Forum RPG post-apocalyptique, rock'n'roll, à prix cassé
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Figé dans le temps | Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pickly
Poutreur amateur
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 20/02/2013

Feuille de personnage
P.U.F.: Pickly Bloodimeda
Relationship:
Cash: 15

MessageSujet: Figé dans le temps | Libre   Mer 5 Mar - 12:48



    Allongée sur un banc, les mains posées derrière la tête en guise d'oreiller sommaire, Erika contemplait le plafond orné de toiles d'araignées comme s'il s'avérait d'une oeuvre de Dali. Un cure-dent coincé entre ses mâchoires, elle semblait bien paisible, ainsi installée. Elle replia lentement ses jambes, et passa la gauche par-dessus la droite. Son pied battit alors la mesure d'une musique qu'elle semblait être la seule à entendre. Lentement, imperceptiblement, elle se mit à fredonner un air, si bas qu'il était impossible de devenir duquel il s'agissait. En fait, justement, il ne s'agissait de rien de concret. Juste un petit outil utile pour meubler le silence qui commençait à lui taper sur le système. Cet endroit était comme figé dans le temps. Les jours passaient, et se ressemblaient tous. Qui aurait cru que l'apocalypse eût été si ennuyeuse ? Sûrement pas elle, en tout cas. Lorsqu'elle avait quitté son Allemagne natale pour fuir la corruption, elle s'était dit que, oui, elle allait risquer sa vie à chaque minute, mais au moins son existence serait-elle riche en sensation. Aujourd'hui, elle avait comme un amer goût de déception qui lui restait sur la langue. Sa chienne, Evita, était allongée sous le banc. Elle remua, et s'extirpa de sa cachette avant de s'assoir face à sa maîtresse, qui lui adressa un petit clin d'oeil. La bête poussa un bref gémissement, puis s'éloigna de quelques pas, les griffes cliquetant contre le parquet. Erika reposa alors son regard sur le plafond, et poussa un profond soupir.


    On ne pouvait pas dire qu'elle avait énormément d'amis. En fait, elle n'en avait aucun. Non pas que les survivants manquaient au refuge de Sun City, non, loin de là, il y avait bien assez de bouches à nourrir comme ça. Simplement, Erika ne pouvait se lier aux autres - c'était comme ça. Elle vivait dans son monde, enfermée dans sa bulle, et ne parvenait pas - jamais, même - à ouvrir les portes de ce monde aux autres. Elle en était prisonnière. Personne n'entre, personne ne sorte. A croire qu'elle aussi était figée dans le temps, et aussi dans un espace dont elle était la seule à détenir la clé. Nouveau soupir. La poitrine de la femme rousse se gonfle et s'aplatit. Elle avait essayé, pourtant. Elle laissa retomber ses jambes et les étira voluptueusement avant de s'assoir. Elle se courba pour faire craquer ses vertèbres, puis se leva. Sur une table, posé en vrac, trônait un vieux sac recousu où on pouvait vaguement distinguer les lettres " U.S". La bandoulière avait été raccommodée avec des agrafes. Deux armes sommaires en dépassaient légèrement : une crosse ornée de clous acérés, et ce qui ressemblait à une espèce de fusil customisé. Pour sûr, Erika n'avait pas perdu ses talents de bricoleuse. C'était son passe-temps favori, avec la chasse. Au moins, elle avait une utilité ici. Elle pouvait fabriquer un objet mortel avec quasiment n'importe quoi - toutes mesures conservées, évidemment. Oui, c'était vraiment quelque chose qu'elle aimait. Elle se saisit du sac, et l'enfourcha sur son épaule. De sa bouche entrouverte jaillirent deux notes sifflées qui firent immédiatement rappliquer la chienne blanche tachetée de noire.Alors qu'elle se dirigeait vers la sortie du restaurant, le bruit distinctif d'une chaise que l'on pousse la fit se figer. Elle se tourna d'un bloc, prête à dégainer - un tout petit pistolet, chargé de deux maigres balles, trônait à sa ceinture, tout comme une jolie série de bouts de métal affûtés comme des serres, un couteau, et un morceau de scie rotative accrochée à un bout de bois. Lorsqu'elle se retourna, le cliquetis de sa petite artillerie lui donna une sueur froide - niveau discrétion, assurément, on avait vu mieux. Néanmoins, sa tension redescendit immédiatement. Il ne s'agissait pas d'une goule, mais bien d'un humain. C'est alors qu'une curieuse constatation frappa la conscience d'Erika.Elle savait mieux se démerder avec les zombies qu'avec les vivants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Icare
Dealer de caddies
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 28/08/2011
Age : 20

Feuille de personnage
P.U.F.: Innuendo
Relationship:
Cash: 20

MessageSujet: Re: Figé dans le temps | Libre   Jeu 6 Mar - 11:34

Il avait quitté le refuge tôt, ce matin. A vrai dire, il ne pensait pas réellement que les zombies fassent la grasse matinée. Il avait juste un besoin urgent de prendre l'air, de s'aérer un peu les méninges. Il tournait en rond dans le refuge, et les réfugiés ne représentaient pas vraiment un bon moyen de se changer les idées. Les plus paisibles étaient un peu tendus, les autres au bord de la crise de nerf. La nuit, dans le dortoir, quand il se tournait et se retournait sans trouver le sommeil, Icare avait l'absolue certitude qu'il n'était pas le seul à souffrir d'insomnie. Inconsciemment, il savait que le nombre de rescapés qui dormaient était moins élevé que celui des insomniaques qui fixaient, yeux grands ouverts, le plafond dans la pénombre.

Il se disait bien souvent qu'il aurait moins de chance de devenir fou en restant dehors plutôt qu'en intégrant le refuge. Et c'était pour lutter contre ça qu'il s'arrangeait pour sortir le plus souvent possible.

C'était un son léger. Quasiment imperceptible, à vrai dire. Le genre de son qui fait moins de bruit que le silence, tout juste audible si l'on tend l'oreille en se concentrant, et encore. Du pallier, en tout cas, il avait bien fallu un concours de circonstance assez poussé pour qu'Icare y prête attention. L'étage était presque désert, à quelques exceptions près un peu faisandées, qui erraient ça et là en poussant des gémissements rauques, et c'était cette donnée qui avait permis au musicien d'entendre la mélodie.

Car il s'agissait bien d'une mélodie. Fredonnée, légère et inidentifiable, mais une mélodie. Et à ce qu'il avait pu observer, les zombies étaient tout sauf mélomanes ; il en déduisit tout naturellement que la source de l'origine de la mélodie était un peu moins décomposé que tout le reste. D'un pas rapide, il se dirigea vers le Tex Mex, où il soupçonnait quelque présence humaine.

C'était visiblement de sexe féminin, doté d'une impressionnante crinière rouge, de Doc Martens assorties et d'une veste de cuir cloutée. Sooo Rock'n'Roll. Ça lui tournait le dos. Icare savait d'expérience qu'un joyeux "bonjour !" ou toute autre interjection aurait été hasardeuse, risquant de surprendre la fille - et la surprise était assez mauvaise conseillère, il n'avait pas envie de se retrouver avec cette crosse cloutée qui dépassait du sac de la rockeuse entre les deux yeux. Il opta donc pour un moyen plus raffiné : son lance-harpon à la main, il fit légèrement cliqueter le mécanisme. La fille se retourna.

    - Hey.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pickly
Poutreur amateur
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 20/02/2013

Feuille de personnage
P.U.F.: Pickly Bloodimeda
Relationship:
Cash: 15

MessageSujet: Re: Figé dans le temps | Libre   Mar 11 Mar - 18:03




    Erika prit une longue inspiration silencieuse. Sa poitrine se gonfla progressivement, avant de s'aplatir petit à petit, à mesure qu'elle expirait sans faire le moindre bruit. La chienne à ses pieds poussa un bref grognement, avant de se calmer lorsque sa maîtresse claqua de la langue. La bête resta tendue sur ses quatre pattes, oreilles bien droites, mais ne bougea pas d'un poil. Elle ne reconnaissait pas l'homme qui se tenait là, à quelques mètres, et réagissait de manière défensive vis à vis de sa compagne. Evita n'avait jamais été comme ça. Du moins, avant l'apocalypse ... Désormais, quasiment tout ce qui bougeait était pour elle une menace. Cela inquiétait légèrement sa propriétaire qui, habituée à la chienne joviale qui jouait tout le temps, se sentait un peu mal à l'aise avec cette bête aux nerfs vifs et au sérieux à toute épreuve. Autant elle l'avait énormément agacée avec sa stupidité auparavant, autant ... Au final, ça lui manquait. C'était un peu de sa faute en même temps. Elle ne jouait plus avec elle, trop occupée à se battre pour sa survie. Forcément, elle devrait prendre le temps d'y remédier. Mais pas maintenant.




    Elle redressa le menton et posa son regard émeraude sur l'inconnu. Non, décidément, son visage ne lui revenait pas, elle était certaine de ne l'avoir jamais croisé, et pourtant, elle pensait bien avoir vu au moins une fois chacun des survivants qui zonaient dans le coin. Instinctivement, elle resta sur la défensive, ne bougea pas lorsqu'il l’ausculta attentivement, et mit un certain temps à réagir lorsqu'il la salua. Il ne s'avança pas d'un mètre, patientant, attendant une éventuelle réaction de la part de la jeune femme. Celle-ci posa sa main droite sur sa hanche et répondit finalement à son salut.

    - Yo.

    Un bref silence s'ensuivit. Dans un très léger cliquetis de griffes, Evita s'assit. Erika plissa les yeux, puis fit un pas, puis un autre, avala très rapidement la distance qui la séparait de l'homme. Elle lui tendit une main ornée de bracelets de cuir cloutés, aux ongles encrassés.

    - Erika.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Icare
Dealer de caddies
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 28/08/2011
Age : 20

Feuille de personnage
P.U.F.: Innuendo
Relationship:
Cash: 20

MessageSujet: Re: Figé dans le temps | Libre   Mer 12 Mar - 12:30

Le chien grogna.

Icare ne l'avait pas tout de suite remarqué, cachée qu'il était derrière sa maîtresse. Bien qu'il s'y connaisse à peu près autant en psychologie animale qu'en couture, il savait reconnaître, réaction ancestrale de survie de base, un animal potentiellement dangereux, même si ce danger ne résidait que dans une attitude défensive. Et puis de toutes façon, il n'aimait pas les chiens. A vrai dire, il n'aimait pas les animaux en général. Il ne parvenait pas à comprendre pourquoi les survivants s'enquiquinaient à vouloir garder et s'occuper de ces bestioles alors que tout le centre commercial était infesté de zombies et que chaque expédition pour ramener un peu de bouffe était à la limite du suicidaire.

Et surtout, on ne pouvait absolument pas savoir comment ils allaient réagir.
Sans réellement en avoir conscience, Icare resserra sa prise sur la crosse du lance-harpon.

L'inconnue le toisa, une main sur la hanche, détaillant le musicien comme celui-ci l'avait fait quelques minutes plus tôt.

    - Yo.

La chienne s'assit. Sa maîtresse, prenant la première réelle initiative de se topic, réduisit drastiquement en quelques foulées la distance qui la séparait d'Icare. Elle lui tendit une main au poignet ceint de bracelets cloutés.

    -Erika.

Le musicien ne s'autorisa qu'une imperceptible seconde d'étonnement. C'était bien rare que l'on s'impose à lui de cette manière, mais finalement pas désagréable. On s'épargnait les interminables messages où deux joueuses s'échinent à trouver des synonymes pour définir la nouvelle personne, et c'était pas plus mal. Icare lui serra donc la main avec fermeté. Le blond avait beau être quelqu'un de discret, il détestait ces poignées de main molles et effacées dont certaines personnes avaient le secret.

    -Icare.

A peine eût-il lâché la main d'Erika qu'un éclat au sol attira son attention. Un verre, un banal verre cylindrique à fond plat, légèrement plus large sur le dessus que sur le fond et miraculeusement intact gisait sur le sol. Il se baissa pour le ramasser. Après tout, ça pouvait toujours servir. Le glissant dans sa sacoche, il reporta son attention sur la rousse.

    - Tu cherches quelque chose ?

Oui, parce qu'il sentait bien, à sa manière d'aller à l'essentiel - deux mots seulement étaient sortis de sa bouche depuis qu'il la connaissait, ce qui représentait un peu plus de cinq minutes - que ce n'était pas Erika qui engagerait la conversation. Et les longs silences pesants n'étaient pas propices à une sympathisation rapide, chose utile lorsqu'on est dans un mall squatté par des goules et que chaque être vivant représente un allié potentiel.


Dernière édition par Icare le Mer 12 Mar - 12:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Narrateur.
La Sainte Trinité.
avatar

Messages : 1036
Date d'inscription : 25/07/2011

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Figé dans le temps | Libre   Mer 12 Mar - 12:30

Le membre 'Icare' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Tex Mex restaurant' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sun-city.forumactif.fr
Pickly
Poutreur amateur
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 20/02/2013

Feuille de personnage
P.U.F.: Pickly Bloodimeda
Relationship:
Cash: 15

MessageSujet: Re: Figé dans le temps | Libre   Mer 12 Mar - 17:50



    Finalement complètement désintéressée par l'inconnu, Evita se coucha aux pieds de sa maîtresse avec un profond soupir et ramena sa queue contre elle. Erika serra la main du dénommé Icare, et laissa retomber son bras le long de son corps. Elle acquiesça légèrement. C'était un nom très peu commun, à vrai dire, c'était la première fois qu'elle l'entendait. Elle s'abstînt toutefois de tout commentaire. Après tout, c'était pas ses oignons. Lorsqu'il lui demanda si elle cherchait quelque chose, elle ne put s'empêcher de sourire. Ne cherchaient tous pas quelque chose, ici ? Sécurité, réconfort, espoir ? Evidemment. Leur vie, ou plutôt leur survie était devenue une quête perpétuelle de tout ce qui pourrait rendre leurs jours plus simples, plus agréables, plus vivables, en somme. Contrairement à certains, Erika était déterminée à vivre dans le monde tel qu'il était, parce qu'elle avait parfaitement conscience de sa valeur et de ses capacités, et que tout cela ne suffirait pas à changer la donne, même avec toute la force et la volonté possible. Erika avait fait preuve de très bonnes capacités d'adaptations. Et au final, non, elle ne cherchait pas quelque chose en soi. Elle se contentait d'exister, en se faisant le maximum plaisir - aussi petits soient-ils, les petits plaisirs étaient toujours bons à prendre. C'était étonnant de voir un tel raisonnement chez quelqu'un comme Erika, surtout après la vie qu'elle avait eu. Néanmoins, elle avait une vision toute particulière sur la chose. Ce n'était pas de l'optimisme, surtout pas. C'était juste de l'adaptation, le propre de l'Homme. Rien de plus, rien de moins.


    Elle haussa lentement les épaules, puis les laissa retomber, prenant une grande inspiration. Elle pencha la tête sur le côté, et quelques unes de ses mèches écarlates glissèrent devant son incisif regard. Un sourire en coin se dessina sur ses lèvres.


    - Pas spécialement. Je fais que tuer le temps.

    C'était plutôt plaisant de prononcer quelques mots avec quelqu'un. Elle se rendit compte brutalement que ce n'était pas arrivé depuis un bon moment. Même si Erika n'avait absolument rien de chaleureux ou d'enthousiaste, elle restait quand même une humaine - plus ou moins. Sans doute était-ce le manque d'interactions sociales dont elle avait souffert pendant un long moment qui la poussait à ne pas tourner le dos à cet inconnu et à retourner vaquer à ses occupations, ce qu'elle aurait fait en temps normal. Mais ce jour-là, Erika n'était pas dans un jour tout à fait normal. Elle sortait de sa caverne et avait besoin d'un peu de soleil.

    - Et toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Icare
Dealer de caddies
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 28/08/2011
Age : 20

Feuille de personnage
P.U.F.: Innuendo
Relationship:
Cash: 20

MessageSujet: Re: Figé dans le temps | Libre   Sam 22 Mar - 20:32

Icare nota avec satisfaction que l'animal qui accompagnait la fille aux cheveux rouges était désormais bien sagement couché à ces pieds. Brave bête.

    - Pas spécialement. Je fais que tuer le temps. Et toi ?

Accompagnée d'un hochement d'épaules significatif, la remarque dégageait une certaine mélancolie et une indubitable résignation. Elle semblait s'ennuyer ferme. C'était plausible, toutefois. Lors de l'invasion, l'état de choc et la fébrilité de l'instant ne laissait aucune place à d'autre sentiments que le stress et la peur, mais une fois la gestion du refuge organisée, la répartition des tâches en fonction des activités de chacun, une fois toute cette belle machinerie mise en branle, les matins se suivaient et se ressemblaient, et une étrange sensation de routine quotidienne s'installait. Avec en plus l'inconfort de leur situation, les craintes et les insomnies. Quoi de plus banal.

    - Héhé... Je crains que, nous exceptés, ce soit la dernière chose encore en vie, ici.

La plaisanterie était facile. Icare s'en fichait, il s'ennuyait lui aussi. Une nouvelle rencontre représentait une potentielle source de distractions, et il ne pouvait se permettre de se le refuser. C'était un coup à devenir fou, dans un mall infesté de zombies et, paradoxalement, incroyablement routinier. Chaque chose qui sortait du commun le maintenait en vie ; sachant que le mot "commun" incluait les monstres rouges bouffeurs d'humains et les goules. Magie du RP.

    - Mais je suis dans le même cas. Amusant qu'il soit encore possible de s'emmerder dans un contexte pareil, n'est-ce pas ?

Le Blond tira une chaise de la table - encore debout - la plus proche, et s'assit. D'un léger signe de tête, il invita son acolyte à en faire autant. Quitte à faire dans l'étrange...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Figé dans le temps | Libre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Figé dans le temps | Libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mes batiment dans mon temps libre ...
» [ACCEPTE] Il était une fois dans le temps...
» Prix du Voyage dans le Temps
» J'ai louper un proto-drake perdu dans le temps DANS Draénor
» Thème 2 : Voyage dans le temps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*SUN CITY :: 1st Floor. :: Tex Mex.-
Sauter vers: