Forum RPG post-apocalyptique, rock'n'roll, à prix cassé
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fugue † PV. Alice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Le Narrateur.
La Sainte Trinité.


Messages : 1031
Date d'inscription : 25/07/2011

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Fugue † PV. Alice   Sam 31 Oct - 16:32

Le membre 'Jacob' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Oh my Gode !' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sun-city.forumactif.fr
Mythri
Maître de la machette


Messages : 816
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 21

Feuille de personnage
P.U.F.: Faso'
Relationship:
Cash: 175 + 25

MessageSujet: Re: Fugue † PV. Alice   Sam 31 Oct - 18:18



    Elle eut un léger mouvement de tête, se sentant un peu stupide en y repensant -c'était carrément évident, mais la présence de morts qui marchent avait quelque peu accaparé son attention à ce moment donné. Et quand elle était entrée, il était trop tard.

    ─ Non, l'innocence incarnée je te dis...

    Elle forçait bien sûr un peu le trait, rentrant ainsi dans son petit jeu -ça le faisait bien rire, le bougre. Elle arqua néanmoins un sourcil quand la question naquit dans son esprit : et toi, qu'est-ce que tu faisais là ?
    Il s'empressa de répondre à cette question non formulée, comme s'il avait lu dans ses pensées -et encore, ça ne l'aurait même pas étonnée. Elle haussa les sourcils avec un sourire contenu, qui avait pourtant très envie de s'épanouir en un grand rictus joyeux sur son visage : oui, bien sûr. Elle le croyait -elle le connaissait, quand même- mais se moquer de lui lui faisait du bien. Déjà, c'était facile, ensuite, il savait qu'elle plaisantait, et surtout, après six mois à le penser mort et un mois à faire plus ou moins semblant d'être vaguement voisins de pallier, cela lui faisait un bien fou. Elle avait presque l'impression que les choses revenaient à la normale. Peut-être finiraient-ils par vraiment redevenir amis, en fin de compte. Il aurait fallu la fin du monde, un meurtre à coup de pot de vaseline et deux ou trois porte-jarretelle, mais cela s'était tout de même amorcé. D'autant plus qu'elle allait être amenée à le fréquenter -seul à seule- à nouveau, puisqu'ils avaient prévu de la changer. Cette pensée dissipa un peu la joie qui dénouait doucement ses entrailles emmêlées par la scène précédente. Après tout, ils n'allaient pas faire des bouquets de fleurs, mais l'entraîner à survivre. Vaste concept.

    ─ Ah, ça, c'est toi qui le dis...

    Elle eut un petit rire étouffé, qui chassa ce qui lui restait de pensées morbides -pour le meilleur et pour le pire, et surtout, ne pas regarder au sol. Faire abstraction de l'odeur. Bref, se cacher les yeux, se boucher les oreilles, et continuer sa petite vie. Pas tellement différent de ce que beaucoup faisaient déjà, même avant. Elle n'avait jamais été partisane de cette méthode, mais il y avait un début à tout -et il s'agissait surtout d'un gage de tranquillité mentale, dans le cas présent.

    ─ Si un jour on m'avait dit que je me retrouverais dans un sex-shop avec toi..!

    Elle ne l'aurait pas cru, clairement.

    ─ Je compte sur toi pour que le récit de cet épisode ne franchisse jamais tes lèvres, d'accord ? Pour notre tranquillité à tous les deux...

    Oui, c'était le mieux, de loin. Ou alors, changer juste le nom de la boutique, et tout passerait comme une lettre à la poste.
    Et, pour cette dernière phrase, vu que le dé ne fonctionne pas, je laisse une alternative : elle aperçoit [insérez ici un objet, de préférence inutile et tordu], ou "zombies". Mais pitié, pas zombies. Disons plutôt que je n'ai pas tiré le dé. ee


Dernière édition par Mythri le Sam 31 Oct - 18:25, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Narrateur.
La Sainte Trinité.


Messages : 1031
Date d'inscription : 25/07/2011

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Fugue † PV. Alice   Sam 31 Oct - 18:18

Le membre 'Mythri' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Oh my Gode !' :


EDIT Jacob : apparemment si c'est bien la face 15 c'est un baillon soit cette face :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sun-city.forumactif.fr
Jacob
Never grow up.


Messages : 1326
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 23

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: Re: Fugue † PV. Alice   Sam 31 Oct - 21:38

    [ Comme dit dans l'edit que j'ai fait du post au-dessus, apparemment c'est un baillon !
    RP viteuf je dois m'arracher là ^^ ]


    ─ Non, l'innocence incarnée je te dis...

    Le sourire de Jacob se prolongea durant quelques secondes supplémentaires.
    Il se garda néanmoins de plaisanter quant à sa couleur de cheveux ou son allure générale — y compris le background familial – qui ne pouvaient qu'aller dans ce sens, laissant ce genre de blague aux L². Même si pour le coup, c'était extrêmement tentant : à un tel point qu'avec un peu d'attention, on aurait pu pendant un instant le voir se mordiller la langue.

    Pour toute réponse à sa boutade, il se contenta de hausser les épaules, levant les yeux d'un air innocent. N'étant ni très imaginatif, ni bon comédien — il envierait certainement éternellement la formidable capacité d'adaptation et de répartie de Luka –, il ne put que laisser couler. Et puis on va pas recommencer à RP à plusieurs moments distincts simultanément dans le même post aussi

    ─ Si un jour on m'avait dit que je me retrouverais dans un sex-shop avec toi..!

    Hah ! Vrai que l'idée avait elle aussi de quoi faire sourire. Ca n'aurait pourtant pas été si impossible que ça : la seule différence notable entre la possibilité d'avant l'Apocalypse et le moment actuel était qu'ils y auraient certainement été en compagnie de Lise ou de Luka, et que ça aurait été sans aucun doute dans le but d'acheter un cadeau de Noël foireux pour ridiculiser le deuxième L devant sa famille au moment où il l'aurait déballé devant eux. Et ça aurait été sujet aux représailles par la suite, et ils savaient tous que ç'aurait très vite été l'escalade par la suite.

    — ... à combattre des zombies en petite tenue à coups de pot de vaseline... soupira-t-il comme si c'était là l'acte le plus naturel du monde.

    La vie était décidément bien étrange, à présent.
    Si on lui avait dit qu'ils se retrouveraient tous les deux (plus le chien) dans un sex shop et en arriveraient même plus ou moins à plaisanter comme au bon vieux temps...!

    ─ Je compte sur toi pour que le récit de cet épisode ne franchisse jamais tes lèvres, d'accord ? Pour notre tranquillité à tous les deux...

    Il hocha rapidement la tête. Il risquerait vite de se faire questionner — harceler aurait été un mot plus juste – par Luka si ce dernier voyait que la glace se fissurait entre eux deux : peut-être aurait-il été judicieux de déterminer d'avance le nom de la boutique dans laquelle ils auraient dû se trouver en ce moment-là.
    En baissant les yeux, il désigna les pieds et le bas du pantalon d'Alice, désormais tachés de sang brun :

    — Ce genre de chose arrive aussi au Burger King.

    Parce que là encore, pour peu qu'elle n'ait pas le temps de nettoyer ça avant que l'un des deux L ne le voie, elle se ferait spotter direct. Il était communément admis au sein de leur petit groupe qu'Alice ne sortait pas. Alice n'affrontait pas les goules : elle lisait des livres sur les plantes.
    Jusqu'à aujourd'hui tout du moins.

_________________
black#eebfa3#513C52
CasierRP


Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Mythri
Maître de la machette


Messages : 816
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 21

Feuille de personnage
P.U.F.: Faso'
Relationship:
Cash: 175 + 25

MessageSujet: Re: Fugue † PV. Alice   Dim 1 Nov - 11:27


    [C'est mieux que des goules, enfin ça va quand même rester sur l'étagère du coup :v]

    La façon qu'il avait de dé-dramatiser la situation était assez salvatrice, en fait. En regardant les choses de ce point de vue là, cela changeait un peu la donne. La femme n'était plus une femme, mais un zombie en petite tenue -et c'était d'ailleurs vrai, elle était plus près de la plante en pot que de l'être humain, d'un point de vue psychique. Carnivore, la plante, bien sûr. Ca ressemblait un peu à une version "humour foireux" du cluedo : Alice, dans le sex-shop, avec le pot de vaseline -et la complicité de Jacob. Mais bon, ça aurait pu être pire. C'aurait pu être un enfant, par exemple. Si tel avait été le cas, clairement, elle n'aurait pas pu. Pas maintenant, du moins. Peut-être qu'avec le temps, si Jacob avait raison et que l'on s'y habituait... mais pas avant. Pas si ça n'était pas un acte de la plus extrême nécessité. Si elle pouvait courir plutôt que frapper, elle courrait, toujours. Mais pour cela, Jacob avait raison, il lui fallait des chaussures un peu plus adaptées.

    ─ Hm, pas avec de la vaseline en tout cas... Mais on y trouve sûrement tout un tas d'armes potentielles aussi intéressantes...

    Un burger avarié, un tabouret... -elle oubliait bien sûr que dans ces restaurants, le tout était souvent fixé au sol. Pas grave.
    De toute façon, il était assez peu probable qu'elle aille de son plein gré au Burger King; pas qu'elle ait une répugnance naturelle pour la malbouffe -même si on ne l'y avait pas habituée, c'était certain, mais plutôt que, depuis sept mois, le tout devait être périmé depuis longtemps... rien d'intéressant là bas. Rien qui puisse la motiver assez pour sortir, du moins. D'ailleurs...

    ─ Est-ce que tu penses qu'on va rester coincés ici encore longtemps ?

    Elle sentit le besoin de se justifier, sans trop savoir pourquoi.

    ─ Pas que je sois lassée de ta présence, au contraire -elle ne dit pas qu'elle était heureuse de le retrouver, mais le cœur y était sûrement, quelque part derrière l'étrangeté de la situation- mais j'ai vraiment besoin de vêtements et de chaussures, comme tu as pu le constater... pour les chaussures en tout cas... et je n'avais pas pensé passer mon après-midi dans une boutique remplie de soubrettes, d'objets contondants et de canards en plastique.

    Entre autres merveilleuses surprises que leur réservait cette boutique.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob
Never grow up.


Messages : 1326
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 23

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: Re: Fugue † PV. Alice   Dim 1 Nov - 12:59

    [ Voui ]

    Les couteaux pouvaient effectivement être une bonne arme, même si au milieu d'une horde de zombies, n'être armé que d'un couteau de boucher — et encore, pas sûr qu'on trouve ce genre de chose dans un Burger King – n'était pas forcément un bon plan.
    Il n'avait jamais vraiment pris la peine d'aller fouiner dans les fast foods et autres restaurants — ou en tout cas, ce qui en restait – que proposait le mall : à son arrivée, et jusqu'à il y a peu en fait, il était bien plus préoccupé par l'idée de trouver des médicaments que celui de débusquer de la nourriture. Ce qui en disait plutôt long sur son état général et le perpétuel décalage avec la réalité dans lequel il était coincé depuis des années.
    Et puis, maintenant... eh bien on pouvait certainement y trouver des armes et des condiments, ou en tout cas des denrées à peu près aussi durables dans le temps qu'un Big Mac — qui, comme on le savait tous, pouvait survivre très longtemps grâce à cette science obscure qu'était la chimie –, mais la perspective de se retrouver à slalomer entre les goules et les burgers pourris dans une odeur certainement bien pire que celle de la Mort elle-même ne le réjouissait que très moyennement. D'autant plus qu'en l'état actuel des choses, son estomac tendait toujours à se soulever plus facilement que d'ordinaire.
    Il commit l'erreur de se montrer à l'affût, guettant une éventuelle douleur au niveau de son crâne, pire initiative que puisse jamais prendre un migraineux. Il y avait toujours cette pulsation dans la tempe, mais ce qu'il y avait de bien avec son épaule, c'était que la douleur générale qu'elle irradiait prédominait largement et que par conséquent, il se concentrait bien plus facilement sur celle-là que sur toutes les autres.

    — Est-ce que tu penses qu'on va rester coincés ici encore longtemps ?

    Il haussa les sourcils, baissant les yeux vers elle. Il ne savait pas trop depuis combien de temps ils étaient là : les choses avaient été trop mouvementées pour qu'il soit à-même de faire une estimation valable. Leur petite croisade contre les zombies en soubrette avait certes été bruyante, mais il y avait de fortes chances pour qu'un magasin de ce type soit bien insonorisé : le bruit n'avait certainement pas pu interpeler les zombies à l'extérieur de l'enseigne. Et dans la mesure où il était impossible de voir l'intérieur du magasin... pour peu que les zombies n'aient pas une bonne mémoire, ce qui était plausible, ils avaient peut-être totalement oublié qu'il y avait de la bouffe potentielle à l'intérieur et étaient allés voir ailleurs. Scénario très optimiste certes mais pas pour autant improbable.

    ─ Pas que je sois lassée de ta présence, au contraire, mais j'ai vraiment besoin de vêtements et de chaussures, comme tu as pu le constater... pour les chaussures en tout cas... et je n'avais pas pensé passer mon après-midi dans une boutique remplie de soubrettes, d'objets contondants et de canards en plastique.

    Acquiesçant du menton, il fit mine de se diriger vers la sortie, ou au moins de s'en approcher, veillant à ne marcher sur aucun bout de goule, objet étrange et surtout à ne pas se faire prendre par surprise par un éventuel zombie caché, ce qui arrivait plus souvent qu'on ne pouvait le penser.

    — On peut jeter discrètement un oeil dehors pour voir si la voie est dégagée...

    Se rapprochant du rideau, il l'écarta légèrement de sa main " valide " — en tout cas celle reliée à l'épaule qui ne faisait pas mal – et passa la tête par l'interstice. Derrière la porte à vitre teintée qui se trouvait à un mètre de là, les goules semblaient éparses. En tout cas bien moins nombreuses que lorsqu'il était arrivé.

    — Tu te sens de tenter une sortie rapide ? demanda-t-il en se retournant vers elle, veillant à repositionner correctement le rideau derrière lui — on ne savait jamais.

_________________
black#eebfa3#513C52
CasierRP


Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Mythri
Maître de la machette


Messages : 816
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 21

Feuille de personnage
P.U.F.: Faso'
Relationship:
Cash: 175 + 25

MessageSujet: Re: Fugue † PV. Alice   Dim 1 Nov - 15:15



    Le cœur battant, Alice le suivit.
    Elle ne regrettait pas d'avoir proposé une sortie; ils n'allaient tout de même pas rester là indéfiniment. Mais, à bien y réfléchir, la situation inconfortable dans laquelle ils se trouvaient, dans une boutique rose pleine de goules mal en point, était peut-être bien meilleure que celle qui les attendait. La blonde se rasséréna. Après tout, ils pouvaient aussi rester là, et ne jamais avancer. Ne rien faire de peur de déclencher quelque chose n'était pas un comportement qu'elle estimait beaucoup -c'était lâche, et plutôt méprisable.

    Elle fit ces quelques pas aux côtés d'Ersatz, dont la présence la rassurait. Ca n'était pas pour un quelconque motif rationnel concernant l'aptitude du chien à les défendre contre une éventuelle attaque; non, c'était plus abstrait que cela. Il était une présence apaisante, voilà tout, et elle ne chercha pas plus loin.

    — Tu te sens de tenter une sortie rapide ?

    Elle déglutit, pris le temps de réfléchir un instant. S'ils devaient retourner dans la boutique pour attendre encore une demi-heure de plus, elle deviendrait probablement folle. Dans un tel contexte d'insécurité constante, le fait de bouger était presque rassurant. Cela lui donnait l'impression d'aller quelque part, l'impression que c'était elle qui décidait, et qu'elle n'était pas une ridicule souris coincée dans son trou jusqu'à ce que le chat le décide. Elle pouvait aussi bien se glisser à travers les griffes du chat -du moins elle l'espérait. Elle était assez endurante, pas maladroite : elle avait plus de chance en jouant au chat avec les zombies qu'en jouant à "le dernier debout a gagné".
    Alice hocha doucement la tête, se préparant à courir quand il le lui dirait. Elle lui faisait confiance, il connaissait les allées du centre commercial bien mieux qu'elle, et elle le suivrait, tout en n'oubliant pas de faire attention à ce que les goules ne l’attrapent pas au passage. Si ses sandales étaient un handicap du point de vue de la survie, elles avaient néanmoins l'avantage d'être plates, et de ne pas claquer quand elle courrait avec : elles ne seraient donc pas un obstacle. Elle eut une pensée pour toutes les femmes en escarpin qui, à cause de leurs chaussures, n'avaient pas pu s'échapper à temps.

    ─ Je pense que oui.

    Elle trouvait même stupide d'avoir émit cette réserve; la réponse était simplement : oui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob
Never grow up.


Messages : 1326
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 23

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: Re: Fugue † PV. Alice   Dim 1 Nov - 16:56

    Après un court laps de temps, Alice finit par acquiescer.

    Subtilement, le noeud dans sa gorge, qui s'était clairement relâché lorsque l'ambiance s'était détendue, refit son apparition. La pression refaisait désagréablement son apparition et bien malgré lui, il ne put s'empêcher de craindre que cela influe sur son approche des choses.
    Sortir seul dans les couloirs du mall était à ses yeux bien plus facile. Loin de l'homme certes courageux mais pas fou pour autant qui savait que dans une telle situation, c'était bien l'union qui faisait la force — même si cette union ne pouvait effectivement faire la force que si elle reposait sur une équipe de maillons tout aussi forts les uns que les autres –, en bref du survivant lucide et modèle, Jacob, qui craignait certes pour sa vie mais sûrement moins que les autres, appréhendait toujours les excursions en solitaire avec une certaine sérénité, ou en tout cas un détachement prononcé. Sortir avec Ersatz, cas de figure intervenant désormais le plus souvent, était déjà plus délicat : il avait quelqu'un dont il devait se soucier, même si en l'occurrence c'était plus le chien qui veillait sur lui que l'inverse.
    Sortir avec un autre survivant aguerri devenait déjà une tâche plus délicate, compliquée par la difficulté qu'éprouvait Jacob à faire confiance à un autre, difficulté d'autant plus grande lorsqu'il ne connaissait pas personnellement l'autre.
    Sortir avec un survivant dont il ne savait rien, c'était pire. Surtout si l'autre se démenait mal.
    Sortir avec les deux L représentait la difficulté au cran du dessus : il tenait à eux comme à la prunelle de ses yeux, et s'ils étaient débrouillards, il se faisait un sang d'encre pour eux, surtout dans les passages les plus corsés.
    Sortir avec Alice relevait littéralement pour lui de l'épreuve de force, tant il se sentait responsable de sa sécurité — surtout là tout de suite – et tant la perspective de la perdre pouvait le terroriser. Car qu'importe l'état actuel de leur relation, le passé restait le passé, et elle était l'une des rares personnes sur Terre à avoir su un jour le rendre véritablement heureux, et lui donner le sentiment de compter, ne serait-ce qu'un peu. Ce qui, pour lui, n'était vraiment pas rien du tout.

    Il gratouilla nerveusement Ersatz derrière les oreilles lorsque ce dernier vint se poster à côté de lui, une fois qu'il eut franchi le rideau et se soit positionné derrière la porte. La présence du chien était effectivement apaisante mais cette fois-ci, elle ne pouvait atténuer totalement sa trouille.
    Se proposer ainsi de jouer au chevalier servant — en l'occurrence au professeur de survie improvisé – était sans aucun doute puéril de sa part : émotionnellement, ça allait le foutre sérieusement à cran mais il y tenait quand même. Sans doute par besoin de s'accrocher bêtement au passé et à cette période, désormais totalement révolue, qui avait sans aucun conteste représenté le meilleur temps de sa vie : lorsqu'il était effectivement heureux, en couple avec Alice — ou même un peu avant, lorsqu'il se rapprochait d'elle à vive allure, après l'avoir retrouvée dans cette salle d'expérimentation à Harvard –, tout aussi heureux sur le plan social avec Lise et Luka, se retrouvait en dépit de ses maux de têtes et troubles divers dans la peau d'un étudiant à qui la vie réussissait plutôt bien, et avait même des parents adoptifs aimants et bienveillants.
    On vivait désormais en plein monde post-apocalyptique et les zombies couraient littéralement les rues. Il serait mort s'il n'avait eu ce passé-là dans lequel il pouvait trouver refuge, dans les moments les plus durs.
    Passé qui devenait plus palpable que jamais à présent qu'il avait retrouvé ses amis.

    Les mâchoires serrées, il jeta rapidement un coup d'oeil derrière la porte, scrutant les issues possibles et les voies potentiellement très dangereuses. Par chance, la voie semblait globalement bien dégagée. Cela ne réduisit pas son stress, mais il y avait une probabilité vraiment non négligeable pour qu'ils s'en sortent sans encombre.

    — Sans vouloir jouer au mâle Alpha... Surtout, reste derrière moi et au besoin, fais ce que je te dis, souffla-t-il à l'adresse d'Alice en se retournant vers elle, juste avant d'entrouvrir lentement la porte. On y va.

    Ersatz se faufila rapidement hors de la boutique, trottinant dans le silence le plus absolu et allant se poster à quelques mètres d'eux. Les goules ne lui prêtaient pas la moindre attention. Tout au plus l'auraient-elles regardé s'il les avait heurtées ou s'était mis à aboyer : mais pour peu qu'il les évite, il était comme invisible à leurs yeux.
    On ne pouvait pas en dire autant d'eux.
    Respirant lentement et aussi calmement que possible, Jacob se glissa à son tour hors de l'échoppe, retenant la porte d'une main pour qu'Alice puisse s'en saisir.
    La situation se profilait vraiment bien : les goules s'étaient déportées plus loin, et le plus gros de la foule de cadavres était à une bonne dizaine de mètres d'eux au moins. Il se retourna pour jeter un nouveau coup d'oeil à Alice, vérifier surtout si elle avait l'air d'aller bien, et l'échine légèrement courbée — dans la mesure où il était plutôt grand, il avait le sentiment qu'il se ferait au moins plus discret pour les goules les plus éloignées s'il restait baissé à hauteur moyenne d'homme, ça évitait de faire " une tête de mec qui dépasse et se déplace bien trop vite pour ne pas être un repas potentiel " –, et se dirigea vers Ersatz, qui attendait sagement.

_________________
black#eebfa3#513C52
CasierRP


Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Mythri
Maître de la machette


Messages : 816
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 21

Feuille de personnage
P.U.F.: Faso'
Relationship:
Cash: 175 + 25

MessageSujet: Re: Fugue † PV. Alice   Lun 2 Nov - 19:03



    Il était nerveux, Alice le sentait, sans trop savoir à quel point.
    Elle estimait -sans doute à tort- l'être plus encore. Elle avait peur pour lui -après tout, si les choses tournaient mal, ce serait lui qui lui servirait de bouclier humain, pas l'inverse. Mais ça n'arriverait pas, il savait ce qu'il faisait, il avait l'habitude, il ne la laisserais pas seule, pas ici... D'ailleurs, même si elle avait pu par magie se téléporter au refuge, cela n'aurait rien changé. Elle avait tâché de ne pas y penser chaque fois qu'il sortait, mais la peur qu'il ne revienne pas était toujours présente. La même chose était valable pour Lise et Luka, mais pour Jacob, tout était différent, dans la mesure où, l'ayant cru mort pendant plus de six mois, elle n'avait pas du tout envie de vivre à nouveau cette expérience... avec le poids de la certitude, cette fois-ci. Car, en y repensant, c'était le doute qui lui avait permis de tenir. Sa raison avait cessé de croire qu'il pusse être vivant, mais, d'un autre côté, l'absence de preuve avait gardé ouvert un minuscule interstice, dans lequel était venu se nicher tout l'espoir qui vivait encore en elle. Et cet espoir n'avait pas été déçu.
    Ca n'était pas le moment que cela change.

    Elle acquiesça en silence à sa demande polie -qui était en fait un ordre, et son obéissance aurait pour enjeu leur survie, elle n'était pas assez stupide pour l'ignorer.

    Et ils sortirent. L'odeur était nettement plus forte dans l'allée : l'espace était moins confiné, mais cela ne suffisait pas à dissiper le fumet de pourriture qui s'élevait des cadavres -mouvants ou non. Alice entendait leurs râles. Elle sentit ses cheveux se dresser le long de sa nuque. Pourquoi avait-elle lancé l'idée de sortir ? Ils étaient si bien, dans la boutique... En sécurité... Et surtout, elle n'était pas obligée de voir. Elle n'aimait pas jouer à se cacher les yeux face à la nudité grotesque du monde réel tel qu'il était à présent. Mais cette farandole macabre était trop pour elle. Elle n'avait pas eu le temps de s'y préparer, refusant de le faire de peur de ne jamais se décider à avancer. Il suffisait pourtant de faire un pas après l'autre, et c'était ce qu'ils faisaient, tous les deux, tentant d'occuper le moins d'espace possible avec leurs corps, presque sans oser respirer... Alice sentait que sa tête commençait à tourner légèrement; son cerveau manquait d'oxygène. Elle inspira plus longuement, plus doucement aussi, une quantité d'air plus grande : l'odeur la prit à la gorge, et elle crut qu'elle allait tousser. À cette idée, la terreur la saisit, et elle réussit à se contrôler. La sensation désagréable passa, et Alice se demanda si les goules pouvaient entendre son cœur battre à toute vitesse, sentir la chaleur du sang vivant qui circulait... Elle finit par se dire que oui, ils pouvaient. Ils sentaient également l'odeur de leur peur -sa peur, du moins, ne sachant pas comment les choses se passaient pour Jacob, qui n'était pour l'instant plus qu'un dos devant elle, bouée de sauvetage dans un océan de mort. Oui, ils la sentaient. Comme elle sentait leur corps, leur mort.

    Elle n'osait jeter un coup d'oeil aux goules, de peur de les apercevoir plus près qu'elles n'étaient, d'en voir une tourner la tête, croiser son regard -s'apercevoir qu'il n'y avait pas de regard à croiser, juste un globe mort, un iris terne, que même la lueur de la faim ne parvenait pas à réchauffer, à animer.
    Elle se demanda depuis combien de temps ils progressaient ainsi -sans doute beaucoup moins que ce qui lui semblait... les secondes duraient des heures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob
Never grow up.


Messages : 1326
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 23

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: Re: Fugue † PV. Alice   Mar 3 Nov - 13:31

    Au moins, leur sortie se passait plutôt bien — pas vraiment envie de se retrouver encore aux prises avec des zombies, les dés étant suffisants.

    Lorsqu'ils rallièrent la position d'Ersatz après d'interminables seconde, ils se trouvaient déjà à une bonne quinzaine de mètres de l'entrée du Oh My Gode!. A ce moment-là, et après un rapide tour d'horizon pour vérifier qu'aucune goule les ayant repérés et se dirigeant vers eux — il y en avait quelques unes, fallait pas non plus rêver – était à moins de 5 mètres, il se permit de souffler un peu. Ses épaules s'affaissèrent de manière imperceptible tandis que la pression retombait, et il passa pensivement la main sur la tête d'Ersatz, qui continuait de veiller sur la paire d'humains handicapés qui lui servait de troupeau, n'ayant pas vraiment de moutons suisses à se mettre sous la patte en cette période sombre qu'était l'Apocalypse. L'animal renifla successivement les mains de son "maître" puis celle de son amie, tournant rapidement autour d'eux en remuant faiblement la queue, puis se remit en route, continuant de surveiller les ennemis potentiels qui continuaient de se trainer de part et d'autre de leur chemin.

    Ils continuèrent leur progression, se rapprochant cette fois du mur, allant même jusqu'à le longer sur la fin. Certes, rester près d'un mur c'était prendre le risque de se faire acculer contre ce dernier : mais au moins, les zombies ne pouvaient pas provenir de là et ils pouvaient se cacher dans l'ombre, en veillant toutefois à ne pas le raser lorsqu'ils arrivaient au niveau d'une vitrine, vu qu'on ne savait jamais ce qui pouvait se planquer dans une boutique.
    Le danger s'éloignait de plus en plus alors qu'ils quittaient la partie la plus bondée de l'étage. Ils pourraient bientôt accéder à l'escalator, qui les mènerait au premier étage, et à partir de là tout serait bien moins compliqué.
    Ils avaient parcouru plus de la moitié du chemin et finalement Jacob se décida à faire une petite halte. Se tournant vers Alice, il la scruta rapidement, histoire d'essayer de voir comment elle allait.
    Elle était plutôt pâle. Mais c'était peut-être juste la luminosité de la partie de la galerie dans laquelle ils se trouvaient qui voulait ça.

    — Est-ce que ça va ? souffla-t-il à voix basse, avant de jeter un discret coup d'oeil derrière elle pour vérifier que là encore, aucun zombie ne la suivait de trop près.

_________________
black#eebfa3#513C52
CasierRP


Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Mythri
Maître de la machette


Messages : 816
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 21

Feuille de personnage
P.U.F.: Faso'
Relationship:
Cash: 175 + 25

MessageSujet: Re: Fugue † PV. Alice   Mer 4 Nov - 20:22



    Mine de rien, ils avaient bien progressé. Alice n'avait absolument pas retenu le chemin qu'ils avaient emprunté, se contentant de suivre, ce qui était en fin de compte plutôt rassurant : pas besoin de prendre de décisions. Douce illusion. La densité de zombies par mètre carré diminua peu à peu, d'abord imperceptiblement, puis de manière plus significative. Jacob sembla se détendre, et cela la rassura un peu : ils devaient être près d'un lieu de répit, elle pourrait bientôt faire redescendre la pression -parce que contrairement à Jacob, qui était habitué à ce genre de choses, elle ne serait pas tranquille tant qu'il n'y aurait plus une seule goule dans son champ de perception -ce qui incluait non seulement la vue, mais aussi l'ouïe, et, dans une moindre mesure, l'odorat, même si un air totalement pur était impossible, même dans les magasins, la mort étant partout.

    Ils longèrent un moment les magasins, prudents à l'abord des vitrines. Certaines vitres étaient cassés, et les néons des enseignes ne fonctionnaient plus, rendant le nom plus difficile à déchiffrer, puisque l'enseigne n'était plus éclairée. Mais à vrai dire, ça n'était pas très important, puisque Alice ne comptait pas suivre une soudaine impulsion pour rentrer seule dans une boutique. Faut pas déconner non plus.

    ─Est-ce que ça va?

    Il avait murmuré pour ne pas être entendu, et elle trouva que c'était une sage décision; aussi se contenta-t-elle de hocher la tête tandis qu'il regardait par dessus son épaule. Son expression ne se transforma pas soudainement, et Alice en déduisait qu'il n'y avait rien d'alarmant derrière elle -à moins qu'il ne soit un très bon acteur, et elle savait qu'il ne l'était pas spécialement.

    Un regain d'espoir naquit dans son regard quand elle aperçut l'escalator : c'était bien là qu'ils voulaient aller, non ? Quitter cet étage serait une source de soulagement non négligeable.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob
Never grow up.


Messages : 1326
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 23

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: Re: Fugue † PV. Alice   Jeu 5 Nov - 19:49

    [ On va ptêtre pouvoir conclure non ?]

    Lorsqu'il se fut assuré qu'Alice n'était pas à deux doigts de se mettre à vomir ou de faire un malaise — ce qui aurait été assez problématique –, il reprit son chemin.

    Arrivés au niveau de l'escalator — en panne, bien évidemment –, il fit un rapide état des lieux : si quelques goules flânaient sur celui de gauche, certaines étant d'ailleurs affalées sur les marches, celui de droite était vide de cadavre. Il n'y avait pas non plus âme qui vive — ou qui vive pas vraiment, d'ailleurs – là où ce dernier débouchait au rez-de-chaussée et pour peu qu'ils ne mettent pas trente ans à descendre, ils devraient réussir à passer à l'étage inférieur et sortir du petit goulot d'étranglement que constituait la sortie d'un escalator sans encombres.
    Après un nouveau coup d'oeil en arrière — des goules commençaient à s'approcher d'eux, alors autant ne pas trainer –, il passa sur l'escalator et descendit les marches, s'efforçant d'aller vite sans pour autant faire de bruit. L'avantage principal était que les goules au rez-de-chaussée, qui comme toutes les goules passaient beaucoup plus de temps à regarder droit devant eux qu'à lever les yeux, n'eurent pas l'idée de lever la tête pour constater qu'il y avait de la viande qui descendait. La descente et l'arrivée se fit sans encombre, et tandis qu'Ersatz les précédait, il put apercevoir, à une soixantaine de mètres, la porte caractéristique qui gardait l'entrée du Refuge.

    Se retournant de nouveau vers Alice, il désigna ladite porte d'un signe de tête :

    — On y est presque, dit-il à son adresse, avant de se remettre en marche, rejoignant une nouvelle fois le mur pour éviter d'être totalement à découvert.

_________________
black#eebfa3#513C52
CasierRP


Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Mythri
Maître de la machette


Messages : 816
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 21

Feuille de personnage
P.U.F.: Faso'
Relationship:
Cash: 175 + 25

MessageSujet: Re: Fugue † PV. Alice   Ven 6 Nov - 11:13



    [Affirmatif!]

    Ils empruntèrent l'escalator, qui fut une véritable épreuve pour Alice : elle n'avait certes pas de talon, mais une barre de fer passait au milieu de ses sandales pour maintenir la semelle, et il s'avéra qu'un petit morceau devait avoir percé à travers le cuir de la semelle, puisque, à la première marche, un léger claquement métallique se fit entendre. Alice pâlit encore plus, si c'était possible, et concentra par la suite toute son attention à marcher sur la pointe de pieds. Ce n'était pas une façon très confortable de descendre les marches hautes d'un escalator, mais elle ne tenait pas à rameuter les goules, qui tomberaient presque à coup sûr si elles essayaient de les suivre, n'ayant plus les capacités nécessaires pour anticiper les marches... Recevoir un cadavre vorace sur la tête n'était pas une expérience qu'elle souhaitait tenter; d'où son attention.

    Quand ils furent en bas, elle reconnût les lieux : effectivement, elle était passé par là un peu plus tôt. Ce souvenir la rassura : ils y étaient presque. À moins que quelqu'un là haut leur en veuille vraiment -et il n'y avait selon elle aucune raison valable pour cela- ils devraient arriver sains et saufs, et elle pourrait désinfecter sa blessure au poignet, et surtout, relâcher la pression. Pour de vrai, cette fois. Cette perspective l'aida à tenir sur les derniers mètres qui restaient, tandis que la partie irrationnelle de son esprit craignait un peu plus à chaque pas qui les rapprochait du salut qu'une goule leur tombe dessus, les expédiant directement en enfer, si près de leur but. L'idée d'être la première à mordre Lise ou Luka -ou n'importe qui d'autre du refuge- quand ils sortiraient n'était pas séduisante. Fort heureusement, rien ne se passa.

    Une goule se tourna vers eux, et crut reconnaître en eux de la chair comestible ; elle commença à s'avancer vers le duo, dans un râle dégoûtant. Mais il était trop tard : la porte se refermait déjà sûr eux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fugue † PV. Alice   Aujourd'hui à 13:29

Revenir en haut Aller en bas
 
Fugue † PV. Alice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La fugue de Tabatha...
» [C78] Alice's Emotion - RED
» Problème avec Alice !!!
» Alice in Underland
» [MULTI] Alice: Madness Returns

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*SUN CITY :: 2nd Floor. :: Oh my Gode !-
Sauter vers: