu'il fit.
Tandis que Filippo quittait le toit, suivit par le chien, il descendit lentement les escaliers. qui menaient tout en bas. Finalement, il gagna le refuge et vit qu'il y avait étrangement peu de monde. Ciarco c'était collé aux jambes de Filippo qui s'était arrêté de marcher, les mains dans les poches, pour regarder les couches vides. Enfin, vides, pas toutes. Mais bon. Il tourna légèrement la tas, las, pour voir un papier agrafé sur le tableau des annonces. Il se rapprocha discrètement et y lut une convocation signée "L". Lorentz, sans doutes. Filippo n'aimait pas Lorentz, et c'était sans grand doutes réciproque. De toute façon, Lorentz n'aimait pas grand monde.

Il se dirigea alors vers la salle des contrôles, tranquillement, accompagné de Ciarco. Il ouvrit la porte et constata l'effectif des survivants présents. Ouais, Felix, Nathan, Jill, Angela, Mythri. Et d'autres arriveraient sans doutes. Il murmura un "Bonjour" assez plat et partit s'adosser à un mur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.darkness-the-wolf-60.deviantART.com
Diez
Apprenti boucher
avatar

Messages : 327
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 21
Localisation : Japon *3*

Feuille de personnage
P.U.F.: Keewee
Relationship:
Cash: 75

MessageSujet: Re: REUNION URGENTE : le Problème Guernica.   Jeu 9 Mai - 13:50

    Le problème, avec les dortoirs communs, c'était que dès que l'un se réveillait, il réveillait un autre, qui en réveillait deux autres, et au fur et mesure, ces gens augmentaient le nombre de décibels et finissaient par réveiller Diez, qui voulait tant dormir. Le jeune homme fixait du coin de l'oeil le dernier pensionnaire à partir, sourcils froncés. Le sommeil était sacré, et ces idiots le lui avaient gâché. Mais ils regardaient tous une affiche. Une nouvelle ? Elle parlait de quoi ? Il resta un moment à fixer le panneau à affiche, pensif, puis se leva à contre coeur. Il n'avait même pas envie de se changer ! Qu'ils le matent tous en pyjama -ou ce qui lui servait de pyjama, c'est-à-dire son T-shirt et.... bref.- Mais bon, il préféra quand même mettre son sweat à capuche, c'était plus rassurant.
    Diez alla vers le panneau, trainant les pieds pour bien réveiller les survivants restant.

    Réunion général ? L. ?
    SERIEUX ?! L est là ? Putain, il le savait ! Ce génie n'existait pas que dans les mangas... incroyable mais vrai ! Diez sourit, amusé, et se hata d'aller dans la salle de contrôle. Il vit quelqu'un y entrer, et fit de même, avec une bonne vingtaine de secondes de décalage. Des gens étaient là, dont Angela, Mythri, Filippo le fumeur, et... Et... Des gens. Il s'approcha de la foule, adressant un faible sourire endormi à ceux qu'il connaissait et fut déçu en voyant Lorentz. Quoi, c'était lui L ? Il avait vachement moins de classe ! Puis Diez, il l'aimait pas trop, surtout depuis la hype machine... Il n'était encore jamais été le voir, et il en était bien content ! C'était un grand-père ronchon et qui les prenait pour ses soldats dévoués, à coup sûr.
    Mais bon, il avait quelque chose à dire, et Diez était prêt à l'écouter. Il s'adossa contre le mur, comme Filippo, et attendit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob
Never grow up.
avatar

Messages : 1331
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 24

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: Re: REUNION URGENTE : le Problème Guernica.   Jeu 9 Mai - 14:54

    Comme tant d'autres, Jacob avait le sommeil fragile.
    Plus une santé de merde.
    Et puis la caféine contenue dans les médicaments qu'il prenait n'aidait pas.
    Le chiot non plus.
    La tortue encore moins.


    Il ne sait pas ce qui le réveilla exactement : son incapacité à dormir correctement, surtout maintenant, le bruit d'autres survivants qui se tournaient dans leurs draps, le raclement des griffes de CM Punk sur le sol à côté de sa tête ou encore le fait que le chiot se colle un peu plus à lui dans son sommeil. Voire, la douleur à la tête.
    Dans tous les cas, Jacob ouvrit les yeux, et le premier réflexe qu'il eut fut de passer la main sous son oreiller pour en extraire une paire de cachets. Qu'un avala net. Après ça, las, exténué mais incapable de dormir, il attendit que le temps passe. Son regard essentiellement porté sur la carapace sombre qui se mouvait à côté de lui - de toute évidence, CM Punk était une tortue matinale, ou aujourd'hui, en tout cas. Songeant qu'il aurait été bien qu'il lui trouve un coin plus adapté qu'un maigre espace entre son matelas et le mur où vivre, il fut néanmoins interpelé par des mouvements, en provenance du centre du dortoir. Se retournant, il observa que plusieurs personnes se levaient déjà... et que toutes se dirigeaient vers le tableau d'affichage, où quelque chose avait été accroché. Comprenant qu'il était temps pour lui de sortir de sa léthargie, il se leva et, laissant le chiot roulé en boule dans ses draps, s’avança d'un pas traînant vers le panneau. Le message était clair, et sans appel. Soit. La matinée allait être dure.
    Jacob retourna rapidement vers son petit espace privé et se changea rapidement - il avait coutume de dormir avec le pantalon de survêtements qu'il avait trouvé chez Dude! au cours d'une virée shopping avec Angela et Morgan - avant de se diriger immédiatement vers la salle de contrôle. Pas mal de monde était déjà présent quand il entra et il eut le réflexe de se diriger en direction de Nathan et par transitivité d'Angela lorsqu'il les vit.
    Ceux qu'il connaissait le mieux.
    Jacob évoluait bien mieux lorsqu'il se situait en terrain connu. Sur le plan social tout du moins.

_________________
black#eebfa3#513C52
CasierRP


Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Lorentz.
Ex-Marine ronchon
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 03/08/2011

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: REUNION URGENTE : le Problème Guernica.   Jeu 9 Mai - 15:12

    Les membres du Refuge ne tardèrent pas arriver. Bien. Lorsqu'un peu moins d'une dizaine de personnes furent présentes, il estima qu'il pouvait débuter. Rien n'empêchait que d'autres viennent à eux par la suite, mais le mieux était de ne pas trop tarder.

    Il finit donc par se détourner des moniteurs après un dernier regard en direction de ce point fixe qui le captivait tant, et contempla la petite assemblée avec attention. Des personnes plus ou moins éveillées, plus ou moins attentives, plus ou moins motivés. Il retint un soupir exaspéré. Pour un homme comme lui ayant officié dans les Marines, ils formaient avant tout une belle team de bras cassés. Il était désolé de constater que les quelques personnes qu'il jugeait fiables de ce mall - à savoir, ceux qui étaient autrefois sous ses ordres au sein du service de sécurité de Sun City - ne donnent signe de vie. Depuis plus de deux mois. Et merde.
    Laissant là son amertume, Lorentz prit une profonde inspiration, avant de déclarer d'une voix claire et forte en désignant du doigt cette fameuse porte de local entrouverte, sur l'un des écrans, derrière lui.

    - Derrière cette porte...

    Et, de son autre main, en appuyant sur quelque succession de boutons, il effectua un zoom sur l'endroit en question.

    - ... se trouve la Créature que certains désignent plus communément sous le nom de Guernica.

    Après avoir laissé durant quelques instants aux gens présent le temps d'emmagasiner l'information, il effectua un zoom arrière, pour revenir à l'image initiale.

    - Cela fait maintenant six heures qu'elle est entrée à l'intérieur de ce local à ordures - sûrement pour y dormir, il n'y a pas de caméra à l'intérieur - et qu'elle s'y terre.

    Nouveau petit suspense, parce que Lorentz était du genre calme, à marquer des pauses dans ses discours, pour que ça rentre bien, et que tout soit clair.

    - De ce que j'ai pu voir, cette chose n'a pas de schéma récurrent dans son comportement. Elle dort au hasard, déambule au hasard - après être revenue par deux fois à l'animalerie - et attaque souvent lorsqu'on s'y attend le moins. Elle a également la sale manie de longer les murs et de se déplacer entre les goules, ce qui la rend assez difficile à repérer par caméra. Néanmoins, elle est actuellement bien ici. Il n'y a pas d'autre issue que cette porte, et rien n'a bougé depuis qu'elle y est entrée.

    Ultime temps mort avant de passer au vif du sujet. Il ôta son bâtonnet de plastique de sa bouche avant de déclarer :

    - Si je vous ai convoqués ici, c'est pour que nous trouvions un moyen de nous débarrasser de ce nuisible. Et ce, dans les plus brefs délais.

    Si Guernica appréciait semblait-il de grignoter des goules, il n'en restait pas moins un danger à éliminer dans les plus brefs délais. Dieu seul savait ce que pareille créature était capable d'engendrer. Ne serait-ce que sur simple morsure.

    - J'attends vos propositions.

    Nouvelle inspiration, et son bâtonnet revint se ficher entre ses lèvres. Il darda son regard pareil à un iceberg sur chacun d'entre eux, un à un. Puis attendit que quelqu'un prenne la parole.
    Il était extrêmement sérieux. Et vaguement irrité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max
Pot d'fleur.
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 20

Feuille de personnage
P.U.F.: Eredhys
Relationship:
Cash: 1

MessageSujet: Re: REUNION URGENTE : le Problème Guernica.   Jeu 9 Mai - 15:42

    Max n'avait jamais eu un sommeil très profond, mais c'était pire que tout en cette période.
    Les douleurs, la proximité avec les autres, l'inconfort et une angoisse constante accrue dans le noir l'empêchaient de dormir plus de trois heures d'affilées. Et il n'avait jamais de nuit complète. Il ne cessait d'ouvrir un œil, d'observer ce qu'il se passait même s'il n'était qu'un aveugle parmi d'autre dans l'obscurité, et ainsi peut-être espérait-il être en sécurité. Le repos était une sorte d'ennemi, désormais. Quand il dormait, il était totalement vulnérable.
    Ainsi, alors qu'il n'avait qu'un œil ouvert, allongé sur sa couche, il avait perçu du mouvement dans la nuit. Son premier réflexe avait été de porter la main au manche de son banjo, toujours contre lui même dans son lit, puis il s'était détendu légèrement en constatant qu'il ne s'agissait que d'humains. Les survivants qui dormaient ici aussi. La lumière matinale filtrait, lui permettant d'y voir, et de constater que nombre de personnes s'étaient levées et observaient un mot fraîchement inscrit sur le tableau d'affichage, en grosses lettres. Déjà, en soit, l'affiche était impossible à manquer, alors quand en plus une petite dizaine de personnes s'amassaient devant pour le lire... Il se redressa sur son matelas malgré les protestations de son corps meurtri, et parvint entre deux silhouettes à capter le message. Ils étaient tous convoqués par ce bon vieux Lorentz, sûrement au sujet de ce sacré Guernica, qu'il avait eu la joie de rencontrer. Le sujet était sérieux, et cette fois, il était donc hors de question de se défiler et d'aller vaquer à ses occupations ailleurs. Il passa ses vêtements - vraiment troués désormais, il devait vite remédier à cela - et se leva avec difficulté, suivant les autres survivants en boitillant. Il reconnut quelques têtes, mais il était encore dans le pâté et ne prit pas la peine de détailler qui était présent ou non.

    Marchant plus lentement que les autres, il arriva un peu en retard dans la salle de contrôle et Lorentz venait de commencer à parler. Il prit place discrètement dans un coin, bâillant brièvement. apparemment, le monstre avait été localisé, et il était tapis dans le local à ordures. Ça devait être bien pratique, d'avoir toutes ces caméras et de pas bouger de cette chaise... Max aurait volontiers prit le boulot du vieux. En sécurité, à superviser les choses et à distribuer les ordres. Pas de prises de risques.

    - De ce que j'ai pu voir, cette chose n'a pas de schéma récurrent dans son comportement. Elle dort au hasard, déambule au hasard - après être revenue par deux fois à l'animalerie - et attaque souvent lorsqu'on s'y attend le moins. Elle a également la sale manie de longer les murs et de se déplacer entre les goules, ce qui la rend assez difficile à repérer par caméra. Néanmoins, elle est actuellement bien ici. Il n'y a pas d'autre issue que cette porte, et rien n'a bougé depuis qu'elle y est entrée.

    On pouvait entendre une mouche voler. Tous étaient captivés par le discours - non pas qu'il soit super intéressant, mais c'était un grave problème qui les concernait tous - et attendaient la suite sans oser broncher avant qu'on ne leur en ait laissé la permission.

    - Si je vous ai convoqués ici, c'est pour que nous trouvions un moyen de nous débarrasser de ce nuisible. Et ce, dans les plus brefs délais. J'attends vos propositions.


    Et il se tut. Tous sentirent passer sur eux le regard froid et inquisiteur. Nouveau silence. Max n'avait jamais aimé prendre la parole en premier. Par timidité, sans doute ; il détestait quand tout le monde se tournait vers lui pour l'observer, écouter ce qu'il avait à dire. Les prises d'initiative, ce n'était pas son truc quand il s'agissait de rompre un silence bien installé. Cette sensation de malaise avait pris naissance dès le collège et ne l'avait jamais quitté.
    Cependant, aujourd'hui et depuis quelques mois, il n'était plus vraiment question de prendre en compte cette timidité. L'heure était grave, Max était l'un de ceux à avoir croisé les yeux luminescents de la Bête, à avoir senti ses griffes entailler la chair. Et il avait une idée, qu'il ruminait depuis longtemps. Malgré sa bouche sèche, il changea légèrement de position et laissa entendre le son de sa voix, préférant garder ses yeux rivés sur le visage buriné de Lorentz afin de ne pas croiser ceux des autres.

    - On pourrait peut-être... Viser les yeux. L'encéphale doit se trouver derrière, et c'est le point faible de tous les zombies, même si Guernica n'est pas une simple goule... Et puis, si ça ne marche pas, au moins sera-t-il aveugle. Peut-être. Ce serait un bon avantage pour nous, s'il ne peut plus voir, il serait considérablement ralentit. Encore faut-il pouvoir l'approcher assez près pour lui passer quelque chose dans les orbites... Peut-être qu'en s'y rassemblant tous ensemble, et en étant assez rapides, quelqu'un pourrait lui transpercer les yeux pendant que les autres font diversion ?

    C'était un plan comme un autre, plus facile à énoncer qu'à réaliser. Il faudrait que tous risquent leur vie. Enfin, ça, ils le faisaient déjà tous les jours, en somme. D'après ce qu'il avait vu, Guernica ne semblait pas se focaliser sur une proie en particulier lorsqu'il attaquait, il changeait de cible rapidement, alors être plus d'une dizaine à l'encercler pourrait le déboussoler.

_________________


    • Max Greyback.
    L'Homme au Banjo.


    © lanimalu
    Spoiler:
     

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jim
Super scout
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 21

Feuille de personnage
P.U.F.: Kachi'
Relationship:
Cash: 40

MessageSujet: Re: REUNION URGENTE : le Problème Guernica.   Jeu 9 Mai - 16:51


Logan avait merveilleusement bien dormi. En tout cas, pour quatre heures de sommeil. Aucun doute qu'il serait mort crevé en fin de journée. Mais quand il se leva ce matin là, l'homme se sentit d'excellente humeur, malgré le stress dans lequel il nageait depuis qu'il avait croisé la route de Guernica. Il enfila ses chaussures, bu rapidement un thé au goût horriblement industriel avant de se diriger vers la Salle de Contrôle. Il n'avait bien sur pas raté l'énorme message indiquant que tout le monde devait s'y rendre pour une réunion de la plus haute importance.

Nul doute que cela concernait le monstre qui traînait dans le mall. Il avait entendu dire qu'un autre petit groupe de survivants était tombé sur lui. Bref, Lorentz avait certainement décidé qu'il était tant de prendre des dispositions. L'ex-flic entra justement dans la pièce : ouch, déjà pas mal de monde ! Il salua les rares têtes connues avant de s'installer à côté de Mythri en fixant Lorentz d'un air sérieux.

Une trentaine de secondes après qu'il fut entré, l'homme aux cheveux gris prit la parole. Logan l'écouta attentivement, les bras croisés sur son torse. C'était donc bien ce qu'il pensait : le sujet de cette réunion était Guernica. Trouver une solution pour s'en débarrasser. Mmh... alors qu'il réfléchissait, une première personne prit la parole. Un jeune homme proposant d'atteindre les yeux du monstre.

« C'est une bonne idée. » Approuva-t-il, avant d'ajouter : « Tirer sur son crâne ne sert à rien, j'ai essayé. Je doute donc que quoi que ce soit d'autre soit efficace. Viser les yeux, si on ne trouve rien d'autre, est certainement la meilleure chance que nous ayons. »

Évidemment, c'était dangereux. Mais qu'avaient-ils de mieux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kachiwho.deviantart.com
Nathan.
Complete Nerd.
avatar

Messages : 384
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 25

Feuille de personnage
P.U.F.: Siumi.
Relationship:
Cash: 15+10

MessageSujet: Re: REUNION URGENTE : le Problème Guernica.   Jeu 9 Mai - 17:00

    Ce fut Max qui se risqua le premier à parler, après le discours tout à fait enthousiasmant de Lorentz.

    Toutes les têtes se tournèrent vers Banjo-man alors que sa voix rompait le silence pesant, seulement troublé par les bruits de mâchonnement de Lorentz et les grésillement de certains écrans.


    - On pourrait peut-être... Viser les yeux. L'encéphale doit se trouver derrière, et c'est le point faible de tous les zombies, même si Guernica n'est pas une simple goule... Et puis, si ça ne marche pas, au moins sera-t-il aveugle. Peut-être. Ce serait un bon avantage pour nous, s'il ne peut plus voir, il serait considérablement ralentit. Encore faut-il pouvoir l'approcher assez près pour lui passer quelque chose dans les orbites... Peut-être qu'en s'y rassemblant tous ensemble, et en étant assez rapides, quelqu'un pourrait lui transpercer les yeux pendant que les autres font diversion ?


    Une fois qu'il eut terminé, Logan, un nouveau, prit à son tour la parole.

    - C'est une bonne idée. Tirer sur son crâne ne sert à rien, j'ai essayé. Je doute donc que quoi que ce soit d'autre soit efficace. Viser les yeux, si on ne trouve rien d'autre, est certainement la meilleure chance que nous ayons.

    Moui, c'était une bonne idée. Sauf que Guernica, si il ressemblait aux goules, n'avait pas forcément besoin de ses yeux.

    -Objection, votre honneur.

    Nathan se redressa un peu, pour ne pas avoir l'air d'une grosse loque avachie contre son mur.

    -Si Guernica est comme les goules -et il leur ressemble vachement, sauf qu'en plus il à l'air intelligent et ça me plaît pas- alors il a pas besoin de ses yeux. On croise tout le temps des zombies dont les yeux pendouillent. Je sais pas comment ils fonctionnent, mais c'est pas à la vue. Ouïe, odorat, sixième sens, je sais pas, mais c'est APS à la vue. Certains ont tellement de rayures sur la cornée que leurs yeux sont blanc, et pourtant si vous marchez sur un truc, il viennent droit sur vous. Je pense que c'est une prise de risque assez énorme. Mais par contre, si c'est le seul moyen de bousiller son cerveau, pourquoi pas...

    Il fit une pause, conscient de n'être pas très constructif.

    -Faut essayer de lui couper la tête. C'est plus bourrin, mais moins risqué. Et puis... Faut absolument qu'on renforce le refuge. Vu sa carrure, je suis pas sûre que la sécurité actuelle soit suffisante vu qu'elle est prévu pour des goules...

    Nathan, ta gueule.
    L'étudiant choisit de ne pas continuer. Il venait déjà de pourrir une idée, il fallait pas en plus passer pour le casse couille de service.

_________________
Nathan & Keeva & William




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lei
Gourou du baseball
avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 11/07/2012
Localisation : Quelque part.

Feuille de personnage
P.U.F.: Lei
Relationship:
Cash: 15 + 10

MessageSujet: Re: REUNION URGENTE : le Problème Guernica.   Jeu 9 Mai - 17:45

    Jill hocha simplement la tête lorsque le mec au katana, Nathan, fit part de son opinion. La journaliste s'avança davantage afin d'être entendue de tous.

    '' Le décapiter me semble être une bonne solution. A moins que nous le brûlions. ''

    De toutes manières plus l'enveloppe charnelle du monstre serait endommagée et mieux ce serait. Un corps réduit à l'état de cendre ne pouvait plus faire grand chose. Des réfugiés fumaient et donc étaient sûrement munis de briquets. Il faudrait seulement prendre garde de ne pas brûler tout le mall.

    '' Nous pourrions l'attirer dans une petite pièce. Pas dans un grand magasin bourré de rayons, il risquerait de nous surprendre au détour de l'un d'eux. Un cul de sac ce serait le top. Est ce que quelqu'un a un outil permettant d'enregistrer ? L'un de nous pourrait enregistrer sa propre voix. Nous n'aurions qu'a déposer l'appareil dans la pièce en espérant que le bruit attire Guernica. Et lorsqu'il sera là nous pourront l'encercler. ''

    Elle se tut, laissant la parole à qui voudrait s'exprimer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darky
Sulfateuse
avatar

Messages : 528
Date d'inscription : 14/09/2011
Age : 20
Localisation : Neverland ♥

Feuille de personnage
P.U.F.: Darky
Relationship:
Cash: 20

MessageSujet: Re: REUNION URGENTE : le Problème Guernica.   Jeu 9 Mai - 17:47





Filippo écouta les trois hommes, puis Jill, parler tour à tour. Leurs idées avaient du sens, mais Filippo n'était pas forcément d'accord.
Ils avaient des moyens limités, en armes et en munition. Rien ne servait de tenter le diable à les bousiller sur une bestiole qui semblait plus invincible que les zombies normaux. Personne n'avait réussit à la blesser -même Logan avait tenté de lui tirer une balle dans la tête, et ça n'avait rien fait.
Non, il fallait quelque chose de plus radical que ça.
Il pensa à toute sorte de plans farfelus: tenter de l'enfermer dans un local pour la laisser crever de faim, l'attirer du haut du toit puis la balancer...
Une idée germa dans le cerveau de l'italien tandis qu'il fit une reconstruction de ce que Lorentz avait dit.
"Cela fait maintenant six heures qu'elle est entrée à l'intérieur de ce local à ordures - sûrement pour y dormir, il n'y a pas de caméra à l'intérieur - et qu'elle s'y terre."
Enterrée dans le local à ordure. Donc isolée. Plus tard, Lorentz avait dit qu'il n'y avait pas d'autres issue que l'entre principale. C'est alors que Filippo se souvint de son aventure au Casino avec Diez. Il y avait de l'alcool, là bas. Et certains survivants fumaient, avaient un briquet sur eux. L'idée fit son chemin quand Filippo réalisa qu'il pouvait peut être émettre une possibilité d'élimination sans passer pour un imbécile. Alors, d'une petite voix, il fit:
- Le feu.
Se raclant la gorge, pour mieux parler, il releva la tête pour regarder l'assemblée.
- Lorentz a dit qu'il se terrait dans le local à ordure. Faut-il encore qu'il ne bouge pas, ajouta Filippo, intérieurement. Et il y a plusieurs bars dans le centre commercial. Qui dit bar dit alcool. Il y a plusieurs fumeurs, ici, je me trompe ?
Il sortit ses mains de ses poches pour mimer ce qu'il allait dire.
- Il n'y a pas d'autre issue, à ce local. Il suffirait d'aller chercher une bouteille d'alcool et un cocktail Molotov peut être réalisable. Il suffirait de la jeter sur Guernica pour qu'il prenne feu.
Croisant ses bras, il hocha la tête d'avant en arrière.
- Bien sûr, ce n'est pas sans risques. Ca va être compliqué de foutre le feu à cette abomination sans se faire repérer ou choper avant d'avoir put lui lancer quoi que ce soit. Puis le risque de mettre le feu au Centre n'est pas à écarter. Cependant, c'est une solution efficace pour renvoyer Guernica en enfer. Du moins, si il n'est pas mort avec tout ça, il sera sans doutes blessé et donc plus vulnérable.
Oh putain.
Filippo avait parlé. Il déglutit bruyamment tout en serrant les dents, mal à l'aise.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.darkness-the-wolf-60.deviantART.com
Jacob
Never grow up.
avatar

Messages : 1331
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 24

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: Re: REUNION URGENTE : le Problème Guernica.   Jeu 9 Mai - 17:53

    Lorentz fit son discours, avec cette froideur qu'on lui savait coutumière, traitant de Guernica, et les incitant à proposer des solutions pour s'en débarrasser.

    L'échine de Jacob fut parcourue d'un frisson à la prononciation du seul ' nom ' de la créature qui avait manqué de les réduire en bouillie Morgan et lui, moins d'une semaine plus tôt. Le seul souvenir de la gueule sanguinolente de la créature suffisait à réveiller en lui des douleurs lancinantes. Il se sentit aussi gagné par un sentiment de profonde culpabilité : Jacob, au fond de lui, avait un peu le sentiment d'être à la source de toutes ces emmerdes, vu que c'étaient Morgan et lui qui avait trouvé le monstre, et que c'était depuis leur excursion totalement foireuse chez God&Guns que ce dernier s'amusait à foutre le bordel un peu partout dans le mall en attaquant les passants qu'ils soient morts ou vivants. Il voulut se ratatiner sur lui-même mais n'en eut pas vraiment la possibilité. D'autant plus qu'avec son gabarit, et ce, même s'il avait largement maigri depuis son arrivée ici, il n'était pas vraiment discret, comme mec. Si on couplait ça à sa chevelure chaotique et son allure austère... il ressemblait un peu à un Comte Dracula qu'une âme malicieuse aurait eu la bonne idée de croiser avec un conifère. Bref, un truc qui avait du mal à se faire discret. Par conséquent, Jacob se contenta d'observer et d'écouter, faisant le tri parmi ses idées, son cerveau encore relativement performant dans la mesure où ses cachets commençaient tout juste à être digérés. Max - cet homme qu'ils avaient rencontré Nathan et lui il y avait deux mois et demi et qui se montrait bien plus présent qu'avant depuis quelques temps - parla le premier, citant l'encéphale, l'aveuglement. Jacob opina intérieurement. C'était la seule faille apparente du monstre. Son cuir était tellement épais que les balles semblaient sans effet. A moins de tirer trente-six mille fois sur le même point exact pour les forcer à rentrer en martelant bien balle sur balle...
    L'un des nouveaux arrivants du Refuge - un homme à la queue de cheval dont il ne connaissait pas encore le nom - approuva. Puis Nathan, à côté de lui, émit une objection. Et proposa une méthode bien plus bourrine. Parla de décapiter la bête. Intervinrent ensuite une jeune fille, ainsi que Filippo, qui ont eu la gentillesse de poster pendant que je rédigeais mon post donc je suis dans la merde fuck ! Quelque chose se tordit un peu en Jacob, et son coeur s'accéléra. Il savait qu'il lui fallait prendre la parole mais ce n'était hélas pas son genre. Et encore moins en ces périodes sombres. Il dut se faire violence pour parler à son tour, tentant de paraître convainquant et aussi crédible que possible :

    - Cette chose pèse plusieurs centaines de kilos, Nathan. Il faudrait parvenir à l'immobiliser pour réussir à lui... couper la tête, et encore, on ne saurait même pas comment s'y prendre. Son cuir est redoutable. Je ne sais pas non plus si le feu lui fera beaucoup d'effet mais ça peut valoir le coup d'essayer, si on n'a pas peur des retombées par la suite. Je n'ai pas très envie de voir cette créature se mettre en rogne. Néanmoins... elle semble très curieuse. Donc l'idée du magnétophone peut être viable.

    Il se perdit dans la contemplation des moniteurs quelques fractions de seconde, avant de reprendre :

    - Pour l'avoir vu aller et venir entre Morgan et moi comme si ce n'était pour lui qu'un jeu lorsqu'on tentait de fuir de l'armurerie, je peux dire que cette chose est extrêmement rapide et nerveuse. L'acculer dans un coin ou réussir à l'immobiliser, ne serait-ce que la conduire quelque part sera extrêmement difficile. Même si j'approuve l'idée de lui tirer dans l'oeil... s'il veut bien arrêter de remuer la tête dans tous les sens, fit-il en haussant les épaules. D'ailleurs, j'ai deux fusils d'assaut dans mon casier. Je n'ai pas eu le temps de les ramener depuis que nous sommes revenus, termina-t-il à l'adresse de Lorentz, tâchant de ne pas... eh bien, de ne pas vraiment se ratatiner, cette fois-ci.

    Se posait encore le problème des munitions. Il en avait une boîte pour colt, mais c'était tout.
    Une idée lui traversa soudainement l'esprit.

    - On pourrait aller voir ceux qui tiennent le mont-de-piete. Guernica est tout autant un problème pour eux que pour nous.

    Et ce, même si ces gars-là étaient des truands.

_________________
black#eebfa3#513C52
CasierRP


Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Lullaby
Poutreur amateur
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 05/05/2013

Feuille de personnage
P.U.F.: Luz
Relationship:
Cash: 22

MessageSujet: Re: REUNION URGENTE : le Problème Guernica.   Jeu 9 Mai - 19:07


Le refuge était sûr, et j'avais déniché un oreiller: je dormais un peu mieux depuis quelques temps, c'était évident. Même Tao avait un panier confortable. C'est d'ailleurs lui qui me réveilal ce matin. Car oui, on dormait à côté l'un de l'autre au cas où il se passe un truc (n'importe quoi, on sait jamais !). Il me donna un petit coup de tête sur l'épaule, et j'ouvris un oeil pataud avant de remarquer que tous les réfugiés se dirigeaient vers la salle de contrôle, ce que je finis aussi par faire, parce qu'il devait avoir un truc important. Troupeau de mouton, ouais. Bref, j'arrivais dans la salle de contrôle, y'avait déja pas mal de monde, dont Lorentz. Il en imposait, c'est peu de le dire. Les bras croisés, le regard fixé sur....? Un local, peut-être. Mais ça devait être important pour qu'il fasse une réunion.

Les moniteurs paraissaient bugués et passer en boucles les mêmes images, mais non, c'était la réalité: toujours ces mêmes goules à la démarche traînante, au regard vide, creux, bras pendant ( et parfois même tête pendante selon les cas ), c'était un peu leur quotidien, ces zombies et pour l'instant ils n'avaient pas posés de problèmes majeurs. Enfin, je veux dire qu'ils n'avaient pas nécessités de réunion, puisqu'ils n'attaquaient pas le mall, n'étant pas doté d'une intelligence. Bref, ce devait être autre chose. Quelque chose de grave.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mythri
Maître de la machette
avatar

Messages : 824
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 21

Feuille de personnage
P.U.F.: Faso'
Relationship:
Cash: 175 + 25

MessageSujet: Re: REUNION URGENTE : le Problème Guernica.   Jeu 9 Mai - 19:31



    Plus il y a de cerveaux dans une pièce plus les idées fusent, en général. Du moins, c'était le cas lorsque cette pièce est remplie de gens intelligents parlant d'un sujet sérieux. Or, aux dernières nouvelles, il fallait être plutôt rusé et débrouillard pour avoir survécu à la grande vague de contamination, et réfléchir assez vite, ou alors avoir une putain de chance. Quant au sujet, Guernica semblait être la bestiole qui les avait attaqués. Donc c'était un sujet sérieux, car ce truc était vraiment la pire aberration que Mythri puisse imaginer. Elle frissonna à cette pensée et regarda Logan, à côté d'elle, et pensa qu'à l'occasion, il faudrait encore qu'elle le remercie de lui avoir sauvé la vie, la veille.
    Il y avait de bonnes propositions : viser les yeux, ce qui était un truc assez logique, en y pensant. Mais sur une bestiole de cette taille avec des yeux si petits, ça n'allait pas être facile. Lui couper la tête. Ce n'allait pas être de la tarte, mais pourquoi pas... façon zombie dans les vieux films, on lui coupe la tête et on la met dans du sel pour être sûr qu'il ne va pas revenir. Dans le même registre, pour le rendre moins dangereux, on pouvait tenter de l'amputer. Ses membres, bien que musclés, semblaient avoir des tendons fragiles. Jill proposa de l'immoler. C'était foutrement dangereux, mais du moment que ça se passait de façon plus ou moins contrôlée, ça pouvait marcher... Mythri risqua une proposition.

    ─ Ce truc doit avoir les oreilles sensibles. Ca me fait penser à un chien. Exposé à un son trop aigu, peut-être se retrouvera-t-il comme paralysé ? Pendant ce temps, il serait peut-être moins dangereux... Nous pourrions aussi essayer, quitte à ne pas arriver à le tuer du premier coup, de le blesser. Nous l'avons vu hier, avec Logan. Il a les articulations noueuses, et je pense qu'un coup de katana - elle lança un regard à Nathan - ou une balle à cet endroit lui ferait mal, et l'empêcherait de se mouvoir correctement. Ce qui le rendra plus facile à abattre. Ca, ou viser la mâchoire pour l'empêcher de mordre. On voit ses tendons, à ce niveau. Mais pour ça, il faudrait arriver à l'approcher de très près...

    A vrai dire, plus elle y pensait, plus elle trouvait d'objections diverses. Ils ne connaissaient que bien peu cette chose. as assez pour vraiment dire ce qu'il fallait pour la détruire.

    ─ Il ne faut pas non plus oublier les goules, qui ne manqueront sans doute pas de rappliquer au bout d'un certain temps.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angela.
Apprenti boucher
avatar

Messages : 371
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 23
Localisation : Perdue.

Feuille de personnage
P.U.F.: Ninetales
Relationship:
Cash: 95 + 13

MessageSujet: Re: REUNION URGENTE : le Problème Guernica.   Jeu 9 Mai - 20:16

    • Les propositions fusaient. Angela avait le coeur battant, elle voulait intervenir ; mais chacun proposait des choses, quelqu'un réfutait cette proposition, et ça parlait encore plus fort.

      On en était pas encore au point de se disputer ou de ne plus s'entendre, mais qui écouterait une gamine qui ne sait se battre qu'avec un pupitre et qui, hormis ses connaissances en médecine, n'avait pas beaucoup d'importance ? Max -le kéké au banjo, il faisait sourire Angela- proposa de viser les yeux, Logan -ancien flic, Angela l'appréciait pour ça- donna son soutien, et précisa que tirer dans le était inutile. Nathan prit alors la parole -son héros- et proposa de...lui couper la tête. L'étudiante blêmit en imaginant le jeune homme avec son katana, valsant à quelques centimètres seulement des mâchoires de Guernica. Hééééhééé nope nope nope. Jill proposa carrément de le brûler. Au fond d'elle, Angela trouvait cette idée excellente. A ceci près que le feu n'avait aucune loyauté, et pouvait s'avérer aussi mortel pour la bête que pour les survivants. Filippo continua sur cette lancée, en parlant d'un cocktail molotov. Jacob prit alors la parole pour contredire Nathan -même si elle était légèrement mécontente l'étudiante n'en laissa rien paraître- et donna son avis. Il avait vu la bête, après tout. Et il avait été blessé par elle. Puisque c'était Angela elle-même qui l'avait rafistolé. Alors il proposa d'aller parler aux gens du Mont-de-Piete. C'était les seuls autres humains, une bande de truands qui survivaient remarquablement bien. Ils ne se croisaient jamais dans les boutiques, et n'avaient aucun contact. Mythri prit alors la parole et parla des ultrasons pour stopper Guernica comme un chien.

      Le silence retomba, et Angela prit timidement la parole.

      " Si je peux me permettre...j'ai soigné les blessures de Morgan et de Jacob, et Guernica laisse des traces excessivement profondes. Ca va peut-être paraître bête, mais si on a quelque chose pour tirer à distance, on pourrait peut-être lui envoyer une seringue rempli de morphine, pour l'engourdir ? Ou prendre le risque de lui envoyer de l'adrénaline en espérant la dose suffisante pour lui provoquer un arrêt cardiaque. Pour tirer, une sarbacane à air comprimé se fabrique facilement à partir de rien et est puissante. "

      Angela tremblait, et elle rougit. Elle n'avait pas l'habitude de parler en public. Mais elle savait, pour les sarbacanes à air comprimé. Avec Monica, elles en fabriquaient à partir d'effaceurs vides, en cours.

      " Tout au moins, quoi qu'on décide de faire, il faudrait essayer, même si le sommeil n'est pas atteint, de dérégler suffisamment son système afin qu'il soit engourdi. "

      Enfin, ça c'est s'il a un système sanguin en état de marche.

      Angela se tut, glacée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://farewell-midnight.deviantart.com
Arlen
Poutreur amateur
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 22

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 24 + 12

MessageSujet: Re: REUNION URGENTE : le Problème Guernica.   Jeu 9 Mai - 21:50

Lorentz avait lancé une convocation générale. Tout les survivants s'étaient donc réunis dans le local de surveillance pour parler du problème Guernica. Ce gros bébé était tout simplement trop dangereux et imprévisible pour qu'on le laisse vagabonder tranquillement dans tout le mall. Et tout le monde donnait sa petite idée pour tenter de l'abattre. Le tir dans les yeux n'était pas la bonne idée, c'était sur. La décapitation? Trop dangereuse à moins qu'on immobilise Big Bébé. Lui mettre le feu. C'était sans contexte la meilleur idée mais le risque de causer un incendie était présent. Par ce que si Guernica luttait contre les flamme, il pouvait les transmettre aux autres Z' et cela entrainerait une réaction en chaine infernale.
Prenant son courage à deux main, elle sortit son petit carnet et écrivit à toute vitesse avant de montrer à tout ceux proches d'elle ce qu'elle avait marqué.

"Le feu s'est bien sympa mais le fait qu'une grosse majorité des bactéries ne supportent pas la 'puanteur' du Solanum fait que la chair ne pourrit pas. Et qui dit pas de pourriture dit pas d'émanation de gaz sur lequel le feu prend. Et donc la chair zombie brule moins vite (mais fait un jolie panache) que, par exemple, notre propre chair. Si on mettait le feu a G' ça mettrait environ, je sais pas, disons deux bonnes heures pour l'affaiblir et encore une ou deux pour que la chaleur sois suffisamment importante pour lui griller la cervelle. Cela fait donc 4h ou il peut encore nous attaquer et foutre le feu partout."

Elle reprit son carnet et griffonna encore dessus, sur une nouvelle page puis le tendit de nouveau.

"Comme G' est un Z, il n'a pas de "cœur" fonctionnel. Désolée Angy mais l’adrénaline ne fonctionnera pas. Pareil pour la morphine vu que, encore une fois, le cœur fonctionne pas. J'suis pas médecin mais je sais quand même que pour qu'un produit inoculé marche, il faut qu'il circule. Et c'est le cœur qui fait fonctionner toute la machinerie. Donc mauvaise idée à moins que l'on parvienne par je ne sais quel miracle à planter l'aiguille directement dans le cerveau. Par contre, c'est une excellent idée de viser les articulation."

Une nouvelle page remplie. Son carnet fondait à vu d'oeil mais cela ne la gênait pas. Elle pourrait demander du papier à quelque ou demander à aller dans une grosserie.

"Pour l'atteindre correctement. Ya pas 36 moyens. Faut une diversion. Ou quelqu'un d'assez rapide pour l’appâter, qui à l'air suffisamment faible pour qu'il le prenne en chasse. D'assez petit, fin et souple pour se planquer hors d'accès de sa colère, puis d'assez fou pour le titiller le tant que les autres le pourrisse. Cette personne risque gros. Mais pour la bonne cause."

Cette partie était certainement la plus dur à écrire, mais il le fallait. Ils n'avaient pas d'autres choix.

"c'est pour ça que l'appât sera: moi. Je suis certes plutôt grande, mais ne mangeant presque rien, je suis suffisamment mince. J'ai assez fait de gym, avant, et j'ai garder cette souplesse. Et je suis douée à l’athlétisme, donc je peux courir longtemps sur un même rythme. Je suis toute désignée. J'accepte de faire la proie. Et je veux aucun commentaire. A moins que vous ayez un autre plan à proposer."

Et voila. Elle avait "dit" ce qu'elle avait à dire. Cela allait faire un sacré remue-ménage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jim
Super scout
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 21

Feuille de personnage
P.U.F.: Kachi'
Relationship:
Cash: 40

MessageSujet: Re: REUNION URGENTE : le Problème Guernica.   Jeu 9 Mai - 22:12


Chacun y allait de son opinion. Certains étaient d'accord, d'autres pas, comme dans tout débat. Logan quant à lui, après avoir pris une première fois la parole, s'était tu pour écouter les avis des autres, jusqu'à ce qu'il remarque qu'Arlen, la jeune fille à côté de lui qu'il avait rencontrée deux jours plus tôt, écrivait à toute vitesse dans son bloc de feuille. Lorsqu'elle le tendit pour le faire lire, Logan s'en empara et lit à haute voix l'avis de l'adolescente. C'était quand même plus pratique de faire comme ça plutôt que tout le monde se penche pour lire, hein. La page terminée, il lui rendit son bloc en ajoutant :

« Okay, j'ai rien compris. A part que le feu n'est pas une si bonne idée, si tu as raison. » Il récupéra directement après le bloc une fois qu'elle eut terminé d'y écrire de longues phrases. A nouveau, il ajouta quelque chose. « Ca c'est uniquement dans le cas où Guernica est une sorte de goule, je suppose. » Et encore une fois, après quelques secondes, elle lui tendit le cahier. Il n'aimait pas vraiment cette partie. Dès qu'elle fut lue, il lui lança un regard soucieux. Il ne sentait pas très bien ce qu'il voyait venir. Et il eut bien raison.

Logan lut la feuille, et au fur et à mesure, il eut de moins en moins envie d'arriver à son bout. Mais il le fallait, bien que son expression laissait clairement voir qu'il n'approuvait pas du tout cette idée.

« Je préfère encore l'appâter avec un enregistrement, comme ça a été proposé. On ne va pas risquer de sacrifier une jeune vie si ce n'est pas nécessaire. »

Non ?


Dernière édition par Logan le Jeu 9 Mai - 22:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kachiwho.deviantart.com
Nathan.
Complete Nerd.
avatar

Messages : 384
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 25

Feuille de personnage
P.U.F.: Siumi.
Relationship:
Cash: 15+10

MessageSujet: Re: REUNION URGENTE : le Problème Guernica.   Jeu 9 Mai - 22:14

    >> Nathan écoutait les propositions.
    L'idée de brûler le monstre lui plaisait. Mais il faudrait prendre de sacrés précautions pour ne pas faire cramer tout le mall. Il suffisait de prévoir de l'eau -il y avait de quoi parer à un incendie dans ce mall_ et isoler Guernica, se prévoir des protection pour le corps, et surtout, délimiter un périmètre sans goules. Etablir un cordon de sécurité ne serait pas le plus dur.

    Puis la fille, Arlen, se mit à griffonner sur son carnet.

    "Le feu s'est bien sympa mais le fait qu'une grosse majorité des bactéries ne supportent pas la 'puanteur' du Solanum fait que la chair ne pourrit pas. Et qui dit pas de pourriture dit pas d'émanation de gaz sur lequel le feu prend. Et donc la chair zombie brule moins vite (mais fait un jolie panache) que, par exemple, notre propre chair. Si on mettait le feu a G' ça mettrait environ, je sais pas, disons deux bonnes heures pour l'affaiblir et encore une ou deux pour que la chaleur sois suffisamment importante pour lui griller la cervelle. Cela fait donc 4h ou il peut encore nous attaquer et foutre le feu partout."

    Comment pouvait-elle supposer ça ? Les zombies pourrissaient sur pied, d'ou sortait cette théorie comme quoi ils pourrissaient moins vite ?
    Elle changea de page.

    "Comme G' est un Z, il n'a pas de "cœur" fonctionnel. Désolée Angy mais l’adrénaline ne fonctionnera pas. Pareil pour la morphine vu que, encore une fois, le cœur fonctionne pas. J'suis pas médecin mais je sais quand même que pour qu'un produit inoculé marche, il faut qu'il circule. Et c'est le cœur qui fait fonctionner toute la machinerie. Donc mauvaise idée à moins que l'on parvienne par je ne sais quel miracle à planter l'aiguille directement dans le cerveau. Par contre, c'est une excellent idée de viser les articulation."

    La encore, d’où sortait-elle la théorie selon laquelle Guernica n'avait pas de cœur ? Rien ne le prouvait, il avait même l'air plus que vivant. Seul une bonne circulation sanguine assurait assez de souplesse dans les membres pour qu'il puisse se mouvoir aussi vite, il avait donc, au sens de Nathan, forcément un cœur.

    "Pour l'atteindre correctement. Ya pas 36 moyens. Faut une diversion. Ou quelqu'un d'assez rapide pour l’appâter, qui à l'air suffisamment faible pour qu'il le prenne en chasse. D'assez petit, fin et souple pour se planquer hors d'accès de sa colère, puis d'assez fou pour le titiller le tant que les autres le pourrisse. Cette personne risque gros. Mais pour la bonne cause. C'est pour ça que l'appât sera: moi. Je suis certes plutôt grande, mais ne mangeant presque rien, je suis suffisamment mince. J'ai assez fait de gym, avant, et j'ai garder cette souplesse. Et je suis douée à l’athlétisme, donc je peux courir longtemps sur un même rythme. Je suis toute désignée. J'accepte de faire la proie. Et je veux aucun commentaire. A moins que vous ayez un autre plan à proposer."


    -Non mais t'as craqué ou quoi ?

    Nathan avait parlé un peu fort, plus qu'il n'aurait voulu, et s'était carrément redressé, abandonnant l'appuie du mur -et le contact avec l'épaule d'Angela.

    -Tu crois sérieusement qu'on va laisser l'un de nous se mettre autant en danger ? Et si c'était le cas, désolé de te le dire miss, mais moi je voterais pas pour la muette qui pèse 40 kg toute mouillée. Si ça tourne mal tu pourras même pas avertir les autres, c'est un risque supplémentaire. Tu vas écrire "AU SECOURS" sur ton carnet ? Et puis rien ne dit que Guernica est comme les goules. Déjà, je pense qu'il a un cœur. Il a forcément le sang chaud pour se mouvoir aussi vite, sinon il aurait plus de rigidité, comme les goules. Le feu reste la meilleure solution, tant qu'on contrôle ce qu'on fait. Puis tu veux l'appâter, ok. Et quand il t'a bouffé, on fait quoi puisqu'il brûle pas ? On se tourne les pouces ?

    Il se tut, tentant de ravaler sa colère. Tant d'inconscience l'agaçait. Comme quand Jacob se mettait à emmerder un SDF pour se faire tabasser.

    Et puis, un plan ça se fait à plusieurs, donc excuse moi mais je m'y oppose fermement. Hors de question.

    On est pas dans le sacrifice, on est dans la préservation.

_________________
Nathan & Keeva & William




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angela.
Apprenti boucher
avatar

Messages : 371
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 23
Localisation : Perdue.

Feuille de personnage
P.U.F.: Ninetales
Relationship:
Cash: 95 + 13

MessageSujet: Re: REUNION URGENTE : le Problème Guernica.   Jeu 9 Mai - 23:02

    • Angela était presque outrée par ce qu'Arlen écrivait.

      Pas d'émanation de gaz sur lequel le feu pouvait prendre ? Et le dioxygène de l'air ? Ne savait-elle pas qu'une combustion se faisait avec du dioxygène ? Le feu pouvait prendre sur n'importe quoi. Si Guernica n'était pas sous atmosphère de pur diazote, ou d'helium -bref, sous atmosphère inerte- il pourrait prendre feu. Angela n'avait pas fait des études en chimie -mais Ninetales, si :v - mais elle savait qu'il y avait de l'absurdité. En plus de ça, elle se proposait comme appât. Oui, voilà. Comme ça. Peur de rien. Like a boss. Logan dit qu'il préférait un appât comme enregistrement. Mais Angela sursauta vraiment et sentit son coeur accélérer quand Nathan s'énerva franchement.

      " Non mais t'as craqué ou quoi ? "

      L'étudiante pâlit encore un peu plus. S'il continuait comme ça, Nathan allait se faire jarter de la salle sans autre forme de procès.

      " Tu crois sérieusement qu'on va laisser l'un de nous se mettre autant en danger ? Et si c'était le cas, désolé de te le dire miss, mais moi je voterais pas pour la muette qui pèse 40 kg toute mouillée. Si ça tourne mal tu pourras même pas avertir les autres, c'est un risque supplémentaire. Tu vas écrire "AU SECOURS" sur ton carnet ? Et puis rien ne dit que Guernica est comme les goules. Déjà, je pense qu'il a un cœur. Il a forcément le sang chaud pour se mouvoir aussi vite, sinon il aurait plus de rigidité, comme les goules. Le feu reste la meilleure solution, tant qu'on contrôle ce qu'on fait. Puis tu veux l'appâter, ok. Et quand il t'a bouffé, on fait quoi puisqu'il brûle pas ? On se tourne les pouces ? "

      Nathan se tut, bouillant de rage. Angela fixa son regard bleu sur lui, le sang battant à ses tempes. C'était la première fois qu'elle le voyait éclater comme ça.

      " Et puis, un plan ça se fait à plusieurs, donc excuse moi mais je m'y oppose fermement. Hors de question. "

      Ce fut plus fort qu'elle, et Angela posa sa main sur le bras de Nathan. Ce n'était pas un geste violent ou brusque, plutôt une invitation silencieuse à se calmer. Elle ne lui dirait pas directement de reprendre son calme -puisque c'était généralement ces mêmes paroles qui lançaient un autre accès de colère- mais elle espérait que ce contact lui fasse comprendre qu'il n'arriverait à rien en hurlant. Angela parla d'une voix douce.

      " Arlen, je suis désolée de te contredire mais Guernica est tout à fait capable de brûler. Tant qu'il n'est pas sous atmosphère inerte, avec de l'hélium ou un truc du style, il y aura suffisamment de dioxygène dans l'air pour provoquer la combustion. Puis ton plan, en plus de te mettre grandement en danger, repose sur trop d'inconnues. Nathan a raison sur un point très important : Guernica n'est pas comme les goules. Guernica est rapide, Guernica fait attention aux animaux. On ne peut pas savoir s'il a un coeur fonctionnel juste en le regardant. Si l'on doit exclure le feu, ce serait plutôt pour son côté traître et le fait qu'il peut brûler aussi bien nous que la bête. "

      Elle fit une pause, puis reprit.

      " Je suis de toute façon foncièrement contre l'idée de te mettre en danger. Encore plus si tu n'as pas de voix pour appeler à l'aide. L'appât à l'enregistrement est plus sûr. Les ressources médicales sont limitées moins il y aura de blessés, plus ceux qui n'auront pas eu de chance pourront être sauvés. Je te rappelle que Guernica a réussi à blesser grièvement deux hommes adultes, je ne pense pas que tu aies la moindre chance contre lui, sauf ton respect. "

      Je n'en aurais pas non plus. En fait, en combat au corps à corps, c'est Guernica qui gagnerait. D'une façon ou d'une autre. Comme si on se battait avec un t-rex avec un tournevis.

      [ HRP : Désolée, j'ai pas pu résister pour la note de Chimie, l'instinct m'a rappelé :__: ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://farewell-midnight.deviantart.com
Lullaby
Poutreur amateur
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 05/05/2013

Feuille de personnage
P.U.F.: Luz
Relationship:
Cash: 22

MessageSujet: Re: REUNION URGENTE : le Problème Guernica.   Ven 10 Mai - 10:19

Tout le monde proposait ses idées, et je tentais de suivre tant bien que mal en me faisant ma propre opinion. Je restais silencieuse dans mon coin: j'étais nouvelle, j'avais quasiment pas d'expérience, ça me paraissait prétentieux d'arriver et de proposer quelque chose dont je n'étais même pas sûre. Je ne connaissais même pas la bête ! Enfin, si. Mais j'en avais juste entendu des rumeurs ici et là, jamais vue de mes propres yeux. Je m'en faisais une image de zombie plutôt énorme et sanglant ressemblant à un gros chien. Très gros. Ou un truc du genre. La petite muette griffonna sur son carnet ce qu'on put tous lire: même en étant nouvelle, je trouvais cela très risqué. Un jeune homme aux cheveux noirs parut exploser. Nathan , à en juger la jeune fille à mes côtés. Tiens, ce n'était pas elle, l'infirmière, ou étudiante en médecine du moins ...? Oui, ben ok, c'est vrai je ne connaissais pas encore grand monde, mais ça viendrait, et déja je voyais des visages familiers.

Toujours est-il que sacrifier ne me paraissait pas une solution. L'esprit de dévotion, tout ça, ok, mais là, on parle de la vie, de la mort, d'une bête qui tue sans remords, on parle d'une vie humaine. Il restait déjà peu de survivant, si en plus on s'amusait à en sacrifier dès le premier danger venu... Toujours est-il que j'étais d'accord avec Nathan, même si l'idée était annoncée de façon... Abrupte. Puis, franchement, c'est vrai que pour appeler au secours ça sera pas pratique, mettant en danger sa vie et la nôtre en même temps. Prudence était de mise. J'avançais d'un pas en proposant d'une voix qui se voulait calme ( même si on sentait que j'étais stressée):

'' Donc, à part le feu, l'idée de la seringue pourrait marcher. Et on ne risque rien à essayer, vu que ce serait un tir à distance. Enfin, si, ça va énervait la bête, mais je pense qu'elle est déjà à un haut niveau de folie meurtrière et dévastatrice. "

Je me tus ensuite avec un vague sourire, attendant des avis. L'idée était critiquable, bien sûr, mais c'est comme ça qu'on allait avancer et réussir à trouver la solution qui conviendrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorentz.
Ex-Marine ronchon
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 03/08/2011

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: REUNION URGENTE : le Problème Guernica.   Ven 10 Mai - 10:39

    Les idées ne tardèrent pas à fuser. Lorentz écoutait tout sans broncher, le seul bruit de sa mastication nerveuse, couplée aux petits tressautements de sa tige de plastique, traduisaient le fait qu'il était plus qu'une statue imperturbable - comptons également, par pur souci de logique, les soulèvements réguliers de son imposante cage thoracique dus à sa respiration.

    On proposa un peut de tout, que ce soit très suicidaire, ou un peu moins. Atteindre les yeux, les articulations, l'attirer au moyen d'un magnétophone, le brûler ou même le désintégrer, le décapiter, même, ou encore tenter une attaque chimique, le diminuer, l'empêcher de mordre, chercher de l'aide ailleurs. Et puis comme c'était prévisible, les esprits commencèrent à s'échauffer et à se contredire. Surtout lorsqu'Arlen, une gamine muette - entre elle et le décérébré du téléphone, on était servis... n'y avait-il pas un seul homme compétent et discipliné dans cette foutue assemblée ? -, exposé ses idées et improvisa même un plan totalement... random.
    Le coeur de Lorentz, s'il n'en démontrait rien, s'emballait. S'il était d'un naturel posé - et froid, mais ça, on l'avait compris -, le fait de se retrouver ainsi, acculé dans son propre territoire et contraint de le partager avec tous ces gens qu'il ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam sans avoir la moindre tête connue avec lui l'agaçait prodigieusement. Par conséquent, en l'instant présent, Lorentz sentait poindre une profonde frustration en lui. C'est pour ça qu'il décida de reprendre la parole, histoire de calmer un peu la machine, puisqu'elle en avait de toute évidence besoin.
    La prochaine fois, il ferait une réunion le soir, peut-être qu'ils seraient alors moins ronchons.

    - Arrêtez immédiatement de vous crêper le chignon.

    Grande inspiration. Allons bon : bilan. Ils n'étaient pas des soldats, aussi cette seule phrase ne serait certainement pas suffisante. De toute façon, un compte-rendu était nécessaire pour le bon déroulement de la séance. Qui amorçait déjà de ne plus très bien se dérouler.

    - Dans la mesure où nous ne savons pas ce qu'est réellement ce Guernica, il est difficile de dire laquelle de ces théories est la meilleure - si tant est qu'il y en ait une. De toute évidence - et il se trouva en direction de ceux qui étaient allés dans le sens de cette idée -, il n'est effectivement pas une goule, ou tout du moins une goule banale. Nous devons le traiter comme un ennemi indépendant.

    Nouvelle respiration.

    - En nous organisant bien, nous pourrions tenter de combiner toutes ces idées pour optimiser nos chances de l'éliminer. De toute façon, le mieux est de tout tester. Il est hors de question que l'un d'entre nous serve ainsi d'appât, surtout s'il agit par là sur un simple coup de tête - il jeta un coup d'oeil appuyé en direction d'Arlen -, à ce prix-là, autant plutôt utiliser un animal. Je suis sûr qu'il sera bien plus dégourdi que n'importe lequel d'entre vous pour s'en sortir en cas de problème. J'ai pu constater que votre instinct de survie était parfois assez défaillant, releva-t-il en faisant décrire à sa tige de plastique un petit arc de cercle. Il me reste quelques armes en réserve. Mais les fusils ne seront pas de trop. Et quant au mont-de-piete...

    Il tourna la tête vers les moniteurs, et un tic agacé fit tressaillir ses sourcils.

    - La perspective de traiter avec ces loosers ne me plaît absolument pas. Néanmoins, on dirait que le petit yankee n'ait pas pris la peine de demander l'avis des autres pour s'y rendre...

    Sur l'un des écrans, en haut, à droite, la silhouette de Morgan se faufilait en effet parmi les zombies, droit vers l'échoppe clandestine. Un soupir exaspéré menaça de s'extirper de ses narines mais il le retint de justesse. Ce mec devait toujours lui ramener ce qu'il avait trouvé à l'armurerie. Décidément, son potentiel d'insubordination n'avait de cesse de croître, et ça avait le don d'irriter Lorentz.
    Dommage. Il aurait fait une bonne recrue, avec plus de discipline.

    Se retournant vers eux, il finit par décréter :

    - D'autres propositions ?

    Sinon... eh bien, il fallait faire le tri dans ce qu'on avait, et tenter d'établir un plan d'attaque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: REUNION URGENTE : le Problème Guernica.   

Revenir en haut Aller en bas
 
REUNION URGENTE : le Problème Guernica.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Problème de son iPod ou autre MP3
» Problème pour Tester mon Projet -RPG VX- [Résolu]
» Problème Egret 2 + J-pac + Arcade VGA (agp)
» Problème de mémorisation [Résolu]
» problème slot MVS - Résolu!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*SUN CITY :: Paperasse. :: Topics Importants-
Sauter vers: