Forum RPG post-apocalyptique, rock'n'roll, à prix cassé
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Akilah Coffey. Alias Cat.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morgan
Increvable


Messages : 1474
Date d'inscription : 28/08/2011
Age : 21
Localisation : Errant dans les couloirs // Au milieu du Zombus

Feuille de personnage
P.U.F.: Levialhem.
Relationship:
Cash: 30 + 17

MessageSujet: Akilah Coffey. Alias Cat.   Ven 10 Mai - 21:45

Badass.



    Nom : Coffey. Se prononce comme le café.  
    Prénom : Akilah.
    Surnom : Cat. On la connaitra surtout sous ce nom.
    Sexe : Féminin.
    Âge : 38ans.
    Origines : mi-Zimbabwéennes, mi-Afro Américaines.
    Emploi : Chirurgien urgentiste.
    Taille : 1m76.
    Corpulence : Quelques abdos cachés sous un peu de ventre.  


    Signes Particuliers :
    - Elle se balade la plupart du temps sans t-shirt. De toute façon, elle n’en a pas, et n’en veux pas, car malgré sa couleur de peau, elle a facilement chaud et rarement froid.
    - De part sa couleur de peau, elle a très peu de poil. Et n'a donc pas besoin de s'épiler.
    - Elle est devenue experte en lancer de couteaux. Elle ne veut pas et ne sait pas utiliser une arme à feu.
    - En plus de parler anglais -normal-, elle connait aussi le langage des signes. Au fur et à mesure des années, elle a aussi finit par apprendre l'espagnol, et a quelques bonnes notions en shona.
    - C’est une excellente toubib.


    Histoire :
    X.
    Sa mère se nommait Danna. Elle venait de l’Afrique, du Zimbabwe. Elle était venue en Amérique y faire ses études, et pourquoi pas sa carrière.
    Akilah n’a jamais connu son père biologique, et n’en a rien à foutre. Il est parti un soir, parce qu’il ne voulait plus d’elle. Soit.
    Danna se retrouva un petit-ami plus stable. Akilah était venue alors qu’elle était encore jeune, après tout. Elle se maria avec ce même homme, Abel Coffey.
    Aki’ a toujours aimé cet homme, comme s’il était son vrai père. Il l’a élevé comme sa propre fille, sans faire de différence avec la fille qui naquit plus tard, Lilly. Un brave homme. Elle finit par prendre son nom, il la reconnut comme étant son père.
    Et puis, Akilah aimait bien sa sœur aussi.

    Ainsi, Akilah passa une enfance heureuse. Il n’y a pas grand-chose à dire là-dessus, à vrai dire. Elle était bonne à l’école, faisant face à ceux qui lui cherchait des emmerdes dès son plus jeune âge. Elle était déjà forte et battante. Et puis, elle prenait soin de sa sœur, de Lilly, possédant un handicap mental.
    Qu’importe, ils étaient heureux.

    Success.
    Lorsque son nom résonna dans les escaliers, Akilah descendit au rez-de-chaussée. Sa mère lui tendit une lettre. Les réponses des Universités. D’une université en particulier.
    Retenant son souffle, elle se laissa choir sur une chaise de la cuisine. Danna s’installa en face d’elle, en l’attente de sa réponse.
    Elle ouvrit la lettre, sortit la lettre, survolant l’écriture. Elle tapa plusieurs fois ses paumes contre la table, dans un cri de joie non dissimulé.
    Bordel de merde, elle était prise à Harvard.

    Ainsi intégra-t-elle la faculté de médecine de Harvard. Elle y passa de bon moment, étendant son cercle d’amitiés, entamant quelques brèves relations qu’elle ne faisait jamais durer longtemps, affirmant son caractère. Elle trouva encore le temps de pratiquer la capoeira et le volley-ball, se montrant bonne sportive.
    Dix ans plus tard, elle en ressortie, devenue chirurgienne urgentiste avec brio, retournant en Ohio retrouver sa famille et s'y installer.

    Zombies.
    Ses coéquipiers. Ses voisins. Ses amis. Sa famille. Mais pourquoi pas elle ?
    Elle en avait tué quelques uns. Avait enfermé sa famille dans la cave et condamnée la maison.
    Et maintenant ?
    Maintenant, que devait-elle faire ?
    On lui dit qu’elle devait rejoindre la ville, car là-bas, ils y installeraient des camps de réfugiés. Elle s’y rendit, car elle n’avait que ça à faire, de toute façon.

    Survive.
    Des camps de réfugiés, il n’y en avait point.
    Ce n’était là qu’une grande ville dévastée, brisée et brûlée. Son spectacle faisait peine à voir. Akilah se contenta d’hausser les épaules, l’air las. Cette situation ne l’avançait guère. Alors, elle repartie, sans trop savoir où aller. Jusqu’à rencontrer un autre groupe de survivants.

    « Hé toi, la black ! »
    Elle ne se retourna pas, continuant son chemin. Et puis, un homme d’une quarantaine d’année, la coupe à la Marines, vint poser sa main sur son épaule, la forçant à se retourner. Elle le toisa froi-dement. Dans l’obscurité avenante, seul le blanc de ses yeux était visible.
    « Qu’est-ce que tu veux, face de blanc ? »
    La remarque ne lui fit pas plaisir, mais il ne releva pas, se contentant de prendre un air dur.
    « On te veux pas de mal, la miss. Juste que tu nous rejoignes, c’est pas prudent de voyager seule. »
    Pas faux. Et puis, pourquoi pas ? Alors, elle suivit Bill, dans un village entouré de murailles im-provisées.
    « Comment tu t’appelles ? »
    « Ak…. »
    « Maintenant, ça sera Cat. Ca sert à rien de connaitre nos noms, pas de fami-liarité dans ce camp. »
    Elle haussa les épaules. Si tu veux, mec.
    Alors elle se nomma Cat. Elle trouva bien vite son utilité, travaillant comme médecin principal dans la clinique du village. Il y avait là un beau matériel, tout ce dont elle avait besoin. Une chance qu’elle fut médecin, en fait. On lui faisait confiance. Peut-être un peu trop.    

    Tomahawk.
    Presque un mois qu’elle était là, avec ces individus qui s’avéraient fort peu recommandables. Elle pensait de jour en jour à partir. Elle les avait entendus discuter, plusieurs fois. Il avait emmené une des filles derrière le stade. Elle ne préféra pas savoir ce qu’ils lui avaient fait, elle avait déjà un gout bien trop amer dans la bouche. La race humaine la dégouta profondément, en ce moment précis. Une chance qu’elle ait été médecin. Son autorité aurait été sévèrement sanctionné depuis longtemps, sinon.
    Et puis, elle avait soigné cette même fille, sans poser de question. La jeune se murait dans le si-lence. Ne se plaignait même pas lorsqu’elle lui procurait des soins. Elles finirent par s’apprécier dans la souffrance, parmi cette majorité écrasante d’hommes décadents.

    On la surnommait Campbell. Elle ne sut jamais son vrai nom. Peut-être s’agissait-il vraiment de ce nom de soupe, qui sait. Elle était plutôt jolie, avec ses cheveux roux qui tranchaient avec son teint pâle. Elle aimait ses yeux pleins de vie, aussi.  
    Camp’ venait souvent la voir s’entrainer, dans une passion qu’elle s’était découverte. Le lancer de couteaux. Akilah ne quittait plus ces 5 couteaux de lancer trouvés un jour dans une armurerie laissée à l’abandon. Elle s’entrainait dur. Et Camp’ aimait la regarder.

    « Comment est-ce que tu fais pour atteindre tout le temps ta cible, Cat… »
    « Suffit d’être détendue et de concentrer toute ton attention là où tu veux l’envoyer, ma jolie. Et il y va tout seul. »

    Campbell.
    Et puis un jour, Campbell mourut.
    Akilah ne le su pas directement. Elle ne vit pas son cadavre. N’entendit personne prononcer son nom. Non. A partir du moment où Campbell cessa de venir à son entrainement, elle le su. Comme une évidence.
    Alors Akilah se rendit à la clinique. Dans un sac, elle prit tout ce qui lui parut nécessaire, à sa propre survie comme à celle des autres. Mais pourquoi pensait-elle encore des autres ? Elle n’avait plus confiance en personne. Elle prit quand même un tas d’éléments de soins, tout ce qu’elle pouvait emporter, vidant presque la totalité de la clinique. Elle se chargea de nourriture, et n’estima pas les vêtements de rechange utile. De toute façon, elle n’avait presque rien.
    Elle se tint prête à partir, à quitter cette communauté de merdeux. Elle devait cependant régler un détail, avant cela.
    Quatre couteaux de lancers dans la poche. Un dans la main. Elle traversa le périmètre sécurisé. S’approcha de Bill.
    « Va crever en Enfer, sale chien. »
    Elle  le lança, le lui planta dans les burnes. Le récupéra, et s’en alla, loin de tout ça.  

    Ain’t no grave.
    Elle était seule.
    Devant elle, l’horizon. Derrière elle, l’horizon.
    Un militaire, du moins ce qu’il en restait, croisa sa route. Il était là, sur le sol, rampant difficile-ment, écrasé sous le poids de son sac. Un couteau planté dans la tête, et on en parlait plus. Elle récupéra son sac, y glissant ses quelques affaires personnelles. Elle jaugea un instant la gourde pleine d’eau, les rations de combat, l’équipement. Satisfaite, elle le glissa sur son dos, remontant au maximum les sangles.
    Elle reprit la route, marchant, encore et encore. Elle s’arrêtait parfois, avalant une partie d’une portion militaire, rationnant au maximum sa nourriture. Elle devait survivre. Elle était forte, après tout. Elle longeait la côte est, dormant d’un œil dans des maisons soigneusement nettoyé avant. Elle survivait seule, depuis deux mois déjà.
    Et puis, la nourriture se fit rare.
    Et puis, la fatigue l’accabla.
    Elle crut qu’elle allait mourir, titubant à moitié. Elle était à moitié à poil, ayant abandonné son t-shirt après une mauvaise rencontre avec les zombies. Les couteaux de lancers étaient utiles contre quelques zombies, mais elle ne pouvait lutter contre plus de cinq hommes creux.

    Un éclat de lumière dans le noir. On ne la voyait presque pas. Et pourtant.
    Un éclair jaune qui s’arrête à ses côtés, des portes qui s’ouvre sur un chauffeur un peu enrobé. Il la reluque, s’arrête sur sa poitrine à moitié dénudée. Elle sourit.
    Deux minutes plus tard, et le bus démarrait.


    Caractère :
    Akilah joue beaucoup sur les apparences. Franchement, qui la croirait chirurgienne tout droit sortie de Harvard ? Soyons honnête : personne.
    Elle est du genre à laisser libre cours à sa personnalité, qu’elle refoulait malgré elle en société. Mais maintenant que la société n’existe plus…

    Ainsi, Akilah est du genre très naturel. Elle fait ce qu’il lui plait, quand cela lui plait. Elle peut vous frapper le cul en guise de salutation, vous lécher l’oreille si l’envie lui passe, et autre truc dans ce genre. Elle aime énormément s’amuser, à vrai dire, se laissant clairement aller.
    Un peu grossière de nature, complètement relâchée, elle ne mâche pas ses mots. Elle est très franche, directe, honnête, ne prenant pas de détour pour dire ce qu’elle pense de vous, que ça soit positif ou négatif.
    Vous ne gagnerez jamais en la provocant, car elle a une armée de phrases désagréables à cracher. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, n’hésitant pas à remettre les gens à leur place. C’est une force pure, autant physiquement que mentalement, étant doté d’une force et résistance considérable et d’un moral d’acier. Pas le genre de meuf à se laisser dépérir pour un rien, loin de là. Elle est aussi du genre à pousser les autres vers le haut, aussi, tentant de changer leur image négative de la vie pour les rendre un peu plus optimiste.
    Qu’importe la situation, elle garde un air sûre d’elle, n’hésitant pas à placer quelques vannes ou autre remarques moqueuses, pour détendre un peu l’atmosphère. Elle est rarement tendue, et ne perd jamais ses moyens, restant zen dans n’importe quelle situation, même critique.
    Elle aime bien donner des surnoms aux gens qu’elle rencontre. Entendez par là qu’elle vous nommera  'ma jolie', 'mon ptit gars', 'ma puce', 'ma chérie', 'mon poulet' assez fréquemment, oubliant presque que vous avez un prénom.
    Elle est assez affective, au fond, sous son allure brutale. Du genre très amicale, assez sympa, elle aime être avec les autres personnes. Elle s’attache facilement aux gens un tant soit peu sympathique, et n’hésitera en rien à leur venir en aide. Néanmoins, elle n’accorde sa confiance à personne. Et si vous venez à l’obtenir, vous entrerez dans son cercle très fermé d’amis proches. Et elle vous donnera même son vrai nom, se faisant constamment nommé par ce patronyme donné par son ancienne communauté, Cat.

    Akilah a du cran et du courage, et pas qu’un peu bordel. Elle se semble avoir peur de rien, ou presque de rien. Notons ainsi une profonde aversion pour les insectes rampants, véritable phobie. Si elle en croise un, elle deviendra limite hystérique, et vouera un culte à celui qui écrasera l’insecte. Pour de vrai.
    Quant aux zombies, elle les trouve marrant à buter, jouant assez avec, tout en les craignant. Disons qu'elle était une grande fan de série et livre Z avant l'apocalypse. Elle peaufine sa technique de lancer de couteau, utilise n’importe quel objet autour d’elle pour tester leur efficacité, tourne autour d’eux comme une prédatrice. Elle n’est même pas dégoûtée à vrai dire. Elle s’intéresse de très près à leur cas, étudiant tous les zombies qu’il lui est permis d’approcher, se demandant si un remède ou une solution existe pour eux, et tente de comprendre tous les détails de ce virus et son fonctionnement.
    C’est aussi une grande adepte du système D. D, comme Débrouillardise. Elle sait ce qu’elle fait, improvise avec une grande rapidité -il faut dire qu’elle en a l’habitude, au bout de presque dix ans de carrière-, sait se servir des objets environnants pour se sortir d’une situation délicate.
    Sachez aussi que jamais, absolument jamais, elle n’abandonnera un objectif qu’elle s’est fixée.

    Sinon, comme déjà dit, Akilah aime beaucoup s’amuser. Vraiment. Du massacre de zombies aux jeux de société, elle est loin d’être difficile, tant que cela procure un minimum de fun.
    Elle a un sens de l’humour un peu décalé, aussi, rigolant de tout et de rien, balançant des vannes pour la plupart salace.
    C’est aussi une grande sportive, excellant particulièrement dans le domaine de la capoeira et du volley-ball. Elle ne dira jamais non à une partie de sport, ne serait-ce que du ping-pong.

    Sinon, Akilah est du genre à avoir le sommeil léger, mais à dormir beaucoup. Et elle n'apprécie pas trop qu'on vienne la perturber pendant qu'elle dort, chose qui la rendra assez irritable et la fera bougonner toute la journée. Le sommeil, c'est sacré, merde.

    Et puis, Akilah peut se montrer douce. Qu’importe votre blessure, de l’égratignure à la plaie béante, elle s’occupera de vous et ira tout en douceur, vous parlant d’un ton doux. Elle semble absorber par cette passion qu’elle voue à la médecine.
    Ainsi, elle n’hésite pas à venir en aider aux personnes les plus démunis. Elle s’attache d’ailleurs facilement aux enfants et aux adolescents.


    Inventaire :
    - Une veste sans manche kaki.
    - Un soutif noir.
    - Un string jaune fluo.
    - Un boxer bleu clair, de rechange.
    - Un bandeau noir.
    - Un short usé bleu délavé.
    - Une lanière de cuir.
    - Une petite ceinture marron en guise de bracelet.
    - Des bottines style indienne.
    - Une paire de larges créoles en bois.

    - Un sac de randonnée style armée.
    - Son équipement médical (1 oxymètre, 1 kit de glucomètre, 1 tensiomètre manuel, 1 thermomètre, 1 stéthoscope, 1 garrot, 1 agrafeuse précise avec 24agraphes, 1 trousse de dissection en vinyle (scalpel, bistouris, sonde cannelée, pince à écharde, pince à dissection, aiguille à manche, anguille lancéolée, paire de ciseaux) , 1 bande de gaze, 1 aiguille chirurgicale, 1 bobine de fil, 1 seringue, 2 doses de morphine, 1 bouteille d’alcool à 90%, 1 Aspi Venin, 1 rouleau de bandage, 1 marteau reflex, 1 insufflateur manuel, du sérum physiologique, des lingettes désinfectantes).
    - Une tunique blouse, un masque respiratoire, une paire de gant chirurgicaux.
    - Des médicaments (1 boite de doliprane, 1 boite d’antispasmodiques, 1 boite d’Actifed, 1 boite de tranquillisant).
    - Une gourde militaire.
    - 4 pastilles purificatrices.
    - Un paquet d’allumettes tout temps.
    - Une boussole.
    - Une lampe torche.
    - Un stylo Bic.
    - Une brosse à dent et un dentifrice.
    - Une vieille photo d’elle et sa sœur Lilly.
    - Une petite aquarelle représentant une ville au crépuscule offert par "Campbell".
    - Cinq couteaux de lancer Tomahawk, relié avec une fine corde afin de les récupérer facilement.

    Argent possédé à l'arrivée : 17$.



Nice girl.


    Votre PUF :


    Levialhem.

    Codes : Ok’.
    Qui vous a fait découvrir le forum ? Hax et Siumi via une publicité !

    Une dernière chose à dire ? Je vous aime ♥

_________________


      ← Morgan Davis+ Fiche+ Casier+ SuiviAkilah "Cat" Coffey →+ Fiche+ Compartiment+ SuiviRépertoire de persos.© Levialhem


MERCI INNU ♥:
 


Dernière édition par Morgan le Dim 1 Nov - 17:18, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://levialhem.deviantart.com/
Jacob
Never grow up.


Messages : 1326
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 23

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: Re: Akilah Coffey. Alias Cat.   Sam 11 Mai - 11:42

    Haha, genre la meuf qui se conduit comme une roturière et est chirurgienne diplômée de Harvard, wtf XD

    J'aime beaucoup ! Et la musique aussi ♥
    Eh bien tout est bon du coup. Tu peux jouer !!

_________________
black#eebfa3#513C52
CasierRP


Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Morgan
Increvable


Messages : 1474
Date d'inscription : 28/08/2011
Age : 21
Localisation : Errant dans les couloirs // Au milieu du Zombus

Feuille de personnage
P.U.F.: Levialhem.
Relationship:
Cash: 30 + 17

MessageSujet: Re: Akilah Coffey. Alias Cat.   Mar 20 Oct - 15:07


Zombus → La Clinique

_________________


      ← Morgan Davis+ Fiche+ Casier+ SuiviAkilah "Cat" Coffey →+ Fiche+ Compartiment+ SuiviRépertoire de persos.© Levialhem


MERCI INNU ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://levialhem.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Akilah Coffey. Alias Cat.   Aujourd'hui à 13:25

Revenir en haut Aller en bas
 
Akilah Coffey. Alias Cat.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BON ANNIVERSAIRE CHARLES ( Alias CBZ-26 )
» Link alias Lindsay Dole, alias...
» BON ANNIVERSAIRE GUILLAUME ( Alias BaBoOn )
» Présentation de Sun alias Yugo
» (f) Susan Coffey - Bonnie Eve Iver - Jumelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*SUN CITY :: Paperasse. :: Personnages validés. :: La Clinique-
Sauter vers: