Forum RPG post-apocalyptique, rock'n'roll, à prix cassé
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Retrouvailles [2nd fête/Tout le monde]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Narrateur.
La Sainte Trinité.


Messages : 1031
Date d'inscription : 25/07/2011

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Retrouvailles [2nd fête/Tout le monde]   Mar 1 Mar - 12:03

    Dans la quiétude du crépuscule, les survivants du Refuge terminent d'installer buffets et autres guirlandes lumineuses dans le dortoir, enjolivant la salle de lueurs tamisées colorées.
    Se prépare là la deuxième fête qu'a connu Sun City depuis le début de l'invasion zombies.
    Une fête en l'honneur de bien des choses : l'arrivée du Zombus au mall, les retrouvailles entre les membres séparés des différentes factions. Mais aussi une fête en l'honneur de ceux que, désormais, l'ont sait bel et bien morts.
    Une fête pour panser son cœur, et oublier durant un bref instant que l'on peut potentiellement mourir à chaque pas fait à l'extérieur du Refuge.

    Bientôt, une main vigoureuse vint frapper à la porte, qui s'ouvrit alors sans que quiconque n'ait eu à l'aider.
    Mamie Madeleine entra alors, les bras chargés de boites contenant différents gâteaux, cakes et friandises. Derrière elle, son fils, ainsi que d'autres membres de la Clinique, qu'ils aient été ou non membres du Zombus. Quant à Sam le chien, il partit dans un jappement excité rejoindre les autres animaux de l'importante ménagerie du Refuge, retrouvant ses collègues canins perdus de vue depuis son déménagement à la Clinique.
    Cette soirée étant placée sous le thème des retrouvailles, il est normal qu'ils soient tous invités.

    On charge les derniers plats sur le buffet, débordant de nombreux mets tous plus différents les uns que les autres. Au moins y en aura-t-il pour tout les goûts (à moins de n'être qu'un petit enfoiré qui n'aime rien, dans ce cas Mémé aura vite fait de vous fourrer un gâteau au fond de la gorge).
    Alors que la fête est sur le point de commencer, on retoque une nouvelle fois à la porte. Mémé se précipite pour ouvrir, grillant tous les autres dans sa course. Hedda et Basil se joignirent ainsi eux aussi à la soirée, apportant par la même occasion quelques bouteilles de vieil alcool dénichées dans les maisons.

    Ne reste plus qu'à faire la fête, maintenant.
    Amusez-vous bien !
    Et profitez bien de la soirée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sun-city.forumactif.fr
Icare
Dealer de caddies


Messages : 166
Date d'inscription : 28/08/2011
Age : 19

Feuille de personnage
P.U.F.: Innuendo
Relationship:
Cash: 20

MessageSujet: Re: Retrouvailles [2nd fête/Tout le monde]   Mar 8 Mar - 21:25

    C'était amusant.
    Quelque part, Icare y avait pris goût, à ces petites soirées pyjama un peu collégiennes. Ce n'était guère que la seconde fois que ça avait lieu, mais il se sentait un peu comme un gamin en colonie de vacances, avant la première bière, à regarder les filles danser sous les lampions. Un peu comme une fête au village qu'il n'avait jamais vécue, adossés à une botte de foin. C'était comme revivre cette préadolescence qui lui avait fait défaut, mais dans cet étrange décor qu'était le dortoir, les luminaires pendus au murs et les gâteaux sur les tables.

    Il était le premier à être arrivé, guitare à la main, blond surfeur tombeur qu'il était, avec sa tignasse qui commençait sérieusement à partir dans tous les sens façon Kurt Cobain et sa chemise rescapée, vestiges d'une tentative avortée pour avoir l'air fréquentable, à défaut de paraître bien habillé. Il s'assit dans un coin, contemplant avec nostalgie les guirlandes qui pendaient aux murs, accordant négligemment son instrument, riant intérieurement de l'ironie de cette minuscule particule de fête au milieu de la fin du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angela.
Apprenti boucher


Messages : 371
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 22
Localisation : Perdue.

Feuille de personnage
P.U.F.: Ninetales
Relationship:
Cash: 95 + 13

MessageSujet: Re: Retrouvailles [2nd fête/Tout le monde]   Jeu 10 Mar - 6:50

Angela finissait de coiffer ses cheveux, tandis que Monica tentait désespérément d'appliquer un mascara desséché déniché dans un vieux coin de la salle de bain. Elles se préparaient pour la fête qui allait avoir lieu afin d'accueillir les nouveaux vivants et de rendre hommage à ceux qui étaient morts.

La médecin du refuge portait son éternel haut bleu et son jean sombre, avec une paire de sandales. Le bijou de Nathan brillait à son oreille, et elle finit d'accrocher le collier à pendentif perle d'un geste expert. Ses cheveux longs tombaient en cascade noire ondulée dans son dos. Vu qu'elle était prête, elle se tourna vers sa soeur, qui continuait à se débattre avec le maquillage, et lui envoya un sourire auquel elle répondit.

" Allez, j'ai entendu Mémé rentrer, j'y vais, tu me rejoins bientôt ? "

Monica acquiesça en montrant 5 doigts, sûrement synonyme pour 5 minutes. Angela s'éloigna d'un pas léger, enthousiaste à l'idée de voir les gens de la Clinique, surtout Kat. Et puis elle avait hâte de voir comment Nathan s'était préparé cette fois, héhéhéhé. Justement, l'adolescente finit de mettre le noir sur ses cils, et enfila un pantalon en cuir marron et un t-shirt près du corps qu'elle avait glané dans le mall au cours de ses expéditions avec Alexandre.

Ce dernier était justement dans un coin, timide et n'osant pas trop s'approcher. Monica alla le chercher et le ramena là où était la fête. Il y avait les guirlandes installées, et Mémé avait ramené tellement de nourriture qu'il y aurait probablement des restes pour plusieurs années après la fête. L'archère aux cheveux teints couina de bonheur en apercevant des cookies.

" Bonsoiiiir ! Dites moi, Mémé, on peut taper dans les gâteaux ? "

Angela et Alexandre échangèrent un regard et un sourire devant cet enthousiasme communicatif.

Ca allait être la hype !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://farewell-midnight.deviantart.com
Nathan.
Complete Nerd.


Messages : 384
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 24

Feuille de personnage
P.U.F.: Siumi.
Relationship:
Cash: 15+10

MessageSujet: Re: Retrouvailles [2nd fête/Tout le monde]   Sam 12 Mar - 4:02

    >> Pour une fois, il n'était pas dernier.
    Nathan avait tenté d'attacher ses cheveux, pour changer, d'abord en queue de cheval haute, puis basse, avant d'abandonner. Il opta finalement pour un chignon désordonné qu'il attacha rapidement. De toute façon ça tomberait dans tous les sens dans quelques heures et il les détacherait, alors quelle importance ? Il enfila la chemise que lui avait offert Angela -il refusait de la porter pour sortir, de peur de la déchirer- avec son jean gris -fallait VRAIMENT qu'il trouve autre chose à se foutre, il en avait marre d'emprunter aux autres quand le sien était au sale- et ses converses noires. Il ouvrit ensuite son casier et en extirpa la bouteille de champagne qu'il avait gardé là pour une occasion quelconque. Autant trinquer maintenant, si on ne fêtait pas les retrouvailles d'êtres chers, rien n'était à fêter.

    Lorsqu'il arriva enfin, les gens de la clinique étaient déjà là, menés par Chester -ou par la grand-mère hystérique, il ne savait pas trop. Son chien lui passa entre les jambes en jappant d'un air surexcité et faillit renverser plusieurs personnes en allant rejoindre Sam, qu'il faillit également renverser. Taluk était le plus massif des chiens du refuge, dépassant ceux de Jacob et Morgan. Sam, plus âgé, paraissait petit, mais compensait par un enthousiasme sans faille. Laissant pour une fois son chien se défouler sans retenue, Nathan balaya la pièce du regard. Chester et Lorentz faisaient la gueule, comme d'habitude. Icare observait la scène dans son coin. Et Angela se tenait non loin. Nathan s'empressa donc de la rejoindre et lui colla un bisou sur la joue avant de saluer les nouveaux arrivants, du moins ce qu'il connaissait, veillant bien à remercier au passage la grand-mère pour toutes les victuailles.

    Keeva et Kean arrivèrent peu après Nathan. Kean disparut rapidement, saluant tout le monde, surement à la recherche de copains de bus. Keeva avait emporté son violon, au cas où. Elle avisa Icare en train d'accorder son instrument dans un coin et lui adressa un geste de la main. Ils n'avaient pas encore joué ensemble.

    Dernier de la file d'arrivés de la Clinique, William se faufila à l'intérieur et referma derrière lui. Il se tint un instant sur place, ne sachant pas exactement ou de mettre. Cette fête était pour la famille et les proches qui se retrouvaient, et les nouveaux arrivants du Zombus, et il ne faisait partie d'aucun de ces groupes. Il ne savait même plus pourquoi il était venu, mais il se rappelait vaguement que Mémé l'avait menacé. Il s'appuya contre le mur, attendant de rentrer dans l'ambiance, lorsqu'il la vit. La fille qui avait pointé une flèche sur son front avec un arc de compétition, avant de se barrer sans rien dire.
    Malaise.

_________________
Nathan & Keeva & William
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mythri
Maître de la machette


Messages : 816
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 21

Feuille de personnage
P.U.F.: Faso'
Relationship:
Cash: 175 + 25

MessageSujet: Re: Retrouvailles [2nd fête/Tout le monde]   Sam 12 Mar - 18:36


    [ceci est plus ou moins mon premier rp depuis 1 mois et demi; je ne me porte pas garante de sa qualité, désolée D:]

    Mythri n'avait pas vraiment le moral, ces temps-ci. Elle pensait un peu trop souvent à Jill, quand bien même elle s'était fait une raison -il était mort. Probablement. Et malgré ses efforts pour tâcher de ne pas y penser, son souvenir revenait la hanter. Ses yeux bruns malicieux qui jaugent sa réaction après une pique, la barbe qui lui dévorait souvent le menton de façon anarchique quand il ne trouvait pas le courage de se raser. Ses mains, un peu tordues, mais chaudes et douces. Le simple fait d'avoir quelqu'un qui se soucie de soi, en fait. C'est donc après plusieurs jours à ne pas tellement sortir du refuge -pour la première fois depuis des mois, elle était restée calme- que Mythri commença à se préparer pour la soirée. Contrairement à la première fois, elle ne fit aucun effort vestimentaire : elle portait simplement son débardeur bleu, avec le jean noir troué qu'elle avait déniché quelques semaines plus tôt. Ses cheveux étaient ramenés en chignon approximatif -de la même famille que celui que Nathan arborait, la famille de ceux qui ne verront pas la fin de la soirée. Pas de maquillage; elle n'en avait de toute manière jamais vraiment porté, même avant. Un effort sur l'hygiène -lavée de haut en bas, pour une fois. La jeune femme entra donc dans la salle en tâchant de sourire. Elle allait passer une bonne soirée, elle le savait. Elle ne serait peut-être pas le bout-en-train de service, mais au moins, elle oublierait ses soucis l'espace de quelques heures.
    En arrivant dans la pièce, Mythri salua l'assemblée, se servit un verre -d'alcool, sinon ce n'aurait pas été Mythri- dans un gobelet en plastique et alla s'asseoir à côté de Icare, qui était encore le visage le plus familier de l'assemblée -elle connaissait Nathan et Angela depuis plus longtemps, mais moins bien. Même si, en soi, elle ne connaissait pas tant que ça le blond. Elle eut un sourire en voyant sa guitare. À croire que Icare ne pouvait aller nulle part sans instrument de musique. Cette fois, elle n'en jouerait pas -les essais avec le violon avaient déjà été assez laborieux.

    La jeune indienne se laissa tomber sans grâce près du guitariste.

    ─ Yo. Tu as prévu de nous jouer un petit quelque chose, ou il faudra te faire boire avant ?

    Tout en finesse bien sûr -mais le ton était léger.

    _____


    Alice, quant à elle, avait fait un effort pour cette première soirée. Elle ne savait pas exactement pourquoi, ou plutôt, elle en avait l'intuition sans y avoir officiellement réfléchi. Il y avait bien longtemps qu'elle n'avait pas passé du temps à se préparer -elle n'en voyait pas tellement l'intérêt, au refuge, et, comme Mythri, elle n'avait jamais été très coquette. Elle aimait ce qui était basique et fonctionnel. Mais cela ne changeait pas le fait que, pour l'occasion, elle avait eu envie de marquer le coup. Alice avait donc mis sa petite robe noire, qu'elle n'avait encore jamais portée, et rattaché ses cheveux blonds en une tresse allemande savamment réalisée -il y avait une éternité qu'elle n'avait pas attaché ses cheveux ainsi, préférant les laisser encadrer son visage. Elle n'avait pas osé emprunter du maquillage à l'une des femmes du refuge, et n'en voyait de toute manière pas vraiment l'utilité -elle n'était plus habituée à voir du noir sur ses cils blonds, par exemple. Avant de sortir de la salle de bain, la blonde avait tiqué en voyant que, en attachant ses cheveux, elle avait rendu ses cicatrices récentes plus visibles. Elle avait hésité à les défaire, pour cacher les marques, puis s'était ravisée : après tout, tout le monde, ici, portait la marque de blessures récentes -plus ou moins.
    En entrant dans le dortoir, Alice fut déçue de voir que Lise, Luka et Jacob n'étaient pas encore arrivés. Elle alla saluer un par un les membres du zombus d'abord, puis ceux du refuge, et enfin, ceux de la Clinique. Il y avait un homme qu'elle ne connaissait pas. Un air perdu était peint sur son visage, et il semblait qu'il aurait donné beaucoup pour ne pas être là. Sans doute un coup de Mémé Madeleine; forcer l'introverti à socialiser. Alice le prit en sympathie, et décida de le sortir de la solitude dans laquelle il se trouvait, au milieu de tous ces gens qui se connaissaient - elle savait que ce style de situation n'était jamais agréable dans une soirée où l'on ne connait pas grand monde.
    La jeune femme s'approcha donc de l'inconnu, assez satisfaite, en plus, de rencontrer une nouvelle personne. Elle se présenta simplement, tentant d'établir un début de conversation avec lui -des banalités, mais tout de même un début de lien social.

    ─ Je m'appelle Alice. Tu es de la Clinique ? Je ne t'avais jamais vu auparavant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob
Never grow up.


Messages : 1326
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 23

Feuille de personnage
P.U.F.: Hax-Makina
Relationship:
Cash: 20 + 15

MessageSujet: Re: Retrouvailles [2nd fête/Tout le monde]   Mer 16 Mar - 18:01

    Lorsque le trio (toi aussi joue trois personnages en même temps) franchit la porte qui menait au dortoir, pour une fois, on put découvrir un Luka à l'allure austère, la mine sombre, voire presque triste. En tout cas déçue.

    — Ca va, tu vas quand même pas en faire un drame...
    — Mouais.


    Non, décidément, Luka n'était visiblement pas d'humeur à faire la fête. Difficile à croire pour ceux qui auraient éventuellement pu le croiser le matin-même, alors qu'à peine levé et déjà d'une humeur électrique, il écumait déjà la cuisine et la salle de bain, n'ayant cure des pauvres fous avides de grasse matinée qu'il aurait pu réveiller sur son passage.

    — Tu vas bouder toute la soirée ?
    — Mhh... ptêtre.


    Toute la soirée, certainement pas, à vrai dire : Luka n'était pas très doué lorsqu'il s'agissait de se taire et rester longtemps très longtemps. Néanmoins, aussi longtemps que possible. Jusqu'à ce que quelque chose vienne le distraire et lui fasse oublier la raison de son actuelle mauvaise humeur, en somme.
    Lise et Jacob s'échangèrent un regard, l'une feignant l'exaspération, l'autre se contentant de hausser les épaules avec un vague sourire.
    Leur expédition de l'après-midi avait en effet été infructueuse. L'objectif ? Dégotter à Luka la fameuse teinture pour cheveux jaune poussin qu'il convoitait depuis plusieurs semaines déjà, puisque l'homme avait décidé que cette soirée de retrouvailles était un excellent prétexte pour noyer une fois de plus ses cheveux sous une tonne de pigments synthétiques et probablement corrosifs à la longue.
    Malheureusement pour lui, une poignée d'heures, une armée de zombies et quelques coups de sang après leur départ, toujours pas de teinture en vue. Ils avaient fini par capituler, Lise ne voulant pas rater le début de la soirée — mais c'était plus un prétexte pour ne pas s'éterniser dans les couloirs sombres et infestés de goules du mall une fois la nuit tombée qu'un véritable désir de ne rien rater de la fiesta –, Luka devenant ronchon à force de ne pas trouver ce qu'il voulait et d'accumuler la fatigue, et Jacob et Ersatz eux-même commençant à manifester des signes de lassitude.
    Ils rentraient donc tous trois bredouilles, décoiffés, certainement bien moins propres que la majorité des gens présents mais au moins soulagés pour deux d'entre eux sur trois.

    Ils se stoppèrent un instant, constatant que comme ils avaient pu le soupçonner, les festivités avaient déjà démarré. Une fois de plus — mais ça, seul Jacob pouvait le savoir –, les matelas et lits de fortune avaient tous été rangés sur le côté et le Dortoir avait laissé place à une salle de victuailles remplie non plus de survivants à l'hygiène rendue douteuse par des conditions difficiles mais de gens et d'animaux à l'air tout à fait normal — à quelques cicatrices et une mémé près –, certains plus apprêtés que d'autres. Le brun avisa rapidement la cage où créchait sa tortue, soigneusement rangée dans un angle bien à l'abri. Cette dernière n'avait pas bougé, tout allait donc pour le mieux. La plupart des visages étaient des têtes connues. Son regard se promena de l'un à l'autre tandis qu'il quadrillait le secteur et établissait une stratégie d'attaque, veillant à catégoriser la zone qu'occupait actuellement la petite vieille totalement barge de l'autre camp — et qu'il n'avait jamais côtoyé directement, Dieu merci – comme une zone de non-droit à l'intérieur de laquelle il était extrêmement dangereux de s'aventurer. Sa stratégie était déjà toute trouvée : l'excursion en territoire zombie lui fournissait un excellent prétexte pour allait se réfugier dans la salle de bain et prendre une douche en priant pour que personne ne veuille y entrer à son tour de manière à ce qu'il puisse y rester le plus longtemps possible. Ce qui à côté réduirait le temps qu'il aurait à passer dans la masse grouillante de survivants révoltés. Quand bien même cette fois-ci, Luka, Lise et Alice était là. Cette dernière était visiblement occupée à discuter avec quelqu'un qu'il ne connaissait pas. Son coeur se serra légèrement lorsqu'il vit malgré la distance les cicatrices qu'elle arborait à son cou mais il se rasséréna. Ersatz était allé rejoindre les autres chiens, Lise tentait de dérider Luka, la voie était libre. Il se retournait vers ses deux comparses, lançant d'une voix distraite :

    — Je file prendre une douche.

    Et n'attendit pas qu'ils réagissent pour se glisser jusqu'à son casier, attraper boxer/chaussettes de rechange, un jean un peu élimé qu'il avait trouvé chez Dude! récemment et le vieux t-shirt ayant appartenu à feu Filippo, une serviette sortie de Dieu seul savait où et il alla discrètement dans la salle de bain, où il s'enferma à double tour.
    Certes, le comportement était un peu égoïste. Mais il était des peurs qui ne se contrôlaient pas.
    Jacob ôta son tshirt, passa ses mains sur son visage et prit une profonde inspiration. Au moins il avait un peu de répit.
    Après s'être déshabillé, il entra dans la douche.


    De leur côté, Lise et Luka avaient fini de papoter. La jeune femme avait de son côté réalisé qu'on venait de lui piquer la place dans la salle de bain et qu'elle allait donc devoir attendre que l'autiste qui lui servait de pote daigne montrer le bout de son nez pour se décrasser à son tour et déjà Luka peinait à garder son air austère. Il observait Mamie Madeleine du coin de l'oeil, intrigué, un peu à la manière d'un gosse qui aurait eu très envie de s'approcher de quelque chose qu'il ne connaissait pas mais flippait quand même un peu à cette idée.
    Constatant que son ami se déridait peu à peu, Lise décida de l'abandonner à sa position actuelle et alla rejoindre Alice, qui était pour le moment à côté d'un grand mec roux. Parce que se contenter d'un "salut" pour débuter une conversation était trop banal pour elle, elle poussa un profond soupir, se postant aux côtés de la blonde :

    — Faites qu'il trouve rapidement sa foutue teinture jaune, sinon je crains le pire... puis, après avoir levé brièvement les yeux au ciel, elle salua les deux d'un petit hochement de tête : Yo !

_________________
black#eebfa3#513C52
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Merciiiiiiii Faso !!!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hax-makina.deviantart.com/
Lorentz.
Ex-Marine ronchon


Messages : 73
Date d'inscription : 03/08/2011

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Retrouvailles [2nd fête/Tout le monde]   Mer 16 Mar - 18:26

    A la base, Lorentz n'avait bien évidemment pas envie de se joindre à la fête. Ce genre d'évènement tendait à vite le fatiguer, surtout lorsque les gens présents étaient pour la plupart des inconnus ou n'en étaient pas loin, et il devait de toute manière continuer de surveiller les postes de contrôle. Non pas que l'activité soit palpitante ou que cette soirée plus qu'une autre n'ait été susceptible de voir se produire quelque chose d'inhabituel, ou en tout cas de plus inhabituel qu'une fête. C'était juste que ça lui fournissait un bon prétexte pour ne pas être là. Et puis, il était quelqu'un de très consciencieux.
    En prime, il était certain que Madeleine était là elle aussi — il l'avait vue entrer via ses caméras. Et quand bien même la petite vieille, si elle était assez particulière dans son genre, lui était de base sympathique, elle avait également la formidable capacité de faire ressurgir en lui de vieux souvenirs de par sa seule présence. Et ces souvenirs-là, il s'efforçait justement de ne pas y penser.
    Il en allait un peu de même pour Chester. Mais lui, c'était différent. Il apportait d'ailleurs lui-même son lot de mauvais souvenirs, plus récents ceux-là, mais quand bien même ils étaient extrêmement désagréables, ils n'étaient en rien aussi douloureux que ceux rappelés à lui par la mère de son ancien collègue.
    Evidemment. A chaque fois que Lorentz voyait Madeleine, il ne pouvait s'empêchait de penser à Mary et à Lucy, et à ces longs après-midi d'été où les pitreries de la grand-mère n'avaient de cesse de faire éclater Lucy de rire tandis que lui s'affairait à entretenir un barbecue, sans pour autant cesser de les surveiller du coin de l'oeil. Instinct paternel et peut-être un poil trop protecteur qui avait le don de faire sourire sa femme.
    Et voilà qu'il recommençait à divaguer.
    Ca faisait mal.

    Chester était justement lui aussi présent, malgré une mauvaise volonté très clairement affichée. Et c'était pour lui une bonne raison de sortir. Car contrairement à son ancien ami, lui était prêt à discuter pour tenter d'arranger les choses. Ca ne l'emballait pas des masses, ça serait difficile, mais il fallait que l'atmosphère se détende. D'autant plus que les raisons du froid qui régnait entre les deux hommes, si elles étaient dramatiques, étaient aussi absurdes, à son sens.
    Après un ultime coup d'oeil à ses moniteurs, qui n'affichaient strictement rien qui change de l'ordinaire, Lorentz se saisit d'une bouteille de soda qu'il avait gardé pour l'occasion et franchit finalement la porte de la salle de contrôle. La lumière qui baignait le dortoir et contrastait radicalement avec la pénombre qui régnait dans la salle de contrôle le contraignit à attendre quelques secondes que sa vision s'adapte. Une fois accoutumé à la luminosité ambiante, il se dirigea d'un pas tranquille vers l'une des tables où étaient disposés les mets de la soirée, et à laquelle était adossé Chester. Chester qui, bras croisé et l'air morne, darda sur lui un regard sombre dont il soupçonnait qu'il ne soit pas animé par les meilleures intentions du monde.
    Ignorant la lueur de défi qui crépitait dans les yeux de l'autre homme, et affichant un calme à toute épreuve, Lorentz, qui avait veillé à se poster exactement à côté de lui, attrapa l'un des gobelets vides qui étaient posés sur la table, posa sa bouteille de coca, et fit mine d'en dévisser le bouchon :

    — Je te sers quelque chose ?

    Il hésita à ajouter que l'autre avait peut-être choisi d'apporter avec lui sa propre bouteille mais décida de s'abstenir. Difficile d'engager des négociations avec une pique, même si l'idée était alléchante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mémé Madeleine
Newbie


Messages : 9
Date d'inscription : 11/10/2015

Feuille de personnage
P.U.F.:
Relationship:
Cash: 0

MessageSujet: Re: Retrouvailles [2nd fête/Tout le monde]   Mer 16 Mar - 20:03


    Madeleine avait toujours été extrêmement sociable. Elle s'était toujours entouré de biens des gens, qu'ils soient amis ou plus si affinités. Finalement, jamais elle n'avait connu la solitude. A la mort de son compagnon, et lorsque Miles partait travaillé, elle marchait alors dans la rue, causant aux âmes esseulées qui erraient dans le quartier ou traînaient sur un banc, s'arrêtait prendre un café avec une connaissance, allaient parler aux gondoliers dans le supermarché presque vide aux heures de travail.
    Sa vie avait été pleine de rencontres, et était peuplé d'une multitude de visages plus ou moins sympathique.
    Autant dire que se retrouver à la Clinique, avec une absence d'intimité totale et entourée de tous ses camarades n'étaient pas un soucis pour elle, elle avait sa dose de sociabilité quotidienne sans le moindre problème.
    Alors, lorsqu'il y eut l'annonce de cette fête, qui rassemblait les deux factions de ce mall, autant dire qu'elle avait manqué de sauter au plafond.
    Une fête, c'était l'occasion de se retrouver tous ensemble, de festoyer, d'oublier ce qui se passait dehors pour se concentrer sur le présent, uniquement le présent. L'occasion pour ces jeunes de sourire un peu.
    Elle, de l'apocalypse, elle s'en fichait un peu. Elle avait déjà bien vécu, du moins tout ce que la vie pouvait offrir. Elle pouvait partir en paix, elle n'avait plus rien à perdre. Certes, elle avait son fils, mais vint un temps pour les séparations, indubitablement.
    Enfin, il n'était pas l'heure de penser à ça ! Elle était encore en forme. Beaucoup trop même. Capable de se fléchir ses genoux sans même les faire craquer, de se faufiler avec une souplesse hors norme en mode ninja, et de monter ces trois étages pour atteindre le Refuge sans être essoufflé.
    Bientôt, elle vint frapper la porte de son poing vif, et entra sans attendre une réponse, pénétrant sans gêne dans le Refuge comme à son habitude, et suivit de toute son escouade composée de Chester et de tous les autres survivants de la Clinique.
    Les bras chargés de gâteaux, de pâtisseries et d'autres mets salés, que l'aidait à porter d'autres gens, elle alla poser les victuailles sur le buffet, à côté des bouteilles et des autres encas déjà présents. Elle ouvrit les boites des tupperwares, invitant tout le monde à dévorer leur contenu.

    La jeune Monica l'aborda alors, en compagnie ce qui devait être sa sœur aînée, lui demandant si elle pouvait prendre avec un enthousiasme non dissimulé un cookie. Tout aussi guillerette et excitée, la vieille femme se tourna alors vers l'adolescente, un cookie dans la main. Elle alla lui mettre directement dans la bouche, franchissant la barrière de ses dents pour qu'elle puisse goûter ce gâteau, si possible sans s'étouffer avec.

    « Si le plat de cookies n'est pas terminé avant la fin de la soirée, je t'en tiendrais pour responsable jeune fille ! »

    Et qu'il n'en reste pas la moindre miette.
    Enfin, s'il n'était pas finit ce soir, il le serait demain, ou dans les prochains jours. En tant d'Apocalypse, il ne pouvait y avoir de gâchis alimentaire : les denrées manquaient cruellement, et de telles soirées avec des tables aussi pleines de nourritures étaient des exceptions rares et précieuses.
    Elle, elle n'avait eu pour l'instant aucun problème pour s'approvisionner en aliment lui permettant de préparer ses plats. Certes, la cannelle utilisée dans les roulées n'étaient malheureusement pas fraîche et digne de celle qu'elle achetait le dimanche au marché qui se tenait sur la place de la ville, contrainte d'utilisée celle en poudre et au goût faussé. Mais bon, tous avaient tellement pris l'habitude des denrées fades et insipides des boites de conserves et des surgelés que cela revenait au même.
    En parlant de roulée à la cannelle, elle en enfourna un dans sa bouche, avalant petite bouchée par petite bouchée la pâtisserie sucrée avant de se rabattre sur un morceau de cake qui n'était pas de son oeuvre, félicitant par la même occasion l'auteur de ce gâteau.
    Elle calma ensuite son allure, ne voulant pas caler son estomac trop vite. La nourriture, c'était sacré, il fallait en profiter au maximum ! Elle décida alors de se servir une petite coupe de champagne, dans un gobelet en plastique à défaut de véritable flûte. Diantre, ils pensaient tous aux bouteilles d'alcool, mais aucun à des verres plus décents...
    Enfin, soit, c'était tout aussi bien, et elle réprima un frisson lorsque les bulles sucrées pétillèrent contre son palais. Dieu, que cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas savouré une bonne lampée de champagne. Elle devrait aller plus souvent au -OH! pour aller s'en chercher, tiens. Son fils n'oserait jamais lui piquer ses bouteilles qui plus est, sous peine de subir son courroux.
    Personne ne touchait à ses affaires.
    Et ce n'était pas réciproque.

    Elle avisa du coin de l’œil Miles abordant Lorentz, et décida de ne pas se mêler de leur conversation. Ils avaient des choses à se dire, des choses à se reprocher mutuellement. Et puis, se retrouver un peu, aussi. Elle n'avait rien à faire là-dedans. De toute façon, Madeleine préférait s'amuser, pour le moment, aussi alla-t-elle retrouver ses cadets sur la piste de danse improvisé au milieu de la salle, montrant tout le dynamisme et la souplesse dont elle savait faire preuve en se déhanchant sur une musique rock craché par une stéréo.
    Elle se demandait par ailleurs si les jeunes allaient eux aussi joués, du moins ceux ayant leurs instruments.
    Il n'y avait rien de mieux que le live, après tout, même si ça n'égalerait ceux de Woodstock.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chester.
Maître-chien alcoolique


Messages : 13
Date d'inscription : 22/04/2015

MessageSujet: Re: Retrouvailles [2nd fête/Tout le monde]   Mer 6 Avr - 17:33

    La tentation de s'enfiler une bouteille entière avait été forte, c'était indéniable. Et pourtant il avait tenu bon.
    Sans doute qu'il n'avait pas envie de se présenter devant Lorentz dans un état d'ébriété avancé, et ce même s'il s'estimait plutôt bon lorsqu'il s'agissait de gérer l'alcool — mais il n'était peut-être pas totalement objectif quant à ce fait. Et puis, en tant que Chef de la Clinique, il avait aussi le devoir de se montrer présentable face aux membres de l'autre Refuge. Disons qu'il l'avait plutôt fait pour ceux de son groupe à lui. Il préférait voir les choses ainsi.

    Il avait quand même avalé un verre avant de se mettre en marche. Un dernier pour la route, comme le voulait la formule. Histoire de l'aider à survivre à cette soirée en territoire qu'il jugeait ennemi qui l'angoissait bien plus que la plus grouillante des mers de goules, et à la perspective de devoir gérer sa mère en prime, parce que c'était trop facile sinon. Enfin, en soi, il n'était pas seul : il pouvait heureusement compter sur l'aide et le soutien de Tara et de Molly, qui étaient également de la partie, et constituaient une aide cruciale lorsqu'il s'agissait de gérer Madeleine.

    Arrivé dans les anciens quartiers de la Sécurité qu'il ne connaissait que trop bien, une triste vérité s'était imposée à lui : il ne s'y sentait plus chez lui. Et doutait que ce soit de nouveau le cas un jour. Couplé à la tripotée de souvenirs associée à ce lieu, qu'ils soient bons ou mauvais, il sentit monter en lui un sacré coup de blues. Et regretta de n'avoir au final pas descendu un petit verre de plus.
    Alors que sa mère commençait déjà à gesticuler dans tous les sens — faisant preuve d'une agilité et d'une vivacité assez effroyables pour une petite dame de son âge –, Miles, qui ne savait pas où se mettre, alla se camper à côté de l'une des tables où étaient disposées nourriture et boissons. L'aménagement avait bien changé depuis l'époque où cet endroit était pour lui comme une seconde maison, il l'avait déjà constaté lors de sa dernière venue, si brève soit-elle, lorsqu'il avait déboulé dans la salle de contrôle pour engueuler Lorentz à propos de l'incursion de certains de ses protégés de son côté du Mur. Et ce soir, ça avait encore changé, et entre ça, les quelques rasades d'alcool de la journée, la fatigue et la pression accumulées plus le contexte, il se sentait un peu perdu.
    Et à vrai dire il aurait aimé que le sentiment dure un peu plus longtemps puisqu'un élément qu'il ne connaissait que trop bien décida de venir le rappeler à la réalité lorsque Lorentz apparut de derrière sa Sacro-Sainte et maudite porte pour se diriger droit vers lui. Les mâchoires crispées, une lueur de colère crépitant dans son regard, il le suivit des yeux sans rien dire, et se raidit légèrement lorsque le vieux Marine lui proposa un verre.
    Il voulut inspirer un bon coup mais sa cage thoracique était comme bloquée. Pris d'une soudaine envie de se mettre à hurler, il chercha un quelconque échappatoire du regard, mais ne trouva que les gesticulations de sa mère et le visage se voulant apaisant de Tara qui, aux côtés de sa soeur, l'observait sans rien dire et semblait l'encourager à rester calme. Cette fille était une putain de béquille.
    Prenant sur lui pour faire preuve d'un comportement exemplaire, il acquiesça d'un hochement de tête, tentant d'agrémenter le tout d'un petit sourire qui avait au final l'allure d'une grimace.
    Lorentz remplit son gobelet et le lui tendit, il s'en saisit mais ne le porta pas à ses lèvres, se contentant de jauger l'autre du regard, sans prononcer le moindre mot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retrouvailles [2nd fête/Tout le monde]   Aujourd'hui à 3:55

Revenir en haut Aller en bas
 
Retrouvailles [2nd fête/Tout le monde]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ben un peu comme tout le monde... il passe de l'orange au vert, le nez clignote et ensuite, retour à
» Bonjour tout le monde !!
» "demat" a tout le monde
» Salut tout l'monde
» Plop tout le monde !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*SUN CITY :: Le Refuge. :: Le Dortoir.-
Sauter vers: