Forum RPG post-apocalyptique, rock'n'roll, à prix cassé
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [ GUERNICA ] Red Monster Supérette.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Lorentz.
Ex-Marine ronchon
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 03/08/2011

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: [ GUERNICA ] Red Monster Supérette.   Mer 24 Juil - 19:16

    Sa balle percuta Guernica de plein fouet, et eut au moins le mérite de le faire un peu dévier. De le surprendre.

    Si cela ne pouvait permettre de le tuer, il ne pouvait s'empêcher de penser que c'était utile, d'une manière ou d'une autre. Par instinct, peut-être. Parce qu'aux yeux de Lorentz, ce Winchester était toujours utile de toute façon, aussi. Alors il réitéra l'expérience, rechargeant le canon via les cartouches qui remplissaient ses poches, encore et encore.

    Guernica s’élança en direction de Roxanne. Qui fut sauvée de peu par Max. Puis Sergen projeta quelque chose sur lui. Cela irrita encore plus Guernica - comme si ça avait été possible...
    Et Guernica partit en vrille.
    Et la porte fut arrachée. Et les goules arrivèrent de plus belle. Lorentz étouffa une poignée de jurons, avant de recharger de nouveau son arme, s'écartant de la bouche d'aération.

    - QUE QUELQU'UN AILLE FERMER LA PORTE DU BAS ! hurla-t-il avec férocité. PASSEZ PAR LE REFUGE ! ET REFERMEZ BIEN DERRIERE VOUS !!!

    Observant autour de lui, il aperçut le grand nigaud, Jacob, qui s'était trainé jusqu'au rebord, et alla rapidement se poster à côté de lui. Visant de nouveau Guernica, il lui tira dessus à deux reprises.

    - HEY, CONNARD ! RAMENE-TOI PAR ICI !

    Et il tira de plus belle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pickly
Poutreur amateur
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 20/02/2013

Feuille de personnage
P.U.F.: Pickly Bloodimeda
Relationship:
Cash: 15

MessageSujet: Re: [ GUERNICA ] Red Monster Supérette.   Mer 24 Juil - 19:16

Fox avait réussi. L'ombre d'un sourire se dessina sur les lèvres d'Erika, avant de disparaître aussitôt.
Lorentz avait tiré aussi, et fait mouche. La bête était désormais en flamme, et écumait, galopant en tout sens, comme si elle avait perdu l'esprit, si jamais elle en avait eu un. Le pire, c'était bien ça : elle continuait à courir, malgré tout ce que les survivants lui avaient mit dans la gueule. En fait, il avait plus énervé qu'autre chose. L'immense tête pivota vers Fox, et aussitôt, la rousse braqua son revolver en direction de la bête. Ensuite, tout alla beaucoup trop vite pour qu'elle suive correctement le cours des actions : un nouvel homme arriva, aux cheveux longs, et fut presque immédiatement prit pour cible par la bête. Fox hurla, et des dizaines de goules débarquèrent sur le toit. N'agissant que par instinct, Erika décrocha sa lame de sa ceinture et la déplia. Clic. Elle donna son flingue à Fox, la fixant droit dans les yeux. Puis elle fit basculer son sac devant elle et en sortit une arme très étrange.

Son prototype.

Elle ne l'avait testé que sur cible immobile, juste pour savoir s'il fonctionnait. Cette arme, elle était unique au monde, et c'était elle qui l'avait construite. La fabrication d'arme, elle y avait passé toute sa vie. Personne ne les connaissait mieux qu'elle, personne ne les maniait mieux qu'elle. Et elle avait enfin quelqu'un à qui le prouver. Ca ressemblait grosso merdo à un fusil à pompe, mais plus fin et plus léger. La chambre disposait d'un capteur qui lui permettait de s'élargir ou de se rétrécir suivant le diamètre de la balle que l'on y insérait. Ce dispositif permettait de charger l'arme avec quasiment n'importe quoi - des billes, des bouchons, des cailloux ... Erika avait aussi mit au point des balles qui allaient parfaitement avec ce bijou, mais elle n'en disposait que d'une quarantaine. Des balles à large diamètre, qui explosaient au contact. Elle n'avait pas eu le temps d'en fabriquer plus à l'atelier de son oncle. Le fusil était déjà chargé avec une douzaine de balles. Elle le chargea, serra la lame dans sa main gauche, et pivota brusquement sur elle-même alors que le souffle rauque d'une goule lui glaça la nuque. La tête tranchée roula au sol et percuta le rebord du toit, avant de dégringoler au sol. Avant qu'elle ne puisse enchaîner, de multiples coups de feu nettoyèrent le toit de ses assaillants, et un homme réussi à barricader l'entrée. Erika courrut se mettre à l'abri pour pouvoir tirer tranquille, et s'agenouilla. Ses cotes saignaient à cause du coup asséné par Guernica, mais elle essayait de ne pas trop y penser. Ca restait gérable. Elle mit en joue, mais la bête passa beaucoup trop vite, chargea la porte, et l'a rouvrit presque immédiatement. Erika serra les dents.

Le mec aux cheveux longs était prit en chasse. Erika fila se mettre en position, de manière à ce qu'il arrive face à elle. Totalement à découvert, Elle risquait énormément. A côté d'elle, Lorentz criait, essayant de ramener la créature vers eux, lui tirant dessus à plusieurs reprises.

Guernica n'était plus qu'à une vingtaine de mètres, tout au plus.
Elle mit de nouveau en joue son arme.
Visa l'oeil gauche de la bête.
Tira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max
Pot d'fleur.
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 19

Feuille de personnage
P.U.F.: Eredhys
Relationship:
Cash: 1

MessageSujet: Re: [ GUERNICA ] Red Monster Supérette.   Mer 24 Juil - 19:24

    C'était bon.
    Ils étaient sauvés... Pour le moment. Il avait senti un souffle brûlant lui passer dans le dos, il n'avait pas osé regarder lorsqu'il avait senti que le monstre de plusieurs tonnes freinait en arrachant le béton pour se retourner et les bouffer. Il se mit à trembler. Il ne se relevèrent pas assez vite, de même pour la rousse, si Guernica avait vraiment décidé de faire demi-tour pour eux. Il ferma les paupières, attendant la brûlure déchirante qui le ferait succomber lorsque la bête les aurait rejoint. Mais il n'arriva pas. Il entendit un fracas épouvantable, et parvint à rouvrir les yeux et à tourner la tête juste à temps pour voir une énorme grille d'aération s'écraser sur la tête osseuse de Guernica. De nouveau irradié de fureur, et irradié tout court par le halo de flammes qui le poursuivait, il fonça vers le géant blond qui avait eu la force incroyable de lancer ce morceau de métal avec autant de vitesse et de précision.
    Reconnaissant, Max se hissa sur ses avant-bras pour se relever et prit la rouquine par le bras pour la relever. Il n'arrivait pas à dire si elle était inconsciente ou en très mauvais état. Troublé par le sang qui inondait la jeune femme, il al porta comme il put et se mit à slalomer entre les morts-vivants, n'ayant pas les moyens de se battre, jusqu'au centre de soin improvisé.

    Il la déposa le plus délicatement possible auprès des deux soignantes sans dire un mot, son attention ayant déjà été reportée par quelque chose qui se passait désormais dans son dos. Il fit volte-face pour voir Jacob se poster au rebord du toit, porter les doigts à sa bouche et... siffler. Evidemment. Avec tout ça, il en avait presque oublié sa tâche. Guernica était en feu, et s'ils ne voulaient pas que le gentil géant se fasse dévorer, il fallait mettre à exécution l'opération finale du plan : la chute du monstre.
    Il rejoignit Jacob en quelques enjambées, le lorgnant d'un œil inquiet. Il était complètement amoché. Cependant, ce n'était pas le moment d'y penser. Il avait sans doute attiré à nouveau la fureur du chien des enfers sur eux, mais il devait lui prêter main forte. Il entendit des coups de feu, puis une voix qui grillait. Lorentz avait hurlé quelque chose qu'il n'avait pu entendre dans l'atmosphère chaotique, et peu après le vieux s'était matérialisé à côté de Jacob. Max se posta à son tour de l'autre côté du grand homme ruisselant de sang visqueux et, comme si ça ne suffisait pas, arracha quelques notes désagréables de son banjo qui n'était plus en état de jouer une correcte mélodie. Un bon vacarme s'élevait des trois toréadors - quatre, maintenant, l'autre rousse qui avait lancé l'attaque les avait aussi rejoint - et la bête était très certainement attirée vers eux.
    Ils allaient être quatre à devoir esquiver cette chose de plusieurs centaines de kilos. Et elle arrivait, et ils étaient à quelques centimètres du précipice.

    Joie.

_________________


    • Max Greyback.
    L'Homme au Banjo.


    © lanimalu
    Spoiler:
     

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeva
Apprenti boucher
avatar

Messages : 345
Date d'inscription : 03/09/2011
Age : 22
Localisation : Partout pour Sergen · En train de fouiller pour Agape~

Feuille de personnage
P.U.F.: Aeva/Susu
Relationship:
Cash: 340

MessageSujet: Re: [ GUERNICA ] Red Monster Supérette.   Mer 24 Juil - 20:35

Sergen galopa tel un jeune chevreuil amoureux.
Tout ça pour dire qu'il courrait comme un vieux taré, droit vers le bord du toit, là où se tenait Jacob et Lorentz.

Il entendit des coups de feu se tirer droit sur la tête derrière lui, se baissa instinctivement pour éviter une balle paumée, et continua de courir comme il pouvait, et tant que ses deux jambes un peu usées le lui permettait. Le feu l'effrayait si bien que Sergen était obligé de repousser ses limites au summum du respectable humain. Il n'était pas un super-héros non plus, fallait pas déconner. Mais sa peur phobique avait au moins le mérite de lui donner des ailes. Il voyait enfin la silhouette du chef de bande et de l'homme aux cheveux longs et anarchiques se dessiner avec précision, comme il apercevait leur détails et qu'il estimait qu'il leur faisait face... Sergen plongea en avant dans une roulade improvisée pour laisser Lorentz et autres tirer sur Guernica. Une fois la roulade effectué, Sergen, hors d'haleine et un peu sonné, se força dans un immonde moment à effectuer une autre roulade fabuleuse sur le côté, histoire de faire de la place, si Jacob et Lorentz voulaient se décaler, accessoirement.

Il resta en vue, néanmoins, vu qu'il était CARRÉMENT reconnaissable.
Immitant Jacob même s'il ne savait pas son nom, Sergen mit doigts à sa bouche et se mit à siffler avec le chevelu. Aussi fort qu'il pouvait, avec le peu de souffle qu'il avait réussit à reprendre... Et même s'il suait comme un fou, il s'en fichait. Il continua de renouveler ses sifflement en agitant un bras bien haut, vu qu'il toisait les deux homme à côté de lui.
Viens me chercher!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan
Increvable
avatar

Messages : 1474
Date d'inscription : 28/08/2011
Age : 22
Localisation : Errant dans les couloirs // Au milieu du Zombus

Feuille de personnage
P.U.F.: Levialhem.
Relationship:
Cash: 30 + 17

MessageSujet: Re: [ GUERNICA ] Red Monster Supérette.   Mer 24 Juil - 20:57



      Tout s'enchaina assez rapidement. Le monstre s'énervant de plus en plus, Lorentz s'opposant à lui comme dans un film de cow-boy. Le bon, la brute et le truand. Là, c'est le bon truand et la brute. Ils se firent face, et foncèrent l'un sur l'autre. Au dernier instant, Lorentz craqua une allumette.
      Morgan ne vit pas trop la suite, si ce n'est la formidable déflagration qui enflamma alors Guernica. Magnifique. La bête était désormais entouré de flammes, et sa colère avait décuplé en même temps. Comme si cela ne suffisait pas, Guernica défonça la porte, brisant par la même occasion son arme. Super. Les zombies sortirent en masse, s'étalant sur l'ensemble du toit, à l'assaut des survivants. En plus.
      Bordel de merde.
      Et Guernica manqua en plus de dévorer Fox, grièvement blessée, agonisant sur le toit.
      Double bordel de merde.
      Une chance que Max venait de la récupérer. Et Sergen de dévier son attention en envoyant sur lui la grille d'une bouche d'aération, tel un héros sortit de nul part. La grande classe, vraiment. Mais ça ne plus pas vraiment au monstre.

      Lorentz gueula un ordre, qu'il décida d'exécuter au plus vite. Pour une fois.
      Pressant le pas, Morgan fit un signe à Logan. Y aller à deux était préférable. L'ancien flic savait bien tirer après tout, ils pourraient ainsi se défendre si des zombies avaient déjà envahit le refuge.

      " On y va. "

      Il fallait fermer cette porte au plus vite. S'engouffrant par la porte menant au refuge, ils le traversèrent en un rien de temps.
      Une chance que le refuge soit encore intact. Il ne semblait y avoir aucune goule, ce qui était plutôt une bonne nouvelle. Mais l'endroit de vie des survivants, désespérément vide, lui semblait bien moins accueillant que d'ordinaire. Silencieux, sans vie...
      Bref, il ne fallait pas s'attarder là-dessus, ils devaient se dépêcher de fermer cette putain de porte de merde qui laissait entrer toute cette flopée de zombies.
      Mais avant ça.
      Morgan fit un bref passage dans la salle de contrôle, récupérant une des armes données à Lorentz et n'ayant pas servi pour cette attaque, à savoir la crosse de hockey. Ça serait toujours plus pratique que d'y aller à main nue.
      En sortant du refuge, Logan et lui prirent soin de refermer la porte. Histoire de ne pas empirer la situation, ce qui serait plutôt pas mal.

      Enfin, ils y parvinrent. Dégainant son arme, l'ex-flic atteignit en plein encéphale deux zombies les avoisinant de trop près. Bien joué.
      Que ça soit à coup de crosse ou de flingue, les zombies y passèrent les uns après les autres, jusqu'à laisser assez de temps pour leur permettre de refermer la porte, quitte à se prendre quelque coups de griffures au passage, coupant nettes les mains qui tentaient de se frayer un chemin entre les deux battants.

      " Faut qu'on bloque la porte. "

      Bref acquiescement, et ils étaient partis. A deux, ils prirent ce qui leur passa sous la main, bloquant un maximum la double porte. Une barre entre les deux poignées de porte, une grosse poubelle et un chariot à la manière d'un certain jeu-vidéo. Si un tel barrage ne tenait pas, il n'y aurait plus rien à faire.
      Ça, c'était fait.
      Maintenant, il fallait rejoindre les autres sur le toit.
      Repassant par le refuge, refermant la porte -et la bloquant par la même occasion, on était jamais assez prudent-, ils rejoignirent la cage d'escalier.
      Mission accomplie. Ça c'était du travail d'équipe, yeah.

      Arrivé sur le toit, Logan reprit son poste plus en hauteur, tirant sans vergogne sur le Guernica enflammé, suivant le rythme endiablé imposé par Lorentz et son fusil de chasse.
      Quand à lui, il n'avait plus qu'à dégager quelques zombies du toit à coup de crosse de hockey. Sans attendre plus longtemps, il se mit à la tache, frappant dans leur crâne ou tachant de les faire chuter du toit.


_________________


      ← Morgan Davis+ Fiche+ Casier+ SuiviAkilah "Cat" Coffey →+ Fiche+ Compartiment+ SuiviRépertoire de persos.© Levialhem


MERCI INNU ♥:
 


Dernière édition par Morgan le Ven 26 Juil - 10:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://levialhem.deviantart.com/
Fox
Caïd de la supérette
avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 21/05/2013
Age : 17
Localisation : Squatte le Pamplemousse

Feuille de personnage
P.U.F.: Peanut-of-the-Hell
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: [ GUERNICA ] Red Monster Supérette.   Mer 24 Juil - 21:39

Non, ce n'était pas Rachel. Juste une goule. Fox s'effondra, dans un état de semi-conscience. Les yeux mis-clos, elle vit Guernica foncer sur elle. La mort foncer sur elle. Elle ferma les yeux, prête à sentir la puissante mâchoire de la bête la déchiqueter, mais il n'en fut rien. Un jeune homme l'avait tirée de là. La tête lui tournait, elle ne parvenait pas à distinguer le visage de son sauveur et préféra se laisser balloter par lui. Tout était flou. Elle sentait le sang chaud goutter le long de son ventre et au creux de ses mains. Elle entendait les rugissements de Guernica, les sifflements des balles, les ordres de Lorentz. Elle sentait également son sauveur la soutenir et la déposer près des survivantes remplissant le rôle de médecin, avant de repartir au cœur de la bataille. Et toutes ses convictions s'écroulèrent. Elle s'était préparée à mourir, à payer de sa vie pour sauver celles des autres mais maintenant, elle se rendit compte d'une évidence:

Je ne veux pas mourir.

Ce n'était pas la petite voix dans sa tête, qui l'accompagnait partout, juste sa voix à elle. Sa voix qui exprimait ce désir si fort qu'elle avait ignoré.

Je ne veux pas mourir. Je ne veux pas mourir. Je ne veux pas mourir.

" Je ne veux pas mourir... "

Et elle éclata en sanglots, dévastée. Elle se sentait inutile, idiote, faible. Elle n'était qu'un poids. Pourquoi était-elle venue ? Si elle avait fait plus attention, elle n'aurait pas été blessée et elle aurait pu aider ceux qui se battaient encore. Mais tout ce qu'elle faisait maintenant, c'était retenir deux potentielles combattantes au chevet d'une gamine qui allait sûrement crever.

Pourquoi ? Pourquoi est-ce que j'ai fait ça ?

Les larmes coulaient le long de ses joues sans pouvoir s'arrêter. A pleurer ainsi elle se sentait encore plus débile.

" Merde... Merde... "

(je précise que la blessure de Fox n'est pas mortelle, j'ai utilisé l'expression "charcuter" afin de donner une idée de la blessure ~ Et pis ça m'embêterait que ma Foxy crève, j'aime tellement ce perso ;v; 'Fin voilà, je précise juste afin de ne pas prêter à confusion ~ Désolée o/)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kankû'
Newbie
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 13/09/2012
Age : 18

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: [ GUERNICA ] Red Monster Supérette.   Mer 24 Juil - 22:48


    GENIAL GENIAL GENIAL AH-AAAH GENIAAAAL !!!
    C’était le boss du niveau. Et c'était à présent au tour de l'adolescent d'entrer en action. Raphaël était resté là, caché derrière une basse cheminée dans un coin du toit, pendant toute la manœuvre, jusqu'ici. Il s'était passé pleins de choses. Des blessés, des rebondissement, une foule de goules, un explosion. Armé d'un des deux fusils d'assaut mis à disposition -ça le changeait de son vulgaire pistolet à clous-, il était à plat ventre sur le béton, attentif à tout ce qu'il se passait. Depuis le début il gardait un œil méfiant sur Guernica, ce monstre puant qu'il avait déjà eu le malheur de rencontrer au Hard Rock Cafe. Cette bestiole était redoutable. Mais sûrement pas immortelle.

    Un tas de PNJ, inconnus ou pas, se battaient sous ses yeux. Et c'est dans un frisson d’excitation qu'il aperçu les quelques survivants qui devaient jouer l'un des rôles principaux du plan: les toréadors. Ça y était. C'était son tour. Mais que choisir ? Défoncer la tête de chacun des zombies qu'il avait sous le nez, ou se farcir la tronche de Guernica ? Enfin, après tout, pourquoi pas les deux ? He-he. Il agrippa soigneusement son arme, déjà rechargée depuis le début. Et visa.

    PAN ! Raté. PAN ! Raté. PAN ! Ra- SPRLOCH !! Ah-ah, tête d'une goule, 100 points ♥ PAN !

    Le brun se risqua à viser le monstre enflammé. Ce dernier bougeait beaucoup, mais anticiper ses mouvements n'était pas dur. Il devait simplement tenter de le rendre aveugle. Viser les yeux. Ou plutôt, pour plus de précision, viser la joue. La balle s'infiltrerait dans l’œil avec le recul. Il rechargea, par précaution. 1. S'arma. 2. Fit de son mieux pour viser. 3. Et pria. PAN !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angela.
Apprenti boucher
avatar

Messages : 371
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 23
Localisation : Perdue.

Feuille de personnage
P.U.F.: Ninetales
Relationship:
Cash: 95 + 13

MessageSujet: Re: [ GUERNICA ] Red Monster Supérette.   Mer 24 Juil - 23:29

    • Nathan ne protesta pas et se laissa soigner, même si l'on sentait que c'était légèrement à contrecoeur.

      Angela appliqua son antiseptique par la compresses sur toutes les blessures des bras qui étaient profondes, mais rien de bien méchant en dehors de ça. Elle désinfecta au plus vite, un peu tendue à chaque fois qu'elle sentait le jeune homme contracter ses muscles sous la douleur. Elle finit cependant par ralentir voire cesser le saignement, et elle entreprit de bander chacun des bras à l'aide des bandages amenés. Elle finit les soins, et attarda un chouïa ses doigts sur les poignets de Nathan. Elle leva ses yeux bleus vers lui, et parla d'une voix soudain un peu plus tremblante.

      " V...voilà, c'est fait. Sois prudent, d'accord ? "

      Le filet de voix se perdit dans le silence, et du bruit retentit du côté du prétendu poste-de-secours installé à l'arraché là où Angela s'était postée. Elle se retourna brusquement et vit Max déposer Fox à l'abri. Enfin, si on pouvait appeler ça un abri. L'étudiante se tourna vers le jeune homme aux cheveux noirs qui lui faisait face et déposa un bisou sur sa joue. Puis elle se releva, ramassant au passage le flacon d'antiseptique, et elle retourna voir Engel avec mille précautions.

      Elle arriva devant Fox, qui saignait de l'abdomen. Angela grimaça ; elle détestait ce genre de blessures. Pour la simple et bonne raison qu'il fallait généralement recoudre, et cette fois ne faisait pas exception. L'étudiante sortit les ciseaux de la mallette, ainsi que du fil chirurgical chopé dans la pharmacie du refuge et une aiguille pour sutures. Elle se tourna vers Engel et lui parla doucement avec un sourire. De la sueur perlait sur ses tempes.

      " Je vais devoir la recoudre. Est-ce que tu peux me sortir une seringue et le flacon de morphine s'il te plait ? Si elle se met à hurler, j'en aurai besoin. "

      Et elle entama les sutures. Le zombie ne l'avait pas raté, mais ce n'était pas spécialement profond. Elle prenait le privilège de s'appliquer, car cela prendrait encore plus de temps après en cas d'infection des bandages. Tu passes, tu tires, tu fais le noeud avec les ciseaux et tu poses.

      Concentrée, elle espérait quand même que tout se passait bien pour les toréadors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://farewell-midnight.deviantart.com
Lily-Rose
Apprenti boucher
avatar

Messages : 357
Date d'inscription : 06/05/2013

Feuille de personnage
P.U.F.: Chinkara - Meikiro
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: [ GUERNICA ] Red Monster Supérette.   Mer 24 Juil - 23:43



Engel finissait de lui bander le dos, et le front. Bandages : check. La brune remit son débardeur, qui ne lui servirait que pour aujourd’hui de toute manière. Puis, courageusement, elle tenta de se remettre debout. Le monde tangua. Elle regarda Engel, esquissa un sourire et murmura.

Merci.

Un poids dans sa main attira son attention. La brique. Allez savoir comment elle était arrivée là. Elle retrouva un équilibre plus ou moins stable. Puis leva le pied, le posa devant elle et commença à marcher. Dur dur. Elle se concentra sur ses mouvements. Et cela devint moins difficile. Son cœur cogna moins durement dans sa poitrine. Ses doigts se raffermirent sur la brique. Des silhouettes se dessinaient non loin. Les toréadors.

Et c’était parti pour la corrida. D’un coup sec, et d’une force lui venant d’on ne sait où, elle éclata la gueule d’une goule avec sa brique, et l’acheva d’un bref coup de talons. Les Rangers ne pardonnaient pas. Dans un état à faire pâlir un rescapé d’attentat, Lily s’avança vers les autres, vers le bord. Elle se battrait jusqu’au bout. Elle voulait le voir tomber. But ultime. Elle savait que l’après-coup serait dur. Mais elle devait tenir. Elle respira calmement. Elle voulait juste le voir crever. The end. Elle ne s’effondrerait pas avant. Si ça s’était pas de la détermination… Appelez-moi Paolo ! Bref, elle était là, au bord du bord. Au bord de sa vie, ou au bord de celle de Guernica. Etrangement, elle préférait la seconde option. Bizarre hein ?

Un sourire se dessina sur son visage. Le tout sentait la fin. Ils devraient défoncer quelques zombies, puis tout serait fini. Elle respira calmement, malgré l’atroce odeur de chair brûlée. Le monstre leur mâchait le travail. Avec les goules en feu, il serait plus facile de s’en débarrasser. Certaines tombaient déjà comme des mouches, le cerveau fondu. Bientôt, ils pourraient tourner la page Guernica. Pour de bon. Gorge sèche, elle ne sut crier pour attirer l’attention de l’atrocité. Mais les autres faisaient tellement de bruits que ça n’aurait pas beaucoup aider qu’elle s’y ajoute. Elle se contenta de regarder droit vers le monstre. Si il chargeait vers eux, sautait, ils se baisseraient tous et il serait projeté dans le vide. Elle eut un regard pour le ciel. S’il y avait quelqu’un là haut, elle le prierait probablement. Mais elle avait arrêté de croire en ces bêtises.

Il lui avait fait perdre la foi. PAN. Une balle qui siffle dans les airs. Pour faire mouche, ou pour attirer l’attention ? Allez savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arlen
Poutreur amateur
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 22

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 24 + 12

MessageSujet: Re: [ GUERNICA ] Red Monster Supérette.   Jeu 25 Juil - 0:50

Black-Out.

Son cerveau ne parvenait plus à faire le point. Tout ce qu'elle voyait désormais n'était que des images floues, incompréhensibles et qui semblait décousues. Elles avaient toutes un lien logiques entre elles, mais elle ne parvenait palus à en faire le point. Son manque de réactivité faillis la faire tuer. Comme elle se fit black bouler par Big Bébé, son bras heurta violemment le sol et le choc lui rendit quelque peu ses esprits. Mais cela ne signifiait pas qu'elle participait à l'action en cours. Elle ne pouvait pas. Elle ne pouvait que trembler alors que tout le monde se démenait pour achever la Bête.

Sa vision lui faisait l'effet de flashs. Elle voyait les autres courir. Se faire renverser. Mettre le feu à Big Bébé. Crier, hurler, se faire blesser, essayer de se débarrasser des goules qui avaient réussies à grimper jusqu'en haut. Les autres se démenaient. Et elle ne faisait que trembler, trembler. Elle n'était qu'un tas de gelée incompétent. Les cris et les sifflements de Jacob et des autres fut donc ce qui lui permit de refaire surface, juste à temps pour qu'elle puisse défoncer le crâne d'un rampant qui cherchait à lui bouffer le mollet. Sa pauvre lampe torche n'allais bientôt plus tenir le coup. Puis elle se reprit en mains, se leva et, tout en chancelant, rejoignit les autres au bord du toit.

Elle savait qu'il était dangereux que tant de monde soit présent dans un espace aussi risqué, avec le fait que si l'un basculait à cause de Guernica il y avait un énorme risque que d'autre pouvaient suivre le mouvement de la chute avec un effet quille du plus malsain des effet. Elle leva d'une main tremblante son sifflet jusqu'à sa bouche mais hésita à souffler dedans. Elle ne savait pas si c'était vraiment une bonne idée, avec tout le boucan que faisait les autres, et tout et tout. Elle se rapprocha d'avantage du gars qui ressemblait à un soldat, toujours tremblante mais ne voulant pas se faire passer pour une couarde aux yeux des autres.

Elle avait peur, mais montrait un courage-ou une stupidité- extraordinaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lei
Gourou du baseball
avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 11/07/2012
Localisation : Quelque part.

Feuille de personnage
P.U.F.: Lei
Relationship:
Cash: 15 + 10

MessageSujet: Re: [ GUERNICA ] Red Monster Supérette.   Jeu 25 Juil - 11:27



    Jill était tétanisée.
    Elle avait cru, espéré plutôt, que tout allait marcher comme sur des roulettes avant que le monstre fasse son apparition. Et là la jeune femme s'était mise à douter. Et si ils se loupaient ? Si Guernica était véritablement invincible ? Si ils avaient fait tout cela pour rien ? Si des gens mourraient ? Déjà qu'ils n'était pas particulièrement nombreux alors... La jeune femme tourna la tête vers les autres, encore cachée dans son coin. Comme une lâche. Mais à quoi bon se jeter dans la mêlée sans même savoir quoi faire. Lorentz lui avait bien confié une mission pourtant. Malheureusement le stock de chloroforme semblait épuisé et quand bien même il en aurait resté l'effet sur le monstre semblait inexistant. Enfin bon. Elle n'allait pas rester terrée là éternellement. De toutes manières Guernica finirait bien par la trouver si les autres venaient à mourir. Jill secoua la tête. Non ce n'était pas possible, il resterait forcément des survivants. La chose étaient seules, ils étaient plusieurs. Evitant de regarder les plaies des blessés elle s'empara de son parapluie avant de se diriger vers le bord du toit. Pourvu qu'il ne l'aperçoive pas, ou du moins pas trop vite. Elle n'avait pas d'armes dignes de ce nom. Etait infirme. Si quelqu'un devait y passer ce serait sûrement elle. Dans tout les cas. Cependant Jill voulait toujours tenter. A quoi bon rester à regarder les autres se faire maltraiter pour préserve sa propre vie ? Comment serait elle vue ensuite ? Plus personne ne lui adresserait la parole peut être. La jeune femme déglutit.

    Son idée était plutôt simple. Si jamais Guernica se ruait vers elle elle n'aurait qu'à se pousser au dernier moment. Peut être que la chose, déséquilibrée tomberait dans le vide. Si ce n'était pas le cas par contre elle était très mal. Enfin pour le moment Guernica semblait pas mal occupé par les autres réfugiés. Ah et il fallait éviter les zombies qui étaient entrés aussi ce serait pas mal. Oh bon Dieu ce qu'elle avait peur. Tellement qu'elle en avait presque la gerbe. Elle tenta de reprendre son souffle, ne pas regarder le monstre et les autres s'agiter sous son nez. Ne pas pleurer. Ne pas fuir. Juste attendre une quelconque occasion d'agir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizzie
Newbie


Messages : 24
Date d'inscription : 24/02/2013
Age : 20

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 10

MessageSujet: Re: [ GUERNICA ] Red Monster Supérette.   Jeu 25 Juil - 11:40


Armée d’une crosse de hockey trouvée ici bas tout en étant à présent face à une armée de zombies faisait l’effet d’un vieux film catastrophe à Lizzie.

La petite poussa une longue expiration, avant de passer une main dans sa mèche rebelle, se dégageant la vue. On avait besoin d’elle, et elle était prête à agir. Franchement. Tout cela était peut être un jeu, elle n’en savait plus grand-chose maintenant, toujours était-il qu’elle ne pouvait rester là sans rien faire. Elle avait suffisamment observé.  La fillette n’était cependant pas dénuée de peur, et tremblait de tout ses membres. Encore plus en repensant à son rôle – Toréador. Attirer une bestiole de la taille d’un géant, énorme, enflammée, et ivre de colère, quelle joie ! Lizzie serra les dents, réfléchissant. Le dénommé Guernica était occupé, et des goules affamés se dirigeaient vers le groupe auquel elle appartenait, groupe qui sifflait par ailleurs comme une armée de déjantés. Il fallait réagir ! Aussi, la petite fille rajusta son sweat de façon à se couvrir le visage, etcourut de toutes ses forces, avant d’abattre violemment sa crosse dans la tête d’un zombie dans une gerbe de sang. Et voilà, couverte d’hémoglobine, quelle joie ! Surprise de son calme, la petite fille se dirigea vers un autre goule, exécutant le même geste, avec plus de violence. Elle jeta un coup d’œil rapide aux hommes à côté d’elle, et, profitant d’un semblant d’énergie, siffla violemment. Et Dieu seul sait combien la voix pouvant être aussi aiguë qu’un sifflet de la petite fille était efficace. Elle répéta l’action plusieurs fois, avant d’un goule ne lui aggrippe la cheville, et qu’elle pousse justement un cri digne d’une gosse, ce qu’elle était. Au moins, ça attirerait peut être la Tomate Rouge ? Abattant sa crosse sur le crâne du goule, elle sentit alors divers composants en décomposition atterrir sur elle, Lizzie ressemblant à présent à une survivante de Resident Evil. Abattant une dernière fois sa crosse sur un zombie, un des derniers les enquiquinant dans leurs rôles de Toréador, la petite fille siffla violemment, poussa des cris parfaitement aiguës, à s’en déchirer la gorge, se plaçant aux côtés de ses comparses, sa crosse placée en défense sur elle.

Ramène toi, sale bête, on va te faire la fête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fox
Caïd de la supérette
avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 21/05/2013
Age : 17
Localisation : Squatte le Pamplemousse

Feuille de personnage
P.U.F.: Peanut-of-the-Hell
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: [ GUERNICA ] Red Monster Supérette.   Jeu 25 Juil - 12:48

Putain ça fait mal.

Fox était dans un état de semi conscience, juste assez pour ressentir la douleur et juste assez pour ne pas pouvoir hurler. Pourtant elle en avait envie. Mais elle n'en avait pas la force. Elle se contentait de se mordre l'intérieur des joues à s'en faire saigner, serrer le poing autour de l'arme que lui avait confié Erika. Et pleurer. De douleur, de frustration, de peur. Et plus elle pleurait et plus ces sentiments s'imposaient en elle. A travers ses larmes elle voyait le médecin penchée sur elle qui s'occupait de sa blessure. Elle était jeune et elle semblait exténuée, à deux doigts de la crise de nerfs.

" Pardon... Je suis désolée... "

Elle avait murmuré cette phrase en hoquetant légèrement, comme si tout ce qui se passait était de sa faute. Elle s'en voulait tellement de s'être laissée blessée et elle voyait cela comme une faute impardonnable. En arrière-plan, elle entendait le vacarme des toréadors qui tentaient d'attirer la bête dans le vide.

Je vous en prie, réussissez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam le Chien
Gentil border collie
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Re: [ GUERNICA ] Red Monster Supérette.   Jeu 25 Juil - 12:54

    Sam ne savait plus où donner de la tête.

    A gauche, à droite, il y en avait de partout !
    Jusque là, Sam avait exécuté les ordres avec application : sa poursuite avec le Prédateur achevée, il était resté caché dans un coin, suivant les ordres du Grand Gris à la lettre. Mais voilà que maintenant des non-morts débarquaient de toutes parts ! Et le Prédateur était tout brillant et tout chaud ! Et Sam avait tellement, tellement peur !

    La queue entre les jambes, le chien, recroquevillé sur lui-même, n'en menait pas large face à un tel chaos. Il avait depuis bien longtemps renoncé à pousser le moindre aboiement de peur que... que quoi ? Il ne savait même pas, mais son instinct lui disait qu'il valait mieux qu'il se tienne tranquille. Alors Sam restait là et puis voilà.
    C'était en tout cas la nouvelle doctrine de vie qu'il s'était imposé lorsqu'un brusque tremblement vienne lui arracher un jappement de frayeur. Le Prédateur venait de percuter violemment le mur du bout de pierre derrière lequel il se trouvait, et les goules passaient encore et encore, et... et ?
    Sam, tout tremblant, émis un couinement apeuré. Le Prédateur, rendu encore plus terrifiant depuis que le Grand Gris l'avait rendu tout brillant, défonçait tout, et se rapprochait dangereusement d'un groupe d'humains.
    Ses humains.
    Et il y avait le Grand Gris avec eux.

    Alors, même s'il savait pertinemment que cela lui était interdit, Sam prit une décision. Le Grand Gris étant un peu comme son nouveau maître, il ne pouvait le laisser se mettre ainsi en danger sans faire quoi que ce soit. La disparition de son Maître avait été trop dure.
    Ravalant ses peurs et son besoin de se carapater en vitesse, Sam se ramassa sur lui-même, et bondit. Fendant la mer de goules et de flammes à la vitesse de l'éclair, il alla se poster devant le groupe d'humains si bruyant, il alla se poster aux pieds du Grand Gris, juste devant lui. Et, sans trop savoir ce que cela donnerait, il se mit à aboyer frénétiquement, et rageusement, en direction du Prédateur.
    Son poil était gonflé et ses crocs luisaient sous la lumière vive du soleil de l'été.

    - DEGAGE ! aboyait-il. VA-T-EN ! NE LES TOUCHE PAS !

    Et cela, couplé aux appels des autres, faisait un sacré boucan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darky
Sulfateuse
avatar

Messages : 528
Date d'inscription : 14/09/2011
Age : 19
Localisation : Neverland ♥

Feuille de personnage
P.U.F.: Darky
Relationship:
Cash: 20

MessageSujet: Re: [ GUERNICA ] Red Monster Supérette.   Jeu 25 Juil - 12:55





Tandis que tout le monde s'activait, Engel ne pouvait suivre du regard les survivants qui s’engouffraient dans l'escalier menant au refuge pour fermer la porte du bas de l'escalier de service ainsi que Guernica, devenu un véritable flambeau ambulant. Des coups de feu retentirent çà et là, alors elle tourna vers la source du bruit. Lorrentz et Jacob, dressé au bord du toit, l'un couvert de sang, les deux se vidant de toute l'eau que leur corps pouvait contenir. Engel redescendit sur terre quand elle entendit la voix d'Angela.
- Je vais devoir la recoudre. Est-ce que tu peux me sortir une seringue et le flacon de morphine s'il te plait ? Si elle se met à hurler, j'en aurai besoin.

Le sourire de la jeune fille fit plaisir à la véto. Elle aurait bien aimé lui dire qu'elle n'avait pas besoin de sourire vu la situation, mais elle songea qu'il était inutile de lui dire.... Vu la situation, encore une fois.
Ni une, ni deux, Engel fouilla dans la boîte pour en sortir une seringue. Elle fouilla encore un peu puis sortit le flacon puis les tendit à Angela.
- Tu veux de l'alcool et du coton pour désinfecter le tout ? S'inquiéta-t-elle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.darkness-the-wolf-60.deviantART.com
Guernica
Newbie
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 22/04/2013

MessageSujet: Re: [ GUERNICA ] Red Monster Supérette.   Jeu 25 Juil - 15:25





    Guernica avait toujours été un peu dissipé.

    C'était un reproche qu'on lui avait souvent fait, du temps de son vivant. Enfin, de son vivant. Du temps où il était encore un chien, pour être tout à fait exact.
    C'était peut-être ça qui l'avait conduit dans une telle impasse.

    Beaucoup se souvenaient de Scottie comme d'un rottweiler aimant et jovial, un animal doux et affectueux, ainsi qu'une formidable bête de travail.
    Lorsqu'il se focalisait assez.
    Parce que Scottie avait toujours été un peu dissipé.


    C'était pourquoi, un beau jour, Scottie avait fait une erreur. Une tragique erreur, une erreur de débutant, une erreur d'appréciation, une erreur qui l'avait conduit à être aujourd'hui ce qu'il était. Un abominable monstre sans peur et sans reproche, une créature du Diable, un assassin. Une abomination.
    Ce devait être une journée comme les autres, dans le gigantesque mall de Sun City. Une journée de plus à faire respecter l'ordre, pour que tout se passe pour le mieux au sein du centre commercial. Une journée de plus à travailler aux côtés de Sam et de son maître, Chester, une journée de plus à accompagner son maître, Michael. Et une journée de plus à former la petite nouvelle, Rita - une femelle Amstaff tout ce qu'il y avait de plus charmant. Une journée qu'avait pourtant choisi celui que les médias surnommaient alors La Fouine pour perpétrer un attentat à la bombe, au beau milieu de Sun Plaza.
    La Fouine, terroriste bien connu des services gouvernementaux américains de l'époque, La Fouine, à l'origine de dizaines de morts de part et d'autre de la Californie, La Fouine, toujours insaisissable, menace obscure mais persistante, plus diffuse que la fumée, plus meurtrière que le feu. Activiste aux revendications nébuleuses et anti-capitalistes, le plus souvent totalement absurdes. Bête noire des forces fédérales. Tueur en série. Connard invétéré.
    Dans les faits, Michael avait détecté une menace sur le poste de contrôle, ce jour-là. C'était en tout cas ce qu'il avait par la suite expliqué aux autorités à leur arrivée sur les lieux, après le carnage. Instinct pur ou identification réelle d'un suspect, Michael était descendu sur Sun Plaza aux côtés de Scottie, pour s'assurer que l'alerte était fausse, principalement. Il y avait là un homme au visage dissimulé par une large casquette estampillée Yankees qui rôdait sur la place depuis une heure déjà, et semblait éviter avec minutie de croiser le regard des caméras de sécurité.
    Arrivés sur place, l'homme avait disparu. Mais Scottie avait du flair. Énormément de flair. Scottie était très doué pour flairer la peur. Et la peur, il l'avait sentie sans le moindre problème lorsque Michael et lui, en bas, s'étaient mêlés à la foule. Cette peur-là, Scottie la connaissait bien. Il l'aurait identifiée entre mille. C'était la peur que Michael l'avait chargé de traquer, toute sa vie, depuis qu'il était petit. Cette peur-là, c'était celle du criminel, qui craignait d'être démasqué. Alors Scottie, le poil hérissé, s'était mis en marche, et Michael le suivait de près. Ils avaient suivi la piste et étaient remontés jusqu'à sa source. Et l'homme à la casquette était apparu. Et Scottie et Michael s'étaient élancés vers lui. Et l'homme avait couru.
    Puis Scottie avait senti la peur.
    Et Scottie avait compris.
    Que la peur n'émanait pas de lui. Car lui était bien trop expérimenté et trop fou pour avoir peur.
    Scottie avait brusquement bifurqué et avait plongé dans la foule, tous crocs dehors, prêt à faire son devoir, prêt à faire ce pourquoi Michael l'avait éduqué.
    Scottie avait quitté Michael et galopé sous les regards effrayés des visiteurs du mall. Rapidement, un gamin s'était détaché de la masse et mis à courir à son tour. C'était la cible de Scottie. C'était de lui qu'émanait la peur. Alors Scottie avait accéléré et tous deux avaient traversé Sun Plaza toute entière, mais Scottie n'avait pas faibli. Et puis, un peu comme dans les films, le gamin avait trébuché. Sa cheville s'était foulée et il s'était étalé au sol. Scottie avait bondi sur lui et dans sa hargne, Scottie l'avait mordu. Peut-être trop profondément.

    Lorsque, quelques minutes plus tard, Michael l'avait rejoint, le garçon était inconscient. Et Scottie, à côté, attendait patiemment, quelques gouttes de sang maculant sa robe noire. On avait appelé la police, les secours. Les feds n'avaient pas tardé à débarquer à leur tour, et le mall avait été entièrement bouclé.
    A l'arrivée de l'ambulance, le garçon était mort. S'en était suivie une violente altercation entre Michael et les autorités, après quoi Chester lui-même était intervenu.


    - Scottie n'a rien avoir avec la mort de ce môme ! avait hurlé Michael à son encontre, le repoussant violemment alors qu'il tentait de s'approcher de lui pour le raisonner. Vous le savez parfaitement ! Ce gosse s'est brisé la nuque en tombant dans les escaliers alors que Scottie le poursuivait !
    - Chef, si votre chien n'avait pas soudainement décidé d'attaquer ce gosse, rien de ce drame ne se serait produit !
    - Il l'a forcément attaqué pour une bonne raison ! Il n'aurait jamais fait ça sinon !
    - Chef... soupira Chester en se frottant la nuque, l'air désolé. Je sais ce que ça fait. Mais ce gosse n'était pas La Fouine. La Fouine s'est enfuie. Les feds ont trouvé une bombe dans l'une des poubelles de Sun Plaza. C'est de lui, c'est certain. C'était bien lui que vous avez poursuivi. C'est lui que Scottie aurait du attaquer. Mais Scottie s'en est pris à ce gosse, il l'a même mordu, et ce gosse est mort maintenant. Vous savez ce que cela implique. La loi est claire, on ne peut pas laisser passer ca.
    - Et qu'est-ce qui nous dit que ce môme était pas dans le coup, hein ? Qui c'est, d'abord ?!
    - On n'en sait encore rien. Il n'avait pas de papiers sur lui, il les a peut-être perdus dans la course, on continue de chercher. Ou alors il les avait laissés chez lui.
    - OU ALORS IL N'EN AVAIT PAS !
    - Chef... je suis désolé. Vous savez que Scottie a toujours été un peu dissipé. Il a dû se déconcentrer. Et ça a mal tourné. Je... je suis désolé.


    Et on avait emmené Scottie. Parce qu'un chien qui mordait sans raison, et qui plus est un chien qui entraînait la mort d'un enfant, n'avait pas le droit de vivre sous la glorieuse banderole des Etats-Unis d'Amérique.

    Ce que la police ne savait pas, c'était que si Scottie avait toujours été un peu dissipé, dans un moment pareil, il n'aurait jamais, ô grand jamais, fait preuve de la moindre once de déconcentration. Ce que la police ne savait pas, c'est que si La Fouine était aussi insaisissable, c'était parce qu'après de nombreuses années passées à commettre des petits délits dans la rue avec les autres gamins de son orphelinat adoptif, il avait appris à se faire discret. Aussi discret qu'une fouine. Suffisamment discret et agile, même, pour échapper à la vigilance de Michael.
    Et aussi, aussi, parce que La Fouine n'agissait jamais seul.
    La Fouine était malin. Aussi malin qu'une fouine. La Fouine n'était jamais celui qui posait la bombe. Tout au plus supervisait-il l'opération ; depuis le terrain, pour en ressentir l'adrénaline, sans jamais pour autant prendre trop de risques.
    Le jeune garçon qui était mort s'appelait Eddie. Eddie, juste Eddie. Et c'était l'un des gosses de l'orphelinat. L'un de ceux que La Fouine recrutait parfois, lorsqu'il était sur un coup, sous couvert de sorties éducatives, tout ça, tout ça. Ces gosses auraient fait n'importe quoi pour un peu de fric. Et pour prouver à cette damnée société que quand bien même elle les condamnait à errer dans l'ombre, ils existaient. Et ils agissaient.
    Ce que la police ne savait pas, c'est que ce garçon que Scottie avait poursuivi, et indirectement tué, n'était autre que le véritable meurtrier. Enfin, le poseur de bombe.
    Parce que Scottie avait toujours eu du flair. Et parce que ce gamin empestait la peur.
    Parce que Scottie était un bon chien.
    Et parce que Michael était un bon maître.

    Si Scottie avait d'abord été destiné à l'euthanasie, Lee Jones, le flic alors chargé de le conduire jusque chez le véto, était aussi un sacré ripou. Il avait vu dans cet animal de caractère, parfaitement entretenu et en excellente santé, une aubaine pour se faire un peu de monnaie. Histoire d'arrondir les fins de mois. Et il l'avait vendu pour une poignée de billets à un laboratoire.
    Là-bas, Scottie avait passé des jours et des nuits terribles. A se morfondre dans une cage, sans comprendre, désemparé, et à attendre, que Michael vienne le chercher.
    Ce que la police ne pouvait pas savoir, Michael non plus, d'ailleurs, c'était que peu après la déclaration de l'épidémie qui condamnait les gens à se transformer en zombies, on avait tenté de trouver un vaccin, à partir d'une souche modifiée de ce qui semblait être le virus, après isolation depuis un échantillon vivant. Enfin, mort. Enfin, un peu des deux. Et on l'avait rapidement testé sur des animaux.
    Ce que les scientifiques en question n'auraient vraiment pas pu prévoir, c'était que leur vaccin était vraiment, vraiment foireux. Et que Scottie portait en lui un gène un peu particulier, hérité d'une longue lignée de rottweilers d'élevage. Et que ce gène réagissait mal au Solanum modifié.
    Ce que l'agent de sécurité du laboratoire Sanctum Inc., où se mourrait Scottie, à quelques kilomètres au Nord de San Diego, n'aurait en aucun cas pu savoir, c'était que ce Solanum, couplé au gène un peu bizarre de Scottie, lui donnerait la force d'exploser littéralement la porte de sa cage. Et toutes les portes qui l'entouraient, d'ailleurs.
    Ce que les scientifiques n'auraient pu ne serait-ce qu'imaginer, lorsqu'ils activèrent le processus de purification du laboratoire peu après l'évasion spectaculaire - et extrêmement meurtrière - de Scottie, c'était que les flammes seules ne pouvaient venir à bout de lui. En revanche, elles tuèrent effectivement tous les autres animaux-test également présents sur les lieux. Enfin, ceux que Scottie n'avaient pas encore massacrés. Ce fut un vrai carnage.
    Et ce que, dans tous les cas, personne n'aurait pu prévoir, ni les autorités, ni les laborantins, ni Lee Jones, ni La Fouine, ni même Michael, c'était que Scottie, rapidement devenu un abominable monstre, échappé du laboratoire, sa peau brulée sur un nombre incalculable de degrés, la chair de son crâne totalement arrachée par une explosion dans l'une des salles de chirurgie qu'il avait ravagées, se serait rappelé.
    De Sun City.
    Et serait revenu, poussé par on ne sait quel instinct, vers ce qui avait toujours été son chez lui.
    Et on en était là.
    Scottie, ou plutôt Guernica, était ici.

    Ici, là, sur ce Toit. A galoper comme un forcené, ripant sur le béton, fauchant goules et hommes et femmes, à hurler sa douleur et sa folie, son désespoir, peut-être, son désespoir de n'avoir jamais vu Michael venir le chercher, alors qu'il était à se morfondre dans cette cage, terrorisé, déboussolé, totalement à la merci de ces humains en blouse blanche et à l'air sans pitié, si seulement il se rappelait de ça, et à mordre tout ce qui passait et ne passait pas, parce que Scottie avait affreusement mal au fond de lui, oh, oui, il avait terriblement mal, et ça le bouffait, ça le rendait fou à lier, ça le consumait de l'intérieur, ça lui filait la gerbe sans qu'il ne parvienne jamais à dégueuler, et il en voulait au monde entier, parce que Scottie n'avait jamais mérité ça, non, car Scottie était et avait toujours été un bon chien, un chien qui aimait son maître et son travail, un chien qui aurait tout donné pour Michael par le passé, mais Michael n'était plus là, et la vision déformée des choses de Scottie rendait le monde qui l'entourait si terrible, si grotesque, si terrifiant, qu'il ne pouvait que l'attaquer encore et encore pour se défendre, et quand bien même il n'aurait pas eu à le faire il l'aurait fait quand même, parce que Scottie était terriblement enragé et incontrôlable, parce que Scottie n'était plus vraiment lui-même, non, plus du tout, oh, non, parce que Scottie n'était plus Scottie.
    Parce que Scottie était Guernica.
    Et parce que Guernica avait la haine. La haine, de tout ce qui pouvait exister.

    Il y avait là ce groupe d'humains qui existait et le narguait, et ca lui foutait les nerfs en pelote, et ça le bouffait encore plus que la douleur, et il fallait que cela disparaisse, il fallait qu'il les boulotte, qu'il les décime, qu'il les détruise, les démolisse, il fallait que cela cesse. Et alors que tous se réunissaient, que les balles continuaient de déchirer son corps, il se ramassa sur lui-même. Et il bondit, une dernière fois.
    Il bondit parce qu'il n'en avait plus rien à foutre. Il bondit parce qu'il fallait que tout s'arrête. Il bondit, gueule grande ouverte, il bondit et il fonça.
    Il y en avaient plusieurs qui se regroupaient à présent. Le brun, sifflait, le vieillard lui hurlait des ordres - et cela fit comme écho dans sa tête, mais il choisit de l'ignorer parce que de toute façon cela n'avait plus la moindre importance à présent qu'il était seul, livré à lui-même et contre tous - et le canardait sans que cela ne fasse autre que le picoter, et il y avait ce type avec son instrument stupide, et il y avait ce putain de blond qu'on aurait cru tout droit sorti du Bossu de Notre Dame tant son faciès était abrupte et son allure rugueuse, et il y avait la naine qui ne pipait jamais mot, et cette petite fille avec son pull vert et sa crosse de hockey, et il y avait désormais ce chien qui lui hurlait de ne pas s'approcher, mais il ne les craignait pas.
    Une balle ricocha non loin de sa tempe. Il ne dévia pas.
    Et il y avait cette rousse qui se prenait pour Lara Croft. Cette rousse et son engin étrange. Cette rousse qui visa son œil. Tira.
    Le projectile s’enfonça dans sa chair, carbonisa sa rétine, décomposa sa cornée pour aller se perdre dans les tréfonds de son crâne. Cela lui fit affreusement mal. Mais cela ne comptait plus.
    Un ronflement sourd monta de sa gueule mais il ne dévia pas. Il ne dévirait plus. Il les prendrait tous. Ils iraient tous en Enfer. Et tout cela cesserait.

    Ces Survivants croyaient avoir tout prévu. Les substances visant à l'abrutir, à le brûler, les balles, ils pensaient qu'il suffirait d'atteindre son cerveau, peut-être, pour l'avoir. Ils croyaient que leurs plans d'humains pourraient suffire à l'avoir, lui. Et à les sauver, eux. Mais parfois, ce sont les petits détails qui font tout. Non les schémas les plus astucieux, et les grandes concertations. A l'allure où il allait, Guernica passerait par le Toit. Mais personne ne pourrait l'éviter. Ils y resteraient tous, sans la moindre exception.
    Mais ce petit détail que personne n'aurait pu prévoir, à part Michael, peut-être, si seulement il l'avait reconnu...

    ... c'était que Scottie avait toujours été un peu dissipé.


    A quelques mètres du rebord, quelque chose attira l'attention de Guernica. Une jeune fille solitaire qui empestait la peur bien plus que tous ces fous réunis, là-bas, au bord du Toit, un peu en retrait.
    Et peut-être était-ce dû à la balle qui était désormais logée dans sa tête, ou alors à l'importance qu'avait eu son ancienne vie pour lui, ou alors au hasard, tout simplement, mais l'espace d'un instant, Guernica se souvint. Il se souvint de cette ultime journée où il avait officié ici. Il se souvint de cette peur qu'il avait traquée. De cet enfant qui était mort. Il se souvint du regard dur et pourtant si triste, si brisé par la souffrance, qu'avait posé Michael sur lui, au moment où il avait été emmené dans ce fourgon, par ce policier.
    Et si cette journée lui avait fait perdre tout ce qu'il possédait, il savait, au fond de lui, que les actions qu'il y avait menées étaient justes. Car ce jour-là, sans vraiment le savoir, Scottie avait sauvé des dizaines de vies.
    Guernica huma cette peur. Il s'en imprégna. D'un coup, elle lui accapara la tête. Et il oublia les survivants. Il s'était trouvé une nouvelle cible.
    Au dernier moment, Guernica se détourna, et fonça droit vers Jill.
    Et ce que Guernica aurait sans doute pu prévoir, s'il n'avait été, disons, un peu dissipé, c'était qu'avec tout l'élan qu'il avait accumulé, tourner ainsi au dernier moment était une erreur. Surtout quand on faisait un poids comme le sien.

    Guernica dérapa sur le sol, y creusant de profonds sillons dans un crissement intenable. En changeant brusquement de direction, il évita de peu le groupe de survivants qui s'étaient amassés là dans le but de l'attirer vers le vide. Sa queue en faucha néanmoins quelques uns dans son geste.
    Il n'atteignit jamais Jill. Elle était un tout petit peu trop loin.
    A vrai dire, la dernière chose qu'il atteignit jamais, fut le sol, des dizaines de mètres plus bas.

    Durant ses dernières secondes entre le Toit et la Terre, Guernica, ou Scottie, qu'importe, se sentit libre. Libre, comme il ne l'avait pas été depuis bien longtemps.
    A ne plus rien toucher, ainsi, à ne pas sentir la douleur de chaque pas, le poids de chacun de ses muscles atrophiées sur son squelette si épais, il en oublia même les flammes qui continuaient de le dévorer.
    Il se sentit voler, comme ces oiseaux qu'il s'amusait à courser avec Sam, alors que tous deux n'étaient que des chiots, alors que tout allait encore pour le mieux.
    Il eut envie de sourire, à la manière qu'avaient les chiens de sourire, en penchant exagérément leurs oreilles vers l'arrière, et en se léchant goulument les babines. Mais Guernica n'avait plus ni oreilles, ni babine. Ni peau. Ni poils. Ni maître. Ni quoi que ce soit.

    Son corps s'écrasa au bas de l'immeuble dans un bruit sourd, et les vitres des véhicules environnants explosèrent de concert, le nimbant de mille et une paillettes et le conduisant à achever sa chute dans un tumulte où se mélangeaient métal que l'on broie, béton qui s'affaisse et verre qui se brise. La dernière chose qu'il vit fut le ciel. Le ciel, et les quelques oiseaux qui y volaient à ses côtés.

    Il perdit vie sur le champ.
    Ne resta alors plus qu'une énorme carcasse au bas de Sun City, entre quelques voitures, à demi écrasées. Une mare de sang et une odeur de charogne. Quelques os éclatés. Un crâne fendillé.
    Et là, quelque part, dans les débris, un collier. Coincé entre deux molaires, à demi-arraché. Un collier de cuir brun où reposait une médaille.
    Et stagnaient quelques rêves volés.


    Je m'appelle Scottie.
    Si vous me trouvez, veuillez contacter mon maître, Michael Lorentz, au +335 49...




    Le reste était effacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan.
Complete Nerd.
avatar

Messages : 384
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 25

Feuille de personnage
P.U.F.: Siumi.
Relationship:
Cash: 15+10

MessageSujet: Re: [ GUERNICA ] Red Monster Supérette.   Jeu 25 Juil - 16:45

    >> Le grand noir et blanc était vraiment courageux.
    Taluk trouva le temps de se taire quelques secondes en voyant surgir le chien noir et blanc, qui avait l'air très amusant, mais pas là de suite. Le Maître était avec Angela -ce prénom là il le reconnaissait- et n'avait pas l'air plus inquiet que les autres. Le chiot tremblait comme une pile sur ses petites pattes poilues. Le monstre le terrifiait aussi, et il sentait la peur du Noir et Blanc. La peur de tout le monde s'était accentué depuis que le monstre était devenu le monstre soleil, chaud et brillant. Taluk n'aimait pas vraiment la chaleur. Alors il courut se planter près de Noir et Blanc et se mit également à aboyer comme un forcené.

    Nathan regarda Angela s'éloigner, non sans apprécier le fait qu'elle l'ai embrassé sur la joue. Mais moins que d'habitude. Après tout c'était pas comme si la situation était grave, hein Lorsqu'elle partit soigner la rousse qu'avait ramené Max, Nathan se tourna vers les combats. Plusieurs personnes, dont la gamine qu'il avait ramené du magasin de jouets, se tenait au bord du toit, en faisant le plus de bruit possible pour appeler Guernica. Nathan se joignit à eux et remarqua en les rejoignant, la silhouette grise de Taluk. Le petit chien s'était planté à côté de Sam et aboyait de son aboiement de jeune chien, tremblant du museau à la queue.

    Puis Guernica chargea. Nathan saisit Taluk par la peau du cou et Lizzie par le dos de son tee-shirt, et plongea sur le côté. La queue de Guernica fouette son flanc sans lui causer de dégâts, le rugissement de Guernica résonna à ses oreilles comme le vrombissement d'un train fou, et soudain... Plus rien.
    S'assurant que ni Lizzie ni Taluk n'était trop près du bord, il les lâcha et se pencha par dessus le muret. Là bas, des dizaines de mètres en dessous, une mare rouge entourait une silhouette carbonisée dont les dernières flammes finissaient de s'éteindre. Guernica était mort.

    -Il est mort.

    Nathan s'était redressé et regardait les autres d'un air prudent, n'osant pas vraiment y croire.

_________________
Nathan & Keeva & William




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pickly
Poutreur amateur
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 20/02/2013

Feuille de personnage
P.U.F.: Pickly Bloodimeda
Relationship:
Cash: 15

MessageSujet: Re: [ GUERNICA ] Red Monster Supérette.   Jeu 25 Juil - 17:06

La détonation fut si violente que la crosse de l'arme frappa le front d'Erika.

L'instant d'après, c'est une bête au crâne à moitié explosé qui déboulait à côté d'elle, la bousculant au passage. Erika tomba, mais ne lâcha pas son arme, son épaule heurta violemment le béton. Sonnée, elle se releva juste à temps pour voir la bête charger vers ceux restés en arrière, de l'autre côté du toit. Dans son sillage, la bête laissait une large traînée de sang pourri dont l'odeur montait très rapidement à la tête et enserrait la gorge dans son emprise pestilentielle. A nouveau, Erika chargea son engin et mit en joue, faillit tirer, mais la créature bifurqua au dernier moment vers une jeune fille à l'écart. Et, sous ses yeux ébahis, la bête trébucha, et disparut de son champ de vision en un éclair. Quelques secondes de silence pur s'ensuivirent, brisé par le bruit d'une chute. Elle se précipita à la suite d'un homme aux cheveux noirs au bord du toit pour voir la carcasse de la bête explosée en contrebas.


" Il est mort", murmura l'homme.

- Merci, Capitaine Obvious, cracha Erika avant de se détourner.

Peut-être était-ce le contrecoup du stress qui la faisait réagir aussi violemment, mais elle était en colère, très en colère. Et d'un seul coup, elle haïssait et méprisait tout ceux ici présents. Un refuge, mon cul, ils étaient capables de survivre à une centaine de goule, mais un chien enragé débarque, et c'est la fin du monde ? S'ils étaient aussi intelligents, pourquoi ne s'étaient-ils pas focalisés tout de suite dessus ? Erika était blessée maintenant, à la tête, et sûrement à l'épaule, car le moindre mouvement qu'elle faisait lui donnait envie de hurler. Ranger son arme à sa ceinture lui fit un mal fou, et lorsqu'elle porta sa main à son côté gauche, elle remarqua que son revolver manquait. Et elle se souvînt l'avoir donné à quelqu'un.

A Fox.

- Merde, Fox ...

Elle courrût vers la jeune fille étendue au sol. Sa main était étroitement serrée autour de l'arme qu'elle lui avait confiée. Erika s'agenouilla face à elle et repoussa les mèches de ses cheveux qui lui masquaient le visage. Lentement, avec une douceur improbable, elle lui caressa le visage. Trop de souvenirs. Trop d'amis perdus de cette façon, trop de fois cette même scène. Les mâchoires serrées, le regard fou, elle se détourna pour jeter un regard fulminant à l'assemblée, plantée là, sans doute très fière d'avoir triomphé de la bête. Mais il n'y avait aucune fierté à avoir. Ils avaient fait ce qui devait être fait : aucune gloire à cela.

Du coin d'un mur émergea ensuite Evita qui, la tête basse et la queue entre les jambes, alla se poster près de Sam, se collant contre son flanc, comme si sa présence la rassurait. Elle tremblait légèrement et semblait toute perdue. Elle ne cherchait même pas sa maîtresse, se contentant de rester immobile, les membres raides, le poil de l'échine hérissée. Puis elle sentit la colère d'Erika lui piquer les narines et se dirigea vers elle lentement, avant de s'arrêter à bonne distance et de gémir, ne sachant trop où se mettre. Quand sa maîtresse était dans cet état là, c'était jamais bon pour elle - ni pour personne d'ailleurs. Elle l'observa se pencher au-dessus de l'autre jeune femme - celle qu'elles avaient rencontré à la salle de sport, elle la reconnaissait bien - et lui murmurer des paroles à peine audible d'un ton très réconfortant. Couinant faiblement, Evita alla se coucher contre le ventre de la blessée et se pelotonna contre elle, gémissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arlen
Poutreur amateur
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 22

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 24 + 12

MessageSujet: Re: [ GUERNICA ] Red Monster Supérette.   Jeu 25 Juil - 17:10

C'était. Fini?
Elle n'arrivait pas a y croire. Elle ne pouvait pas y croire. Et pourtant, c'était bien le cadavre de Guernica qui gisait tout en bas, brisé, détruit. Il avait dérapé. Il était tombé. Comme prévue. Et pourtant, malgrès sa mort, l'épouvante et la douleur ressentie, Arlen ne pouvait s'empecher de penser que Guernica, dans cet instant suspendu ou il tombait dans le vide, avait eu l'air... Heureux? Que quelqu'un ai fait cesser ses horribles actions?
Et c'était pour lui qu'elle pleurait. Il avait causé tant de dégâts, faut couler tant de sanf. Arlen ne pouvait que penser au fait qu'avant il avait du être autre chose.

Mais peut-être que l'explication logique a ses larmes était le fait qu'elle était en état de choc. Elle tremblait, tremblait. Ses jambes ne pouvait plus la supporter. Elle s'éffondra ainsi, a genoux, près du vide, les joues maculées de cendres et de larmes, tremblant comme une perdue, le bras sanglant, pendant comme inutile le long de son flanc, les yeux vides.
Si quelqu'un lui parlait, en ce moment même, elle ne l'entendait pas. Comme si du coton lui remplissait les oreilles et assourdissait tout.
Elle ne cessait de trembler, encore et encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angela.
Apprenti boucher
avatar

Messages : 371
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 23
Localisation : Perdue.

Feuille de personnage
P.U.F.: Ninetales
Relationship:
Cash: 95 + 13

MessageSujet: Re: [ GUERNICA ] Red Monster Supérette.   Jeu 25 Juil - 17:43

    • Angela entendit beaucoup de bruit. Des détonations, des hurlements, des sifflements. Mais rien de tout cela ne la déconcentrait ; elle était déconnectée du monde, concentrée sur la blessure de Fox, recousant la plaie. Engel lui avait proposé alcool et compresses, et au fur et à mesure la jeune médecin nettoyait les fils. Non, vraiment, le bruit n'était pas un problème.

      Ce qui lui fit lever les yeux fut le silence soudain.

      Guernica était tombé. La mission avait réussi. Ils s'étaient débarrassés de la bête. Angela ramena ses yeux sur le fil, et sentit le liquide salé arriver au coin de ses yeux tandis qu'elle terminait les derniers points. Erika s'amena alors, et s'agenouilla face à elle. Elle la toucha, retirant les mèches de son visage. Un peu gênée, Angela parla d'un ton qui se voulait calme mais sortit un peu plus agressif qu'elle le désirait.

      " Elle s'en sortira, si tu veux bien me laisser assez d'espace pour finir de la recoudre. "

      Probablement était-ce le stress qui retombait. Toujours est-il que l'étudiante en médecine posa le dernier point en coupant le fil d'un air solennel. Elle passa la compresse sur les fils, puis se leva pour laisser la rousse avec sa chienne veiller au chevet de Fox. Elle pinca un peu les lèvres avec l'animal, mais bon. Après tout, pour ce que les conditions d'hygiène avaient déjà été respectées...

      Angela tourna alors son visage vers Engel et lui envoya un immense sourire. Les larmes de soulagement et de stress coulaient enfin sur ses joues, après les avoir retenues si longtemps.

      " Merci, Engel. Tu as été géniale. "

      Puis elle se leva, tremblante, et entreprit de se stabiliser un peu. La tête lui tournait moins, et elle s'approcha de l'autre côté du toit, où Guernica venait de chuter. Elle avait du mal à croire qu'ils avaient tous plus ou moins survécus. N'osant trop s'approcher du vide, elle s'arrêta au niveau de Nathan, et lui sourit. Elle ne savait pas quoi dire. Je suis heureux que tu sois en vie ? Peut-être. Mais il y avait tellement de choses à dire...qui auraient désormais tout leur temps pour être dites.

      Car Guernica était mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://farewell-midnight.deviantart.com
Le Narrateur.
La Sainte Trinité.
avatar

Messages : 1032
Date d'inscription : 25/07/2011

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: [ GUERNICA ] Red Monster Supérette.   Jeu 25 Juil - 17:49


    Oh que non, c'est loin d'être fini.

    Que croyiez-vous ? Qu'il vous suffirait de vous débarrasser de Guernica pour que tout s'achève d'un coup ? Que toutes vos plaies disparaissent ? Que votre sang cesse de couler ? Allons, ne soyez pas si optimistes. Vous oubliez où vous êtes.
    Vous êtes en Enfer.

    Les goules, tantôt en feu, tantôt tout à fait saines, sont près de deux cent à s'amasser sur le Toit, et il semblerait qu'une cinquantaine soit encore dans les escaliers - remerciez malgré tout Morgan et Logan qui ont eu l'intelligence d'aller bloquer la porte du bas -, à se dandiner vers vous. Grandes, petites, grasses ou maigres. Leurs couleurs de peaux sont variables, quand il leur reste de la peau, bien sûr. Et elles, Guernica, elles n'en ont pas grand chose à foutre. Elles, tout ce qui les intéresse, c'est vous. Et il semblerait que l'odeur de votre sang les aguiche. Elles semblent bien confiantes.
    Déjà elles s'amassent autour de vous par poignées. C'est comme une déferlante de mains et de pieds, de crocs et de griffes qui déferle sur vous.

    Vous, les toréadors, improvisés ou non, êtes désormais encerclés. Derrière vous, il n'y a plus que le vide, et les restes de la Bête, plus loin. Et devant... devant, un mur se dresse, et l'étau se referme lentement autour de vous.
    Vous, les tireurs postés en hauteur, n'êtes plus à l'abri. Car les goules s'entassent et s'amassent et grimpent lentement jusqu'à vous.
    Vous, les blessés, les inconscients, les médecins. Elles vous acculent. Et elles attaquent.

    Priez pour avoir encore de la ressource.
    Ca ne s'arrêtera pas.

    Ca ne s'arrête jamais.


    [ Il n'y a pas de dés. A vous de vous débarrasser de tout le monde par RP ! Si vous faites preuves de courage, vous en ressortirez peut-être vivants... ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sun-city.forumactif.fr
Jim
Super scout
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 21

Feuille de personnage
P.U.F.: Kachi'
Relationship:
Cash: 40

MessageSujet: Re: [ GUERNICA ] Red Monster Supérette.   Jeu 25 Juil - 18:05


Logan avait tiré et tiré encore. Économisant ses balles en visant juste la tête des goules montées sur le toit, ainsi que celle de Guernica. Il n'était pas sûr que celle qu'il avait dirigée droit vers son crâne l'avait transpercé. Mais il avait eu de la chance : la bête ne s'était jamais intéressée à lui. Il avait même pu quitter le champ de bataille afin d'aider Morgan à fermer les portes.

De retour en haut, ils étaient retournés à leurs postes, Log' décidant de finalement de placer en hauteur, chose qui serait utile vu les zombies qui continuaient d'affluer. Il sentit plusieurs fois son sang se glacer, craignant que quelqu'un soit trop gravement blessé, Lily-Rose et Morgan en premier dans sa liste des priorités.

Il n'eut d'ailleurs pas le temps de se réjouir de leur réussite, de la mort de Guernica : les rôdeurs étaient toujours là, affamés. Ils n'avaient pas encore atteint son piédestal, aussi en profita-t-il pour faire éclater le cerveau de tout zombie s'approchant de trop près d'eux. Ses balles filaient quand il ne rechargeait pas son flingue. Il en avait une soixantaine avant l'assaut contre Guernica, il lui en restait une petite quarantaine Il faisait tout de même attention à ne toucher personne, les projectiles traversant souvent le crâne des goules pour se loger plus loin encore. Le Toit était submergé. Bientôt il ne pourrait plus assurer la protection des autres. À ses pieds, les zombies commençaient à tendre leurs bras vers ses chevilles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kachiwho.deviantart.com
Lei
Gourou du baseball
avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 11/07/2012
Localisation : Quelque part.

Feuille de personnage
P.U.F.: Lei
Relationship:
Cash: 15 + 10

MessageSujet: Re: [ GUERNICA ] Red Monster Supérette.   Jeu 25 Juil - 19:01



    Il fonçait droit vers elle.
    Elle allait mourir.

    Jill jeta un coup d'oeil paniqué vers les alentours. a la recherche d'une quelconque échappatoire au cas ou la chose la touchait. Elle dut aussi se faire violence pour ne pas fuir en courant. Alors, résignée, la jeune femme fit face à la bête. Braquant ses prunelles noisettes dans les orbites de guernica. Prête à bondir sur le côté quand son énorme masse manquerait de la percuter. Si ses jambes flageolantes ne la faisaient pas tomber avant bien sûr.
    Tout se passa très vite. L'odeur fétide de la créature, un pas sur le coté, un bruit de verre brisé, de métal écrasé.

    En contrebas la gigantesque caracasse de Guernica. Immobile à jamais. Ses doigts se serrèrent autour de son parapluie.

    Mais rien n'était terminé. Les goules présentes les avaient encerclés, les mettant dans une situation délicate. Jill n'avait pas le temps de s'attarder sur ce qu'elle avait vu. Il fallait agir et vite, avant de finir à l'état d'apéro pour zombie.Parapluie toujours en main elle en asséna des coups dans le visage des zombies qu'elle pouvait atteindre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Icare
Dealer de caddies
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 28/08/2011
Age : 20

Feuille de personnage
P.U.F.: Innuendo
Relationship:
Cash: 20

MessageSujet: Re: [ GUERNICA ] Red Monster Supérette.   Jeu 25 Juil - 19:19

[No comment sur la justification vaseuse x)]

Icare se releva, un peu sonné.
Il avait été mis hors jeu peu après le lancement des opérations par un revers destructeur de la queue de Guernica, et une bonne âme avait eu la gentillesse de le tirer derrière un conduit d'aération. Il avait été évanoui pendant tout le combat, à tel point qu'il ne s'était même pas rendu compte qu'on le déplaçait. Bon au moins, il n'était pas blessé, mais son utilité durant l'affrontement avait été disons, très limitée. Au pire, il pouvait toujours se consoler en se disant qu'il représentait les troupes de réserve de l'Armée du Salut Refuge, mais en attendant, il se sentait un peu con.

La seule chose qu'il vit fut Guernica, en proie aux flammes, qui fonçait vers le groupe de réfugiés rassemblés en appât au bord du vide. Le monstre semblait en proie à une colère proche de la démence - si ce n'en était pas - qui semblait décupler sa vitesse, et il semblait évident qu'il était conscient qu'il n'aurait jamais le temps de s'arrêter avant de basculer dans le vide. Les réfugiés auraient tout juste le temps de s'écarter avant que...

Guernica sembla, à la toute dernière seconde, se désintéresser du groupe de survivants pour se détourner vers une silhouette qu'Icare ne pouvait identifier à cette distance. Pourquoi ? Il ne le sut ni ne le compris jamais. En tout cas, emporté par son poids et la vitesse accumulée par sa charge, le Colosse Rouge bascula dans le vide.

Néanmoins, le problème ne semblait pas réglé. Les goules, profitant de l'ouverture de l'escalier de secours, étaient montées sur le toit. Beaucoup, beaucoup de goules, bien plus qu'Icare n'en pouvait compter d'un seul regard. D'après ce qu'il avait compris, deux réfugiés, obéissant à l'ordre de Lorentz, avaient été sceller la porte de l'escalier de service pour endiguer le flot de zombies qui affluait vers le toit, donc ils n'auraient guère plus que ceux déjà présents sur le toit à éliminer.

Et tout de même, ça faisait sacrément beaucoup.

Et ils étaient en sous-nombre évident.
Dans pareille situation, Aramis aurait certainement pris la poudre d'escampette, ou se serait installé peinardement en hauteur en regardant le combat. Sauf qu'il n'y avait aucune issue et que, de toute façon, si les autres crevaient tous, il ne ferait pas long feu.

Et puis, son orgueil avait été blessé de ne pas pouvoir prendre part au poutrage de Guernica.
Et ce fut certainement ce dernier point qui poussa le blond à se retrousser les manches.

De tout son poids, le jeune homme se jeta contre le zombie le plus proche, l'écrasant contre un mur et lui cassant quelques côtes au passage. Dégainant son harpon, il enfonça l'arme entre les deux orbites vides du mort vivant, puis se redressa. Il se hissa sur un muret et, armant le harpon sur le lance-harpon, commença à tirer.

Surtout, viser la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fox
Caïd de la supérette
avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 21/05/2013
Age : 17
Localisation : Squatte le Pamplemousse

Feuille de personnage
P.U.F.: Peanut-of-the-Hell
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: [ GUERNICA ] Red Monster Supérette.   Jeu 25 Juil - 22:33

Erika était là. Et Evita aussi. Son amie s'était précipitée à son chevet et avait commencé à lui chuchoter des paroles rassurantes tout en caressant doucement son visage. Ce qui eu pour effet de faire redoubler les sanglots de Fox. Elle était tellement rassurée qu'elle soit en vie. La jeune femme médecin avait finit son travail et s'était retirée. Soulagée que ce soit fini, la petite rouquine s'apaisa.

" T-Tu as vu ? hoqueta-t-elle entre deux sanglots, j'ai réussi... "

Evita se blottit doucement contre elle. La masse chaude de la chienne contre son corps la rassurait encore un peu.

" Il est... mort ? C'est fini ? "

Non, ce n'était pas fini. Elle le savait très bien mais la mort de Guernica constituait déjà une victoire. Elle tenta péniblement de se redresser mais sa blessure lui arracha un cri de douleur. Bordel. Si elle ne pouvait pas bouger, elle se ferait tuer et serait un poids inutile. Son regard se posa sur l'arme que lui avait donné Erika. Il restait toujours ça. Elle releva la tête vers cette dernière. Écarquilla les yeux.

" Erika, derrière toi !! "

Une goule s'avançait vers la grande rouquine, l'air manifestement décidée à en faire son repas. Et Fox ne pouvait rien faire à par espérer que son amie soit assez rapide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ GUERNICA ] Red Monster Supérette.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ GUERNICA ] Red Monster Supérette.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» GTA V le topic
» problème armure rang supérieur
» Armure rang supérieur
» Quelle PSP choisir... pour Monster Hunter bien sûr!!
» Nouvelles images de Monster Hunter 3rd

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*SUN CITY :: Paperasse. :: Topics Importants-
Sauter vers: