Forum RPG post-apocalyptique, rock'n'roll, à prix cassé
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Gang Band | Les filles du Zombus.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Jim
Super scout
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 21

Feuille de personnage
P.U.F.: Kachi'
Relationship:
Cash: 40

MessageSujet: Re: Gang Band | Les filles du Zombus.   Dim 7 Sep - 14:29


( Bastoooon ! )

Jim, lui, dormait. Ce qui était assez exceptionnel, étant donné que depuis leur arrivée au camp, il n'avait jamais pu trouver rapidement le sommeil et soit se réveillait toutes les x minutes pour un rien, soit rêvait ou cauchermardait, au choix. Or là, il dormait, tout simplement. Autant vous dire que quand le coup de feu retentit, il manqua de tomber misérablement de son lit, et eut un peu de mal à reprendre rapidement ses esprits. Cela ajouté à l'agitation qui secoua soudainement le dortoir et le fait qu'il se trouvait tout au fond de celui-ci, dans un coin, il n'entendit pas June tambouriner à la porte en hurlant son nom. Ce qui ne l'empêcha pas, dès qu'il fut complètement sortit de son sommeil, d'enfiler au quart de tour le teeshirt charcoal qu'on lui avait donné afin qu'il ne se promène pas torse-nu à longueur de journée, de s'emparer de son couteau et de se diriger d'un bon pas vers la porte.

Il eut un instant d'arrêt lorsqu'une lumière rouge accompagnée d'un bruit de tir illumina le dortoir depuis la porte qui avait été ouverte, Luka bouchant la vue sur ce qu'il se passait dehors. Ohoh. Fusée de détresse. Oh non. En tant que Chien, il savait exactement ce que ça voulait dire. Dans quelques secondes, le coin des dortoirs seraient encerclés de Chiens armés, avec pour seul ordre de les abattre. Mais pourquoi ? Que s'était-il pa... le dortoir des filles. Il devait s'être passé quelque chose du côté des filles. C'était évident. OuiilpensaimmédiatementàJunemaisçavouslesavezàforce. Serrant le poing sur le manche de son couteau et ignorant totalement ce qu'il allait faire, Jim sortit dehors en trombe pour se retrouver devant June (et à son tour manqua de lui rentrer dedans) et Luka qui venait apparemment de demander quelque chose à sa petite protégée. Sa robe était tâchée de sang, son visage était de toute évidence celui d'une personne effrayée (terrifiée ?) et pour couronner le tout, elle tenait un flingue qu'elle ne savait sûrement pas comment utiliser. A moins qu'elle ne l'ait lu dans un livre. Ouais, ça n'aurait même pas été surprenant.

« June ?! Qu'est-ce...? »

C'est qu'elle n'était pas belle à voir. Jim la dévisageait et commençait tout doucement à voir rouge quand son esprit eut la bonne idée de lui faire remarquer que si elle était blessée, elle ne se tiendrait pas debout devant lui sans avoir l'air de souffrir, physiquement du moins. Pas le temps de discuter, cela dit. Il ne pourrait plus s'inquiéter pour elle si elle se faisait abattre par les Chiens qui se rassemblaient. Alors il lui arracha son arme des mains, leva la sécurité et la chargea d'un geste rapide, et la lui rendit. Voilà, c'était mieux. Elle allait en avoir besoin. Et ils étaient dans la merde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kachiwho.deviantart.com
Lily-Rose
Apprenti boucher
avatar

Messages : 357
Date d'inscription : 06/05/2013

Feuille de personnage
P.U.F.: Chinkara - Meikiro
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Gang Band | Les filles du Zombus.   Jeu 25 Sep - 23:18


Tout se passait très, presque trop, vite. Luka lui avait ouvert, manquant de peu de la bousculer, ou plutôt de la renverser. Il s’était armé d’une clé à molette. Une fusée de détresse fut envoyée dans le ciel étoilé. La suite risquait de finir dans un bain de sang. Précipitamment, le jeune homme lui demanda la position de ses deux amies.

« Elles sont sorties. Je… Je crois. »

Dans la confusion, elle n’en était pas sûre, elle n’était même sûre de rien. Jim lui succéda rapidement, manquant de la renverser également. Il semblait surpris de la voir, puis il lui arracha le pistolet des mains, et le prépara au tir avant de lui rendre.

« B-Barry. Il… Il a voulu nous sauter dessus. »

Dans cet état, elle aurait été incapable de se battre. Elle ne savait même pas comment elle arriva à bouger. L’instinct de survie venait-il de faire sa toute première apparition ? Alors elle pria pour être bonne actrice, assez pour se convaincre elle-même, et enfila un masque digne d’un gangster des années 40. « Ne crois pas. N’aie pas peur. Ne demande pas. » C’était facile quand c’était dit dans un film, moins à appliquer dans la vraie vie. Elle inspira profondément. Cela ne pouvait pas être si compliqué, si ?

Les pensées s’entrechoquaient sans grande cohérence dans sa tête. Elle savait qu’elle aurait probablement à faire quelque chose qu’elle risquait de regretter. Elle ne souhaitait pas y penser, alors elle se concentra, et net arrêta ses pensées pour les ordonnées. Elle était trop intelligente pour complètement perdre ses moyens. Il fallait qu’elle se concentre, qu’elle respire. Une, deux, une, deux.

L’adrénaline activait chacun de ses muscles. La peur était devenue un moteur. Et comme l’aurait probablement dit un grand gangster, il était l’heure de la revanche. Elle analysa la scène. Les Chiens commençaient à arriver, et ils devaient trouver une échappatoire au plus vite. Elle avisa les traces de sang au sol. Barry. Elle en était sûre. Et quelqu’un sur ses talons. Elle n’allait pas le laisser s’en tirer comme ça. C’était comme si elle était possédée. En pleine conscience des choses, elle serait probablement restée pétrifiée. Mais elle n’était plus elle-même et n’en comprenait pas le fonctionnement, alors elle agissait avec ce nouvel instinct temporaire. Autant en tirer avantage, non ?

Elle attrapa le bras de Jim, et l’entraîna dans la course la plus rapide qu’elle put à pieds nus sur le sol désertique. Au fond, les cailloux ne la gênaient même pas. Elle était là mais pas là, possédée par l’instinct de survie et de revanche qui ne s’apaiserait que quand Barry aurait payé. Elle continua sa course folle, se fichant bien de qui elle dépassait, Lise ? Luka peut-être ? Tout était bien trop flou pour qu’elle fasse vraiment attention. Elle n’avait jamais couru si vite. Pas même pour échapper aux zombies de New York. Et ce jour-là, elle avait eu l’impression qu’elle allait perdre ses poumons.

Elle se retrouva bientôt à quelques enjambées du pervers. Elle avait bien l’impression qu’elle était le contraire de d’habitude quand, joignant la pensée au geste, elle frappa de plein fouet la mâchoire de l’homme, les deux mains crispées sur le flingue. Même si l’adrénaline et cette « possession de personnalité » jouaient en sa faveur, cela faisait tout de même horriblement mal. Ses articulations la faisaient souffrir, mais elle n’en laissa rien paraître. Elle était animée par une fureur sans nom. Quand ils en auraient fini avec lui, il faudrait rallier tous l’équipage et une poignée de Manteurs qui valaient le coup d’être sauvés. Comme Basil. Dès qu’elle en aurait fini avec le Chien, elle sut qu’elle irait le voir.

« Blondie n’appartient à personne. Et surtout pas à un immonde vicelard dans ton genre. »

Les mots sortirent secs, agressifs. Encore une fois, c’est comme si elle ne contrôlait plus ses gestes, ou ses mots. Se découvrirait-t-elle une schizophrénie cachée ? Elle s’interrogea un instant. La situation extrême aurait pu dévoiler une seconde personne psychique. Elle se promit d’y réfléchir plus tard, quand elle saurait diriger complètement son corps. Pour l’instant, ils devaient régler vite les choses et se barrer en vitesse…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le camp
Newbie


Messages : 46
Date d'inscription : 08/06/2014

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Gang Band | Les filles du Zombus.   Jeu 9 Oct - 17:57


    Et puis une explosion -une citerne de gaz, un bidon d'essence ?- qui transforment sans distinction les gens en torches humaines, et puis ce sang qui dégorge déjà du sable, et puis ces zombies qui vous envahisse...
    La nuit va être longue.


    Barry.

    Bientôt. Bientôt il attendrait la maison, et bientôt il tirerait deux balles. Une pour la tête d'Hedda, une pour la tête de Basil.
    Malgré la douleur qui brûlait son ventre, cette idée lui soutira un sourire.
    Il clopina un peu plus vite, leva son arme, la chargea et posa son doigt sur la gâchette. Là, prêt à tir...
    Un violent coup de crosse vint effacer ses repères, il tituba sur la gauche. Dans sa surprise, le tir lui avait échappé. Il avait entendu la balle ricochée contre un objet métallique, et des ombres canines fuser de partout. Putain, sa balle avait défoncé le loquet de l'enclos des clebs.
    Mais il y avait plus important.
    Il se retourna, cracha un filet de sang et toisa la blonde. Salope.
    Elle lui cracha un truc, mais ses oreilles sifflaient trop pour qu'il puisse comprendre ses paroles.
    Pas grave, il s'en fichait. Elle le blessait, l'humiliait, le détournait de sa tâche principale.
    Alors pour ça, il leva son pistolet et n'hésita plus.
    Il lui tira dessus, quelque part dans la jambe en pensant viser la tête -le coup porté à sa tête n'avait pas arrangé son cas-, avant de briser le silence qui l'entourait d'un rire gras.
    Si elle ne voulait appartenir à personne, alors elle n'avait qu'à crever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob
Never grow up.
avatar

Messages : 1331
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 24

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: Re: Gang Band | Les filles du Zombus.   Ven 10 Oct - 17:25

    Elles sont sorties... Je... Je crois.

    Si Luka était d'ordinaire une personne capable de faire preuve d'une incroyable tolérance, l'inaptitude de June à la communication s'avéra, pour le coup, extrêmement irritante à ses yeux. Ses mâchoires se contractèrent de manière imperceptible et son regard se fit plus dur, presque froid. Il n'eut pas le temps de faire grand chose. Déjà Jim arrivait et il eut à s'effacer totalement, ce qui eut pour effet de l'agacer encore plus. La situation était tendue et en plus de se retrouver totalement largué, il voyait s'enfuir en courant sa seule chance actuelle d'en savoir plus sur les deux femmes qui constituaient à ce jour le seul vestige de sa vie passée. Luka prit une grande inspiration contrite et fit rapidement volte-face pour se diriger d'un pas rapide vers son lit. Il se saisit de la barre de métal qui lui servait d'arme de fortune, et se rua vers l'extérieur du dortoir. Il crut entendre des balles siffler au-dessus de sa tête mais n'y prêta pas la moindre attention. Il fonçait vers le dortoir des filles. A la recherche d'Alice et de Lise.
    Il y eut alors une détonation assourdissante, immédiatement suivie d'une intense vague de chaleur, et Luka fut comme soufflé. Il se retrouva projeté au sol, totalement étourdi, et lorsqu'il se redressa enfin, ce fut pour voir de véritables torches humaines courir en tous sens dans un concert de hurlements déchirants.
    Sentant que quelque chose lui coulait dans l'oeil, il porta machinalement la main à son front : lorsqu'il la remit à hauteur de son visage, il constata qu'elle était couverte d'un liquide noirâtre et poisseux. Il avait dû s'ouvrir le front en tombant.
    Bien joué, Champion, pensa-t-il amèrement.
    Désormais un peu étourdi mais malgré tout grisé par l'adrénaline, il se tourna de nouveau en direction du dortoir des femmes du Zombus, et, après avoir chancelé sur place une demi-seconde, repartit au galop, en boitillant un peu.

    Lise, elle, constata qu'elle n'était visiblement pas la seule à s'être lancée sur les traces de Barry. Mais qu'en revanche, elle était peut-être la seule à faire preuve de précautions.
    Lorsqu'elle entendit le bruit caractéristique d'une folle cavalcade qui se dirigeait droit vers elle, elle se plaqua contre le mur qu'elle longeait et fut prête à tirer au besoin — elle avait fait ça des milliers de fois dans Tomb Raider et s'étonnait de voir que son subconscient tendait à voir ce qu'elle vivait actuellement comme une partie de jeu vidéo comme une autre. Elle se détendit en constatant que c'était June qui, accompagnée de Jim — et Luka ? pensa-t-elle –, arrivait au triple galop. Elle eut l'intention de les mettre en garde ou au moins de dire quelque chose mais ils la dépassèrent sans lui accorder un regard et disparurent rapidement de son champ de vision. Lise se sentit un peu hébétée, peut-être froissée, aussi, d'être ignorée de la sorte par des gens qui étaient supposés jouer dans la même équipe qu'elle, mais se rappela bien vite qu'elle avait actuellement d'autres priorités qu'un simple gros vent mis par des gens qu'elle ne connaissait au final même pas. Elle se remit en route, accélérant le pas — à présent, elle trottait, courrait presque, ses deux mains toujours fermement refermées sur la crosse du revolver qu'elle continuait de pointer vers le sol devant elle –, sentant qu'il valait très certainement mieux qu'elle se dépêche, au cas où. Il y eut quelque part derrière elle une explosion soudaine et elle vacilla pour finalement tomber et heurter de l'épaule le mur à sa droite. La température monta d'un coup et, totalement fébrile, elle loua le Ciel de ne pas avoir appuyé involontairement sur la détente lors de sa chute. Et elle se remit en route, n'hésitant désormais plus à courir.
    Et lorsque Barry et les autres furent finalement en vue, elle entendit une nouvelle détonation. Un coup de feu, cette fois-ci. Directement en provenance du trio.
    Lise constata alors que tout n'était que brouhaha, désormais. Un tintamarre incessant braillait dans son crâne, un mélange entre l'afflux désormais torrentiel de son sang dans tout son corps et plus particulièrement son cerveau, ses tympans qui continuaient un peu de siffler, beaucoup en fait, peut-être — elle n'en savait foutrement rien ! –, sa respiration saccadée et brûlante, ce flou artistique dans sa tête et dans ses yeux, et elle sentait chaque micro-goutte de sueur qui se formait sur son front et partait ruisseler sur son visage certainement très sale, et ses cheveux se collaient en épaisses mèches, et ses poumons lui faisaient un mal de chien mais au final elle s'en moquait un peu, et elle avait tellement...

    Lise se précipita dans leur direction, pointant — de manière un peu folle, peut-être – son arme vers eux, ses mains tremblaient.

    ... tellement...

    Elle franchit une quinzaine de mètres en trois secondes à peine. Un exploit sportif hors du commun pour elle, surtout dans son état actuel. Elle avait l'impression d'être sous ecstasy. Ou sels de bain. Elle ne savait bien, elle n'avait jamais testé le deuxième choix.

    ... tellement...

    Elle se stoppa net et ne réfléchit pas. Elle avait juste tellement...

    ... tellement peur.

    Lise appuya sur la détente, il y eut de nouveau un bruit assourdissant et une douleur lancinante dans l'une de ses épaules, et la balle s'extirpa hors du barillet de son colt, tapa un bon sprint dans le canon, puis fendit l'air à une allure folle, droit en direction de la tête de Barry.

_________________
black#eebfa3#513C52
CasierRP


Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 


Dernière édition par Jacob le Sam 22 Nov - 10:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Jim
Super scout
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 21

Feuille de personnage
P.U.F.: Kachi'
Relationship:
Cash: 40

MessageSujet: Re: Gang Band | Les filles du Zombus.   Sam 11 Oct - 18:09



    Il n'eut même pas le temps d'adresser un mot ou un regard à Luka que June, après lui avoir très -très- brièvement expliqué la situation, l'attrapa par la main et l'entraîna avec elle. Bon sang, que se passait-il ? Jim n'y comprenait pas grand chose tant les choses s'étaient déroulées vite depuis que le premier coup de feu l'avait tiré de son sommeil. Mais franchement, ce n'était pas vraiment le moment de réfléchir à comment tout ça avait commencé. Ils croisèrent Lise, également sans pouvoir lui dire un mot tant June semblait pressée, et le Chien (ou ex-Chien ?) eut un regard en arrière, espérant apercevoir Luka. Il n'eut pas l'occasion de se concentrer sur ce qu'il voyait ou ne voyait pas dans la nuit : la main de la jeune fille glissait dans la sienne, et à quelques mètres de la baraque des Élites, la prise de celle-ci lâcha, comme si quelque chose l'avait poussée à accélérer. Peut-être l'ombre qui se dessinait non loin du bâtiment ? La distance entre blondinette et lui s'élargit.

    « Ju... »

    Une explosion retentit alors, soufflant une vague de chaleur étouffante et projetant des débris dans toutes les directions : morceaux de verre et de fer, il ne valait mieux pas se trouver près de l'origine. Quant à lui, il avait eut de la chance, mais pas assez. Un objet non identifié avec suffisamment de force de propulsion lui entailla le bras, un autre le côté, lui arrachant un juron en y posant sa main, sentant le sang lui maculer doucement les doigts. Plutôt profond mais pas dangereux. Mais peu importait, les râles familiers des goules étaient désormais audibles dans le camp. Il y avait un air d'apocalypse dans l'atmosphère. Allaient-ils donc mourir cette nuit ? Ce n'était pas le moment d'être fataliste : au contraire, ils avaient peut-être là leur seule chance de s'échapper. Reprenant le contrôle, Jim se précipita dans la direction vers laquelle June était allée. Il entendait quelqu'un non loin derrière lui, sûrement Lise, mais il ne vérifia pas, se concentrant vers sa destination. Il arriva tout juste pour voir la jeune fille blonde abattre la crosse de son arme sur la tête de Barry, celui-ci se retourner et...

    Le sang de Jim se glaça, ses oreilles sifflèrent à cause du coup de feu : son regard gris, soudainement animé d'un mélange de fureur et de peur, passa de June qui tombait au sol à Barry, riant grassement. Il sortit son couteau. Il couru vers cet imbécile pervers, ce monstre qui avait fait du mal à son amie, sur le point de laisser éclater toute sa rage, toute sa rancoeur qu'il avait difficilement enfouie ces dernières semaines, ces dernières années peut-être, mais il s'arrêta net en sentant une balle le frôler de peu et en voyant l'homme s'écrouler sous ses yeux. Ses mains tremblaient, son coeur battait plus fort contre sa poitrine que jamais. Il se retourna pour voir Lise, l'arme levée, la fixa sans sembler la voir pendant un quart de seconde, avant de se souvenir de la situation et de se précipiter vers June dont la jambe était tâchée de sang. La jambe. La jambe. Sa peur s'apaisa un peu. Akilah. Akilah était chirurgienne, non ? Elle pourrait l'aider, non ? Non ?

    Tout allait trop vite. Il était perdu, il n'arrivait pas à mettre de l'ordre dans ce qu'il se passait dans sa tête : il était toujours en colère, il sentait sa rage bouillir en lui, et de l'autre il savait que celle-ci, accompagnée de sa peur, l'avaient empêché d'agir comme il fallait. Ce n'était pas vers Barry qu'il aurait du se précipiter. Bon sang de putain de merde. Il n'avait même pas remarqué que les chiens s'échappaient de leur enclos et pouvaient très bien les attaquer (une chance vu sa phobie, d'un côté). Maladroitement, ne sentant plus la douleur dans son bras, à son côté, n'entendant rien de ce qu'on pouvait bien lui dire si on s'adressait à lui, juste son coeur qui lui donnait l'impression de vouloir s'expulser de sa poitrine, il la prit aussi doucement que possible dans ses bras, sans rien dire.

    Après tout, elle ne pouvait plus marcher.

    Partir, ils devaient partir. Jim se tourna à nouveau vers Lise, cherchant une indication. Par où aller, que faire ? Tout n'était que brouhaha et obscurité autour d'eux, peut-être des rôdeurs approchaient-ils, peut-être les Chiens. Mais elle paraissait aussi perdue que lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kachiwho.deviantart.com
Lily-Rose
Apprenti boucher
avatar

Messages : 357
Date d'inscription : 06/05/2013

Feuille de personnage
P.U.F.: Chinkara - Meikiro
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Gang Band | Les filles du Zombus.   Dim 12 Oct - 1:28

Une grande explosion se produisit. Elle sursauta, se tournant vers l’origine de l’incident. Certaines personnes s’étaient transformées en torches humaines, et les hurlements résonnaient dans la nuit noire. Les râles de goules se firent entendre autant que les cris des chiens. Saperlipopette. Le coup partit en éclair. Elle ouvrit de grands yeux et toute la bravache accumulée parut se briser en mille et un morceaux. Elle tomba lamentablement à terre. Le sang coula le long de sa jambe, tâchant de manière probablement irréparable ses seuls vêtements depuis environ cinq mois. Elle se retrouvait dans l’impossibilité de bouger et la tête de Barry venait d’être plombée. Elle glissa sa main sous sa jambe, ce qui lui arracha un gémissement des plus déchirants. La balle n’était pas ressortie. La balle était toujours dans sa jambe.

Comment allait t’elle pouvoir la retirer sans risquer de toucher son système nerveux ? Elle n’y arriverait pas seule. Akilah ! Il fallait trouver Basil. Elle mordit violemment sa lèvre, sa jambe empêchait le bon fonctionnement de ses pensées. Et elle détestait cela. Elle était encore plus inutile qu’avant. Elle se sentit soulevée dans les airs. Jim l’avait prise dans ses bras. Elle passa ses bras autour de son cou. Lui non plus n’était pas intact. Il fallait faire quelque chose. Et ni Jim ni Lise n’avaient l’air de prendre des directives. Elle serra les dents. Il fallait trouver du matériel médical, puis ramasser ceux qui méritaient d’être sauvés et aller au garage. Un dernier éclat schizophrénique lui arracha une dernière parole cohérente.

« L’infirmerie ! Il faut rassembler tout le monde et se barrer d’ici !! »

Elle fronça les sourcils, enfonça ses ongles dans ses propres paumes. Un garrot. Il lui faudrait un garrot. Elle n’avait rien à disposition. Les larmes roulaient depuis quelques instants déjà sur ses joues. Elle détestait ce monde. Elle détestait les armes à feu. Elle détestait cette double personnalité, si c'en était une, qui avait surgi en elle. Elle détestait tout. Tout était détruit par les armes, par le feu et les zombies. Tout était détruit par ceux qui étaient dehors depuis trop longtemps. Le mal incarné. Tous ceux qui avaient jamais compté pour elle avaient péri dans d’atroces souffrances. Sa mère, Kiliann, son père. Il ne restait que Jim et le monde actuel ne laissait aucune chance. Elle ne savait même pas comment elle était toujours en vie.

Sa seule force se trouvait dans son crâne sous formes de savoirs multiples. Sa jambe lui semblait être en feu tant elle la faisait souffrir. Son corps n’était plus que souffrance, et ses sens étaient déboussolés. Son cerveau était assailli par les réponses nerveuses. Elle n’arrivait pas à penser correctement. Tout s’emmêlait et les souvenirs remontaient confus. Elle rouvrit les yeux un instant. Un visage bienveillant pris place devant son regard. Ce regard profond, ces cheveux légèrement grisonnants et coiffés à la perfection, cette odeur musquée si caractéristique…

« Papa ? »

Elle répéta ce simple mot une seconde fois et une expression indistincte s’afficha sur son visage. Ses larmes redoublèrent. Elle n’avait pas été à la hauteur. Elle le réalisait. Son père n’aurait pas été fier d’elle s’il savait tout ce qu’elle avait dû faire… Quitter ses lectures, ses expérimentations scientifiques, quitter le seul endroit qui la protégeait vraiment de l’atrocité du monde. Très faiblement, elle lâcha une dernière phrase :

« Je suis désolée, papa… »

Et là, dans les bras de la personne qu’elle croyait être son père, elle perdit connaissance, accablée par la douleur de sa jambe et des larmes sur ses joues pâles.



Dernière édition par Lily-Rose le Dim 12 Oct - 18:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le camp
Newbie


Messages : 46
Date d'inscription : 08/06/2014

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Gang Band | Les filles du Zombus.   Dim 12 Oct - 13:33


    Barry.

    Sa vue devenait floue, ses membres douloureux, mais qu'importe : il l'avait touché, elle mourrait ce soir. Il se dit qu'il devrait lui coller une deuxième balle dans la tête, juste pour le plaisir, mais il eut peur de manquer de balle pour la suite. Son regard se tourna vers le bungalow situé à une trentaine de mètre de là. Maintenant, à leur tour. En quelques enjambées, il y serait.
    Mais il ne put même pas faire un pas, ni un geste, ni quoi que ce soit d'autre. Non, il ne le pourrait plus, jamais.
    Parce qu'il était mort.
    Une balle venait de traverser son front, traverser tout son encéphale et ressortir de l'autre côté. Il ne sentit même pas la douleur, il ne pu même pas être surpris. Tout était allé trop vite. Le pire, c'est qu'il avait été descendu par une nana, une fille qu'il s’apprêtait à s'envoyer quelques dizaines de minutes auparavant. Putain d'vie.

    Il tomba en arrière, les yeux ronds, la bouche grande ouverte, son rire figé sur son visage.
    Il n'y avait pas grand chose à raconter sur sa vie d'avant, quelque chose qui puisse rattraper ses actes, justifier son attitude. Ce n'était pas la faute du Camp, s'il était ainsi devenu. Non, il avait toujours été un enculé profond. Avant l'invasion zombie, il faisait déjà boire des filles un peu naïves et désireuse de s'amuser dans leur première soirée boite de nuit, pour profiter ensuite d'elle sans prendre la moindre précaution : leur destin ne lui importait que trop peu. Il n'avait jamais de plan fixe, toujours à renouveler ses expériences peu catholiques. En dehors de ça, il ne travaillait plus, et vivait dans un taudis en compagnie d'inconnus.
    Voilà à quoi se résumait sa misérable vie, qui avait prit fin avec une mort tout aussi misérable.



    Hedda.

    A chaque coup de feu, elle ne pouvait s'empêcher de frémir. Elle avait finalement délaissé Basil, soucieuse des membres de la Résistance qui se battait dehors. Vêtue d'un gilet pare-balle, elle avançait dans l'ombre, abattant froidement les Chiens qui s'opposaient à elle. Les cadavres s'entassaient sur le sol, amis comme ennemis, et elle pria pour que le soulèvement parvienne cette fois-ci à ses fins. Elle ne cessait de lever les yeux vers la tour qui dominait le camp, désireuse d'en sortir la Mante.
    Car c'était elle qui déterminerait la fin de ce combat. Sa tête devait tombée, et elle irait personnellement la chercher s'il le fallait.
    Lorsque des jeeps s'échappèrent du garage pour défoncer les portes et s'enfuir loin d'ici, son sang se glaça. Et si la Mante était déjà parti ? Elle n'eut pas le temps de réfléchir à ce sujet, que des détonations survinrent près des bungalow.
    Et si les filles du bus n'avait pas immédiatement tué Barry ? Et s'il avait filé pour tuer Basil ? Elle fila dans la nuit, allongeant ses foulées pour se stopper brusquement quand elle aperçu le corps massif à la tête explosée de Barry.
    Les yeux écartés, elle les balaya sur ceux qui se trouvait là. Deux femmes, dont l'une blessée, et un homme.

    « Je vais chercher un brancard. »

    Elle fit demi-tour et se hâta vers l'infirmerie, passant par la porte de derrière pour plus de sécurité. Elle se saisit de l'objet voulu, et retourna près du petit groupe. Il ne fallait pas perdre de temps avant qu'elle ne se vide de son sang, le camp ne disposant peut-être pas de poche compatible à son groupe.
    Elle en profiterait pour y emmener le supposé médecin du camp, même s'il n'était plus en mesure de rien. Il faudrait d'ailleurs rassembler quelques membres de l'équipe médicale, s'ils n'avaient pas été descendus par une balle.




    Barry est mort, la lutte continue encore mais la Résistance semble prendre l'avantage sur les Chiens.
    La Mante reste introuvable.
    Quant au bus, il est salement endommagé, et risque bientôt d'être inutilisable.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob
Never grow up.
avatar

Messages : 1331
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 24

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: Re: Gang Band | Les filles du Zombus.   Sam 22 Nov - 11:10

    [ Vraiment désolée pour le retard, en ce moment j'ai pas trop la tête à RP... ]

    L
    orsque Barry toucha terre, le corps, l'esprit de Lise se mirent sur pause.

    Sans doute un trop plein d'informations, d'adrénaline qui avaient conduit à une surchauffe de son système central. Ce fut comme si un voile totalement imperméable au monde extérieur tombait sur elle — s'abattait littéralement sur elle comme une masse, si cela avait été possible pour un voile – et l'enfermait dans une petite bulle.
    Comme un long, très long battement de cils. Un clignement de paupières invisible au cours duquel il ne se passa rien. Elle était une coquille vide, son âme était absente.

    A la seconde suivante — c'est en tout cas l'impression qu'elle en eut, même si de toute évidence, il s'était écoulé une petite poignée de minutes entre le moment où elle avait de toute évidence abattu Barry et le moment où son esprit décida de refaire surface –, Jim était avec elle, June dans ses bras, et Hedda, vêtue d'un gilet par-balles, se hâtait vers eux, munie d'un brancard.
    Avait-elle réellement tué quelqu'un ?
    Le corps désormais sans vie et gisant dans une mare de sang noirâtre n'était peut-être, au final, que le produit de son imagination. Ce n'était peut-être pas elle qui l'avait tué. Jim avait très bien pu le faire.
    Elle était peut-être folle.
    Avec tout ce qui arrivait ces derniers temps, cela ne l'aurait même pas surprise.
    Elle qui s'était toujours acharnée à éviter d'ôter la vie aux goules, préférant encore et encore la fuite à l'affrontement, virevoltant entre les zombies, effectuant mille et une courbettes pour ne pas combattre.
    Venait de tuer un Homme. Sain, qui plus est.
    Pas forcément d'esprit. C'était un sacré connard et ç'aurait été se mentir à elle-même que de se dire qu'elle n'avait pas souhaité sa mort ardemment. Mais de là à faire de ce désir une réalité, d'elle-même...
    Où es-tu donc, Lise ?
    Où donc avait bien pu passer cette jeune femme brillante et pleine de vie, si pétillante et si altruiste, qu'elle était encore cinq mois plus tôt ?

    June, inconsciente, perdait beaucoup de sang. Il fallait s'occuper d'elle. C'était la priorité objective.
    La priorité subjective, en revanche, c'était qu'elle avait besoin de retrouver ses amis au plus vite. Tout de suite. Maintenant.

    — Il faut...

    Amorça-t-elle d'une voix chevrotante, étouffée, presque morte.
    Et puis merde, pourquoi c'était à elle de parler ? Elle n'était pas meneuse ! Bordel !

    — ... trouver les autres.

    En situation de crise, de grand stress, on devenait toujours subjectif.

    — Vous devriez l'emmener à l'infirmerie pour vous occuper d'elle. Je peux aller chercher les autres. Après, on réfléchit.

    Elle peinait à construire des phrases justes. Les pensées fusaient trop vite dans sa tête pour qu'elle aligne les mots correctement.
    Il leur fallait déterminer quoi faire. Pour cela, ils devaient tous être réunis. C'était à ses yeux la meilleure chose à faire.
    Et c'était, évidemment, également très subjectif.

_________________
black#eebfa3#513C52
CasierRP


Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Jim
Super scout
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 21

Feuille de personnage
P.U.F.: Kachi'
Relationship:
Cash: 40

MessageSujet: Re: Gang Band | Les filles du Zombus.   Dim 4 Jan - 21:01


[Court mais bon voilà, sorry]

Le temps pressait. Et passait vite. En l'espace de quelques courtes minutes, June avait tout juste trouver la force de le secouer en lui criant d'aller à l'infirmerie et d'y rassembler tout le monde avant de déguerpir, mais elle ne tarda pas à progressivement perdre conscience, sans oublier de le prendre pour son père avant qu'elle ne ferme les yeux. Ce qui le laissa sans voix. C'était perturbant, encore plus dans une situation chaotique comme celle-ci. Mais voilà. Il lui fallait se reprendre et y penser plus tard, si il ne voulait pas qu'elle se vide de son sang. Heureusement, Hedda reven... revenait avec un brancard ? Oh. Ah oui. C'était à peine s'il l'avait remarquée lors de son premier passage.

Aussi délicatement que possible, il déposa la jeune fille sur le brancard, en enlevant sa ceinture pour la serrer autour de la jambe de June et en écoutant d'une oreille Lise : oui, il fallait trouver les autres, aller à l'infirmerie. Et se casser d'ici aussi vite que possible. Il termina le garrot, avant de hocher la tête, les mâchoires serrées. Du coin de l'oeil, il avait aperçu les chiens qui rôdaient, libérés de leur enclos et capables de s'en prendre férocement à n'importe qui. Si Lise, qu'il savait capable de les maîtriser, n'avait pas été là il aurait déjà commencé à dangereusement paniquer.

« D'accord. On doit bouger, et vite ! »

C'était la première phrase complète qu'il eut prononcée depuis son réveil. Il adressa un regard entendu à Lise dont il sentait la détresse, puis Hedda. Plus de temps à perdre. Il fallait foncer à l'infirmerie, au moins bander la blessure de June et prendre le matériel nécessaire. Les siennes pouvaient attendre, il ne risquait pas de se vider de son sang, lui, et la douleur était supportable quand il n'y prêtait pas attention. Stabiliser la situation de l'adolescente était la priorité principale, la seconde était de partir au plus vite. Avant que le cauchemar qu'ils vivaient n'empire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kachiwho.deviantart.com
Lily-Rose
Apprenti boucher
avatar

Messages : 357
Date d'inscription : 06/05/2013

Feuille de personnage
P.U.F.: Chinkara - Meikiro
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Gang Band | Les filles du Zombus.   Dim 18 Jan - 22:15


Dans sa tête, tout était noir. Était-elle morte ? Allait-elle devenir une de ces goules mangeuses d’hommes ? Mais si elle était morte, pourquoi avait-elle si mal ? C’était une douleur aigüe, une des celles qu’on ressent peu de fois dans sa vie. Elle avait également chaud à cet endroit, mais elle n’avait pas encore trouvé la partie de son corps atteinte. Si quelques instants auparavant tous les sons étaient assourdis, le volume augmentait crescendo. Bientôt, elle sentit que son corps commença à tressauter, ce qui attisait la douleur. Quand elle eut la force d’ouvrir les yeux, elle le fit. Une lumière blanche l’aveugla, elle ne savait pas où elle était.

Mais apparemment, elle était vivante. Elle battit des paupières, le visage tordu de douleur, presque incapable d’émettre un son. Tout lui revint brusquement. Le camp, Barry, la fuite, la confrontation, la balle, Jim. Elle serra des dents, gémit. C’était sa jambe, elle avait l’impression qu’elle était en lambeaux. Elle n’avait aucune force, elle ne put même pas essayer de voir les dégâts causés par l’altercation. Les larmes embrouillaient ses yeux. Elle était couchée, couchée où ? Elle tenta de faire appel à ses sens, sans grand succès. Elle était sur quelque chose de plus ou moins mou, qui au son, devait rouler. Un brancard ? Elle se rappela en avoir vu le 11 septembre, il y en avait dans tous les sens. C’était la proposition la plus cohérente. Mais où allaient-ils ainsi ? Partaient-ils ou se dirigeaient-ils vers un autre endroit du camp. Elle tenta d’observer autour d’elle. Elle aperçut en premier Jim. Au moins, il n’était pas mort. Puis une blonde. Aaaah les phénotypes et la vue brouillée ! Elle pestait contre elle-même. Elle tenta de se concentrer. Elle n’arrivait plus à mettre le doigt sur le nom.

Tant de signaux nerveux arrivaient à sa tête qu’elle avait du mal à remettre ses idées en place. Elle avait du mal à penser tout court. Il faisait chaud autour d’elle, le feu l’asséchait, et elle n’aurait pu dire un mot tant elle avait du mal à faire fonctionner la salive dans sa bouche. Elle avait besoin d’eau. Où qu’ils aillent, ils pouvaient en trouver, non ? Au fur et à mesure qu’elle reprenait connaissance de la situation, elle sentit autre chose au niveau de sa jambe. Quelque chose qui la serrait. Un garrot ? Pour stopper l’hémorragie ? Très probablement.

Son corps était secoué des cahots incessants de la route. Mais où allaient-ils ? Elle eut bientôt la réponse, le convoi de fortune s’engouffra dans l’un des « bâtiments ». Tout s’assombrit autour d’elle. Elle était définitivement à l’intérieur. Elle serra de nouveau des dents, poussant un faible gémissement. Si elle avait pu crier, elle l’aurait probablement fait. Tout se passait trop vite pour qu’elle puisse poser son regard sur quelque chose et le voir nettement. Le sang cognait à sa tempe, assourdissant les bruits alentour. Elle était encore incertaine de son destin. Allait-elle survivre ou s’éteindre au milieu de ce chaos flamboyant ? Rien n’était moins sûr…



Dernière édition par Lily-Rose le Lun 23 Fév - 21:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le camp
Newbie


Messages : 46
Date d'inscription : 08/06/2014

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Gang Band | Les filles du Zombus.   Dim 22 Fév - 22:47


    Hedda.

    Le temps passait.
    Elle ne pouvait rester plus longtemps inactive à l'infirmerie. Ici n'était pas sa place, non. Si elle devait se trouver quelque part, c'était sur le champ de bataille. Aussi Hedda délaissa-t-elle ses camarades, franchissant la porte de l'infirmerie avant de la claquer dans son dos.
    La Mante.
    C'est elle qu'elle devait trouver.
    Une balle siffla à son oreille, éraflant sa joue, avant de s'écraser dans le murs d'en face dans un net impact. Elle se retourna en un mouvement souple, son pistolet brandit en avant, pressant la gâchette pour toucher son adversaire en plein dans la tête.
    Ce soir, on ne l'aurait pas. Ce soir, elle survivrait.
    Elle accéléra l'allure, ses pieds nus salis de poussière et de sang séché.
    La Mante.
    Elle devait trouver la Mante.
    Ses yeux fouillait l'obscurité, cherchant cette détestable silhouette. Son index ne quittait la détente de son Colt.
    Et puis passa devant-elle une jeep.


    La Mante.

    Elle fit tourner la clé et fit rugir le moteur de la Jeep, tandis que son pied pressait avec hargne l'accélérateur. La voiture bondit dans un saut, culbutant au passage quelques hommes armés -bons Chiens ou rebelles, ça n'avait guère d'importance à ses yeux-.
    Malgré sa fierté, elle s'avouait vaincue. Ce Camp pouvait bien brûler ce soir. Elle trouverait d'autres âmes perdus, d'autres agneaux près à succomber au loup, et qui se montrerait plus docile que ce là.
    Les imbéciles.
    Elle avait tout fait pour les protéger, eux, ersatz de l'humanité. Elle avait instauré une hiérarchie pour la bonne cohésion du groupe, érigés des murs pour les protéger des zombies, mit en place un système de récolte et une ferme. Certes, elle savait quelques unes de ces lois martiales, mais c'est grâce à cela que l'humanité aurait pu se montrer plus endurcie que jamais, et dont la descendance aurait eu toutes les caractéristiques pour survivre dans ce nouveau monde. Des enfants forts, intelligents et entrant dans ses rangs. Des machines de guerres, qui une fois libérées, auraient permit l'anéantissement de l'ennemi zombie.
    Sans parler des expériences menées dans son laboratoire. Son équipe de scientifiques et elle-même étaient à deux doigts de trouver un remède, permettant l'annihilation du virus dans un organisme fraichement contaminé.
    Et dire que tout cela partirait définitivement en fumée.
    Ses mains se crispèrent sur le volant. La voiture gagna encore en vitesse, et franchit la grande porte.
    Libre.
    Elle était libre.
    Un petit sourire se figea sur ses lèvres glacées. Elle jeta un coup d’œil dans le rétroviseur, avide de voir ce camp fièrement dirigé une dernière fois.
    Elle ne perçut que les iris rougeoyantes d'un chien semblable à un démon, suivit d'un grondement rauque.

    La voiture quitta brusquement la route, se figeant dans un poteau déglingué.

    Elle parvint à poser sa main sur la portière, l'ouvrant à la dérobé pour tomber au sol, l'immense chien qu'elle avait tant nourrit de chaire humaine sur le dos.


    Hedda.

    La blonde resta un instant interdite, fébrile, immobile. Et maintenant ? Son cœur manqua un battement.
    En quelques secondes, elle alla rejoindre l'entrée du camp, observant la jeep s'éloigner dans l'obscurité.
    Etait-ce là le dénouement de cette tragédie ?
    Non. Bien sûr que non. Une histoire de karma, sans doute.
    Le véhicule vint percuter avec violence un poteau électrique à une cinquante de mètre de là, faisant voler le pare-brise en éclat. Bientôt, la porte côté conducteur s'ouvrit, laissant place à la Mante. Gigantesque, Titan revint à l'attaque, attrapant la nuque de la femme entre ses crocs.
    Sans réfléchir, un flot d'adrénaline dans le sang, Hedda se mit à courir, avalant les mètres qui la séparait de ce qui fut jusqu'à présent sa chef.

    « Titan ! »

    Le chien se stoppa, obéissant presque malgré lui. Il se recula d'un pas, la laissant face à face avec son adversaire. Les deux femmes se toisèrent un moment en silence, et Hedda brisa le silence.

    « Aucune peine ne sera assez importante pour condamner tous vos crimes. »

    Elle pointa son canon sur son front et fit feu.
    Il n'aurait pu en être autrement.
    Hedda se détourna de ce macabre spectacle et retourna sur ses pas. Il était temps de mettre un terme à cette boucherie.
    Les derniers Chiens trop fidèles se faisaient encore traqués. Ils n'en auraient plus pour bien longtemps.
    Hedda se hissa sur la plateforme de la potence, le poing levé.

    « La guerre est terminée, la Mante est tombée ! »


    Le Camp est libre. Les rebelles ont vaincus.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gang Band | Les filles du Zombus.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gang Band | Les filles du Zombus.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Ogre VS tout le monde. 1partie skaven, 2 partie breton.
» [Tony][Orque][Mortal Kartelo Gang Band]
» Le Gang des Citrouilles
» ENIGMES DES 3 PETITES FILLES
» Super Gang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*SUN CITY :: Paperasse. :: Topics Importants-
Sauter vers: