Forum RPG post-apocalyptique, rock'n'roll, à prix cassé
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'arrivée au camp.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le camp
Newbie


Messages : 46
Date d'inscription : 08/06/2014

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: L'arrivée au camp.   Sam 19 Juil - 22:25


      Hedda.


    Assise côté passager, Hedda posa sa tête contre la vitre et avala difficilement sa salive. Depuis qu'elle avait été chercher ses passagers, une boule s'était formée dans sa gorge. Son cœur battait un peu plus vite qu'à l'accoutumé, mais elle tâchait de paraître la plus naturelle possible aux yeux de son compagnon de route.
    Après tout, elle ne devait remettre en jeu sa place au sein de l’Élite.
    Et ce sale Chien de conducteur aurait tout balancé à leur chef si elle avait manqué aux ordres, ou fait preuve d'un peu trop de compassion. Elle finit par regretter d'avoir laissé sa chienne à l'arrière. Ces derniers mois, elle avait été plus proches de ses bêtes que des humains.
    Elle finit par se recaler dans son siège, observant l'horizon. On voyait déjà la Tour. Au sommet, Elle devait observer leur arrivée.

    Le camion décéléra, jusqu'à s'arrêter un court instant. Il y eu un bruit de chaine, des portes qui s'ouvrent en grinçant puis se referment dans le même bruit lorsque l'engin eu pénétré dans l'enceinte.
    Ils étaient arrivés.
    Dès lors, des hommes armés les entourèrent. Hedda sorti, se plaçant derrière eux, attendant de voir le sort qu'Elle leur avait destiné.
    On ouvrit les portes du camion, dévoilant à tous ces visages inconnus. Mylène sortit en trombe de l'arrière, courant dans sa direction. Les armes se levèrent, pointant froidement les voyageurs du bus. Hedda retint son souffle, pressant la tête du chien contre elle. Allait-il finir tous exterminés ?
    « Sortez du camion. »
    La voix du meneur des Chiens, Barry.
    Secrètement, elle espéra que tous s’exécuteraient. On ne jouait pas avec eux. Le moindre dissident serait immédiatement exécuté. Elle espéra aussi qu'il n'y avait aucun handicapé parmi eux. Elle ne les aimait pas beaucoup.
    Personne ne prit le temps de les désarmer. Avec tous ces fusils d'assaut qui les entouraient, il aurait été suicidaire de tenter quoique ce soit.
    « Nous allons attendre le reste de votre troupe maintenant. »
    A l'heure qu'il était, elle devait déjà être à mi-chemin.

    Moins d'un quart d'heure plus tard, les grilles s'ouvrirent de nouveau pour laisser passer deux camions. L'un d'eux portant sur une plateforme le bus, et le deuxième semblable à celui dont le reste de la bande sortait. Le premier roula sans s'arrêter jusqu'au garage, au fond de la base, et l'autre alla se positionner à côté de l'autre camion.
    Même baratin, on fit sortir les autres membres, les joignant aux autres.
    Maintenant, ils étaient au complet.
    Barry fit quelques pas vers eux, abaissant son arme pour attraper fermement quelques bras.
    Il mit les enfants d'un côté, avant de les envoyer vers une Sœur.
    Il sépara les hommes des femmes.
    Ne resta alors, au milieu, plus que les blessés et les vieux.
    D'un geste de la main, il intima à quelques uns de ces hommes de venir récupérer ce dernier groupe. Ils les emmenèrent plus loin, canalisant l'agitation dans la violence sans une once de pitié ni d'humanité.
    Celui qui s'avérait être le doyen du bus, un vieil homme proche de la centaine, s'écroula inerte sur le sol, la tête fêlée d'un coup de batte de base-ball pour ne pas avoir marché plus vite. Ici, on ne pouvait négocier les ordres, même ceux qui n'avait au final pas le moindre sens.
    D'un mouvement brusque, Barry se tourna alors vers Hedda.
    « Va chercher tes chiens. »
    Elle releva la tête, le toisant froidement.
    « On ne donne pas d'ordre à une Élite. »
    « Il a raison, va chercher tes chiens. »
    A l'entente de sa voix, Hedda se retourna, glacée. Elle croisa son regard, et ne protesta plus, allant tout droit vers l'enclos où ils étaient retenus.
    Elle était arrivée.



      La Mante.


    Spoiler:
     

    Du haut de sa tour, où elle n'était guère faite prisonnière, elle les avait vus venir de loin. Lorsque les deux camions furent présent dans la cours, elle en descendit. Elle fendit la foule présente autour d'eux comme Moïse franchirait la mer Rouge, son peuple lui laissant libre chemin en inclinant silencieusement la tête. Après un semblant d'ordre donné à sa maître-chien, elle fit face à ces nouveaux arrivants, écartant les bras.
    « Bienvenue au camp de la Mante. »
    Elle inspecta un instant les deux groupes restants, les hommes et les femmes oscillant entre l'enfance et le troisième âge. Elle irait faire un petit coucou aux deux autres groupes plus tard. Ceux qui ne lui seront d'aucune utilité, qui ne seraient que des bouches inutiles en plus à nourrir. Ceux qu'elle ferait abattre, un à un, d'une balle à l'arrière du crâne tendis qu'eux plaqueraient leur tête contre un mur en attendant l'heure fatidique. Et dont elle enverrait les corps grossir le charnier à l'arrière du camp, le cimetière n'était réservé qu'aux réels combattants.
    Mais pour l'instant, il fallait s'occuper d'eux.
    Son expression se fit plus dure, ses yeux couleur de glace perçant.
    « A partir de maintenant, votre vie m'appartient. »
    Autant mettre tout de suite les choses au clair. Les mains croisées dans le dos, elle fit lentement les cent pas devant eux, faisant doucement claquer sa cravache contre sa cuisse.
    « Ici, vous obéirez à mes règles, vous répondrez à mes ordres, et éventuellement à ceux de l’Élite. »
    Encore quelques pas, et elle s'arrêta net.
    « Aussi, je ne veux voir aucune rébellion dans cette enceinte. Si vous veniez à refuser un ordre, les chiens décideront de votre sort. Pour l'instant, un seul homme leur a survécu. »
    Les regards se tournèrent tous vers un homme cloitré au fond, soutenu par des béquilles, défiguré et blessé de partout, qui garda malgré tout la tête haute et un regard noir.
    « Quant aux individus qui tenteraient de s'échapper, ils seront immédiatement pendu, et fièrement exposé. »
    Pour accompagner ses paroles, elle tendit sa main vers la potence, pour l'instant dépourvu de corps.
    « Bien, ceci fait... Notre médecin va s'occuper de vous. Je déciderais ensuite de votre place dans notre société. »
    Parce qu'on ne pouvait choisir soit-même, ici. Elle tourna alors le dos au groupe, Barry et les autres Chiens barrant immédiatement le passage entre la Mante et les voyageurs du Zombus pour empêcher la moindre attaque de se faire.

    Un peu plus tard, le supposé médecin -en vérité biologiste- vint timidement, fixant ses pieds derrières ses petites lunettes rondes. On vous mesura, pesa puis on préleva un petit échantillon de votre sang afin de l'analyser.
    Le soir, on tint un banquet en votre honneur, en vous servant un plateau complet de nourriture fraiche. Au vu de votre nombre, deux conteneurs vous a été destiné, un pour chaque sexe.
    Maintenant, il va falloir vous faire à la vie dans ce camp.
    Ou pas.


    [ Vous êtes libres de créer des topics dans cette catégorie désormais. Vous pouvez aussi réagir/raconter les évènements relatés ici même dans d'autres topics entre personnages, ce sujet n'étant pas destiné à recevoir de réponse *mais libre à vous!*
    Pour plus d'infos voir le sujet explicatif. ]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'arrivée au camp.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP]L'arrivée
» Arrivée précipitée
» Question sur l'équipement eau arrivée au niveau 11X
» 2 vs 2 1500pts par camp
» l'arrivée des prophete charnel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*SUN CITY :: Paperasse. :: Topics Importants-
Sauter vers: