Forum RPG post-apocalyptique, rock'n'roll, à prix cassé
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Premier contact -libre-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Athanase
Caïd de la supérette
avatar

Messages : 143
Date d'inscription : 05/06/2014
Age : 26
Localisation : En fouille dans le mall

Feuille de personnage
P.U.F.: Keuz'
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Premier contact -libre-   Jeu 5 Juin - 20:48

Épuisé. Il n’en pouvait plus de marcher sans cesse. Il avait faim, mais faim ! Il aurait pu manger un éléphant entier, que dire, trois éléphants entiers. Il chassa une mèche de devant ses yeux et se gratta le menton. Il sentait bien que c’était rugueux et touffu mais il n’avait pas eu l’occasion de se regarder encore. Elle devait faire quoi cette barbe ? 2 petits centimètres tout au plus… Après tout ce n’est pas comme s des mois venaient de passer depuis qu’il avait fuit l’hôtel ce jour là, il avait dû s’écouler simplement quelques semaine, aller 5 à tout casser… Si seulement.
Il avançait prudemment dans le centre commercial guettant tous bruits suspects qui seraient trop proche. Oh il les entendait grogner, gémir, un peu plus loin mais tant qu’ils étaient loin et…



« MEIN GOTT !! »


Il s’exclamait fréquemment dans sa langue maternelle. Là c’était dû à l’effet de surprise que lui avait offert son reflet sur une vitrine à moitié défoncée. Marqué, maigre, avec une barbe d’au moins vingt kilomètres de long. Se cicatrice sous le bandage lui rappela le douloureux souvenir.
Il s’approcha de son reflet tout en se demandant si c’était bien lui qu’il apercevait… Mais ça ne faisait aucun doute. Quelle dégaine pitoyable, quel teint maladif ! Il trouvait une ressemblance effrayante entre lui et les quelques bouffeurs de chaire. Mais son regard alla plus loin que le reflet dans la vitre et il aperçu tables et chaises au sol. Un restau ? Il recula un peu pour voir le nom de l’enseigne. Five Guys… Ah ! Il avait mangé dans un de ces fast food avant le délire avec sa famille. Il avait d’ailleurs bien mangé ce jour là. Et son estomac lui rappela avec un « gruiiiik » pourquoi il était entré ici.



« J’ai compris, j’ai compris. Entrons dans ce truc rouge et blanc, temple de la bouffe pour les américains. On devrait trouver des…. Conserves surement, ouais des conserves ! Ça nous ferait du bien à tous les deux hain »


Voilà qu’il parlait à son ventre. Il soupira. Et rentra dans le fast food. Ça ne sentait pas la frite comme lorsqu’il était allé dans un de ces restau, non, ça sentait… ERK, ça puait ! Il se recouvrit le nez avec sa manche de blouson, petite nature qu’il est. Elle ne sentait pas la rose elle non plus mais ça allait mieux quand même… Bref, il marcha sur des débris de verre, pour commencer sa progression. Athanase enjambais les chaises tombées au sol, esquivait les reste de burgers en décomposition et


« IIIIIIIRK !! »


Le cri du cœur. Il avait marché sur un truc mou, qui avait fait « sprotch ». Son regard alla vers ses pieds : un tas de… De… C’était quoi ? Des organes ? Des restes ? Du vomi ? En tout cas c’était mou, malodorant, marron presque noire. C’était ça de la nécrose ? Ou alors c’était peut être juste une poubelle, ouiiii une poubelle on va dire ça.

Il continua a avancer tant bien que mal. Il aperçu le comptoir. Bien où se trouvaient les cuisines ? Et si on essayait par là et…

La marre de sang encore fraiche lui fit perdre l’équilibre et très vite il bascula en arrière se cognant l’épaule dans une table qui tomba avec lui.


« SCHEISSE SCHEISSE SCHEISSE ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob
Never grow up.
avatar

Messages : 1330
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 24

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: Re: Premier contact -libre-   Dim 8 Juin - 12:22



    Escape.

    Jacob ne parvenait pas à dormir. Comme bien souvent.
    Ca avait toujours été un problème chez lui : un cerveau en constante ébullition, de mauvais souvenirs, des troubles de la santé et des idées noires, beaucoup d'interrogations, une remise en question perpétuelle couplée à un intense sentiment de solitude et de vanité ; un petit paquet de choses qui ne facilitaient pas le sommeil. D'aussi loin qu'il se souvenait, ses nuits avaient toujours été difficiles - et cela avait très largement empiré lorsque son père s'était suicidé un 25 décembre, en pleine nuit. C'était peut-être pour ça que Jacob avait un peu de mal avec Noël. Ce qui était pour la plupart des gens une fête chaleureuse et on ne peut plus familiale ne signifiait pour lui rien d'autre que la perte du peu de famille qu'il avait jamais eu.
    Le plus paradoxal dans tout ça, c'était que la nuit où Raffael, son père, s'était donné la mort... eh bien, cette nuit-là, Jacob dormait normalement.
    On disait qu'un enfant qui ne dormait pas était un enfant qui ne se sentait pas en sécurité.
    Ce soir-là, Jacob s'était senti en sécurité. Son père lui semblait étonnamment serein ; on était Noël, et pour une fois dans sa courte vie, Jacob se sentait bien, il se sentait même presque normal. Il s'était couché l'esprit léger, un peu surpris de voir germer en lui l'espoir d'un avenir meilleur, peut-être même, un bel avenir.
    Espoir qui avait été littéralement anéanti à 23h03 exactement, par une soudaine détonation nocturne, une puissante migraine, et quelques secondes plus tard, le cadavre de son père qui baignait dans son propre sang. A partir de là, Jacob ne s'était sans doute plus jamais senti en sécurité. Quand bien même il évitait d'y réfléchir, il restait cette part de son subconscient qui n'oubliait pas, et n'oublierait jamais.

    Les nuits devenaient des cauchemars oppressants. La caresse des draps sur sa peau était un marquage au fer rouge, son lit une geôle tantôt glaciale, tantôt brulante, et l'air ne circulait plus. Il se sentait consumé par un mal indicible et il ne lui fallait alors plus qu'une chose : de l'air.
    Il lui fallait s'évader. Partir bien loin, voler vers d'autres cieux à la manière d'un oiseau, foncer vers les étoiles et les nuages, sentir un air glacial embraser ses poumons, se perdre dans la nuit noire. Ailleurs. De l'espace.
    Chose bien difficile quand on était coincé dans un corps défaillant, lui-même coincé dans une petite couchette, elle-même entourée d'autres petites couchettes où gisaient d'autres corps eux bel et bien assoupis la plupart du temps, tous coincés dans un dortoir, coincé dans un mall où erraient les goules, coincé quelque part en Californie, coincée en Amérique, coincée sur Terre.
    Jacob sentait cette fièvre fauve qui grimpait en lui, escaladait ses côtes, ses clavicules, se débattait, il sentait ses pulsions, il voulait courir, faire des gestes brusques, dégager, quelque chose, mais merde, bouger. Il ne pouvait rien faire d'autre.
    Alors il se levait, le plus discrètement possible, cantonnant la fièvre comme il le pouvait, ses sourcils tressaillant nerveusement, il écartait ses draps, se redressait, esquivait les lits des autres comme un spectre, et il fuyait. Sur le toit ou ailleurs, quelque part, n'importe où, il n'en avait que faire, il avait juste la Fièvre. Jacob avait cessé d'avoir peur de ces monstres qui rôdaient dehors. Il se foutait d'aller se promener seul et désarmé parmi les goules. Il était de toute façon évident qu'une part de lui souhaitait ardemment mourir ; peut-être faisait-il juste un peu plus corps avec elle qu'avant.

    C'était arrivé, cette nuit encore. Les sueurs froides et la crispation intense. Le besoin viscéral de s'échapper.
    Il s'était assuré que CM Punk était bien installée et ne risquait pas de se faire la malle de son petit coin improvisé à côté de son lit lorsqu'elle se réveillerait, et avait quitté le Dortoir, son chien sur les talons - son chien, devenu fidèle compagnon d'escapade. Il avait fuit le calme alarmant du Dortoir et avait plongé dans la terreur sauvage qui emplissait les couloirs si peu sûrs de Sun City.
    Il n'avait strictement aucune idée de combien de temps il avait pu s'écouler depuis son départ.
    L'Insomnie était créatrice. Jacob avait machinalement fait chemin en direction de Symphony, le magasin de musique, et avait très certainement passé de nombreuses heures à jouer du violoncelle, chose qu'il se risquait parfois à faire, quand l'inspiration y était.
    Maintenant, il déambulait sans but véritable dans les galeries du mall. Il sentait peu à peu sa conscience qui s'affaissait, faute de sommeil, et son estomac se risquait à lâcher quelques grognements, tentant de lui signaler qu'il aurait été intéressant de se mettre quelque chose sous la dent, même s'il devait bien savoir que cela ne servait pas forcément à grand chose.
    Sur ses talons, Ersatz suivait toujours, avec patience et sans un bruit, si ce n'est peut-être celui de ses griffes, tout aussi blanches que lui, lorsqu'elles frôlaient le marbre glissant du sol. Et quand bien même Jacob n'était pas forcément à l'écoute de ses propres besoins, si élémentaires soient-ils, il restait très ouvert à ceux de son chien, puisqu'après tout, c'était son devoir.
    Ersatz devait avoir faim, Ersatz devait avoir soif. Sommeil aussi, sans doute. Ils allaient devoir faire un break. Souffler un peu.
    Jacob regarda autour de lui et entra dans l'échoppe susceptible de receler de la nourriture et de l'eau la plus proche. Enfin...


    A peine eut-il posé la main sur la poignée du Five Guys qu'une soudaine exclamation en provenance de l'intérieur le fit s'arrêter net. Son chien, stoppé également, avait le regard fixe, perdu quelque part devant lui. Les oreilles dressées bien haut sur sa tête, il semblait à l'affut. Jacob vit ses babines qui frémissaient légèrement, son poil qui menaçait de se hérisser. Un discret grognement roula dans sa gorge. Il continuait d'écouter, totalement alerte.
    Jacob réfléchit un instant. Le cri semblait humain, ou plutôt, vivant : de ce qu'il avait cru entendre, cela n'avait rien d'un gargouillis zombie, cela ressemblait plus à un mot, peut-être, il n'avait pas eu le temps d'écouter, force était de reconnaître qu'il ne s'y attendait pas. Il jeta un nouveau regard à son chien, qui ne bougeait pas. Puis, après une profonde inspiration, tira la porte vers lui, faisant retentir le tintement de la sonnette d'entrée à laquelle tous les résidents de Sun City finissaient peu à peu par s'habituer. Son chien s'engouffra dans l'interstice désormais libéré en lâchant un bref aboiement ; contrit de voir qu'il était désormais impossible pour lui de ne pas entrer, Jacob ouvrit un peu plus la porte et entra à son tour, tous ses sens aux aguets.
    Il s'attendait à une pénombre insondable, comme à l'accoutumée. Il fut terriblement surpris de voir une lumière blanche et criarde lui bombarder la rétine ; il en fut ébloui.
    Jacob demeura en arrêt, papillonnant des yeux. Le magasin était éclairé. Il l'avait pourtant vu éteint lorsqu'il était arrivé, et pour cause, il n'avait vu que du noir à l'intérieur.
    Mais.
    Le magasin était éclairé.
    La lumière était incontestable.
    Il était pourtant éteint une sec...
    ... manquait-il de sommeil à ce point ? Des hallucinations ? Déraillait-il totalement ?

    Immobile à l'entrée, totalement perplexe, Jacob leva les yeux vers la silhouette du berger blanc suisse qui, un peu plus loin, fixait une masse sombre étalée par terre, à côté d'une table elle-même renversée.
    Quelqu'un, ou quelque chose.
    Difficile de savoir si c'était une goule récemment contaminée ou quelqu'un de parfaitement sain, l'angle était trop mauvais pour qu'il voie son visage. Néanmoins, le comportement d'Ersatz laissait suggérer que l'individu n'était pas porteur du virus qui décimait leur race depuis des mois déjà.
    Préférant jouer la carte de la sûreté, surtout dans la mesure où son cerveau venait de taper un putain de bug, Jacob ne dit pas un mot, et resta debout, comme un piquet, à observer l'autre, l'air hagard.

_________________
black#eebfa3#513C52
CasierRP


Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Athanase
Caïd de la supérette
avatar

Messages : 143
Date d'inscription : 05/06/2014
Age : 26
Localisation : En fouille dans le mall

Feuille de personnage
P.U.F.: Keuz'
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Premier contact -libre-   Lun 9 Juin - 3:52

Il regardait ses mains décharnées tâchées de sang. Grimace. Il avait toujours haït le sang, détesté son odeur… En même temps quel tordu pourrait trouver ça agréable. Il regarda son jean, tâché depuis le début. Son jean, son préféré, qu’il avait récupéré dans un vide grenier auprès d’une veuve de garagiste. Il l’adorait depuis qu’il en avait fait l‘acquisition, il était donc normal que ce pantalon vienne le « soutenir » durant son voyage aux États-Unis. Il étouffa un rire nerveux quand il regarda tout le sang accumulé et dépité posa ses deux mains tâchées sur ses cuisses.

Toutefois, il entendit un bruit, un tintement… un clochette ?! A cet endroit ? Non non non, impossible… Où alors c’était très, très, mais vraiment très mauvais signe.

Il sentit son corps se raidir et un frisson lui parcouru l’échine. Doucement son regard se porta de là où le son avait été émis. Avait-il alarmé ces… Choses, en vociférant comme un abruti ? Avait-il avancé l’heure de sa propre mort ? Mais là… Dans l’entrée… Cette ombre. Il plissa les yeux et essaya de distinguer au mieux ce qui se tenait là bas, pas très loin de lui. Mais si seulement il n’y avait qu’une silhouette… Une deuxième, plus petite plus… Un animal ? Sûrement oui.
En tout cas le silence régnait dans la pièce rouge et blanche, un silence gênant. Tandis qu’il se redressait non sans mal, il continuait de fixer ce qui avait fait tinter la cloche. Les formes paraissaient plus distinctes : humanoïde et canidé. Alors… bouffeurs de chaire ? Ou humain en errance ?

Il redressa sa sacoche bleue sur son épaule. Il n’aimait pas les silences gênant mais n’était pas du genre à sauter à la gorge de n’importe qui avec son arme blanche. Il serra la sangle de son bagage de fortune, comme crispé. Il était tendu, son visage était fermé. Et s’il était tombé sur un gang ? Un gang qui se serait établit là ? Il serait sur leur territoire… Ils probablement… Le tuer ?
Non non non, se dit-il à lui-même en appuyant la paume de sa main sur son front crasseux, ce n’est pas un film là, c’est la vie, la réalité… Que gagneraient-ils à éliminer un type comme lui ? Mais d’un autre côté il pouvait représenter une bouche à nourrir et… Et puis merde. Il fixa les deux ombres et lança une brève question, les dents serrées, les poings fermés, le tout avec son accent guttural.


« Êtres vivants ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob
Never grow up.
avatar

Messages : 1330
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 24

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: Re: Premier contact -libre-   Sam 14 Juin - 11:38

    [ Désolée pour le délai, en temps normal je peux difficilement répondre hors du week end mais là je suis malade comme un chien depuis dix jours donc ça n'aide pas ^^' ]

    Dans tous les cas, sa présence n'était désormais plus inaperçue.

    Jacob vit l'individu étalé au sol et partiellement couvert de sang se raidir et se retourner vers lui, le visage crispé. S'en suivit un certain laps de temps durant lesquels tous deux se dévisagèrent mutuellement sans prononcer le moindre mot.
    Jacob, s'il n'ouvrait pas la bouche, tendait l'oreille. Les goules, outre leurs mouvements saccadés, tendaient souvent à émettre des grognements ou des sons totalement gutturaux qui servaient aisément de signal d'alarme pour les humains. En l'instant présent, et quand bien même il sentait naître en lui un sentiment croissant de sécurité - sous-entendu : il n'avait pas franchement l'impression d'être en présence d'un zombie, et il savait son instinct assez performant sur ce plan-là, au vu du temps qu'il avait passé ici - il continuait de guetter le moindre signe susceptible de l'alarmer en provenance de l'autre.
    Mais non, rien. Son comportement semblait on ne peut plus humain.
    Cette idée fut totalement confirmée lorsque l'autre prit finalement la parole, le ton rauque.

    - Êtres vivants ?

    Quelque chose en Jacob tiqua, comme un écho aux paroles de son interlocuteur. Jacob n'avait pas entendu d'allemand parler depuis bien longtemps - des années, en fait, la dernière fois remontant à la signature d'un contrat que la boîte qui l'embauchait avait dégotté avec une boîte allemande, justement. Jacob étant originaire de là-bas, il avait pu officier en tant qu'interprète, et avait largement contribué à la réussite du projet, offrant à son entreprise un certain capital sympathie qu'il aurait été difficile d'acquérir autrement.
    Certes, deux mots seuls pouvaient difficilement permettre à un auditeur de déterminer directement l'origine de celui qui les avait prononcés. Mais dans le cas présent, il n'y eut pas la place pour le moindre doute. Il reconnut en l'homme d'en face un compatriote. Et ça lui arracha un sourire.
    Il hocha la tête.

    - Jacob. Enchanté.

    En temps normal, il ne se serait peut-être pas présenté aussi rapidement, ou en tout cas n'aurait pas agi de manière aussi sociable - il restait quand même un gros autiste dans le fond. Mais le fait de se retrouver face à quelqu'un qui de toute évidence partageait la même nationalité que lui semblait lui donner une sorte de confiance qu'il aurait difficilement éprouvée en présence d'un autre. Sa mémoire résonnait et de vieux souvenirs remontaient à la surface, des souvenirs qu'il croyait jusque là ensevelis sous une tonne de poussière, et les décombres d'une vie qu'il aurait voulu se remémorer à peine, mais qui laissait malheureusement dans son cœur et tout son être une douleur cuisante.
    Il y avait de bons souvenirs, oui. Mais il y en avait également de très, très mauvais.
    Mais étrangement, pour une fois et c'était peut-être la seule dans sa vie, il se rattachait plus aux premiers qu'aux deuxièmes.
    Sentiment nationaliste ou nostalgie, impossible de savoir véritablement, mais dans le fond, Jacob était sûr d'une chose : il était plutôt content, et ça, sincèrement, ce n'était pas chose commune.

_________________
black#eebfa3#513C52
CasierRP


Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Athanase
Caïd de la supérette
avatar

Messages : 143
Date d'inscription : 05/06/2014
Age : 26
Localisation : En fouille dans le mall

Feuille de personnage
P.U.F.: Keuz'
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Premier contact -libre-   Dim 15 Juin - 5:26

[ Pas de soucis c: ]

Il patienta avant d'avoir une réponse. D'ailleurs il lui semblait que l'individu avait sourit... Illusion ou réalité ? Bha toujours est-il que pour le moment il n'avait pas tenté de lui arracher la carotide avec ses dents, c'était plutôt bon signe... Non ? Oui sûrement... L'individu hocha la tête avant de prendre la parole à son tour. Une voix masculine, distincte. Vivant donc, ouf.

Dans un soupir de soulagement il se redressa pour s'appuyer sur une table et poser sa sacoche au sol. Il secoua sa tignasse mais elle finissait toujours par se remettre en arrière d'elle même.


"Athanase. Enchanté aussi"


Le jeune homme se sentait un peu rassuré. Depuis combien de temps n'avait-il pas rencontré d'être vivant en mesure de parler ? Lene devait être la dernière personne avec qui il avait eu une conversation. Il n'arrivait même plus à déterminer le temps qui avait passé depuis l'invasion... Son regard se porta ensuite sur l'animal qui se tenait à ses côté.


"Et lui ?"


Il se gratta le menton sur l'épaule et aperçu sur le mur une affiche à moitié déchirée mais dont on devinait quand même l'image : un bon gros burger bien nourrissant. Son ventre émit un petit bruit pour lui rappeler quelle était quand même la raison de sa présence ici. Il souffla et reporta son attention sur les nouveaux vivants. Et avant même le dénommé Jacob n'ait pu répondre à la question précédente il lui en adressa une nouvelle.


"Y'a que vous deux ici ou... Y'en a d'autres comme vous ? Enfin comme vous... Des vivants ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob
Never grow up.
avatar

Messages : 1330
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 24

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: Re: Premier contact -libre-   Ven 27 Juin - 21:51

    - Athanase, soupira l'autre. Enchanté aussi.

    A
    thanase, donc. C'était là un nom peu commun. Peut-être était-ce juste un nom d'emprunt - dans un monde post-apocalyptique, les noms civils n'avaient plus beaucoup d'importance, et après tout, maintenant, on était bien libre d'être qui on voulait - à moins qu'il ne fut le fruit d'une frasque parentale parmi tant d'autres. Après tout, on baptisait des petites filles Clitorine. Enfin, une fois. Athanase, comparé à ca, ce n'était strictement rien. Peut-être les géniteurs de ce dernier étaient-ils simplement des historiens chevronnés. Ou peut-être l'était-il lui-même, tout simplement.

    - Et lui ?

    Athanase désigna le chien qui continuait de l'observer, impassible. Le berger blanc suisse se tenait aux côtés de son maître, oreilles pointées en avant, la truffe frétillante, le bout de sa queue oscillant légèrement par moments. Jacob n'avait de cesse d'être surpris par le calme placide et l'obéissance de ce chien à des ordres qui, à bien y réfléchir, n'existaient même pas : ce chien était plus une ombre pâle qu'un animal de compagnie. On pouvait difficilement parler de relation de maître à son chien, et de chien à son maître. Jacob était un dresseur médiocre et pour cause, il ne dressait pas vraiment. L'animal, dont le regard brillait sans cesse d'une intelligence des plus singulières, faisait plus figure de patronus que de compagnon à poil. Un ange gardien. Il était après tout la seule chose véritable qui empêchait Jacob de faire une véritable connerie. Avec CM Punk, la tortue qui continuait de vadrouiller dans un coin du refuge, en attendant leur retour.
    Il y avait ce tableau, qui l'avait jadis interloqué. La lutte de Jacob et l'Ange. Alexander Louis Leloir.
    Celine, la femme qui l'avait éduqué à son arrivée aux Etats-Unis alors qu'il n'était qu'un enfant, le lui avait montré par un après-midi pluvieux, un dimanche. Il s'en souvenait très bien. A cette époque, il n'était qu'un orphelin affreusement mal dans sa peau, incroyablement introverti et avec une très forte tendance au renfermement sur lui-même et à l'auto-flagellation. En somme il était strictement identique à aujourd'hui, mais était plus petit, moins musclé et moins poilu. Regarde, avait-elle dit. Voici Jacob. C'est son nom que tu portes.
    Il n'avait jamais compris en quoi un simple homme aurait pu lutter toute une nuit face à un ange - ou une version anthropomorphique de Dieu - et lui tenir tête, qu'il soit Gabriel ou un simple soldat divin lambda, mais un soldat divin tout de même. Le concept en lui-même lui échappait totalement, sans doute avait-il l'esprit trop rationnel. Il n'avait jamais réussi à croire en Dieu, quand bien même il en aurait eu sérieusement envie, même à l'heure actuelle ; il aurait préféré se dire que sa misérable condition résultait d'un cruel manque de considération du Tout Puissant pour lui plutôt que d'un simple hasard biologique et d'un foutu fail génétique, ou autre. Ca avait plus de sens. C'était tellement absurde, tout ce qu'il endurait sur la base d'absolument rien si ce n'était une poisse colossale.
    Mais bon. Les humains aimaient chercher un sens à tout. Sans doute pour cacher la vanité de leur existence.
    Quoi qu'il en soit, si l'histoire de Jacob l'avait laissé plutôt perplexe, le tableau de Leloir, lui, l'avait plutôt marqué. Le contraste clair/obscur, la dynamique des corps et des drapés, ce côté baroque. La lutte de cet homme qui, s'il portait son nom, était bien plus fort que lui, tant sur le plan du physique que du mental, face à cet être surnaturel dont la blancheur immaculée contrastait avec le drap couleur de sang qui servait d'unique vêtement à son opposant. Jacob Zacharias Theissen, lui, gosse, avait alors admiré Jacob, fils d'Isaac et de Rébecca, frère d'Esaü, et père d'Israël à lui tout seul. Il s'était senti tout petit et presque investi d'une mission, celle de faire honneur à cet homme qui, si l'on n'était pas sûr de son existence, avait tout de même laissé tout un peuple derrière lui. Il s'était demandé ce qu'aurait demandé Israël en le regardant, lui.
    A présent, Jacob avait grandi. Il était un homme et quand bien même il avait pris en muscle et en puissance, il n'en restait pas moins bien différent du Jacob originel.
    Sa lutte à lui, elle n'était pas contre Gabriel, elle était contre lui-même.
    Le spectre blanc, il ne le combattait pas. Il marchait à ses côtés. Le spectre blanc, c'était son chien.
    Les petites singularités qui rendaient la vie si exceptionnelle. Jacob et Jacob avaient pris des chemins si différents.

    - Ersatz, répondit-il en quittant des yeux son chien pour laisser son attention revenir sur Athanase. Il s'appelle Ersatz.

    Les oreilles de l'intéressé tressaillirent légèrement à l'ouïe de son nom, mais là encore, il ne broncha pas.

    - Y'a que vous deux ici ou... Y'en a d'autres comme vous ? Enfin comme vous... Des vivants ?

    Quelque chose sourit en Jacob. Il trouvait amusant que cet Athanase prenne la peine d'inclure son chien dans les personnes résidant au mall. Le monde était tellement plein de connards qui n'avaient pas la moindre estime pour les animaux. Il se demanda si Ersatz, du haut de ses quatre pattes, ressentait une certaine forme de fierté à la perspective d'être ainsi traité d'égal à égal par un homme qu'il ne connaissait même pas et ne connaîtrait sans doute jamais.
    Jacob fit non de la tête, avant de reprendre la parole :

    - Non, il y en a d'autres. On doit être une vingtaine.

    Il n'était même plus sûr. Il restait trop peu au Refuge pour être réellement au fait de tout ce qui se passait au sein de leur communauté. Il était tellement paumé.

_________________
black#eebfa3#513C52
CasierRP


Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Athanase
Caïd de la supérette
avatar

Messages : 143
Date d'inscription : 05/06/2014
Age : 26
Localisation : En fouille dans le mall

Feuille de personnage
P.U.F.: Keuz'
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Premier contact -libre-   Dim 29 Juin - 22:53

Le dénommé Jacob tourna son regard vers son compagnon à quatre pattes. Athanase n’avait jamais eu le plaisir d’avoir un animal de compagnie. Sa mère étant allergique aux poils de chats, son père détestant les chiens et Lene ne supportant pas la présence d’animaux.

Il sentait comme un trou, un manque dans sa vie. Il se souvenait en primaire quand Reiner, son plus vieil ami lui parlait de son père qui travaillait dans un refuge. Reiner allait souvent l’aider et trouvait ça fatiguant, et quand Athanase voulait aller aider son père refusait toujours. Il s’était dit par la suite qu’il ne serait jamais trop tard pour avoir un compagnon à poils ou à plumes… Mais Lene était entrée dans sa vie et avait bien stipulé qu’elle ne supportait pas les animaux… Et puis maintenant avec les morts qui reviennent à la vie… Enfin il s’inquiétait plus pour autre chose que d’avoir un compagnon.

Enfin, il écouta le nom de l’animal. Ersatz. Ce mot sonna comme excessivement familier aux oreilles de notre allemand.


« Ersatz… »


Il le prononça avec son accent.


« C’est atypique mais très joli »



Il regardait l’animal avec un sourire bienveillant.

Jacob répondit à sa dernière question concernant le nombre de survivant. Une vingtaine… Ça faisait quand même un sacré paquet de gens… Du moins pour une apocalypse de zombis ! Lui qui n’avait croisé que deux ou trois vivants ces derniers mois, et encore, pas très sains d’esprit… Il allait répondre à l’homme brun quant tout à coup son ventre lui rappela encore qu’il en avait un peu marre de patienter en faisant un bruit plus qu’audible. Il grimaça, gêné par la situation. Si seulement il y avait de la bouffe et… Oh mais il n’était pas dans un fast food par hasard ?...

Il se pencha un peu au dessus du comptoir et...


« Mein gott… C’est quoi ce…. Truc ?! »



Ça ressemblait de loin, en plissant les yeux à des… Oignons ? Un truc tout sec, qui semblait s’effriter entre les doigts. En plus une jolie houppette verte lui avait poussé sur le sommet du bulbe. Bref, ça sentait mauvais et c’était marron avec des tiges vertes, pas mangeable en gros.

Il reposa l’oignon là où il l’avait trouvé avec un air de dégout. Puis se retourna pour s'adresser à Jacob


« Faire vivre une vingtaine de personne c’est… Possible ? J'veux dire y’a un chef un truc comme ça ? Ou c’est la communauté qui décide ? Puis pour manger et dormir ça ce passe ? Ou c'est compliqué ? »


Bon sang, il était bien bavard aujourd'hui.


[Merci pour le dé *^*]


Dernière édition par Athanase le Dim 29 Juin - 23:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Narrateur.
La Sainte Trinité.
avatar

Messages : 1036
Date d'inscription : 25/07/2011

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Premier contact -libre-   Dim 29 Juin - 22:53

Le membre 'Athanase' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'HM Five guys' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sun-city.forumactif.fr
Jacob
Never grow up.
avatar

Messages : 1330
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 24

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: Re: Premier contact -libre-   Lun 30 Juin - 19:34

    [ Dammit oui on a des faces qui ont été jartées de l'hébergeur... bref en citant le message tu verras l'url de la face du dé et selon les boutiques - selon qui les a faites en fait - tu pourras voir le nom de l'item ^^ Ici des oignons ! Il se peut qu'ils soient bien germés depuis le temps ^^]

    [ EDIT : pas de souci ^^ C'est un problème qu'il faut qu'on corrige, mais en fait il faut aussi modifier les faces vu que la plupart des produits sont périmés maintenant... ambiance ! ]


    Athanase marmonna quelque chose dans sa barbe ; Jacob crut comprendre qu'il répétait le prénom du chien, mais n'en fut pas certain non plus.

    C'est atypique mais très joli, déclara-t-il en observant l'animal, qui le dévisageait en retour.

    Jacob pinça un peu les lèvres, se frotta machinalement la nuque tandis que son regard alla chercher quelque chose qui n'existait pas en direction du sol, comme c'était souvent le cas lorsqu'il ressentait une vague gène. Atypique, oui. Il avait toujours eu beaucoup de mal à faire les choses comme les autres — il était bien trop dans son monde, ou juste, bien trop à côté de la plaque. Mieux valait qu'il s'abstienne de mentionner le fait que la tortue dont il était également à charge portait un nom de catcheur.
    Ses yeux remontèrent finalement jusqu'au chien qui continuait de monter la garde à ses pieds. D'un geste discret, il exerça une très légère pression sur le flanc de l'animal, déportant sa jambe sur le côté. C'était sa manière — et une parmi tant d'autres, tout dépendait de la situation – de lui signifier que tout allait bien, et qu'il pouvait cesser de rester figé à ses pieds pour aller vaquer à ses occupations et explorer un peu le territoire. Ce dernier leva le museau vers son maître et, après avoir croisé son regard quelques instants, finit par s'éloigner d'un pas lent, tête baissée, humant l'air, inspectant minutieusement les alentours.
    Une exclamation en provenance d'Athanase lui fit relever le nez. Ce dernier tenait à bout de bras ce qui ressemblait vaguement à un bulbe totalement desséché ; fronçant les sourcils, Jacob crut vaguement deviner qu'il s'agissait là d'oignons déjà bien germés.

    — On pourrait peut-être les planter... suggéra-t-il à voix-basse, parlant peut-être plus pour lui-même qu'autre chose, tandis que l'autre homme les reposait.

    Jacob n'était pas un expert en botanique, loin de là. Mais ils avaient un jardin sur le Toit et les oignons devait bien engendrer d'autres oignons d'une façon ou d'une autre. Peut-être était-ce là quelque chose de prometteur. En l'instant présent, ils n'avaient pas fière allure, mais ils pourraient toujours s'avérer utiles par la suite... s'ils n'avaient pas commencé à pourrir, bien entendu.
    Après cela, Athanase se retourna vers lui et le bombarda de questions. Cela lui arracha un petit sourire en coin : ce n'était pas la première fois qu'il se retrouvait dans ce genre de situation. S'il avait eu un peu plus d'amour-propre, il aurait pu s'imaginer Sauveur d'une Humanité en Déclin, ou Prophète, Messie, à venir ici porter secours aux hommes et femmes en détresse et leur offrir un lieu où trouver un peu de paix dans ce monde de merde.
    Certes, certains sauvaient beaucoup plus de gens que lui. Mais tout de même, il savait se montrer utile, des fois.

    — Nous avons un chef, oui. De ce que je sais, il a toujours été là — c'est l'ancien chef de la sécurité du mall. Il est assez taciturne et par conséquent la communauté est assez indépendante, il se contente de veiller au maintient de l'ordre et intervient seulement en cas de problème grave. Il y a un Refuge situé dans les anciens quartiers des membres de la sécurité. Il y a un accès au Toit, un jardin, des aménagements... on essaye de le rendre plus confortable. Tu es le bienvenu si tu v...


      [ Dé ]


    Il se stoppa dans sa phrase. Quelque part, non loin de lui, un grondement : celui de son chien. Ersatz regardait droit en direction des cuisines et Jacob n'eut pas vraiment le temps de savourer sa victoire sur le renfermement maladif — il venait effectivement de décocher la réplique la plus longue de tout sa carrière à Sun City, et certainement la plus longue qu'il ait jamais balancée depuis bien des mois, voire des années. Tournant la tête vers la porte à battants ornée d'un hublot qui donnait sur ces dernières et vit des ombres qui s'agitaient derrière. Soudain, un visage totalement décharné apparut à quelques centimètres du plexiglas et la porte s'ouvrit pour laisser passer une première goule, suante et décharnée.

    — Merde, lâcha-t-il en serrant les mâchoires.

    Ersatz, crachant un aboiement furieux, revint vite vers son maître, qui déjà se redressait de toute sa hauteur et avisait les environs en quête d'une arme potentielle. Il chercha à croiser celui d'Athanase.
    A partir de là, deux solutions : combattre, ou fuir tant qu'il était encore temps. Dans tout les cas, ce devrait être un travail d'équipe. Autant voir quel était le tempérament de l'autre.
    Sa pelle aurait été tellement utile. Si seulement elle n'avait pas été détruite par Guernica.

_________________
black#eebfa3#513C52
CasierRP


Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 


Dernière édition par Jacob le Lun 30 Juin - 19:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Le Narrateur.
La Sainte Trinité.
avatar

Messages : 1036
Date d'inscription : 25/07/2011

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Premier contact -libre-   Lun 30 Juin - 19:34

Le membre 'Jacob' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'HM Five guys' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sun-city.forumactif.fr
Athanase
Caïd de la supérette
avatar

Messages : 143
Date d'inscription : 05/06/2014
Age : 26
Localisation : En fouille dans le mall

Feuille de personnage
P.U.F.: Keuz'
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Premier contact -libre-   Mar 1 Juil - 14:15

Jacob l’informa que l’oignon pouvait être utile en les plantant.


« Ah ! »


Athanase se sentait un peu stupide. Il n’avait pas envisagé cette éventualité. Il reprit alors l’oignon et le donnerai aux… Jardiniers ? Y’avait même des jardiniers ? Impressionnant, cette communauté était décidément bien organisée !

Ensuite il écouta Jacob répondre à ses questions. Oui ils avaient un chef mais qui semblait assez solitaire aux dires de son interlocuteur. Cela ne gênait pas trop Athanase, il préférait avoir affaire à un chef discret plutôt qu’un supérieur toujours sur son dos à le harceler. Il avait toujours eu un peu de mal avec la hiérarchie mais s’y pliait car il savait que sans hiérarchie ça serait vite le bordel, dans n’importe quelle communauté.

Quand Jacob parla du toit et du jardin, Athanase eu presque des étoiles dans son œil gauche. Du confort ? Lui qui avait passé ses derniers temps à dormir à même le sol, dans des lieux parfois étriqués cela relevait du miracle. Il commença une phrase en lui signifiant qu’il était le bienvenu mais fut très vite coupé. Ersatz grogna dans une direction bien précise. Athanase imita Jacob et tourna son regarda dans la même direction que le chien.

Il devint livide.


« Mein gott ! C’est une horde ça ! »



Il fit quelques pas en arrière et sortit son glaive qu’il ne maniait que d’une façon approximative, s'il fallait combattre il le ferait, du moins, il ferait ce qu'il pourrait. Il vit que le brun au visage barré d’une cicatrice semblait désarmé et chercha des yeux un truc qui aurait pu servir.

[Dé, qui je suppose est un vieux burger défraîchit ? o:]

Il ne tomba que sur un vieil hamburger habité par des champignons entre ses deux tranches de pain. Athanase grimaça. Mais le problème était tout autre, un zombie s'avançait vers Jacob et il n'était pas armé.

Sa main tremblait, son coeur allait exploser. Il courru tant bien que mal vers le jeune homme brun pour asséner un coup dans le dos de la goule menaçante, qui se contenta de tomber au sol avant de se relever.


« IIIIIIRK »



Athanase détestait ces... trucs. Et il la repoussa en lui donnant un coup de pied ce qui éloigna la menaçe pour l'instant.


« Qu’est c’qu’on fait ? Et... Mais combien il sont dans ces foutues cuisines ?! »



Lança-t-il en voyant un enfant-zombie s’avancer vers eux.


Dernière édition par Athanase le Mar 1 Juil - 14:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Narrateur.
La Sainte Trinité.
avatar

Messages : 1036
Date d'inscription : 25/07/2011

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Premier contact -libre-   Mar 1 Juil - 14:15

Le membre 'Athanase' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'HM Five guys' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sun-city.forumactif.fr
Jacob
Never grow up.
avatar

Messages : 1330
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 24

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: Re: Premier contact -libre-   Mer 2 Juil - 20:26

    [ Oui, un little cheeseburger ! Je vais arranger/réhéberger les dés quand je finis ce RP, c'est relou là ^^ ]
    [ EDIT : c'est bon, tout est remis à neuf ! ]


    Mein gott ! C’est une horde ça !

    A
    thanase le brave, le borgne, armé de ce qui ressemblait fortement à un glaive, se rua dans sa direction pour asséner un coup maladroit dans le dos du zombie qui se dirigeait vers lui.

    Cela n'eut pas vraiment d'effet sur le long-terme : à peine mis à terre, la goule — sans doute un homme âgé d'une trentaine d'années dans ses jours les moins défraichis – se hissa sur les deux cannes rongées par la mort qui lui servaient de jambes, roulant des yeux rouges et dépourvus de toute trace de lucidité dans sa direction, tendant des mains ornés d'affreux ongles jaunis dans sa direction. Vision cauchemardesque qui aurait pu l'effrayer, s'il n'y avait été habitué : cela faisait des mois qu'il trainait dans le coin, des mois qu'il vivait encore et encore cette même situation, des mois qu'il affrontait parfois bien pire — les larges cicatrices héritées de Guernica qui barraient son torse pouvaient d'ailleurs en témoigner – et des mois qu'il ne craignait plus la mort, puisque, de toute façon, il avait à présent tout perdu.
    Mais Athanase était nerveux et rapide, bien plus que lui. Un nouveau coup de pied, précédé d'une exclamation peu enthousiaste, écarta la goule. Jacob se prit à éprouver une certaine sympathie pour cet homme un peu exubérant qui prenait ainsi sa défense au péril de sa vie.
    Il était peut-être temps de se sortir la tête du cul, quand bien même elle baignait dans une mer d'acides.

    — Qu’est c’qu’on fait ? Et... Mais combien il sont dans ces foutues cuisines ?!

    Il disait ça en fixant un cadavre d'enfant qui se ramenait à son tour vers eux, l'air morne. Ajustant ses appuis, fléchissant légèrement les jambes, les mains en avant, comme prêt à bondir ou à esquiver un coup, Jacob observait les alentours. Son regard allait de droite à gauche, avisant les ombres qui s'extirpaient des recoins du Five Guys en traînant la patte. L'homme de tout à l'heure, le gosse. Une petite vieille déjà bien amochée sur sa gauche, et une femme, à droite. Il voyait pour l'instant quatre cibles, quatre ennemis à abattre. Dans la mesure où ils étaient deux, c'était largement faisable — sauf si Athanase lui filait un coup de glaive à lui, auquel cas ce serait un peu plus délicat.
    Avisant le gosse qui se rapprochait de lui, Jacob prit les devants :

    — On peut s'en débarrasser. Commence par les moins coriaces.

    Et, dans la seconde qui suivit, il attrapa l'une des chaises qui se trouvaient derrière lui par le dossier, la souleva bien haut au-dessus de sa tête, s’avança sur feu l'enfant, et l'abattit sur lui d'un geste brutal. Cédant sous le choc, sa cible s'affala au sol, geignante. Il ne lui laissa pas le temps de tenter de se remettre debout et lui asséna un coup de pied directement en pleine tête, lui éclatant la mâchoire, et de toute évidence, lui brisant la nuque. Un autre coup de pied sur le crâne pour l'achever, et ça en faisait un de moins.
    Jacob se retourna vers Athanase, cherchant à voir si ce dernier acceptait de se prêter au jeu du éclate-moi la tête si tu peux ou non. C'était une discipline à laquelle on mettait du temps à se faire. Mais un jour ou l'autre, il fallait bien s'y coller, au risque d'y laisser sa peau sinon.

_________________
black#eebfa3#513C52
CasierRP


Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Athanase
Caïd de la supérette
avatar

Messages : 143
Date d'inscription : 05/06/2014
Age : 26
Localisation : En fouille dans le mall

Feuille de personnage
P.U.F.: Keuz'
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Premier contact -libre-   Jeu 3 Juil - 21:13


[Merci tu es magique *^*]
S’en débarrasser ? Commencer par les moins coriaces ? Quoi quoi quoi ?

Il afficha une petite moue tristounette. Il n’était pas vraiment confiant dans ses capacités. Donner des coups de pied ça c’était faisable mais fendre le crâne de zombis c’était une autre histoire. Il fallait vraiment qu’il s’entraine, qu’il trouve des gens pour lui enseigner quelques mouvements simples histoire de trancher de la goule.

Jacob fit alors une action qui laissa Athanase plus que pantois… Venait-il… De fracasser une… CHAISE ? Sur un zombie avant de lui exploser le crâne ?! Par Zeus ! Il imaginait déjà Jacob en pleine réception, énervé, assommer tout le monde avec des chaises… Mais mieux valait se ressaisir, il en restait encore quelques un dans les coins. C’était sans compter la… Dame ? (pouvait-on encore la qualifier de dame au point où on en était d’ailleurs ?) Qui s’avançait vers eux.

Il vit Jacob se tourner vers lui et compris qu’il était trop tard pour reculer, avoir des remords ou se mettre à pleurer comme un gamin.

Serrant les dents, l’air plus sérieux que jamais il hocha la tête à l’intention du brun. Il avait bien l’intention de se battre et d’en laisser au moins un sur le carreau.

Il sentit ses muscles se raidir. La main droite était crispée sur le manche de son arme. Et alors que la femme tendait ses bras pour l’attraper il se baissa et en se relevant visa tant bien que mal sous la mâchoire de l’ennemie. Il dégagea sa lame en faisant tomber le corps putréfié au sol. Bien sûr, ne sachant pas viser, la lame était ressortie au niveau du nez. Pestant contre lui-même et profitant de la chute de la goule il lui planta l’arme entre les deux yeux. Le corps cessa de bouger.

Il fit quelques pas en arrière afin de rejoindre Jacob pour savoir comment il s’en sortait.


« Si on continue comme ça on pourra vite avoir la paix tu penses pas ? »



Un fond d’espoir dans cette phrase. En temps normal, il y a de ça quelques semaines plus tôt il se serait sûrement enfuit et n’aurait surement pas tenté de s’en prendre aux zombis. Mais là, tout avait changé, il avait trouvé une communauté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob
Never grow up.
avatar

Messages : 1330
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 24

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: Re: Premier contact -libre-   Dim 6 Juil - 15:46

    [ Héhé BD ]
    [ Dé pour la forme ]


    D
    'un coup de glaive avisé, Athanase, recyclé en gladiateur des temps modernes — une version alternative au catcheur – élimina une nouvelle goule. Ne restaient plus que l'homme du départ et la petite vieille qui se dandinait vers eux dans un équilibre tout à fait précaire.

    Si on continue comme ça on pourra vite avoir la paix tu penses pas ? fit l'autre survivant en reculant dans sa direction.

    Jacob hocha la tête ; son regard était fixé sur le zombie de départ qui revenait vers lui.
    Il regretta amèrement de ne pas avoir emmené ses lunettes de soleil avec lui. Affronter des morts-vivants en les portant lui permettait de combattre l'esprit un peu plus serein : il savait qu'ainsi, déjà, le risque de projection de sang contaminé dans l'oeil était considérablement réduit, si ce n'est totalement écarté.
    Il devrait impérativement se trouver un bandana ou un foulard improvisé à l'avenir, histoire de se couvrir la bouche. C'était toujours bon à prendre.
    En attendant, il était sans arme et sans petit moyen de défense, comme à l'époque de son arrivée ici, qui, si elle n'était pas si lointaine que ça, lui paraissait pourtant dater d'au moins un siècle. La notion du temps était tout à fait singulière, en pleine apocalypse zombie.

    Par réflexe, Jacob balaya les alentours du regard, dans l'espoir de trouver une arme ; son regard se posa sur une paire d'oignons germés, mais il n’aperçut rien d'autre. Résigner à combattre à mains nues, et n'ayant pas le temps de se saisir d'une nouvelle chaise dans la mesure où son adversaire était déjà sur lui, Jacob bondit en avant et saisit l'autre goule à la gorge de sa main droite, l'enserrant avec une poigne de fer, évitant les coups de dents et ignorant les ongles jaunes et brisés qui s’enfonçaient dans ses cheveux et lui griffaient la peau. S'il était amaigri, l'autre n'en restait pas moins lourd, et tous deux vacillèrent dangereusement tandis qu'ils se débattaient, l'un tendant de mettre l'autre à terre tandis que ce même autre essayait juste de mordre tout bout de chair qui aurait pu passer à sa portée.
    Les mâchoires contractées au point de s'en faire exploser les dents, Jacob prit appui sur le sol et mit toutes ses forces dans un geste visant à pousser l'autre en arrière. Cela eut pour effet de lui déclencher une formidable douleur dans l'épaule mais aussi dans le crâne, mais s'avéra au moins efficace : le zombie trébucha et s'effondra au sol dans un gargouillis peu élégant. A partir de là, Jacob n'eut qu'à appliquer de nouveau la sempiternelle technique du coup de pied en pleine tête.
    Dix secondes plus tard, il y avait un zombie de moins.
    Il se tourna vers Athanase, le souffle court. Jacob avait l'impression de bouillir de l'intérieur et il sentait les gouttes de sueur perler dans son cou, sous son épaisse chevelure, et rouler pour aller se perdre sous son tshirt. Il sentait une douleur vive qui pulsait dans sa tempe et, surtout, se sentait prêt à exploser.

    Bordel de merde. Pourquoi tout était toujours si compliqué.

_________________
black#eebfa3#513C52
CasierRP


Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 


Dernière édition par Jacob le Dim 6 Juil - 16:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Le Narrateur.
La Sainte Trinité.
avatar

Messages : 1036
Date d'inscription : 25/07/2011

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Premier contact -libre-   Dim 6 Juil - 15:46

Le membre 'Jacob' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'HM Five guys' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sun-city.forumactif.fr
Athanase
Caïd de la supérette
avatar

Messages : 143
Date d'inscription : 05/06/2014
Age : 26
Localisation : En fouille dans le mall

Feuille de personnage
P.U.F.: Keuz'
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Premier contact -libre-   Jeu 10 Juil - 1:18


Athanase laissa a Jacob le soin de finir ce qu’il avait commencé avec le bonhomme. Sacrée lutte qui se déroulait sous ses yeux. Il posa son œil valide sur la petite grand-mère chancelante. Autant en finir.


« Le soutien du vieux est ses dents
Pour ceux qui dans leur vieillesse sont gourmands »



Cette citation lui vint à l’esprit, personne même pas lui ne sachant pourquoi. Mais ce n’était pas des vieux philosophes devenus poussières qui l’aideraient aujourd’hui. Il vit la vieille tendre son bras au ralenti mais pas son autre bras, maudit angle mort ! Elle lui agrippait l’avant bras gauche, son manteau épais empêchait aux ongles de s’enfoncer dans sa peau. Dans un grognement de mécontentement il lui lança un coup de pied dans le genou qui la fit un peu lâcher prise. Maniant toujours son arme blanche d’une manière plus qu’approximative il taillada dans le vent espérant toucher quelques chose…

Peine perdu il ne fit qu’érafler la morte vivante un peu partout sans pour autant toucher le point vital. Il grogna, tout à l’heure il avait bien réussi non à en envoyer un au tapis ?! Alors pourquoi celle là, cette mémé ralentie il n’y arrivait pas ? Il pesta, la main crispée sur le manche. A quoi bon avoir de quoi se défendre s’il ne savait pas s’en servir ?! Il sentait déjà des contractures, une certaine instabilité au niveau de ses jambes et ses mains qui tremblaient… Si seulement il avait pu manger avant ! S’il faisait une hypoglycémie en pleine survie il aurait l’air bien stupide, son épitaphe ressemblerai à « Croqué par un zombie pendant qu’il était en manque de nourriture, le comble ».

Il prit le temps de se concentrer, de respirer. Il attrapa le manche de son arme des deux mains afin d’avoir le minimum de stabilité. Il fallait atténuer les tremblements de la faim. Il mit sa lame dans son champ de vision déjà bien réduit afin de viser au mieux, leva ses deux bras pour les laisser s’abattre sur le sommet du crâne de la vieille zombie déséquilibrée. Son corps tomba au sol inerte. Athanase retomba sur les genoux. Essoufflé, la tête tournant comme pas possible il se tourna vers l’homme à la tignasse impressionnante.


« On en a fini pour le moment ? On peut… Souffler un peu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob
Never grow up.
avatar

Messages : 1330
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 24

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: Re: Premier contact -libre-   Jeu 17 Juil - 17:45

    Athanase semblait peiner à se défaire de son assaillante.

    Jacob, prêt à bondir comme un fauve qui jaugeait sa proie, hésitait. L'angle mort très largement réduit par l'oeil manquant de l'autre homme était de toute évidence un gros handicap, surtout dans une situation où le danger pouvait littéralement venir de n'importe où, et ce à tout moment. Athanase avait l'air de faiblir. Malgré la pénombre ambiante, Jacob avait l'impression de le voir pâlir à vue d'oeil, au point de parvenir difficilement à différencier ses lèvres sur son visage. Il fallait bien reconnaître que l'autre devait avoir sauté bien des repas, à en juger par sa corpulence.

    Il ne savait pas trop s'il devait intervenir, pour être honnête. Pour les avoir côtoyés pendant de nombreuses années, Jacob savait que les humains, et les hommes en particulier, pouvaient rapidement être blessés dans leur égo, pour peu qu'on atteigne de quelque façon que ce soit à leur virilité. Certes, Athanase, à première vue, ne semblait pas de ceux-là, mais Jacob n'aurait pas aimé le froisser en l'aidant à venir à bout d'une vieille presque momifiée sans y avoir été... disons, invité ?
    Il réfléchissait sans doute trop. Jacob, hormis dans ses crises de colère, parvenait rarement à agir de façon parfaitement spontanée. Il était incapable de faire quoi que ce soit sans une analyse de situation au préalable, ainsi qu'un listage de toutes les actions et paroles possibles, puis une évaluation de la qualité du résultat qu'elles auraient pu engendrer. Il était trop peu sûr de lui. L'interaction sociale, ce n'était vraiment pas son fort, surtout lorsqu'il était totalement perdu, comme c'était désormais le cas.
    Il fallait bien du temps pour apprendre à domestiquer Jacob. C'était un animal farouche et assez réticent à se laisser approcher de quelque manière que ce soit. Sans doute avait-il depuis bien longtemps perdu toute confiance en l'être humain. Peut-être même que cette confiance, il ne la lui avait tout simplement jamais accordée.

    Et puis, à venir comme ça intervenir dans la situation, il aurait pu se manger un coup de glaive balancé au hasard, et cela aurait été vraiment problématique tant sur le court que sur le long terme.
    Finalement, après un délai qui lui sembla totalement interminable, sans doute à cause du débat qui le ravageait de l'intérieur, il vit Athanase se défaire de la goule. Un profond soulagement l'envahit et il hocha la tête, l'air un peu hébété, lorsque ce dernier lui proposa de faire une pause.

    — Oui, souffla-t-il sans cesser de le fixer.

    Athanase n'avait pas l'air en grande forme.

    — Si tu souhaites manger quelque chose, on a de la nourriture au Refuge, continua-t-il après quelques secondes. Je doute qu'il soit possible de trouver quoi que ce soit de comestible ici à présent. A part des surgelés peut-être.

    Mais les surgelés, dans le concept, fallait les faire décongeler avant de les manger, et c'était difficile à faire sur le court-terme.

_________________
black#eebfa3#513C52
CasierRP


Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Athanase
Caïd de la supérette
avatar

Messages : 143
Date d'inscription : 05/06/2014
Age : 26
Localisation : En fouille dans le mall

Feuille de personnage
P.U.F.: Keuz'
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Premier contact -libre-   Dim 20 Juil - 18:23

Jacob accepta la pause. Il avait bien dû deviner à quel point notre borgne venait de se vider de ses dernières forces.

Il lui expliqua qu’au refuge il y avait sûrement de la nourriture. Un petit sourire se dessina sur le visage d’Athanase. A manger, chouette ! Et si gentiment proposé en plus…


« Alors je vais te suivre jusqu’à ce fameux refuge comme je ne sais pas où il est… »


C’est vrai qu’ici il ne trouverait sûrement rien. Sa réflexion n’avait pas été logique mais, affamé comme il l’était il n’avait pas vraiment réfléchit et avait choisis la facilité. Fast food = bouffe dans sa tête. Mais aujourd’hui rien n’étais plus comme avant et ces associations là, il devait s’en défaire et apprendre de nouveaux automatismes, de nouvelles règles. Et les surgelés, sur le coup c’est vrai que sur le coup, il ne pourrait pas vraiment croquer dedans sans se péter une ou deux dents d’ailleurs, au pire il aurait « mangé » la bouffe à la manière qu’on mange une sucette mais là…

Il rengaina son glaive et s’assura que l’oignon germé était toujours dans son sac. Il le donnerai aux survivants une fois arrivé là bas…

Il désigna l’entrée et s’adressa à Jacob et son compagnon à quatre pattes.


« Après vous messieurs »


L’idée de rencontrer d’autres êtres vivant l’angoissait un peu au fond mais, paradoxalement, il sentait une certaine excitation : rencontrer des nouvelles têtes, des nouveaux gens et surtout, ne plus se sentir seul en insécurité constante….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob
Never grow up.
avatar

Messages : 1330
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 24

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: Re: Premier contact -libre-   Lun 21 Juil - 20:16

    Alors je vais te suivre jusqu’à ce fameux refuge comme je ne sais pas où il est…

    Avec un petit sourire, Jacob hocha la tête. Puis, sur l'invitation d'Athanase, il s'avança vers la porte d'entrée / sortie du Five Guys, attrapant au passage les oignons que lui aussi avait trouvés. Les futurs repas du Refuge seraient riches en anti-oxydants.

    Il ouvrit la porte, laissant passer Ersatz dans un premier temps, puis s'arrêtant à l'extérieur du fast food pour tenir la porte à Athanase. Il faudrait marcher un peu pour rallier le passage qui menait à leur Refuge. Et si une promenade pouvait déjà être longue à la base, quand le mall en question était blindé de zombies, la chose devenait tout de suite plus corsée. Néanmoins, avec la pratique, Jacob avait appris à se déplacer de manière plutôt sûre et rapide. Il était passé maître dans l'art de longer les murs. Art dans lequel il excellait déjà bien avant l'apocalypse, à vrai dire...

    — Le Refuge est situé au troisième étage. Mais le passage qui y mène est au rez-de-chaussée.

    A une allure normale et en prenant en compte le fait qu'Athanase n'était pas forcément en forme et qu'ils pourraient effectuer un voyage un peu mouvementé en cas de gros lot de zombies dégotté en chemin, ils devraient atteindre la porte d'ici une dizaine de minutes.
    Par " chance ", avec le temps, les passages des survivants et surtout la venue de Guernica un peu plus de deux mois plus tôt, le nombre des goules qui erraient dans le mall avait pas mal diminué, ou en tout cas, en ce qui concernait cette portion de Sun City. Les étages supérieurs et la cour avaient toujours bien plus grouillé — mention spéciale à l'armurerie et à toutes les mauvaises surprises qu'elle pouvait réserver aux pauvres fous qui osaient s'y aventurer. Ils avaient donc de fortes chances d'arriver en un seul morceau et sans trace de dents incrustée dans la peau. Il fallait savoir se montrer optimiste. L'optimisme, c'était un peu le seul luxe qu'ils pouvaient encore s'accorder.

    — Tu es sur la route depuis longtemps ? se surprit-il à demander à l'adresse de l'autre homme.

    La question pouvait paraître un peu absurde, dans le sens où ils étaient tous plus ou moins sur la route depuis le même moment, à savoir le début de l'invasion. Néanmoins, Athanase avait peut-être eu l'occasion de faire quelques breaks. Cela ferait bientôt cinq mois que toute cette galère avait débuté. Cinq mois que lui se la coulait douce ou presque en tatanant de temps en temps les goules qui avaient le malheur de s'accrocher à lui lorsqu'il faisait des raids à la pharmacie, tandis que d'autres erraient dehors, dans la poussière, et luttaient en permanence pour leur survie.
    Oh, certes, il luttait lui aussi.
    Mais le monde, à l'extérieur de Sun City, était bien différent de celui auquel il avait fini par s'habituer, faute d'alternative.
    Parfois, Jacob se demandait comment c'était, là-bas. Il était même presque surpris de voir des gens parvenir jusqu'à eux alors que l'épidémie faisait rage depuis si longtemps. Comme si toute survie ailleurs avait été impossible.
    L'optimisme, oui... Jacob n'avait jamais été très porté sur le luxe.

_________________
black#eebfa3#513C52
CasierRP


Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Athanase
Caïd de la supérette
avatar

Messages : 143
Date d'inscription : 05/06/2014
Age : 26
Localisation : En fouille dans le mall

Feuille de personnage
P.U.F.: Keuz'
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Premier contact -libre-   Mer 23 Juil - 5:28

Athanase passa la porte maintenue par le survivant. Il murmura un petit « merci » alors qu'il sortait.

Au loin on entendait les râclement de gorge, les grognements et les gémissements qui caractérisaient si bien les goules. Mais même pas peur, il fallait bien y aller à ce fameux refuge. Et quand il entendit les mots troisième étage, dans un premier temps il s'arrêta et afficha une petite moue pleine de déception. Mais le terme « rez-de-chaussée » lui fit hausser les épaules de soulagement et il continua sa route en direction de ce fameux refuge.

Il avança à son rythme, traînant un peu la patte, épuisé. Il avait l'impression d'avoir passé trois années à marcher sans jamais s'arrêter. Alors les jambes lourdes et l'estomac dans les talons gargouillant à des moments aléatoires, il suivait le grand brun et son compagnon à quatre pattes. Grand brun qui d'ailleurs cassa le moment de silence qui s'était installé entre eux.

Depuis combien de temps était-il sur la route ?... Il ne pouvait même pas se repérer dans le temps à ce jour...


« J'en sais trop rien... Depuis le début de la déferlante de zombies en fait... On a toujours marché, marché, marché... On se posait quelques temps et on repartait... Et là je ne sais pas... J'ai plus la notion du temps... Je ne saurai même pas dire depuis combien de temps le cours de nos vies on changées... »


Il avait utilisé le « on » sans vraiment s'en rendre compte. Il était complètement perdu aussi bien dans le temps que dans l'espace. Était-il en été ou au printemps ? Voire même en automne ? Se trouvait-il encore à l'ouest ou avait il gagné le nord ? Le sud peut-être ?

En des temps normaux cette désorientation l'aurait inquiété et il serait rapidement aller consulter... Mais là, en l'occurence, avec une situation telle que celle ci... Rien ne pouvait l'inquiétait sur son orientation.


« Et toi tu... Tu as erré avant de te retrouver ici ou ?.... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob
Never grow up.
avatar

Messages : 1330
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 24

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: Re: Premier contact -libre-   Sam 26 Juil - 11:30

    Jacob accueillit la réponse d'Athanase avec un petit hochement de tête.

    L'homme n'avait pas eu beaucoup de chance jusque là de toute évidence. Même si la situation qu'il relatait était certainement celle de la majorité des êtres humains encore vivants sur cette Terre, à condition que la Terre entière ait été contaminée bien entendu.
    Parfois, Jacob s'interrogeait sur la portée de l'épidémie. La perspective de mourir — sans doute prématurément – sans jamais rien savoir de ce qu'était désormais l'extérieur le laissait pantois. Il crèverait dans l'ignorance. Ces zombies étaient-ils un attentat biologique particulièrement efficace ou une rébellion de Dame Nature et sa compagne la Terre face à toutes les misères que l'humanité avait pu leur faire subir ? Le pays, le continent, la planète toute entière étaient-ils tombés aux mains décharnées et suppurantes des goules ? Ou y avait-il encore des nations quelque part qui, en parfaite sécurité, contemplaient leur misère sans prendre ne serait-ce que la peine d'envisager d'intervenir pour les sortir de la merde dans laquelle ils barbotaient gaiement depuis cinq bons mois ? A moins que des actions aient été en cours mais n'aient pas eu le temps d'arriver jusqu'en Californie ?
    Etait-il déjà mort, était-ce là l'Enfer ?
    Et surtout, qu'en était-il des quelques proches qu'il avait jamais eus ? Les Stark étaient morts. Les seules personnes lui restant en ce monde étaient à l'autre bout des Etats-Unis. Survivaient-ils ?
    Lorsqu'il parvenait à trouver le sommeil, il lui arrivait de faire des cauchemars. Luka, Lise, et même Alice. Morts, à demi-morts, décomposés, mutant en zombies, ou mourant sous ses yeux sans qu'il ne puisse rien y faire. La perspective de se retrouver ainsi séparé d'eux — qui étaient sans conteste le pilier central sur lequel reposait tout son équilibre mental, littéralement la seule chose qui le rattachait à ce monde – le brisait tout autant que l'incertitude quant à leur éventuelle survie. Connaissant Luka et Lise, il était évident que ces derniers se seraient battus jusqu'au bout — bien plus que lui – et n'auraient jamais lâché le morceau. Pour Alice... disons qu'Alice était une zone d'ombre, source d'interrogations permanentes. Quand bien même il s'efforçait de ne plus penser à elle, quand bien même il ne l'avait plus vue depuis peut-être deux ans, elle ne pouvait s'empêcher de hanter ses pensées au même titre que les deux autres joyeux lurons qui l'avaient accompagné durant toutes ses études. Mais cela faisait tellement longtemps...
    Jacob n'avait jamais été ni croyant, ni optimiste, bien loin de là. Par conséquent, là où un optimiste aurait tout fait pour croire qu'ils seraient tous réunis un jour, Jacob n'était qu'angoisse, doute et remords. Il s'était souvent demandé s'il ne devait pas déserter le mall pour tenter de rallier Boston. Mais si tant est qu'il y parvenait — ce qui aurait été... aussi absurde qu'inconcevable –, qu'aurait-il fait une fois là-bas ? Où serait-il allé ? Ils pouvaient être n'importe où aux USA tout comme lui-même pouvait être n'importe où aux USA.
    La petite voix de la raison dans sa tête ne cessait de lui souffler qu'il ne les reverrait jamais plus. Qu'il resterait seul jusqu'à ce qu'il crève. Seul, comme il l'avait été presque toute sa vie, avant eux. Et à chaque fois qu'il l'entendait, cette voix, Jacob sentait son coeur qui se mettait à saigner.
    Comme il avait toujours saigné, avant eux.
    Le pragmatisme lui disait qu'il avait certainement plus de chances de les retrouver en restant ici, à San Diego. Luka étant du genre aventureux, il n'était pas impossible que ce dernier se soit mis en tête de le retrouver quitte à traverser toute la carte. C'était la seule petite touche d'espoir qui parvenait parfois à le réconforter un peu.
    Si Jacob avait pu faire de beaux rêves, des rêves pleins de joie, il aurait peut-être rêvé qu'un beau jour, alors qu'il était sur le Toit, il voyait au loin, quoi ? Un nuage de poussière soulevé par un véhicule, des chevaux, ou même des marcheurs, qui sait. Qui venaient droit vers lui. Trois, ou plus, mais parmi eux, ses amis.
    Il avait tant espéré le faire, ce rêve. Pour y croire vraiment, et se réjouir sincèrement, ne serait-ce qu'une fois.
    Il se prenait encore à le souhaiter sincèrement malgré le dépit qui l'avait depuis bien longtemps envahi.
    Mais en attendant, il attendait la mort, tentant de se raccrocher au monde par le biais du chien et de la tortue qu'il avait à charge, et de temps en temps, il faisait des rencontres, comme actuellement avec Athanase, et bien souvent, mais sans doute plus pour très longtemps en raison de l'épuisement de ses stocks de pilules, il tentait d'oublier.

    Lorsqu'Athanase disait "on", sous-entendait-il qu'il avait jadis été accompagné ? Qu'il n'avait pas eu à traverser toutes ces épreuves seul ?

    — Et toi tu... Tu as erré avant de te retrouver ici ou ?....

    Jacob demeura silencieux quelques instants, avant de se décider à répondre :

    — J'ai eu de la chance, en quelque sorte. Je serais mort dès le premier jour si on ne m'avait pas sauvé. On n' a erré que quelques heures avant de trouver cet endroit...

    En quelque sorte. Sans doute aurait-il était meilleur qu'il crève sur le coup, pour être débarrassé de tout ça.

    — Je pense que tu te plairas ici. Ce n'est pas le grand luxe mais on a de l'eau, de la nourriture, des lits et même une douche.

    Certes, leurs stocks de gel douche et de shampooing étaient à réapprovisionner fréquemment mais c'était quand même bien pratique.
    Athanase trouverait certainement un peu de repos, ce qui, de toute évidence, lui ferait le plus grand bien.

_________________
black#eebfa3#513C52
CasierRP


Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Athanase
Caïd de la supérette
avatar

Messages : 143
Date d'inscription : 05/06/2014
Age : 26
Localisation : En fouille dans le mall

Feuille de personnage
P.U.F.: Keuz'
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Premier contact -libre-   Mar 29 Juil - 2:01

Ils marchaient en silence. Le petit assaut qui avait eu lieu quelques temps auparavant l’avait épuisé. Ridicule. Il se sentait ridicule ! Qu’allait-il bien pouvoir faire s’il n’était pas capable de faire face à deux pauvres zombies sans finir blanc comme un linge à sentir le sol se dérober sous ses pied ? Non il fallait qu’il se ressaisisse. Mais la nuit le hantera toujours. Le souvenir de Lene, celui de sa famille se faisant littéralement déchirée sous ses yeux… Et sûrement que chaque femme et homme dans ce fameux refuge vit avec ses souvenirs les plus sombres, ses angoisses les plus profondes… Il n’avait pas non plus beaucoup dormi, se sentant trop vulnérable face à ces créatures et à ces souvenirs sanglants.

Et là bas… Par delà l’océan qui le séparait de l’Europe, comment cela se passait-il ? Reiner était-il… Non impossible. Ce gars était une montagne, un roc, quelque chose d’infranchissable, jamais les goules n’aurait pu prendre le dessus de ce type… Enfin, ça il l’espérait plus que tout. Rentrer en Allemagne et foncer chez Reiner, ouvrir une bière et se rassurer auprès de celui qui fut pendant longtemps et qui était encore jusqu’au jour J, son frère… Pas au sens propre bien sûr mais ça Athanase s’en fichait.

Il écouta alors la réponse de Jacob et se gratta la nuque.


« Si j’avais été seul aussi, je ne serai jamais arrivé ici… Mais je suppose que chacun ici à du vivre un enfer… »


S’il n’avait pas eu Lene qui bravait sans cesse le danger et allait au devant de tout pour leur survie, il ne serait jamais arrivé au Mall. Elle trouvait la nourriture, les armes et combattait le plus souvent. Jusqu’à cette stupide morsure et leur querelle ultime qui fut sans conteste la plus sanglante de toutes celles qu’ils avaient pu avoir.

Lorsque Jacob lui énnonça tout ce qu’il pourrait trouver ici Athanase laissa échapper un soupir de soulagement.


« Danke. Je pense que grignoter un petit quelque chose et trouver un coin pour sommeiller seront mes priorités dans un premier temps. Merci pour ton hospitalité et pour m’avoir guidé, tu m’as tout bonnement sauvé la vie. Je vous en suis reconnaissant . Danke Jacob, danke Ersatz »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob
Never grow up.
avatar

Messages : 1330
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 24

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: Re: Premier contact -libre-   Ven 1 Aoû - 19:11

    Ainsi donc, Athanase n'avait pas affronté l'épidémie seul. Néanmoins, c'était bel et bien en solitaire qu'il l'avait débusqué au Five Guys. La vie était devenue si laide.

    Danke. Je pense que grignoter un petit quelque chose et trouver un coin pour sommeiller seront mes priorités dans un premier temps. Merci pour ton hospitalité et pour m’avoir guidé, tu m’as tout bonnement sauvé la vie. Je vous en suis reconnaissant . Danke Jacob, danke Ersatz.

    Jacob eut un petit sourire en coin en l'entendant les remercier, Ersatz et lui.
    L'allemand avait un effet dépressurisant sur le cerveau de Jacob. Il avait beau être bilingue et s'exprimer uniquement en anglais depuis très longtemps, l'allemand demeurait sa langue maternelle et dans les moments les plus noirs, ou lors des pires migraines, c'était la seule langue dans laquelle il était apte à raisonner voir à s'exprimer. Penser en allemand lui décontractait les méninges, d'une certaine manière. Le flot était plus fluide. Il n'y avait plus de calculs, juste de l'instinct. C'était tout naturel. Et apaisant.
    Quand bien même cela lui rappelait des souvenirs douloureux — les plus douloureux de son existence toute entière, des souvenirs à côté desquels ceux engrangés depuis le début de l'épidémie faisaient figure de broutilles. Les traumatismes causaient bien plus de dégâts lorsqu'ils étaient vécus durant l'enfance. En tout cas, ça l'avait sérieusement endommagé, lui, dès son plus jeune âge.
    Cela ne l'empêchait pourtant pas d'apprécier l'allemand comme il se le devait. Il s'était parfois tâté à aller faire un petit tour au pays — il l'avait quitté depuis si longtemps... –, mais n'avait jamais sauté le cas. Il ne voyait de toute façon pas trop ce qu'il aurait pu y faire seul.
    Il avait envisagé d'y aller, du temps où Alice et lui étaient toujours ensemble. Ca lui avait paru être la meilleure solution possible. Y aller avec elle aurait tout de suite rendu la chose plus intéressante et au moins, ils auraient pu, disons, visiter. La perspective de visiter son pays d'origine comme un simple touriste, tout seul, lui paraissait incongrue. Mais avec Alice, tout aurait été plus simple.
    Avec Luka et Lise aussi, d'ailleurs. Il avait jadis été question de faire un tour à Oktoberfest. Ou à des festivals de métal, avec Luka. Beaucoup de possibilités mais jamais rien de bien concret. De toute façon, sa mère adoptive avait toujours été un frein. Elle l'avait après tout suivi jusqu'ici alors qu'il venait juste à San Diego quelques jours dans le cadre d'une conférence. Elle n'avait jamais réussi à le laisser quitter le nid. Lui n'était pas vraiment un Tanguy, bien loin de là à vrai dire. L'envie de vivre dans son propre domicile lui avait bien longtemps taraudé l'esprit. Cela avait d'ailleurs failli être enfin mis en pratique quand Alice et lui parlaient d'emménager ensemble.
    Leur séparation avait brusquement mis fin à cette éventualité.
    Après, il ne s'était jamais décidé à quitter la demeure des Stark, toujours à cause de sa mère adoptive. La laisser lui aurait déchiré le coeur. Il lui devait bien trop pour l'abandonner ainsi — la trahir, tout simplement. C'était elle qui l'avait tiré de l'orphelinat où il se morfondait en Allemagne, elle qui lui avait offert une maison, une famille, des études. Elle qui l'avait tiré de la merde. Il lui avait rendu la pareille au possible en sacrifiant son indépendance pour elle.
    Mais maintenant elle était morte. Il n'y avait plus lieu de tergiverser là-dessus. Au final il vivait dans un dortoir avec plein de gens aussi érodés par la vie que lui, un chien, une tortue, et un jardin plein de zombies. Trop chouette.

    — Gern geschehen... fit-il en accélérant légèrement le pas, merci Google parce que perso à part les titres de chansons de Rammstein je parle pas un foutre mot d'allemand.

    Devant eux, à une vingtaine de mètres à présent, une porte. Le sol et les murs l'environnant étaient striés de profondes et énormes traces de griffures, vestige du passage de feu Guernica, du temps où le monstre rouge faisait des ravages dans leurs rangs et où ils échafaudaient des plans totalement suicidaires pour se débarrasser de lui.

    — C'est ici.

    A ses côtés, Ersatz partit au petit trot et alla se piquer devant la porte, tournant ses grands yeux bleus vers eux, dans l'attente.

_________________
black#eebfa3#513C52
CasierRP


Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Premier contact -libre-   

Revenir en haut Aller en bas
 
Premier contact -libre-
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mission diplomatique - Premier contact
» [SPOIL] Premier contact, film de l'année 2016?
» Premier contact de la ville.
» Premier contact avec le Monstre sur Art of Fighting 2
» le premier contact ....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*SUN CITY :: 1st Floor. :: Holy Market. :: Five Guys.-
Sauter vers: